Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266315487
Code sériel : 7306
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Cochrane vs Cthulhu
Jacques Fuentealba (traduit par)
Date de parution : 18/02/2021
Éditeurs :
Pocket

Cochrane vs Cthulhu

Jacques Fuentealba (traduit par)
Date de parution : 18/02/2021
Le marin le plus audacieux de tous les temps affronte le plus grand ennemi de l'humanité : El Diablo vs celui dont on ne doit pas prononcer le nom…!
Avril 1815. Fort Boyard. Le capitaine Eonet jubile : il vient de capturer l’ennemi numéro un de Bonaparte, Lord Cochrane. Mais l’officier français n’est pas rassuré. Est-ce que le célèbre... Avril 1815. Fort Boyard. Le capitaine Eonet jubile : il vient de capturer l’ennemi numéro un de Bonaparte, Lord Cochrane. Mais l’officier français n’est pas rassuré. Est-ce que le célèbre marin écossais ne se serait pas laissé prendre, afin de pénétrer la forteresse et d’y espionner les troupes de l’Empereur... Avril 1815. Fort Boyard. Le capitaine Eonet jubile : il vient de capturer l’ennemi numéro un de Bonaparte, Lord Cochrane. Mais l’officier français n’est pas rassuré. Est-ce que le célèbre marin écossais ne se serait pas laissé prendre, afin de pénétrer la forteresse et d’y espionner les troupes de l’Empereur ? Alors que commence un patient face-à-face entre les deux hommes de guerre, d’étranges créatures lancent un assaut sur la garnison. D’où viennent ces monstres ? Pourquoi attaquent-elles le fort ? Et si elles annonçaient le réveil d’une bête plus ancienne encore, terrifiante, cosmique : Cthulhu ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266315487
Code sériel : 7306
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une aventure fantastique à couper le souffle ! »
Dorian Delpâture / RTBF

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Eboracynthe Posté le 11 Mai 2022
    Villaroel est un écrivain qui prend visiblement du plaisir à écrire dans la perspective d'une réciprocité totale avec son lectorat . Ça parait tautologique dis comme ça mais en réalité ce n'est pas si fréquent, du moins à ce degrés-ci... Avec ce roman, cette générosité transpire à chaque page : c'est ça la bonne littérature populaire ! L'auteur nous offre un fameux mélange, détonnant et terriblement efficace, qui croise lovecrafterie référencée, récit historique tantôt solide, soignant sa reconstitution, tantôt frôlant les bases d'une uchronie fantastique (sur les personnages des Champollion surtout) et fantastique pur (et pulp !) où tension, action et atmosphère se répondent savamment. Le tout se lit d'une traite (sans respirer et les yeux fermés pour éviter de voir les tentacules ou d'aspirer des algues vertes) et toutes voiles dehors. Ah oui, car, c'est aussi un récit teinté de steampunk et d'aventures maritimes… assez statiques ! Les personnages vivent devant nous avec un naturel désarmant (mais bien armé !) et un charisme de feuilleton à papa (c'est un compliment sous ma plume !). Intrigue comme rythme sont cuisinées aux petits oignons. La seule petite réserve, selon moi, a trait au style qui aurait pu être un peu plus riche,... Villaroel est un écrivain qui prend visiblement du plaisir à écrire dans la perspective d'une réciprocité totale avec son lectorat . Ça parait tautologique dis comme ça mais en réalité ce n'est pas si fréquent, du moins à ce degrés-ci... Avec ce roman, cette générosité transpire à chaque page : c'est ça la bonne littérature populaire ! L'auteur nous offre un fameux mélange, détonnant et terriblement efficace, qui croise lovecrafterie référencée, récit historique tantôt solide, soignant sa reconstitution, tantôt frôlant les bases d'une uchronie fantastique (sur les personnages des Champollion surtout) et fantastique pur (et pulp !) où tension, action et atmosphère se répondent savamment. Le tout se lit d'une traite (sans respirer et les yeux fermés pour éviter de voir les tentacules ou d'aspirer des algues vertes) et toutes voiles dehors. Ah oui, car, c'est aussi un récit teinté de steampunk et d'aventures maritimes… assez statiques ! Les personnages vivent devant nous avec un naturel désarmant (mais bien armé !) et un charisme de feuilleton à papa (c'est un compliment sous ma plume !). Intrigue comme rythme sont cuisinées aux petits oignons. La seule petite réserve, selon moi, a trait au style qui aurait pu être un peu plus riche, évoquant plus littérairement l'époque et une certaine exigence lexicale lovecraftienne. On pourrait attendre d'un récit fantastique historique un peu plus d'élégance et de sophistication dans la langue, surtout dans les dialogues et les descriptions. Ce faisant, les atmosphères auraient été plus denses et travaillées et des contre-points apportés à l'action, qui quelquefois s'avère un peu mécanique et surfaite. Cependant, la tonalité globale de ce livre résolument pulp nous fait largement oublier cet aspect qui ne titillera que les « puristes ». Ce n'est pas vraiment ici le dessein de produire du fantastique esthétique. C'est du fantastique feuilletonesque dont la recette, assez originale en fin de compte, n'a pas d'autre but que de régaler l'amatrice ou l'amateur de roman d'aventures historique avec des monstres proto-cosmico-vendéens 😊 J'en suis et j'en serai pour la suite !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ithaqua Posté le 22 Janvier 2022
    Beaucoup de choses m’ont plu. Déjà, l’idée de base : mélanger le roman historique (période napoléonienne) au roman lovecraftien. Génial, ça marche. On sent que l’auteur a bossé le sujet, historiquement c’est assez solide, il y a beaucoup de détails qui crédibilisent le tout, et s’il a pris quelques libertés avec l’Histoire pour rendre son roman dramatiquement plus intéressant, tout est expliqué à la fin. Beau boulot. Là où je mets un bémol, c’est déjà sur l’édition (Aux forges de vulcain). La couverture est très belle, intrigante, et c’est d’ailleurs ça qui m’a tout de suite interpelé. Mais à l’intérieur, que de coquilles !!! Y a-t-il vraiment eu une relecture ? C’est vraiment dommage… Ensuite, sur le roman en lui-même, je ne saurais pas trop dire pourquoi, mais j’ai plus accroché au contexte historique, aux détails historiques, et aux références lovecraftiennes qu’à l’histoire en elle-même. C’est facile à lire, bon point, mais je n’ai pas éprouvé de nostalgie post-lecture comme je ressens d’habitude, lorsque je termine un livre et quitte à jamais des personnages qui m’ont touché. Non, là, rien. J’ai juste passé un bon moment, ce qui est déjà pas mal.
  • henrimesquida Posté le 2 Septembre 2021
    Difficile en lisant Cochrane vs. Cthulhu de ne pas penser à des titres comme Orgueuil and préjudice et Zombies, ou à des films comme Abraham Lincoln : Chasseur de vampires. Introduire des personnages historiques ou classiques dans un nouveau monde littéraire généralement fantastique, c'est déjà devenu en soi une sorte de nouveau genre : Ici un grand capitaine anglais ayant existé affrontant la célèbre créature Lovecraftienne dans le cadre des guerre napoléoniennes le tout pendant la construction de Fort Boyard. Cochrane contre Cthulhu est une lecture légère et rapide, sans prétention , et sans risque de provoquer une crise existentielle à sa lecture. (Heureusement d'ailleurs). Les descriptions semblent parfois trop longues, (mais H.P. Lovecraft faisait la même chose). Dans leur ensemble, les mésaventures de Lord Cochrane contre le grand Ancien sont un bel hommage au maître de la terreur. Cerise sur le gâteau la recherche historique est solide. Parfois, il est difficile séparer la ligne entre l'histoire et la fiction, car la ténacité de Thomas Cochrane est telle que le plus étrange n'est pas qu'il y ait un monstre géant à affronter, mais qu'il n'y ait pas plus de romans sur lui et les exploits qu'il a accomplis dans la... Difficile en lisant Cochrane vs. Cthulhu de ne pas penser à des titres comme Orgueuil and préjudice et Zombies, ou à des films comme Abraham Lincoln : Chasseur de vampires. Introduire des personnages historiques ou classiques dans un nouveau monde littéraire généralement fantastique, c'est déjà devenu en soi une sorte de nouveau genre : Ici un grand capitaine anglais ayant existé affrontant la célèbre créature Lovecraftienne dans le cadre des guerre napoléoniennes le tout pendant la construction de Fort Boyard. Cochrane contre Cthulhu est une lecture légère et rapide, sans prétention , et sans risque de provoquer une crise existentielle à sa lecture. (Heureusement d'ailleurs). Les descriptions semblent parfois trop longues, (mais H.P. Lovecraft faisait la même chose). Dans leur ensemble, les mésaventures de Lord Cochrane contre le grand Ancien sont un bel hommage au maître de la terreur. Cerise sur le gâteau la recherche historique est solide. Parfois, il est difficile séparer la ligne entre l'histoire et la fiction, car la ténacité de Thomas Cochrane est telle que le plus étrange n'est pas qu'il y ait un monstre géant à affronter, mais qu'il n'y ait pas plus de romans sur lui et les exploits qu'il a accomplis dans la vraie vie. Mais le roman est suivi d'une excellente post face ou l'auteur explique parfaitement quels éléments réels il a utilisé. Enfin de compte, Cochrane vs. Cthulhu n'est pas un livre que je recommanderais à tout le monde, mais un livre qui sait satisfaire son public cible : les amateurs d'histoire freak, les lovecraftiens (c'est beaucoup plus réussi que la série Lovecraft country) ,le marin curieux occasionnel et l'amateur d'histoire Napoléonienne. Sans oublier les fans de Fort Boyard : Ah j'imagine la tête d'Olivier Minne ou du père Fouras se retrouvant devant Cthulhu! Enfin l'intrique du roman est à peu près identique à la célèbre nouvelle ;" l'appel de Chtulhu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • A_la_croisee_des_pages Posté le 17 Juin 2021
    1815 pendant les cent jours. Le Lord capitaine Cochrane est capturé par les Français. Celui-ci se retrouve enfermé à Fort Boyard en attente de son envoi à Paris. Là bas, il y fait la connaissance du capitaine Eonet responsable du bastion Français. Petit à petit, un face à face entre les personnages s’impose. Pourquoi Cochrane s’est-il laissé capturer aussi facilement ? Si la situation n’était pas déjà complexe, voilà que de mystérieuses créatures aquatiques et volantes attaquent le Fort. Y aurait-il un rapport avec les mystérieuses écritures et statuettes découvertes sur l'île pendant la construction de la maison du père Fouras ? Ce roman est une digne réécriture de L’appel de Cthulhu de HP.Lovecraft. L’ambiance plonge petit à petit dans l’effroi tandis que l’on apprend à mieux connaitre les différents personnages. L’histoire est tenue du début à la fin sans perte de temps. La narration est efficace et les nombreuses références historiques utilisées enrichissent le roman, le sortant en partie du cadre du simple pulp. Un roman assurément à conseiller pour une lecture détente. A t'on suffisamment de tentacules dans une vie ?
  • LesrecetteslitterairesdeMylene Posté le 21 Avril 2021
    Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, Alfred et moi nous vous embarquons pour un livre complètement dingue CHTULHU VS COCHRANE de Gilberto Villaroel aux Éditions Pocket Imaginaire. Au menu nous vous proposons de prendre la garnison de Fort Boyard, qui dès la nuit du 15 avril 1815, va d'une part se retrouver confronté à un adversaire militaire anglais redoutable, Lord Cochrane mais également face à cette créature marine au nom imprononçable issut de la littérature de H.P Lovecraft. Alfred, si je m'attendais à ça ?  Mais pas du tout !  C'était une expérience inédite que de plonger au cœur d'un roman très riche en fait historique, mêlant avec goût du fantastique. J'ai  aussi  trouvé  une qualité d'écriture qui rendait le roman impossible à lâcher. À chaque chapitre je me disais " un petit dernier, juste un ", oui Alfred je sais exactement à quoi cela te fait penser ! Une véritable accro.  Je me suis faite embarqué de plein fouet à Fort Boyard, dans cet univers, historique sombre et fantastique, avec ce côté huis clos très appréciable, rythmé par les attaques, et les retournements de situation. Alors oui j'ai trouvé quelques passages un peu redondants, et répétitifs, mais je n'ai rien trouvé d'autre à reprocher à ce... Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, Alfred et moi nous vous embarquons pour un livre complètement dingue CHTULHU VS COCHRANE de Gilberto Villaroel aux Éditions Pocket Imaginaire. Au menu nous vous proposons de prendre la garnison de Fort Boyard, qui dès la nuit du 15 avril 1815, va d'une part se retrouver confronté à un adversaire militaire anglais redoutable, Lord Cochrane mais également face à cette créature marine au nom imprononçable issut de la littérature de H.P Lovecraft. Alfred, si je m'attendais à ça ?  Mais pas du tout !  C'était une expérience inédite que de plonger au cœur d'un roman très riche en fait historique, mêlant avec goût du fantastique. J'ai  aussi  trouvé  une qualité d'écriture qui rendait le roman impossible à lâcher. À chaque chapitre je me disais " un petit dernier, juste un ", oui Alfred je sais exactement à quoi cela te fait penser ! Une véritable accro.  Je me suis faite embarqué de plein fouet à Fort Boyard, dans cet univers, historique sombre et fantastique, avec ce côté huis clos très appréciable, rythmé par les attaques, et les retournements de situation. Alors oui j'ai trouvé quelques passages un peu redondants, et répétitifs, mais je n'ai rien trouvé d'autre à reprocher à ce roman. En bref un super moment lecture, pour l'impie qui n'a jamais ouvert un roman de Lovecraft, alors que son univers a fortement inspiré ce roman.   Est-ce que je recommande CHTULHU VS COCHRANE : bien sûre, si vous cherchez un roman hors normes, hors du commun ! Et comme le dit toujours Alfred, que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! 
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.