Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266315487
Code sériel : 7306
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Cochrane vs Cthulhu

Jacques FUENTEALBA (Traducteur), Charlotte VOLPER (Direction de collection)
Date de parution : 18/02/2021
Le marin le plus audacieux de tous les temps affronte le plus grand ennemi de l'humanité : El Diablo vs celui dont on ne doit pas prononcer le nom…!
Avril 1815. Fort Boyard. Le capitaine Eonet jubile : il vient de capturer l’ennemi numéro un de Bonaparte, Lord Cochrane. Mais l’officier français n’est pas rassuré. Est-ce que le célèbre marin écossais ne se serait pas laissé prendre, afin de pénétrer la forteresse et d’y espionner les troupes de l’Empereur... Avril 1815. Fort Boyard. Le capitaine Eonet jubile : il vient de capturer l’ennemi numéro un de Bonaparte, Lord Cochrane. Mais l’officier français n’est pas rassuré. Est-ce que le célèbre marin écossais ne se serait pas laissé prendre, afin de pénétrer la forteresse et d’y espionner les troupes de l’Empereur ? Alors que commence un patient face-à-face entre les deux hommes de guerre, d’étranges créatures lancent un assaut sur la garnison. D’où viennent ces monstres ? Pourquoi attaquent-elles le fort ? Et si elles annonçaient le réveil d’une bête plus ancienne encore, terrifiante, cosmique : Cthulhu ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266315487
Code sériel : 7306
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une aventure fantastique à couper le souffle ! »
Dorian Delpâture / RTBF

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • henrimesquida Posté le 2 Septembre 2021
    Difficile en lisant Cochrane vs. Cthulhu de ne pas penser à des titres comme Orgueuil and préjudice et Zombies, ou à des films comme Abraham Lincoln : Chasseur de vampires. Introduire des personnages historiques ou classiques dans un nouveau monde littéraire généralement fantastique, c'est déjà devenu en soi une sorte de nouveau genre : Ici un grand capitaine anglais ayant existé affrontant la célèbre créature Lovecraftienne dans le cadre des guerre napoléoniennes le tout pendant la construction de Fort Boyard. Cochrane contre Cthulhu est une lecture légère et rapide, sans prétention , et sans risque de provoquer une crise existentielle à sa lecture. (Heureusement d'ailleurs). Les descriptions semblent parfois trop longues, (mais H.P. Lovecraft faisait la même chose). Dans leur ensemble, les mésaventures de Lord Cochrane contre le grand Ancien sont un bel hommage au maître de la terreur. Cerise sur le gâteau la recherche historique est solide. Parfois, il est difficile séparer la ligne entre l'histoire et la fiction, car la ténacité de Thomas Cochrane est telle que le plus étrange n'est pas qu'il y ait un monstre géant à affronter, mais qu'il n'y ait pas plus de romans sur lui et les exploits qu'il a accomplis dans la... Difficile en lisant Cochrane vs. Cthulhu de ne pas penser à des titres comme Orgueuil and préjudice et Zombies, ou à des films comme Abraham Lincoln : Chasseur de vampires. Introduire des personnages historiques ou classiques dans un nouveau monde littéraire généralement fantastique, c'est déjà devenu en soi une sorte de nouveau genre : Ici un grand capitaine anglais ayant existé affrontant la célèbre créature Lovecraftienne dans le cadre des guerre napoléoniennes le tout pendant la construction de Fort Boyard. Cochrane contre Cthulhu est une lecture légère et rapide, sans prétention , et sans risque de provoquer une crise existentielle à sa lecture. (Heureusement d'ailleurs). Les descriptions semblent parfois trop longues, (mais H.P. Lovecraft faisait la même chose). Dans leur ensemble, les mésaventures de Lord Cochrane contre le grand Ancien sont un bel hommage au maître de la terreur. Cerise sur le gâteau la recherche historique est solide. Parfois, il est difficile séparer la ligne entre l'histoire et la fiction, car la ténacité de Thomas Cochrane est telle que le plus étrange n'est pas qu'il y ait un monstre géant à affronter, mais qu'il n'y ait pas plus de romans sur lui et les exploits qu'il a accomplis dans la vraie vie. Mais le roman est suivi d'une excellente post face ou l'auteur explique parfaitement quels éléments réels il a utilisé. Enfin de compte, Cochrane vs. Cthulhu n'est pas un livre que je recommanderais à tout le monde, mais un livre qui sait satisfaire son public cible : les amateurs d'histoire freak, les lovecraftiens (c'est beaucoup plus réussi que la série Lovecraft country) ,le marin curieux occasionnel et l'amateur d'histoire Napoléonienne. Sans oublier les fans de Fort Boyard : Ah j'imagine la tête d'Olivier Minne ou du père Fouras se retrouvant devant Cthulhu! Enfin l'intrique du roman est à peu près identique à la célèbre nouvelle ;" l'appel de Chtulhu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • A_la_croisee_des_pages Posté le 17 Juin 2021
    1815 pendant les cent jours. Le Lord capitaine Cochrane est capturé par les Français. Celui-ci se retrouve enfermé à Fort Boyard en attente de son envoi à Paris. Là bas, il y fait la connaissance du capitaine Eonet responsable du bastion Français. Petit à petit, un face à face entre les personnages s’impose. Pourquoi Cochrane s’est-il laissé capturer aussi facilement ? Si la situation n’était pas déjà complexe, voilà que de mystérieuses créatures aquatiques et volantes attaquent le Fort. Y aurait-il un rapport avec les mystérieuses écritures et statuettes découvertes sur l'île pendant la construction de la maison du père Fouras ? Ce roman est une digne réécriture de L’appel de Cthulhu de HP.Lovecraft. L’ambiance plonge petit à petit dans l’effroi tandis que l’on apprend à mieux connaitre les différents personnages. L’histoire est tenue du début à la fin sans perte de temps. La narration est efficace et les nombreuses références historiques utilisées enrichissent le roman, le sortant en partie du cadre du simple pulp. Un roman assurément à conseiller pour une lecture détente. A t'on suffisamment de tentacules dans une vie ?
  • LesrecetteslitterairesdeMylene Posté le 21 Avril 2021
    Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, Alfred et moi nous vous embarquons pour un livre complètement dingue CHTULHU VS COCHRANE de Gilberto Villaroel aux Éditions Pocket Imaginaire. Au menu nous vous proposons de prendre la garnison de Fort Boyard, qui dès la nuit du 15 avril 1815, va d'une part se retrouver confronté à un adversaire militaire anglais redoutable, Lord Cochrane mais également face à cette créature marine au nom imprononçable issut de la littérature de H.P Lovecraft. Alfred, si je m'attendais à ça ?  Mais pas du tout !  C'était une expérience inédite que de plonger au cœur d'un roman très riche en fait historique, mêlant avec goût du fantastique. J'ai  aussi  trouvé  une qualité d'écriture qui rendait le roman impossible à lâcher. À chaque chapitre je me disais " un petit dernier, juste un ", oui Alfred je sais exactement à quoi cela te fait penser ! Une véritable accro.  Je me suis faite embarqué de plein fouet à Fort Boyard, dans cet univers, historique sombre et fantastique, avec ce côté huis clos très appréciable, rythmé par les attaques, et les retournements de situation. Alors oui j'ai trouvé quelques passages un peu redondants, et répétitifs, mais je n'ai rien trouvé d'autre à reprocher à ce... Bonjour à vous Bande de Lecteurs Fous, Alfred et moi nous vous embarquons pour un livre complètement dingue CHTULHU VS COCHRANE de Gilberto Villaroel aux Éditions Pocket Imaginaire. Au menu nous vous proposons de prendre la garnison de Fort Boyard, qui dès la nuit du 15 avril 1815, va d'une part se retrouver confronté à un adversaire militaire anglais redoutable, Lord Cochrane mais également face à cette créature marine au nom imprononçable issut de la littérature de H.P Lovecraft. Alfred, si je m'attendais à ça ?  Mais pas du tout !  C'était une expérience inédite que de plonger au cœur d'un roman très riche en fait historique, mêlant avec goût du fantastique. J'ai  aussi  trouvé  une qualité d'écriture qui rendait le roman impossible à lâcher. À chaque chapitre je me disais " un petit dernier, juste un ", oui Alfred je sais exactement à quoi cela te fait penser ! Une véritable accro.  Je me suis faite embarqué de plein fouet à Fort Boyard, dans cet univers, historique sombre et fantastique, avec ce côté huis clos très appréciable, rythmé par les attaques, et les retournements de situation. Alors oui j'ai trouvé quelques passages un peu redondants, et répétitifs, mais je n'ai rien trouvé d'autre à reprocher à ce roman. En bref un super moment lecture, pour l'impie qui n'a jamais ouvert un roman de Lovecraft, alors que son univers a fortement inspiré ce roman.   Est-ce que je recommande CHTULHU VS COCHRANE : bien sûre, si vous cherchez un roman hors normes, hors du commun ! Et comme le dit toujours Alfred, que la Force soit avec vous et dans vos lectures ! 
    Lire la suite
    En lire moins
  • morden Posté le 19 Avril 2021
    Voici un livre d'aventure, à mi-chemin entre l'histoire et le fantastique lovecraftien. Il s'agit d'un récit à la croisée des chemins, entre la grande Histoire, la bataille navale, l'exploration et le récit de guerre. La rencontre improbable entre Cthulhu et Lord Cochrane, véritable héros (ayant réellement existé) de la marine anglaise. L'action prend place à Fort Boyard, qui sera le théâtre principal de l'action, souvent présente dans ce livre. Pendant la lecture des 455 pages, l'histoire, fort bien documentée, comme en témoignent les notes de l'auteur, se heurte à un cauchemar inimaginable. Si l'aspect militaire est prédominant, l'aventure archéologique en parallèle est un indéniable ajout positif pour le récit. Elle met en place toute la mythologie et les références autour du Dieu ancien. Cela apporte une certaine bouffée d'oxygène, face aux enjeux militaires, qui jalonnent l'histoire. Si le personnage principal, Lord Cochrane, est fort bien croqué, le capitaine Eonet, dragon impérial, est omniprésent et vole la vedette à l'anglais, de par sa présence toute aussi impérieuse que le marin anglais. De plus, le mythique Cthulhu est plutôt décrit de façon intéressante, laissant à la fois une place à l'imagination, tout en dessinant des contours particulièrement contrastés et précis. La relation tissée entre... Voici un livre d'aventure, à mi-chemin entre l'histoire et le fantastique lovecraftien. Il s'agit d'un récit à la croisée des chemins, entre la grande Histoire, la bataille navale, l'exploration et le récit de guerre. La rencontre improbable entre Cthulhu et Lord Cochrane, véritable héros (ayant réellement existé) de la marine anglaise. L'action prend place à Fort Boyard, qui sera le théâtre principal de l'action, souvent présente dans ce livre. Pendant la lecture des 455 pages, l'histoire, fort bien documentée, comme en témoignent les notes de l'auteur, se heurte à un cauchemar inimaginable. Si l'aspect militaire est prédominant, l'aventure archéologique en parallèle est un indéniable ajout positif pour le récit. Elle met en place toute la mythologie et les références autour du Dieu ancien. Cela apporte une certaine bouffée d'oxygène, face aux enjeux militaires, qui jalonnent l'histoire. Si le personnage principal, Lord Cochrane, est fort bien croqué, le capitaine Eonet, dragon impérial, est omniprésent et vole la vedette à l'anglais, de par sa présence toute aussi impérieuse que le marin anglais. De plus, le mythique Cthulhu est plutôt décrit de façon intéressante, laissant à la fois une place à l'imagination, tout en dessinant des contours particulièrement contrastés et précis. La relation tissée entre les deux hommes au fil de l'histoire est particulièrement bien travaillée et peut se définir comme l'élément central de l'histoire, tant leur amitié, si l'on peut qualifier leur relation ainsi, est mouchetée de trahison et de méfiance. La fin, très ouverte, (logique puisqu'il y a un deuxième tome), aurait peut-être méritée d'être un peu plus fermée, afin de ne pas laisser une grande part de questions sans réponses. L'histoire se suit rapidement, malgré quelques longueurs et répétitions vers le milieu de l'histoire. J'aurais particulièrement apprécié de trouver un sommaire, même si les chapitres ne portent pas de titres. Le livre étant tout de même de belle longueur, le découpage aurait été plus visible. En conclusion, un livre d'aventures agréable, plein de surprise et documenté.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lenocherdeslivres Posté le 12 Avril 2021
    Lord Cochrane, tome 1. Où l’on fait la connaissance d’un aventurier écossais (qui a vraiment existé) au courage remarquable et à l’esprit affûté comme une lame de couteau. Héros au Chili, pays de naissance de l’auteur, il est moins connu sous nos latitudes. Grâce à cette série, cette lacune va vite être comblée. Il va affronter, dans ce premier épisode, pas moins que Cthulhu en personne ! Des soldats contre des monstres Fort Boyard, ça vous dit quelque chose ? Comment ignorer ce lieu emblématique de la télévision française qui trône sur nos écrans depuis plus de trente ans ? Mais avant d’être le cadre d’exercices de gymnastique et de hurlements à base d’araignées et autres animaux exotiques, Fort Boyard devait être une pièce importante du dispositif de protection de Napoléon contre l’envahisseur anglais. Il devait permettre de rendre la côte inviolable, mais n’a pu être terminé à temps. De plus, en 1809, un certain Lord Cochrane a réussi à forcer le blocus imposé par les Français en détruisant une partie de la flotte ennemie. Bref, autant vous dire que ce sujet britannique n’était pas en odeur de sainteté auprès des forces napoléoniennes. Or, c’est ce même Lord Cochrane qui navigue près de Fort Boyard et... Lord Cochrane, tome 1. Où l’on fait la connaissance d’un aventurier écossais (qui a vraiment existé) au courage remarquable et à l’esprit affûté comme une lame de couteau. Héros au Chili, pays de naissance de l’auteur, il est moins connu sous nos latitudes. Grâce à cette série, cette lacune va vite être comblée. Il va affronter, dans ce premier épisode, pas moins que Cthulhu en personne ! Des soldats contre des monstres Fort Boyard, ça vous dit quelque chose ? Comment ignorer ce lieu emblématique de la télévision française qui trône sur nos écrans depuis plus de trente ans ? Mais avant d’être le cadre d’exercices de gymnastique et de hurlements à base d’araignées et autres animaux exotiques, Fort Boyard devait être une pièce importante du dispositif de protection de Napoléon contre l’envahisseur anglais. Il devait permettre de rendre la côte inviolable, mais n’a pu être terminé à temps. De plus, en 1809, un certain Lord Cochrane a réussi à forcer le blocus imposé par les Français en détruisant une partie de la flotte ennemie. Bref, autant vous dire que ce sujet britannique n’était pas en odeur de sainteté auprès des forces napoléoniennes. Or, c’est ce même Lord Cochrane qui navigue près de Fort Boyard et est aussitôt fait prisonnier par les troupes du capitaine Éonet, en charge de cette place-forte. Juste avant l’arrivée de deux envoyés spéciaux de l’Empereur, les frères Champollion (eh oui, le traducteur des hiéroglyphes égyptiens !). Et, surtout, juste avant l’apparition d’êtres étranges, voire monstrueux, aux intentions belliqueuses de toute évidence. L’avant-garde du dieu endormi ? Un cadre historique solide Gilberto Villarroel ne s’est pas lancé dans cette aventure littéraire sans biscuit. Il s’est renseigné, a lu, a interrogé. Et cela se sent. Un peu trop, par moments, comme souvent avec des auteurs passionnés par leur sujet et qui veulent absolument tout transmettre. Mais cela donne un cadre solide et rend la lecture plus forte, car ancrée dans la réalité. Même si les sbires de Cthulhu vont venir troubler ce bel ordonnancement. L’auteur multiplie les détails d’architecture, les précisions sur des pièces de vêtements ou d’armurerie qui renforcent l’impression de nous retrouver, nous aussi, plantés au milieu de ce fort, perdu dans l’océan et le brouillard, à la merci d’un ennemi invisible au pouvoir sans commune mesure avec ce que l’homme a affronté jusqu’ici. Des maladresses sans gravité, mais agaçantes Ce premier volume d’une série consacrée à l’aventurier écossais n’est pas exempt de maladresses. Rien de dramatique, à mon goût, mais des petites gênes lors de la lecture. Par exemple, cette tendance à répéter des éléments de description de personnages : les bonnets militaires en peau d’ours des grenadiers qui les fait paraître encore plus grands qu’ils ne sont. Ou le rappel d’un évènement qui a eu lieu quelques pages avant, comme si l’auteur ne se rappelait plus l’avoir écrit ou prenait son lecteur pour un poisson rouge, au niveau de la mémoire. Et cette manie d’indiquer l’heure dans la première partie, sans vraiment que j’en ai compris l’intérêt : pas de compte à rebours, pas de bombe qui va exploser, pas de limite de temps indiquée. Et tout cela s’espace dans la deuxième partie. Est-ce une façon de montrer que les actions s’enchaînent à la vitesse de l’éclair ? Ou d’insister sur le côté héroïque des personnages, et surtout de Lord Cochrane, qui parviennent à accomplir en quelques heures un nombre impressionnant d’actes de bravoure. Enfin, dernier petit défaut, la structure du roman est très classique : mise en place du décor et des personnages ; premières escarmouches ; découverte des forces en présence ; assaut final. De l’action et de l’astuce Mais tous ces points ne m’ont pas empêché de suivre avec passion et impatience les aventures de Lord Cochrane et du Capitaine Eonet et de leur lutte désespérée contre Cthulhu. C’est un vrai roman de cape et d’épée, mais sans cape ni épée. En fait, cela m’a rappelé par certains côtés L’Héritage de Richelieu, de Philippe Auribeau : des hommes d’armes combattent le mal, faisant fi de leurs différents, dans des luttes sans pitié, avec des morts et du sang et, surtout, un ennemi bien trop fort pour qu’ils s’en sortent vivants, en principe. Des histoires pleines d’exagération, d’invraisemblances, mais très divertissantes, entrainantes. Avec, en plus, les trouvailles nombreuses de l’inventeur qu’est Cochrane : n’est-il pas le concepteur, selon ses dires, du premier bateau à roues à aubes ? Et que dire de ses machines explosives ? Beaucoup d’inventivité, qui donne du piquant à l’histoire et offre des rebondissements pleins de bruit et de fureur. Cochrane vs Cthulhu est, pour moi, un roman d’aventures sympathique, même s’il n’évite pas certains écueils. Il fait son boulot, en présentant un personnage et en le rendant sympathique. Suffisamment, en tout cas, pour se précipiter sur le deuxième tome, Lord Cochrane vs l’ordre des catacombes.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.