RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Cueilleuse de thé

            Pocket
            EAN : 9782266285117
            Code sériel : 17205
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 108 x 177 mm
            Cueilleuse de thé

            Date de parution : 05/04/2018
            Dix ans que, du matin au soir, dans la chaleur humide des plantations, Shemlaheila cueille le thé. Dix ans à subir la cruauté des contremaîtres et à rêver d’ailleurs. À la mort de sa mère, la jeune femme trouve assez de courage pour donner une chance à ses rêves. S’affranchir... Dix ans que, du matin au soir, dans la chaleur humide des plantations, Shemlaheila cueille le thé. Dix ans à subir la cruauté des contremaîtres et à rêver d’ailleurs. À la mort de sa mère, la jeune femme trouve assez de courage pour donner une chance à ses rêves. S’affranchir de sa condition. Quitter le Sri Lanka. Visa pour Londres en poche, Shemlaheila change d’horizon. Une autre culture, de nouveaux désirs s’ouvrent alors à elle. Avec leur lot de surprises, de solitude et de questions… Y trouvera-t-elle sa place ? La petite cueilleuse de thé parviendra-t-elle à se créer une nouvelle vie ?

            Cet ouvrage a reçu le Prix du Livre Romantique

            « Une héroïne lumineuse. » La Voix du Nord

            « Captivant. » La Provence
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266285117
            Code sériel : 17205
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            7.20 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Inspirant ! » ELLE
            « Un deuxième livre captivant. » La Provence
            « Une héroïne lumineuse et bourrée d'énergie. » La Voix du Nord

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MissCroqBook Posté le 5 Décembre 2018
              Je profite de ce mois de décembre où peu de sorties retiennent mon intérêt pour vider un peu ma PAL. Pour ma première lecture j’ai choisi de découvrir ce roman qui a reçu le Prix du Livre Romantique Charleston l’an dernier. Une lecture qui s’annonçait poétique, passionnée, sensible. (...) Je viens de finir ce livre et j’avoue que je ne sais pas trop quoi en penser. J’ai aimé suivre l’histoire de Shemlaheila sans pour autant être transportée. Tout d’abord, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire et à identifier tous les personnages. Entre les indiens et sri-lankais aux noms imprononçables et parfois identifier par leur statut plutôt que par leurs noms et les nombreux personnages de nationalité anglaise, je me suis un peu perdue. Il m’a fallu atteindre la moitié du roman pour bien tous les cerner et véritablement entrer dans le cœur de l’histoire. J’ai aussi été dérangée par la chronologie ou plutôt son absence. Impossible pour moi de savoir combien de temps se déroule entre chaque chapitre. (...) En revanche, j’ai beaucoup aimé les thèmes évoqués dans ce livre. Sous couvert d’une histoire romancée, l’auteure aborde des thèmes difficiles tels que l’esclavagisme moderne, l’abus sexuel ou l’immigration. La suite sur :
            • prune42 Posté le 3 Novembre 2018
              Au Sri Lanka, la jeune Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation dirigée par le cruel et violent Datu-Guemi. A la mort de sa mère, la jeune fille n'a qu'une envie : quitter sa condition misérable pour devenir vendeuse mais son rêve est impossible. Elle fuit alors son pays pour l'Angleterre où elle devient serveuse dans un restaurant avant de veiller sur une vieille dame sénile. Shemlaheila a laissé dans son pays son amie Mohanty qui va être victime des violences masculines. La jeune indienne doit prendre une décision, rester en Angleterre où elle mène une vie agréable ou retourner chez elle, dans son pays natal. J'ai été attirée par ce roman, Prix du Livre Romantique des Editions Charleston, en raison de son côté exotique et original. Effectivement, c'est le premier livre que je lis se passant dans les pays indiens et pour une fervente buveuse de thé comme moi, le cadre ne pouvait que m'enchanter. Le plus grand regret que j'ai, c'est que l'action ne se passe pas plus au Sri Lanka et soit délocalisée en Angleterre rapidement, même si des chapitres s'y déroulent encore en racontant la vie de Mohanty par exemple. Ce roman se lit facilement et... Au Sri Lanka, la jeune Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation dirigée par le cruel et violent Datu-Guemi. A la mort de sa mère, la jeune fille n'a qu'une envie : quitter sa condition misérable pour devenir vendeuse mais son rêve est impossible. Elle fuit alors son pays pour l'Angleterre où elle devient serveuse dans un restaurant avant de veiller sur une vieille dame sénile. Shemlaheila a laissé dans son pays son amie Mohanty qui va être victime des violences masculines. La jeune indienne doit prendre une décision, rester en Angleterre où elle mène une vie agréable ou retourner chez elle, dans son pays natal. J'ai été attirée par ce roman, Prix du Livre Romantique des Editions Charleston, en raison de son côté exotique et original. Effectivement, c'est le premier livre que je lis se passant dans les pays indiens et pour une fervente buveuse de thé comme moi, le cadre ne pouvait que m'enchanter. Le plus grand regret que j'ai, c'est que l'action ne se passe pas plus au Sri Lanka et soit délocalisée en Angleterre rapidement, même si des chapitres s'y déroulent encore en racontant la vie de Mohanty par exemple. Ce roman se lit facilement et rapidement, c'est une lecture vraiment dépaysante et sans doute très féminine. Certains passages par contre présentent des longueurs et n'ont à mon avis que peu de rapport avec l'histoire principale, c'est dommage. Je regrette aussi que le roman soit assez peu documenté, j'aurais vraiment apprécié en savoir plus sur les différentes variétés de thés, leur culture par exemple, or tout cela est survolé rapidement. Quant à la fin du roman, elle est assez surprenante, je ne m'attendais pas à ça.
              Lire la suite
              En lire moins
            • BookShellFairy Posté le 19 Octobre 2018
              L'histoire est captivante. Nous suivrons plusieurs personnages, mais nous attacherons surtout au personnage de Shemlaheila. Cueilleuse de thé comme sa mère, à la mort de celle-ci, elle décide de changer de vie... Il lui faudra un sacré courage pour affronter les épreuves, et prendre en main son destin. Je vous l'accorde, l'histoire est cousue de fil blanc. Cependant, la lecture est fluide et agréable on en apprends pas mal sur l'Inde et le Sri-Lanka. Bonne lecture :)
            • baakamapa Posté le 6 Octobre 2018
              Jeanne-Marie Sauvage-Avit, au cours d’un voyage touristique au Sri-Lanka, anciennement Ceylan, a visité une plantation de thé et a été émue par la vie de souffrance des cueilleuses de thé. Elle s’est intéressée à leur quotidien, s’est informée et a ainsi décidé d’écrire un roman sur elles. Elle raconte le sort de ces femmes à travers la vie de son héroïne, Shemlaheila, une jeune indienne venue avec sa mère, dix ans plus tôt, du Tamil Nadu, pour travailler dans les plantations de thé. C’est la misère qui pousse ces femmes à l’exil. Les patrons des théiers les ramènent par bateaux entiers. Elles parlent difficilement le sri-lankais et, loin de leurs familles, souffrent de la solitude. Leurs conditions de vie et leur travail sont extrêmement pénibles; elles travaillent tout le jour et leurs sacs doivent rapidement s’alourdir, preuve de leurs qualités de cueilleuses. Elles vivent sous la férule d’un contremaître, le kangani, qui utilise la violence comme bon lui semble et n’hésite pas à forcer ces malheureuses à des actes sexuels sadiques et à les violer, même les très jeunes filles, les mutilant pour la vie. Ce roman a le mérite d’attirer le regard des lecteurs et des touristes potentiels de ces plantations... Jeanne-Marie Sauvage-Avit, au cours d’un voyage touristique au Sri-Lanka, anciennement Ceylan, a visité une plantation de thé et a été émue par la vie de souffrance des cueilleuses de thé. Elle s’est intéressée à leur quotidien, s’est informée et a ainsi décidé d’écrire un roman sur elles. Elle raconte le sort de ces femmes à travers la vie de son héroïne, Shemlaheila, une jeune indienne venue avec sa mère, dix ans plus tôt, du Tamil Nadu, pour travailler dans les plantations de thé. C’est la misère qui pousse ces femmes à l’exil. Les patrons des théiers les ramènent par bateaux entiers. Elles parlent difficilement le sri-lankais et, loin de leurs familles, souffrent de la solitude. Leurs conditions de vie et leur travail sont extrêmement pénibles; elles travaillent tout le jour et leurs sacs doivent rapidement s’alourdir, preuve de leurs qualités de cueilleuses. Elles vivent sous la férule d’un contremaître, le kangani, qui utilise la violence comme bon lui semble et n’hésite pas à forcer ces malheureuses à des actes sexuels sadiques et à les violer, même les très jeunes filles, les mutilant pour la vie. Ce roman a le mérite d’attirer le regard des lecteurs et des touristes potentiels de ces plantations sur l’envers du décor. Il y a la beauté des lieux qui masque beaucoup de souffrances. Sur l’affiche de l’agence de tourisme, pour attirer les voyageurs, se trouve une photographie de Shemla prise pour sa beauté par un photographe, et personne ne voit toute la souffrance qui se cache derrière son regard. C’est un roman plein d’espérance, alors que le contexte est démoralisant, d’une écriture fluide et agréable à lire. Cependant l’histoire offre des hasards de rencontres presque trop beaux pour être vrais… mais qui offrent à l’héroïne les opportunités nécessaires à son émancipation et à son changement de vie.
              Lire la suite
              En lire moins
            • michelolivier Posté le 11 Septembre 2018
              Déçu par ce livre .Un livre assez bien écrit et qui tient le lecteur du début à la fin. La vie combien difficile - dans un monde masculin de la pire espèce - des cueilleuses du thé de Ceylan.. espérons que - comme il est dit à la fin de l'ouvrage - des associations humanitaires ont un peu fait bouger les choses en leur faveur depuis cette époque, pas si lointaine. Le prix du thé a fait un bond ces dernières années, on pourrait espérer que le salaire des cueilleuses a été amélioré, mais ça ...Message un peu trop appuyé et lourd. Politiquement correct . le lecteur n'est pas si idiot que ça ! On a vite compris !
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

            Lisez maintenant, tout de suite !