Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266285117
Code sériel : 17205
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Cueilleuse de thé

Date de parution : 05/04/2018
Dix ans que, du matin au soir, dans la chaleur humide des plantations, Shemlaheila cueille le thé. Dix ans à subir la cruauté des contremaîtres et à rêver d’ailleurs. À la mort de sa mère, la jeune femme trouve assez de courage pour donner une chance à ses rêves. S’affranchir... Dix ans que, du matin au soir, dans la chaleur humide des plantations, Shemlaheila cueille le thé. Dix ans à subir la cruauté des contremaîtres et à rêver d’ailleurs. À la mort de sa mère, la jeune femme trouve assez de courage pour donner une chance à ses rêves. S’affranchir de sa condition. Quitter le Sri Lanka. Visa pour Londres en poche, Shemlaheila change d’horizon. Une autre culture, de nouveaux désirs s’ouvrent alors à elle. Avec leur lot de surprises, de solitude et de questions… Y trouvera-t-elle sa place ? La petite cueilleuse de thé parviendra-t-elle à se créer une nouvelle vie ?

Cet ouvrage a reçu le Prix du Livre Romantique

« Une héroïne lumineuse. » La Voix du Nord

« Captivant. » La Provence
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266285117
Code sériel : 17205
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Inspirant ! » ELLE
« Un deuxième livre captivant. » La Provence
« Une héroïne lumineuse et bourrée d'énergie. » La Voix du Nord

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ManouB Posté le 11 Septembre 2020
    Cela fait dix ans que Shemlaheila cueille les feuilles de thé dans une plantation du Sri Lanka. Mais maintenant que sa mère est morte et qu'elle n'est plus là pour la protéger du contremaître, l'effrayant Datu-Ghemi, avide de jeunes femmes et imbu de lui-même et de son pouvoir, elle n'a qu'une envie c'est quitter son pays pour l'Angleterre où elle espère bien apprendre l'anglais et étudier la comptabilité. Son rêve...revenir un jour à la plantation pour travailler dans les boutiques qui accueillent les touristes étrangers. Mais aura-t-elle le courage de tout quitter et de s'affranchir de sa condition de femme, toujours soumise dans sa culture à l'autorité des hommes ? Un matin, bien que terrorisée, Shemlaheila rassemble ses maigres affaires, et quitte la plantation pour rejoindre tout d'abord sa tante en Inde. Celle-ci est guérisseuse et comprend très bien qu'à vingt ans, sa nièce a d'autres rêves que de rester auprès d'elle. Elle va tout faire pour l'écouter et l'encourager. Son visa pour Londres en poche, dans l'incapacité de se payer un billet d'avion, Shemla va embarquer sur un cargo où, elle trouvera de l'aide auprès d'un groupe d'anglais rentrant au pays. Là-bas, de découvertes en découvertes, de petits boulots en petits... Cela fait dix ans que Shemlaheila cueille les feuilles de thé dans une plantation du Sri Lanka. Mais maintenant que sa mère est morte et qu'elle n'est plus là pour la protéger du contremaître, l'effrayant Datu-Ghemi, avide de jeunes femmes et imbu de lui-même et de son pouvoir, elle n'a qu'une envie c'est quitter son pays pour l'Angleterre où elle espère bien apprendre l'anglais et étudier la comptabilité. Son rêve...revenir un jour à la plantation pour travailler dans les boutiques qui accueillent les touristes étrangers. Mais aura-t-elle le courage de tout quitter et de s'affranchir de sa condition de femme, toujours soumise dans sa culture à l'autorité des hommes ? Un matin, bien que terrorisée, Shemlaheila rassemble ses maigres affaires, et quitte la plantation pour rejoindre tout d'abord sa tante en Inde. Celle-ci est guérisseuse et comprend très bien qu'à vingt ans, sa nièce a d'autres rêves que de rester auprès d'elle. Elle va tout faire pour l'écouter et l'encourager. Son visa pour Londres en poche, dans l'incapacité de se payer un billet d'avion, Shemla va embarquer sur un cargo où, elle trouvera de l'aide auprès d'un groupe d'anglais rentrant au pays. Là-bas, de découvertes en découvertes, de petits boulots en petits boulots, la chance va être de son côté. Sa beauté, son charme et son intelligence vont beaucoup l'aider. Sa persévérance et les personnes qu'elle va trouver sur sa route, vont lui permettre de mener à bien ses projets et même d'en élaborer de nouveaux auxquels elle n'aurait jamais songé, comme celui de revenir un jour dans son pays, pour y habiter et y vivre, autrement... Vous l'aurez compris, une autre vie l'attend ! L'auteur, que j'avais découverte en lisant "Le printemps des femmes" présenté ICI sur ce blog est professeur d'histoire à la retraite. Elle nous offre ici un beau roman, simple et accessible mais très documenté et bien construit et nous permet de découvrir une héroïne attachante. Bien entendu, les hasards n'en sont pas vraiment et l'histoire, avec sa happy-end, peut être critiquable par son côté un peu trop idyllique. Le lecteur n'est pas stupide et sait très bien que rien ne se passe ainsi pour la très grande majorité des immigrés, mais il s'agit d'une fiction, ne l'oublions pas. Les passages qui décrivent la vie quotidienne dans les plantations, le harcèlement moral et physique que subissent les cueilleuses au travail, mais aussi dans leur vie quotidienne, sont très réalistes et non dénués de violence, et le contraste entre la culture indienne et occidentale est édifiant. Nous le savons tous, la condition des femmes est loin d'être enviable là-bas et le commerce local ne profite pas à la population la plus pauvre qui en aurait pourtant bien besoin. Les femmes sont particulièrement exploitées et soumises, les hommes particulièrement violents, non seulement sur leur lieu de travail mais aussi à la maison...il est si facile en Inde de se débarrasser d'une femme dont on ne veut plus. L'histoire de cette jeune fille et de toutes celles qui comme elle, sont exploitées dans les plantations de thé, est un espoir vers un monde meilleur (utopique, certes), un monde dans lequel toutes les femmes pourraient enfin être libres de leurs propres décisions et de leurs propres vies. C'est un livre agréable à découvrir en famille surtout si vous avez des adolescent(e)s à la maison avec qui je vous prédis de nombreux débats enrichissants autour des différents sujets abordés dans le roman, car bien entendu, il s'agit d'un roman intéressant pour une première découverte, une ouverture sur un autre monde et une autre culture que la nôtre, sans oublier que c'est un roman contemporain qui permet de faire comprendre aux occidentaux que par nos achats de thé, nous induisons tel ou tel comportement à l'autre bout de la planète...vous ne l'oublierez plus après la lecture de ce livre. Ce roman a obtenu le prix du livre romantique en 2017. Il était temps que je le lise !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Amandinegrana Posté le 21 Août 2020
    Dans les plantations de thé du Sri Lanka nous faisons la connaissance de Shemlaheila, Pokonaruya et Mohanty. A travers leur portrait c'est la condition des femmes dans ce pays qui est mise en avant. Shemla rassemblera tout son courage pour s'en aller et vivre son rêve tandis que Pokonaruya et Mohanty subiront avec une grande dignité les affres réservés à leur sexe. Ce roman est à la fois un voyage en Asie (la couverture du livre est magnifique) dans l'univers du thé et des traditions. L'auteure nous transporte dans cette partie du monde et on visualise facilement le cadre. J'ai eu un réel plaisir à me laisser transporter dans cet univers que je ne connais pas. Mais derrière le dépaysement il y a surtout la dénonciation du sort des cueilleuses accablées par le travail dans les plantations, dans leur foyer et proies sexuelles faciles. C'est aussi une ode à la liberté féminine, un appel à briser ses chaînes. Loin du pathos, la plume fluide et sans ambages de l'auteure nous fait passer de la révolte à l'espoir, de la joie à l'abject. J'ai suivi avec avidité le parcours de Shemlaheila en Angleterre. C'est un personnage fort, déterminé et d'une grande sagesse. Les... Dans les plantations de thé du Sri Lanka nous faisons la connaissance de Shemlaheila, Pokonaruya et Mohanty. A travers leur portrait c'est la condition des femmes dans ce pays qui est mise en avant. Shemla rassemblera tout son courage pour s'en aller et vivre son rêve tandis que Pokonaruya et Mohanty subiront avec une grande dignité les affres réservés à leur sexe. Ce roman est à la fois un voyage en Asie (la couverture du livre est magnifique) dans l'univers du thé et des traditions. L'auteure nous transporte dans cette partie du monde et on visualise facilement le cadre. J'ai eu un réel plaisir à me laisser transporter dans cet univers que je ne connais pas. Mais derrière le dépaysement il y a surtout la dénonciation du sort des cueilleuses accablées par le travail dans les plantations, dans leur foyer et proies sexuelles faciles. C'est aussi une ode à la liberté féminine, un appel à briser ses chaînes. Loin du pathos, la plume fluide et sans ambages de l'auteure nous fait passer de la révolte à l'espoir, de la joie à l'abject. J'ai suivi avec avidité le parcours de Shemlaheila en Angleterre. C'est un personnage fort, déterminé et d'une grande sagesse. Les personnages secondaires anglais sont vraiment réussis, ils apportent beaucoup d'humanité et d'espoir au récit, mention spéciale à Twinny tellement attachante. Ceci est un gros point fort du roman: le traitement des personnages. Tous sont détaillés et apportent quelque chose au récit. Pendant ma lecture de ce roman je n'ai pas pu m'empêcher de penser à ceux de Nadia Hashimi que j'aime beaucoup. Il y a une dénonciation, des moments révoltants mais ces femmes ne cessent jamais de chercher la lumière. Ce ne sont pas des Wonderwoman aux supers pouvoirs, seulement des femmes qui refusent d'être soumises et qui luttent pour améliorer leur quotidien. Tout comme les Shekiba, Rahima ou Zeba de Nadia Hashimi, je n'oublierai pas les Shemlaheila, Pokonaruya et Mohanty de Jeanne-Marie Sauvage Avit. Très belle découverte de cette auteure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lilo0606160616 Posté le 13 Juin 2020
    Après le roman "Perline, Clémence, Lucille et les autres...", comment ne pas succomber à Cueilleuse de thé ? J'avais adoré la plume de Jeanne-Marie Sauvage-Avit, une plume historique, douce et addictive. Elle parsème toujours ses récits de romance et d'espoir, des atouts qui ne me laissent pas indifférente. Chaque page se tourne avec une facilité et un plaisir non feint. C'est donc avec délice que je me suis replongée dans une histoire où les femmes tentent de sortir de leur vie étriquée, dirigée par des hommes en mal de reconnaissance et imbus de leur statut. Cueilleuse de thé dresse le portrait de trois femmes Sri Lankaise et Indiennes, Shemlaheila, Pokonaruya et Mohanty. Celles-ci représentent respectivement trois générations : la jeune femme qui entre dans la vie active et qui souhaite en réchapper, celle mariée de force à un homme, à un "kangani" pour être plus précise, aussi violent qu'ingrat et la jeune enfant qui termine à peine son cursus scolaire, découvrant jour après jour les vicissitudes de la vie. Au fil du récit on découvre non sans étonnement la vie des cueilleuses de thé, le harcèlement et les humiliations qu'elles subissent jour après jour face à des touristes naïfs et en... Après le roman "Perline, Clémence, Lucille et les autres...", comment ne pas succomber à Cueilleuse de thé ? J'avais adoré la plume de Jeanne-Marie Sauvage-Avit, une plume historique, douce et addictive. Elle parsème toujours ses récits de romance et d'espoir, des atouts qui ne me laissent pas indifférente. Chaque page se tourne avec une facilité et un plaisir non feint. C'est donc avec délice que je me suis replongée dans une histoire où les femmes tentent de sortir de leur vie étriquée, dirigée par des hommes en mal de reconnaissance et imbus de leur statut. Cueilleuse de thé dresse le portrait de trois femmes Sri Lankaise et Indiennes, Shemlaheila, Pokonaruya et Mohanty. Celles-ci représentent respectivement trois générations : la jeune femme qui entre dans la vie active et qui souhaite en réchapper, celle mariée de force à un homme, à un "kangani" pour être plus précise, aussi violent qu'ingrat et la jeune enfant qui termine à peine son cursus scolaire, découvrant jour après jour les vicissitudes de la vie. Au fil du récit on découvre non sans étonnement la vie des cueilleuses de thé, le harcèlement et les humiliations qu'elles subissent jour après jour face à des touristes naïfs et en "mal d'exotisme". Shemlaheila est l'héroïne du récit, reflet de l'immigrée qui va oser sortir des sentiers battus malgré une enfance difficile et une environnement archaïque. Sa naïveté et son passé de cueilleuse vont lui permettre de s'entourer de personnes bienveillantes qui vont lui donner les clés pour réaliser son rêve. Son besoin de liberté ne lui font pas oublier les richesses de son pays et nous découvrons avec elle les clivages entre le monde rural et le monde citadin. Quand l'un présente des paysages verdoyants à l'air pur, l'autre accuse une pollution et une nuisance sonore étonnante. Les personnages rencontrés au fil des chapitres sont tous emprunt d'un charisme et d'une profondeur qui les rendent "humains", aussi révoltant que touchants. En définitive, Jeanne-Marie Sauvage-Avit signe ici un roman engagée et fluide, qui nous fait passer un moment de détente bienvenu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ashna01 Posté le 26 Mai 2020
    Beau roman qui nous emmène dans des réalités contrastées, passant de l'Inde en Angleterre. L'héroïne de l'histoire se révèle au fil des pages, nous laissant assister à l'éclosion d'une personnalité affirmée. Le roman se termine avec la satisfaction de savoir que justice a été faite. À découvrir...
  • Regala Posté le 18 Mai 2020
    Récemment, peu de textes m’ont réellement marqué. Un puissant message féministe qui traverse les frontières et les continents. Celui-ci a réussi à susciter en moi des émotions fortes, tant il est engagé, dur et tendre à la fois. Je ne savais absolument rien de la culture du thé, encore moins de la condition de vie des travailleuses là-bas. Shemlaheïla représente pour le lecteur la voix de cette misère des cueilleuses indiennes au Sri-Lanka, de la soumission, de la pauvreté, de la souffrance et de l’injustice. Cette jeune femme Indienne fondamentalement indépendante va décider de contrarier son destin et de partir en Angleterre pour y apprendre la comptabilité et la vente afin de revenir et de tenir la boutique de thé. Trois portraits de cueilleuses se croisent en vérité. Si Shemlaheila est le fil conducteur de cette aventure, Pokonaruya est cette femme dont l’abnégation et le courage n’ont d’égal que la cruauté de son mari, et la perfidie de sa belle-mère, qui la traite comme un simple objet, soumise à sa condition de femme. Je n’ai jamais eu autant de colère pour un personnage masculin durant toute ma vie de lectrice, le mari de Pokonaruya représente malheureusement un pouvoir encore bien présent en Inde.... Récemment, peu de textes m’ont réellement marqué. Un puissant message féministe qui traverse les frontières et les continents. Celui-ci a réussi à susciter en moi des émotions fortes, tant il est engagé, dur et tendre à la fois. Je ne savais absolument rien de la culture du thé, encore moins de la condition de vie des travailleuses là-bas. Shemlaheïla représente pour le lecteur la voix de cette misère des cueilleuses indiennes au Sri-Lanka, de la soumission, de la pauvreté, de la souffrance et de l’injustice. Cette jeune femme Indienne fondamentalement indépendante va décider de contrarier son destin et de partir en Angleterre pour y apprendre la comptabilité et la vente afin de revenir et de tenir la boutique de thé. Trois portraits de cueilleuses se croisent en vérité. Si Shemlaheila est le fil conducteur de cette aventure, Pokonaruya est cette femme dont l’abnégation et le courage n’ont d’égal que la cruauté de son mari, et la perfidie de sa belle-mère, qui la traite comme un simple objet, soumise à sa condition de femme. Je n’ai jamais eu autant de colère pour un personnage masculin durant toute ma vie de lectrice, le mari de Pokonaruya représente malheureusement un pouvoir encore bien présent en Inde. Mohanty vient de quitter l’école et de rejoindre les cueilleuses, elle va apprendre les conditions de vie et de travail dans le champs, alors qu’elle rêve de devenir docteur et de rejoindre son amie Shemlaeïla. Tout semblait réuni pour nous faire pleurer sur le sort de nos protagonistes, mais ce que je relève dans l’efficacité du style de Jeanne-Marie Sauvage-Avit, c’est qu’elle parvient à rendre les moments difficiles moins importants que la noblesse et le courage de ses personnages. La découverte de l’Angleterre est plaisante, mais le plus marquant aura sans doute été pour moi la relation nouée en Shemlaheïla et Tweeny, une vieille dame maline, cocasse et très attendrissante dont elle va s’occuper. La romance, contrairement à mes craintes, ne sera pas pesante, on s’attardera davantage sur les apprentissages et l’évolution de notre protagoniste. Pour l’anecdote, j’ai mis fin à la mauvais habitude que j’avais de ne pas finir mon thé.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !