Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266254281
Code sériel : 16194
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

D.

Natalie ZIMMERMANN (Traducteur)
Date de parution : 04/06/2015
L'Affaire Dreyfus comme vous ne l'avez jamais lue !
Par un froid matin de janvier 1895, on dégrade un traître à l'École militaire. Partout, des cris : « À mort le Juif ! » Sur le visage d'Alfred Dreyfus, accusé d'espionnage et à qui l'honneur vient d'être enlevé, rien ne se lit. Pour chacun ici présent, l'affaire est close.
Mais...
Par un froid matin de janvier 1895, on dégrade un traître à l'École militaire. Partout, des cris : « À mort le Juif ! » Sur le visage d'Alfred Dreyfus, accusé d'espionnage et à qui l'honneur vient d'être enlevé, rien ne se lit. Pour chacun ici présent, l'affaire est close.
Mais pour Georges Picquart, elle ne fait que commencer. Promu à la tête de la section de statistique, celle-là même qui confondit Dreyfus, le colonel met au jour faille sur faille dans le dossier. Sa conviction d'homme d'honneur ? Un innocent croupit sur l'Île du Diable. Contre les préjugés, contre l'Armée, contre un pays tout entier, Picquart s'entête dès lors à faire surgir l'indicible vérité...

« Robert Harris, lancé sur “l'affaire”, en fait un palpitant roman d'espionnage. On a beau connaître la fin, on n'en vibre pas moins pour le combat de [Georges Picquart]. » Le Point
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266254281
Code sériel : 16194
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« S'appuyant sur une sérieuse documentation, le roman de Robert Harris est palpitant, tissé de félonie et de courage, de politique et de forfaitures machiavéliques. » Télérama
« Robert Harris, lancé sur "L'Affaire", en fait un palpitant roman d'espionnage. On a beau connaître la fin, on n'en vibre pas moins pour le combat de [Georges Picquart]. » Le Point
« Robert Harris réussit avec D. un trépidant roman-feuilleton, dont le suspense va au-delà de l'issue judiciaire. Saisissant remarquablement les rancœurs de l'époque et le basculement du siècle, l'auteur décrit surtout l'obstination d'un individu, tenu par sa conscience. » Lire
« Robert Harris, un maître du suspense au coeur de l'affaire Dreyfus. Un polar haletant et riche en rebondissements. C'est avec enthousiasme que l'on se replonge dans cette affaire vieille de cent vingt ans. » Historia
« Le romancier britannique Robert Harris revient avec brio sur la célèbre affaire. Dans les pas d'un héros oublié : Georges Picquart, le militaire qui a permis d'innocenter le capitaine. » L'Express

 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mathildecotton38 Posté le 29 Mai 2020
    Quel roman passionnant ! Je connaissais l'affaire Dreyfus dans les grandes lignes. En découvrir tous les tenants et les aboutissants est éloquent. Il ne s'agit pas d'une simple erreur judiciaire mais de corruption, d'ambition, de falsification et de fabrication de preuves, au mépris de la moindre justice. Bien sûr je savais le courage de Zola, que j'admire, mais j'ignorais les noms et les rôles fondamentaux de tous ces hommes courageux qui se sont battus pour la vérité au mépris de leurs intérêts et de leur sécurité, comme le colonel Picquart, les avocats Leblois et Labori et j'en passe...
  • Xochitl_LCDLD Posté le 20 Janvier 2020
    Excellent roman qui reprend l'Affaire Dreyfus du début à la fin sans ennuyer son lecteur. Toutefois, certains passages ne sont pas historiquement correct (peut-être dans le but dans blanchir certains personnages ?).
  • Rhadamante Posté le 17 Novembre 2019
    Au départ, je me disais :"Un livre sur l'affaire Dreyfus, très peu pour moi !" et voilà que deux jours plus tard, je l'avais terminé. Quelles en sont les raisons ? L'auteur raconte l'affaire Dreyfus à travers le personnage principal, l'officier Picquart, chargé des renseignements, qui se rend bien compte qu'il y a quelque chose de louche dans cette histoire... Nous sommes pris dans le tourment de cette affaire, et nous avons beau nous dire que nous savons comment ça se termine, il n'empêche que nous sommes pris par ce remarquable roman. Un des rares livres que j'ai eu du mal à lâcher avant de l'avoir terminé ( un peu comme celui que je suis en train de lire, mais ça, vous le saurez dans une critique à venir...)
  • Cer45Rt Posté le 16 Novembre 2019
    Avec "D.", Robert Harris, a rédigé, un passionnant roman, sur l'affaire Dreyfus ! Oui, je dis bien "roman", même si cet écrit, suit, dans les grandes lignes, les événements historiques, sans rien n'y ajouter, car il y a vraiment, dans ce texte, des choses qu'on ne trouve, que dans les oeuvres d'art : d'abord, les qualités du style, ensuite les personnages, qui vivent intensément, et puis la construction, qui cause une tension certaine. La deuxième moitié de ce roman, en particulier, se lit passionnément. Les personnages sont tous forts, réalistes, et plus complexes, qu'ils n'en ont l'air au premier abord. L'Affaire Dreyfus est restitué dans toute sa longueur, dans chacune de ses étapes, et c'est vraiment, passionnant. Le style est efficace, le niveau de langue soutenu et les dialogues font mouche. "D.", se lit rapidement, facilement, agréablement. L'histoire se laisse découvrir avec passion ( même si on en connaît l'issue ). Addictif, se lisant avec plaisir et profit, "D.", est une excellente manière, d'apprendre à mieux connaître l'Affaire Dreyfus, qui, pour ma part, m'a augmenté mon envie de découvrir sous peu le fameux "J'accuse !...", de Zola, ainsi que le film homonyme, de Roman Polanski, récemment sorti en salles.
  • Elisart Posté le 4 Novembre 2019
    En 1895, le capitaine Dreyfus de confession juive est dégradé de ses fonctions accusé d'être un espion à la solde de l'Allemagne. Déclaré coupable, il est alors envoyé à l'île du Diable (Guyane) où il croupira 4 ans. Après sa destitution, le Colonel Picquart est nommé chef du service de statistique (Services Secrets), se penche sur le dossier, réalise que l'accusation repose sur peu de choses et met à jour progressivement des failles qui l'amèneront à découvrir le véritable coupable, le comte Esterhazy, joueur impénitent qui a de gros besoins d'argent. Il se heurtera alors à l'opposition de tout l'Etat-Major y compris le Ministre de la Guerre qui refuse de se dédire sur fond d'antisémitisme. Il sera écarté, surveillé, espionné et pour finir exilé en poste en Tunisie sous haute surveillance. Il ne perd pas pour autant le sens du devoir et pour faire éclater la vérité s'appuie sur la fidélité d'un ami avocat Louis Leblois et de soutiens tels que, parmi les plus connus : - Émile Zola et son célèbre "J'accuse" - Georges Clémenceau et son frère Albert - Jean-Jaures N'oublions pas l'avocat de Dreyfus, Zola et Picquart, Labori. Il finit par obtenir en 1897 la révision du procès à l'issue... En 1895, le capitaine Dreyfus de confession juive est dégradé de ses fonctions accusé d'être un espion à la solde de l'Allemagne. Déclaré coupable, il est alors envoyé à l'île du Diable (Guyane) où il croupira 4 ans. Après sa destitution, le Colonel Picquart est nommé chef du service de statistique (Services Secrets), se penche sur le dossier, réalise que l'accusation repose sur peu de choses et met à jour progressivement des failles qui l'amèneront à découvrir le véritable coupable, le comte Esterhazy, joueur impénitent qui a de gros besoins d'argent. Il se heurtera alors à l'opposition de tout l'Etat-Major y compris le Ministre de la Guerre qui refuse de se dédire sur fond d'antisémitisme. Il sera écarté, surveillé, espionné et pour finir exilé en poste en Tunisie sous haute surveillance. Il ne perd pas pour autant le sens du devoir et pour faire éclater la vérité s'appuie sur la fidélité d'un ami avocat Louis Leblois et de soutiens tels que, parmi les plus connus : - Émile Zola et son célèbre "J'accuse" - Georges Clémenceau et son frère Albert - Jean-Jaures N'oublions pas l'avocat de Dreyfus, Zola et Picquart, Labori. Il finit par obtenir en 1897 la révision du procès à l'issue duquel la culpabilité de Dreyfus est maintenue. Ce dernier ne sera libéré qu'en 1989 . En 1903, plaidoyer de Jean-Jaurès et révision des pièces À la demande du nouveau Ministre de la Guerre. En 1906 Dreyfus est reconnu innocent est réintégré avec le grade de commandant . La même année le colonel Picquart est réintégré et devient général de brigade. Clémenceau le nommera ministre de la guerre . Mon avis : D. a toutes les qualités des livres de Robert Harris, extrêmement précis et étayé, un style dense, évocateur qui sert les propos, le goût du héros fort, intègre, courageux, capable de résister à toutes les pressions par amour de la vérité. un livre qu'on ne lâche pas même si on n'en connaît l'issue dès le départ !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !