Lisez! icon: Search engine
Des grives aux loups
Date de parution : 30/01/2007
Éditeurs :
Pocket

Des grives aux loups

Date de parution : 30/01/2007

Saint-Libéral, petit village de Corrèze, début du XXe siècle. Dans la neige crissent trois paires de sabots. Les enfants relèvent les collets. Sept grives ! C'est un beau butin. Qu'à l'approche...

Saint-Libéral, petit village de Corrèze, début du XXe siècle. Dans la neige crissent trois paires de sabots. Les enfants relèvent les collets. Sept grives ! C'est un beau butin. Qu'à l'approche des loups il faudra leur abandonner... Ce qu'il faut laisser derrière soi, déjà, pour survivre ! Plus tard, faute de grives,...

Saint-Libéral, petit village de Corrèze, début du XXe siècle. Dans la neige crissent trois paires de sabots. Les enfants relèvent les collets. Sept grives ! C'est un beau butin. Qu'à l'approche des loups il faudra leur abandonner... Ce qu'il faut laisser derrière soi, déjà, pour survivre ! Plus tard, faute de grives, ils sacrifieront les coutumes d'antan, un savoir-faire dépassé, un père, une mère, une terre. Nous sommes en 1914, et les loups ont passé les Vosges...

 

Cet ouvrage a reçu le Prix des Libraires

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266172363
Code sériel : 2060
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266172363
Code sériel : 2060
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JG55 15/04/2024
    "Des grives aux loups" est un roman de Claude Michelet. C'est même le premier tome d'une saga dite "Saga des gens de Saint-Libéral" qui comporte quatre tomes qui feront l'objet d'autant de critiques. Quelques mots concernant Claude Michelet qui fait partie de la célèbre "Ecole de Brive" et maintenant de la "Nouvelle Ecole de Brive". Claude Michelet est le fils d'Edmond Michelet qui fut un homme politique sous la IVème et Vème république. En ce qui concerne Claude Michelet, (ancien) agriculteur en Corrèze, passionné par la vie rurale , a écrit de nombreux ouvrages qui sont des romans ou des récits autobiographiques. Ils prennent en général source en Corrèze ou ont un rapport avec la Corrèze mais parfois se développent dans d'autres régions ou d'autres pays. J'aime beaucoup ce romancier que j'ai découvert il n'y a pas si longtemps et dont j'ai lu une petite quinzaine de romans. "Des grives aux loups" : l'histoire se déroule dans un petit village corrézien et met en scène Jean-Edouard Vialhe qui règne en maître absolu sur ses terres, sa famille, sa femme et ses trois enfants, Pierre-Edouard, Louis et Berthe. Le roman commence l'hiver 1899 et se termine en 1920. Cette époque voit l'émergence de techniques nouvelles pour l'agriculture, des mutations liées à l'arrivée du chemin de fer mais surtout la profonde incidence de la guerre 14-18. J'ai dit que Jean-Edouard régnait en maître absolu mais pas forcément incontesté puisque chacun des enfants quittera, l'un après l'autre, le giron familial pour aller faire sa vie ailleurs et surtout fuir les exigences et les réprimandes du patriarche. La guerre de 14-18 sera un accélérateur des mutations dans la société dans la mesure où les femmes ont dû apprendre à se débrouiller seules pendant quatre ans et où les soldats survivants rentrés chez eux entendent bien jouer leur carte car ils ont découvert qu'ailleurs on pouvait vivre aussi et possiblement mieux. Le style de Michelet est très agréable à lire car très simple. Michelet est un conteur qui mêle adroitement l'histoire familiale dans un cadre de traditions rurales ponctué par les personnages clés de la commune à cette époque, que sont le curé (opposé aux lois de séparation de l'Eglise et de l'Etat !), l'instituteur (un hussard de la république !), le toubib ( qui sait tout à travers les accouchements et les maladies) et enfin le maire qui négocie, qui organise et est surtout homme de compromis. On (le lecteur) compatit au lourd labeur quotidien, aux joies simples, aux rivalités entre fermiers ou propriétaires, aux inquiétudes des uns, aux amours des autres, aux espoirs. On (le lecteur) partage la grande empathie que Michelet développe pour ses personnages. C'est encore un livre qu'on ne lâche pas facilement et qu'on quitte à regret pour retrouver bientôt la suite "Les palombes ne passeront plus" "Des grives aux loups" est un roman de Claude Michelet. C'est même le premier tome d'une saga dite "Saga des gens de Saint-Libéral" qui comporte quatre tomes qui feront l'objet d'autant de critiques. Quelques mots concernant Claude Michelet qui fait partie de la célèbre "Ecole de Brive" et maintenant de la "Nouvelle Ecole de Brive". Claude Michelet est le fils d'Edmond Michelet qui fut un homme politique sous la IVème et Vème république. En ce qui concerne Claude Michelet, (ancien) agriculteur en Corrèze, passionné par la vie rurale , a écrit de nombreux ouvrages qui sont des romans ou des récits autobiographiques. Ils prennent en général source en Corrèze ou ont un rapport avec la Corrèze mais parfois se développent dans d'autres régions ou d'autres pays. J'aime beaucoup ce romancier que j'ai découvert il n'y a pas si longtemps et dont j'ai lu une petite quinzaine de romans. "Des grives aux loups" : l'histoire se déroule dans un petit village corrézien et met en scène Jean-Edouard Vialhe qui règne en maître absolu sur ses terres, sa famille, sa femme et ses trois enfants, Pierre-Edouard, Louis et Berthe. Le roman commence l'hiver 1899 et se termine en 1920. Cette époque voit l'émergence de techniques nouvelles pour l'agriculture,...
    Lire la suite
    En lire moins
  • gerardmuller 19/07/2023
    Des grives aux loups / Tome I/ Claude Michelet/Prix des libraires L’histoire commence à la toute fin du XIX e siècle dans le petit village de Saint-Libéral en Corrèze quand les deux copains Léon Dupeuch, 12 ans, et Pierre-Édouard Vialhe, 10 ans, accompagnés de la petite sœur Louise Vialhe, 9 ans, battent la campagne pour relever les collets de Léon et faire la collecte de litornes, ces grosses grives à tête cendrée qui régalent les palais des amateurs clients de Léon. Le père de Pierre-Édouard, Jean-Édouard né en 1860, marié en 1888 à Marguerite, est un paysan débrouillard et vaillant, dur à la tâche. Il est respecté avec ses dix hectares de terres et ses dix vaches. Vivent aussi à la ferme le grand-père, Édouard Vialhe et sa femme Léonie. Marguerite est alors enceinte et bientôt naît la petite Berthe. Nous sommes alors en 1893. Parmi les personnalités du village figurent, le châtelain Jean Duroux, le maire Antoine Gigoux, Octave le garde-champêtre, l’abbé Feix et le médecin le Dr Fraysse. C’est encore l’époque où l’on pratique le rouissage du lin et le teillage du chanvre, où l’on s’éclaire au moyen d’un caleil, cette petite lampe à huile que l’on déplace et suspend à volonté, une époque où l’on surveille le vol des ageasses pour prévoir le mauvais temps. Et puis la grande affaire pour Pierre-Édouard qui le prépare dans l’angoisse: le certificat d’études primaire qui en ces temps lointains valait plus que le bac de nos jours et permettait à son titulaire de rentrer dans l’administration. Cinq candidats dans la classe de Pierre et deux reçus seulement, dont lui avec la première place du canton. Et dans les campagnes d’alors on craignait les premières automobiles dont on affirmait que le bruit et les flammes feraient perdre le lait aux vaches, rendraient fous les moutons et enrageraient les porcs !! Au fil des chapitres on va suivre tous ces personnages, Léon notamment qui devient un maquignon redoutable, Pierre-Édouard qui prend en main la mécanisation de la fauche… On entre alors dans la première décennie du XX e siècle avec la séparation de l’Église et de l’État qui met l’abbé Feix dans tous ses états, la construction de la ligne de chemin de fer, la modernisation des méthodes de culture et de récolte, l’apparition de la radiologie au service du Dr Delpy (successeur du Dr Fraysse) et son automobile, la première du village, des événements qui divisent la population de Saint-Libéral. Les enfants vont grandir et Louise encore mineure va s’amouracher d’un citadin au grand dam de son père, tandis que Pierre, qui commence à lui tenir tête, se prépare à partir au service militaire. Les tensions au sein de la famille Vialhe vont en s’exacerbant, le père devenant de plus en plus irascible, tyrannique et autoritaire. Louise sera la première a s’échapper de la ferme où elle étouffe. La politique va diviser le village. Et le 2 août 1914, c’est la mobilisation générale. Une nouvelle vie commence alors dans les campagnes où les femmes vont s’atteler aux taches dévolues habituellement aux hommes partis combattre. Ce magnifique roman rural est en même temps qu’une étude de la société paysanne de l’époque avec des conflits de générations notamment dans les mois qui ont suivi1a guerre qui a vu le monde changer et la fragilisation du patriarcat, une très belle histoire de famille avec des personnages durs au travail, amoureux de leurs terres, obstinés, têtus, ne se comprenant pas, mais dont la carapace se fêle lorsque les drames viennent à frapper. Un roman émouvant, riche de non-dits et d’une pudeur toute paysanne dans les sentiments, qui est le premier tome d’une tétralogie merveilleusement écrite par Claude Michelet. Paru en 1979 et réédité en 2007. Des grives aux loups / Tome I/ Claude Michelet/Prix des libraires L’histoire commence à la toute fin du XIX e siècle dans le petit village de Saint-Libéral en Corrèze quand les deux copains Léon Dupeuch, 12 ans, et Pierre-Édouard Vialhe, 10 ans, accompagnés de la petite sœur Louise Vialhe, 9 ans, battent la campagne pour relever les collets de Léon et faire la collecte de litornes, ces grosses grives à tête cendrée qui régalent les palais des amateurs clients de Léon. Le père de Pierre-Édouard, Jean-Édouard né en 1860, marié en 1888 à Marguerite, est un paysan débrouillard et vaillant, dur à la tâche. Il est respecté avec ses dix hectares de terres et ses dix vaches. Vivent aussi à la ferme le grand-père, Édouard Vialhe et sa femme Léonie. Marguerite est alors enceinte et bientôt naît la petite Berthe. Nous sommes alors en 1893. Parmi les personnalités du village figurent, le châtelain Jean Duroux, le maire Antoine Gigoux, Octave le garde-champêtre, l’abbé Feix et le médecin le Dr Fraysse. C’est encore l’époque où l’on pratique le rouissage du lin et le teillage du chanvre, où l’on s’éclaire au moyen d’un...
    Lire la suite
    En lire moins
  • floball77 24/06/2023
    j'ai découvert il y a quelques temps cet auteur et j'avais bien apprécié son style, et c'est encore avec un grand plaisir que je viens de finir de lire les 4 tomes des grives aux loups, pour le troisième j'ai eu au démarrage un peu de mal à accrocher mais tout est rapidement rentré dans l'ordre et j'ai été encore happée par l'histoire, mais j'avoue que le dernier tome m'a moins plut, mais je ne regrette rien, j'apprécie ces histoires de vie, la valeur qu'elles transmettent et certaines leçons de morale que l'on peut en tirer. c'est un grand et excellent auteur, merci Monsieur Michelet, reposez en paix
  • Stef1445 18/05/2023
    Jolie voyage en Corrèze de la fin du 19éme siècle et jusqu'après la grande guerre. On y découvre le monde agricole qui va être bouleversé par l'arrivée de la modernité, le chemin de fer . . . ce qui va aussi entrainer le conflit des générations. Nous découvrons le monde agricole patriarcale, avec ses règles lourdes pour la nouvelle génération, qui elle va être confronté aux horreurs de la grande guerre. Pendant ma lecture, je pensais à mes arrières grands parents, agriculteurs, et à ma grand mère qui me racontais son enfance et le fait qu'elle devais vouvoyer ses parents par respect. Au travers de ma lecture, j'avais l'impression de voir l'enfance de ma grand mère nait au début du siècle dernier, avant la grande guerre.
  • frandj 11/07/2022
    Depuis longtemps, je m'étais promis de lire ce grand roman qui compte parmi les plus lus dans la littérature française du XXème siècle. J'ai enfin réalisé ce projet et je ne le regrette pas. Il s'agit de la chronique d'un gros village de la Corrèze, Saint-Libéral, et surtout d'une famille qui compte dans la région: les Vialhe. Tout se passe entre 1900 et le début des années '20. le père, Jean-Edouard, est dans la force de l'âge, il travaille dur, il est astucieux et fier, il se comporte comme un tyran vis-à-vis de ses trois enfants. D'abord, le fils (Pierre-Edouard) accepte - en rechignant - de se soumettre aux quatre volontés paternelles. Mais il prendra ses distances, quand il aura mûri notamment au cours de l'affreuse guerre de 14-18. Sa soeur Louise, amoureuse d'un garçon méprisé par Jean-Edouard, quittera la maison parentale. Et la plus jeune soeur, Berthe, partira aussi dès qu'elle aura atteint sa majorité. Mais le récit englobe tout le bourg, les relations complexes entre les villageois, les différences entre notables et simples agriculteurs, l'opposition entre "traditionnalistes" et "modernistes". Tout le monde connait les petits secrets et les défauts dans la cuirasse des voisins. le plus souvent, on respecte les formes mais, quand un conflit éclate, on se balance des mots trop vifs et on s'installe dans la rancoeur. C'est le cas entre le père et le fils Viailhe, notamment. Ce roman est relativement long mais je ne me suis pas ennuyé une minute. J'ai été assez captivé par le vécu des personnages et j'ai appris des tas de choses sur la vie quotidienne à la campagne, vers le début du XXème siècle. Mon jugement rejoint celui de la grande majorité des lecteurs : il faut lire ce livre, qui ne vieillira pas.Depuis longtemps, je m'étais promis de lire ce grand roman qui compte parmi les plus lus dans la littérature française du XXème siècle. J'ai enfin réalisé ce projet et je ne le regrette pas. Il s'agit de la chronique d'un gros village de la Corrèze, Saint-Libéral, et surtout d'une famille qui compte dans la région: les Vialhe. Tout se passe entre 1900 et le début des années '20. le père, Jean-Edouard, est dans la force de l'âge, il travaille dur, il est astucieux et fier, il se comporte comme un tyran vis-à-vis de ses trois enfants. D'abord, le fils (Pierre-Edouard) accepte - en rechignant - de se soumettre aux quatre volontés paternelles. Mais il prendra ses distances, quand il aura mûri notamment au cours de l'affreuse guerre de 14-18. Sa soeur Louise, amoureuse d'un garçon méprisé par Jean-Edouard, quittera la maison parentale. Et la plus jeune soeur, Berthe, partira aussi dès qu'elle aura atteint sa majorité. Mais le récit englobe tout le bourg, les relations complexes entre les villageois, les différences entre notables et simples agriculteurs, l'opposition entre "traditionnalistes" et "modernistes". Tout le monde connait les petits secrets et les défauts dans la cuirasse des voisins. le plus souvent, on...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.