Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266306928
Code sériel : 17828
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm
Des poignards dans les sourires
Date de parution : 18/06/2020
Éditeurs :
Pocket

Des poignards dans les sourires

Date de parution : 18/06/2020
Catherine Renon n'a plus vu son mari François depuis des jours et ne semble pas s'en émouvoir. Dans ce coin d'Auvergne où les rumeurs blessent et tuent, pas question de... Catherine Renon n'a plus vu son mari François depuis des jours et ne semble pas s'en émouvoir. Dans ce coin d'Auvergne où les rumeurs blessent et tuent, pas question de prêter le flanc à la calomnie. Et surtout pas à sa belle-mère, qui voue à son fils un culte tout... Catherine Renon n'a plus vu son mari François depuis des jours et ne semble pas s'en émouvoir. Dans ce coin d'Auvergne où les rumeurs blessent et tuent, pas question de prêter le flanc à la calomnie. Et surtout pas à sa belle-mère, qui voue à son fils un culte tout en démesure.
Virginie Sevran et Pierre Biolet, du SRPJ de Clermont-Ferrand, ont été appelés pour constater la présence d'un corps démembré et en partie brûlé au Col des Goules. C'est la première enquête de Virginie depuis qu'elle a quitté le Quai des Orfèvres pour la province. Quant à Pierre, il observe sa nouvelle coéquipière d'un œil à la fois bienveillant et inquiet. Qu'est-elle venue chercher ?
Quand l'enquête met un nom sur ce corps, celui de François Renon, les questions les plus folles surgissent, avec une seule certitude : tous les meurtriers possibles de ce fils de bonne famille sont autant de facettes d'une victime annoncée.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266306928
Code sériel : 17828
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • amuri59 Posté le 29 Mars 2022
    Catherine Renon constate la disparition de son mari en rentrant chez elle après un week-end familial et semble plus émue par les propos tenus par les gens du bourg et sa belle famille que par la privation de l’être aimé. Un tronc démembré et partiellement brûlé est découvert dans un col enneigé de l’agglomération clermontoise. Virginie Sevran, fraîchement débarquée du célèbre 36, ainsi que Biolet son adjoint sont missionnés pour mener l’enquête. La tâche semble ardue pour la capitaine, aucune identité, pas de traces et un œil inquisiteur de la part de sa hiérarchie. Comme ce titre, issu d’une citation d’un grand auteur, le laisse présager, derrière les façades lisses des personnages de ce polar se cache une animosité voire une haine des autres. Les acteurs sont tous détestables à l’exception des enquêteurs (et encore certains véhiculent des préjugés), rongés par des vendettas, des jalousies, l’appât de l’argent facile et autres secrets inavouables. Cécile Cabanac dresse, un peu comme un inventaire à la Prévert, une galerie de portraits intimes qui fait de la quasi totalité des protagonistes, des suspects potentiels. Elle s’amuse à faire passer son lecteur par divers sentiments entre des individus qu’on a envie de secouer, de détester et même plus. ... Catherine Renon constate la disparition de son mari en rentrant chez elle après un week-end familial et semble plus émue par les propos tenus par les gens du bourg et sa belle famille que par la privation de l’être aimé. Un tronc démembré et partiellement brûlé est découvert dans un col enneigé de l’agglomération clermontoise. Virginie Sevran, fraîchement débarquée du célèbre 36, ainsi que Biolet son adjoint sont missionnés pour mener l’enquête. La tâche semble ardue pour la capitaine, aucune identité, pas de traces et un œil inquisiteur de la part de sa hiérarchie. Comme ce titre, issu d’une citation d’un grand auteur, le laisse présager, derrière les façades lisses des personnages de ce polar se cache une animosité voire une haine des autres. Les acteurs sont tous détestables à l’exception des enquêteurs (et encore certains véhiculent des préjugés), rongés par des vendettas, des jalousies, l’appât de l’argent facile et autres secrets inavouables. Cécile Cabanac dresse, un peu comme un inventaire à la Prévert, une galerie de portraits intimes qui fait de la quasi totalité des protagonistes, des suspects potentiels. Elle s’amuse à faire passer son lecteur par divers sentiments entre des individus qu’on a envie de secouer, de détester et même plus. L’auteure offre au passage une masse importante de mobiles mais en tentant de noyer son liseur dans cette foultitude de possibilités, elle se perd également en refermant de manière abrupte certaines pistes ou en exploitant mal certains axes du roman. Dans cette mélasse, le SRPJ de Clermont Ferrand doit effectuer un tri. On observe alors une investigation méthodique et réaliste, mais néanmoins classique dans le genre polar. Par contre et c’est à noter même si les policiers ont des soucis d’ordre privé, ils ne sont pas englués dans un passé complexe et lourd comme on a trop tendance à le lire dans ce genre. Vous l’avez compris, nous sommes ici dans un polar à l’ancienne où moultes voies sont possibles mais avec un dénouement en forme de déclaration d’amour ultime. A vous de savoir trouver les jalons qui vous amèneront à la vérité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Manika Posté le 29 Mars 2022
    Le roman démarre fort sur le meurtre de François alors qu'il passe le weekend seul chez lui, sa femme étant partie avec les enfants chez sa soeur. Lorsqu'elle revient, la maison est sans dessus dessous, son mari a disparu, elle continue à vivre quasiment comme si de rien n'était. Quand le corps démembré est retrouvé, l'identification met un certain temps à être faite et l'enquête va piétiner longuement au vu des réactions étonnantes de la famille (femme, mère et soeurs de la victime) C'est assez bien mené, les personnages ont des profils psychologiques déstabilisants et ne réagissent pas comme on pourrait s'y attendre ce qui fait tout l'intérêt du livre et maintient le suspens. Grâce au fils on découvre aussi le personnage de François qui est loin d'être tout lisse et nous permet de comprendre le motif du meurtre. Alors que j'ai été assez prise par cette lecture au moment d'écrire cette chronique il a fallu que je me replonge dans le résumé pour savoir de quoi il en retournait. Ce qui pourrie que malgré une certaine originalité, cette lecture se retrouve au final assez banal.
  • Ericdesh Posté le 28 Mars 2022
    Un très bon premier roman, très agréable à lire et doté de bons personnages. Alors certes, Cécile Cabanac ne révolutionne pas le genre et le roman reste assez classique mais, pour un premier roman, l'auteure fait déjà montre d'une réelle maîtrise, tant sur le fond que sur la forme.
  • Juliestrange Posté le 18 Mars 2022
    Voici une très belle découverte ! Un thriller qui m’a régalé avec succès ! Un huit-clos familial provincial savoureux… Je découvre la plume talentueuse de Cécile Cabanac…. Je suis extrêmement enchantée d’avoir dans ma pile à lire ses deux autres ouvrages qu’il me tarde de lire … Un homme est tué de manière effroyable , démembré brûlé plus précisément, son corps (du moins ce qu’il en reste ) est retrouvé au col des Goules (en Auvergne non loin de Clermont-Ferrand). Une enquête périlleuse va être menée… En charge de cette mission , une nouvelle venue la capitaine Virginie Sevran ,fraîchement débarquée de Paris (une mutation). On va se pencher avec soin sur la famille Renon , et je peux vous dire par avance que ce ne sera pas de tout repos pour nos enquêteurs … Une famille qui est loin d’être charmante , une famille qui regorge de haine de mépris de secrets familiaux … C’est bien connu les personnes qui vous veulent le plus de mal et qui vous poignardent intensément sont toujours les plus proches … Le grand-père Georges était un sale type … Son fils François est exactement similaire à son paternel , personnage complètement méprisant qui nage profondément dans les magouilles , il accumule les dettes et... Voici une très belle découverte ! Un thriller qui m’a régalé avec succès ! Un huit-clos familial provincial savoureux… Je découvre la plume talentueuse de Cécile Cabanac…. Je suis extrêmement enchantée d’avoir dans ma pile à lire ses deux autres ouvrages qu’il me tarde de lire … Un homme est tué de manière effroyable , démembré brûlé plus précisément, son corps (du moins ce qu’il en reste ) est retrouvé au col des Goules (en Auvergne non loin de Clermont-Ferrand). Une enquête périlleuse va être menée… En charge de cette mission , une nouvelle venue la capitaine Virginie Sevran ,fraîchement débarquée de Paris (une mutation). On va se pencher avec soin sur la famille Renon , et je peux vous dire par avance que ce ne sera pas de tout repos pour nos enquêteurs … Une famille qui est loin d’être charmante , une famille qui regorge de haine de mépris de secrets familiaux … C’est bien connu les personnes qui vous veulent le plus de mal et qui vous poignardent intensément sont toujours les plus proches … Le grand-père Georges était un sale type … Son fils François est exactement similaire à son paternel , personnage complètement méprisant qui nage profondément dans les magouilles , il accumule les dettes et les maîtresses et ne gère pas l’affaire familiale comme il le faut , il se noie également dans l’alcool, cet horrible personnage cumule tout les vices possibles !Totalement soumis à ses démons il mène une vie décadente … Sa femme Catherine encaisse ,épouse soumise parfaite qui accepte le pire de son conjoint depuis de très longues années jusqu’à ce que ça déborde ..Elle se repose sur sa sœur Annie , soutien moral d’une aide précieuse (mais pauvre femme qui est affaiblie par une maladie incurable…) Les sœurs Renon se font plus discrètes…Elles détestent profondément leur mère et souffrent énormément ne pouvant se défaire de leur enfance malheureuse mises de côté par les parents, soumises à la violence maternelle… Le petit favori François a eu le bien bien plus facile … Au sommet de cette famille décousue et chaotique Michelle mère indigne, mère dotée d’une méchanceté hors-norme …Qui a fait subir de nombreuses violences à ses enfants surtout à ses 2 filles … Qui est le pire au sein de cette famille malsaine ? Vous le découvrirez bien assez tôt si vous plongez la tête la première dans cette histoire sordide… Les personnages sont formidablement construits!!! Nous suivons assidûment l’enquête avec Sevran aussi cette étrange famille … J’ai adoré cette intrigue , ce dénouement final (pour une fois j’ai à peu près réussi à deviner qui était coupable…WOW JACKPOT) Je ne vous cache pas que la victime est profondément détestable , j’ai pensé très fort qu’il avait mérité son sort (je sais c’est méchant …) Mais pardon une ordure pareille … La fin m’a donné pleinement satisfaction !!!! Je suis prête à récidiver, et , à retrouver Sevran dans « Requiem pour un diamant » sans soucis ! Cécile Cabanac m’a largement convaincue avec ce premier opus !
    Lire la suite
    En lire moins
  • sandraboop Posté le 1 Mars 2022
    Premier roman de cette autrice pour moi et une agréable surprise. Nous sommes à Ceyrat et alors que Catherine Renon rentre avec ses 3 enfants d'une visite à sa sœur sur Paris, cette dernière décide de déposer les enfants chez son amie Martine, afin d avoir une discussion avec son mari, François, avant leur retour. Il faut dire qu'avant ce week-end les époux se sont sacrement disputés suite au comportement de François en prise avec l alcool notamment. Catherine a peur des rumeurs aussi va t elle mentir à son amie, à ses enfants et même à sa belle mère qui l appelle afin de parler à François, François qui n'est pas au domicile au retour de Catherine, et dont les affaires ont disparu. en parallèle le tronc d'un homme non identifiable est retrouvé et la capitaine Sevran fraîchement débarquée de Paris se voit confier l affaire. Avec son équipier, Biolet, ils vont devoir remonter la piste du meurtrier, ce qui va les mener à rencontrer la famill e Renon, et plonger au cœur de secrets de famille assez glauques, car ce tronc n'est autre que celui de François. J'ai beaucoup aimé cette ambiance dans ce village où les rumeurs ... Premier roman de cette autrice pour moi et une agréable surprise. Nous sommes à Ceyrat et alors que Catherine Renon rentre avec ses 3 enfants d'une visite à sa sœur sur Paris, cette dernière décide de déposer les enfants chez son amie Martine, afin d avoir une discussion avec son mari, François, avant leur retour. Il faut dire qu'avant ce week-end les époux se sont sacrement disputés suite au comportement de François en prise avec l alcool notamment. Catherine a peur des rumeurs aussi va t elle mentir à son amie, à ses enfants et même à sa belle mère qui l appelle afin de parler à François, François qui n'est pas au domicile au retour de Catherine, et dont les affaires ont disparu. en parallèle le tronc d'un homme non identifiable est retrouvé et la capitaine Sevran fraîchement débarquée de Paris se voit confier l affaire. Avec son équipier, Biolet, ils vont devoir remonter la piste du meurtrier, ce qui va les mener à rencontrer la famill e Renon, et plonger au cœur de secrets de famille assez glauques, car ce tronc n'est autre que celui de François. J'ai beaucoup aimé cette ambiance dans ce village où les rumeurs courent, les personnages sont bien travaillés et leur psychologie fine. Les enquêteurs sont plutôt attachants. Le tout forme un bon policier et me donne envie de lire le second roman avec ce duo d enquêteur. à vous de vous faire votre opinion.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !