Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266264006
Code sériel : 16507
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Déserts d'altitude

Collection : Aventure Humaine
Date de parution : 19/05/2016
Pour Sarah Marquis, sa longue marche sur le dos de la cordillère des Andes, du Chili au Pérou, est faite de rires, de magie, de lumière indescriptible, mais aussi de luttes contre la faim, le mal d’altitude. Le condor sera son guide, le vent son ennemi, et le silence l’enveloppera... Pour Sarah Marquis, sa longue marche sur le dos de la cordillère des Andes, du Chili au Pérou, est faite de rires, de magie, de lumière indescriptible, mais aussi de luttes contre la faim, le mal d’altitude. Le condor sera son guide, le vent son ennemi, et le silence l’enveloppera dans les nuits étoilées du désert d’Atacama.
Sur les sentiers capricieux, avec son sac de 30 kilos sur le dos, chaque étape est une victoire, chaque rencontre une fête.
Pour Sarah, la marche et la solitude ne sont pas des fuites, mais une façon de se connecter à l’essentiel. Et son regard, si différent, nous entraîne avec elle jusqu’au merveilleux Machu Picchu où plane encore la magie de l’Empire inca.

Inclus un cahier photos
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266264006
Code sériel : 16507
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DogEatGod Posté le 24 Décembre 2019
    Sarah Marquis traverse le Chili, la Bolivie et le Pérou à pied (en plusieurs mois), seulement accompagnée de son sac à dos. Il n'y a pas un véritable intérêt littéraire, mais c'est très agréable à lire et c'est tout de même instructif pour ceux qui souhaiteraient partir à l'aventure ou faire des treks. C'est aussi un petit diaporama des populations locales, pauvres et isolées, mais souvent chaleureuses. Si vous aimez la marche, la montagne, la nature, la solitude et/ou le continent sud américain, vous pourriez bien apprécier ce livre. Ca se lit très facilement et agréablement.
  • titecel Posté le 25 Novembre 2018
    La prose de Sarah Marquis, j’adore! Elle a vraiment le don de vous transporter loin sur ses pas. Le genre de récit qu’on n’a jamais envie de finir... et qui donne vraiment envie de tout plaquer.
  • mimipinson Posté le 15 Août 2018
    Prendre du champ et de l’altitude, changer d’air et d’univers, telle était ma volonté alors que "j’enchaîne" les lectures de rentrée depuis une dizaine de semaine. Joindre également l’utile à l’agréable, parque dans un mois c’est par là-bas que j’irai promener mes yeux et mon objectif photo ! Sarah Marquis a entrepris en 2006 une longue marche sur la cordillère des Andes depuis le Chili jusqu’au Machu Picchu. Déserts d’altitude en est le récit, condensé, teinté de réflexions plus personnelles, d’explications plus logistiques et de quelques traits d’humour. De prime abord, on peut être admiratif de l’entreprise, qui à elle seule ne manque pas d’ambition et de difficultés. A y regarder de plus près, je suis un peu surprise de l’aspect logistique de l’aventure, avec notamment l’intervention régulière du frère de la marcheuse qui à mon sen gâchent un peu le coté aventurier de l’expédition. J’ai assez peu ressenti l’âme voyageuse de cette personne, qui, en outre ne parle pas assez de ses rencontres tout au long de ses 7000 km à travers les Andes. Certes, il y a de belles évocations, mais pas assez creusées. Il manque à ce récit, ce supplément d’âme que l’on recherche dans de telles circonstances. Dommage !
  • Nau Posté le 16 Juillet 2018
    Un chouette livre qui fait voyager et qui permet de se rendre compte de certaines différences avec ce pays. Grâce à Sarah Marquis, nous rencontrons différents endroits, différentes personnes, différentes coutumes. J'ai cependant trouvé qu'elle avait parfois un avis un peu trop négatif sur certains points.
  • saphoo Posté le 22 Novembre 2017
    Après une première lecture avec Sauvage par nature, je m'étais promis de repartir aux côtés de Sarah dans les Andes, voilà chose faite. J'en ressors mitigée, j'ai apprécié le voyage, mais je n'ai pas autant découvert qu'avec Sauvage par nature, certes le voyage dure moins longtemps, et elle a que très peu rencontré ou partagé la vie des populations. J'ai trouvé ce récit moins pointu, moins fourni, plus aérien, avec des dessins, donc un peu léger à mon goût pour un voyage dont j'en attendais certainement plus comme : plus de description du paysage, du climat, des populations, des coutumes, plus sur les civilisations disparues comme les Incas. J'ai eu la nette impression que tout ceci y est mais survolé vite fait. Pas du tout approfondi comme le précédent ouvrage. J'ai bien aimé la partie avec le Lama, et aussi le moment de partage avec cette femmes sur les terrasses. "Assises sur le bord d'une de ces terrasses, les pieds dans le vide, on est silencieuses, on mange religieusement, mes mains sentent le lama, les siennes sont foncées. Mais peu importe, plus rien n'a d'importance. Ces deux femmes sur cette terrasse sont deux êtres que tout oppose, leur chemin de vie,... Après une première lecture avec Sauvage par nature, je m'étais promis de repartir aux côtés de Sarah dans les Andes, voilà chose faite. J'en ressors mitigée, j'ai apprécié le voyage, mais je n'ai pas autant découvert qu'avec Sauvage par nature, certes le voyage dure moins longtemps, et elle a que très peu rencontré ou partagé la vie des populations. J'ai trouvé ce récit moins pointu, moins fourni, plus aérien, avec des dessins, donc un peu léger à mon goût pour un voyage dont j'en attendais certainement plus comme : plus de description du paysage, du climat, des populations, des coutumes, plus sur les civilisations disparues comme les Incas. J'ai eu la nette impression que tout ceci y est mais survolé vite fait. Pas du tout approfondi comme le précédent ouvrage. J'ai bien aimé la partie avec le Lama, et aussi le moment de partage avec cette femmes sur les terrasses. "Assises sur le bord d'une de ces terrasses, les pieds dans le vide, on est silencieuses, on mange religieusement, mes mains sentent le lama, les siennes sont foncées. Mais peu importe, plus rien n'a d'importance. Ces deux femmes sur cette terrasse sont deux êtres que tout oppose, leur chemin de vie, leur appartenance ethnique, mais voilà qu'elles sont réunies. Le soleil, en face, pointe son nez câlinement." Il y a aussi plus de poésie dans ce récit, plus de réflexions je pense également sur elle-même. Je pense lire malgré tout son voyage en Australie, car elle sait nous faire partager des instants uniques, des émotions et un voyage hors du commun.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.