Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791039202008
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
À Paraître
Dévotion
Antoine Guillemain (traduit par)
Collection : Suspense
Date de parution : 01/09/2022
Éditeurs :
Archipoche
En savoir plus
9.50 €
Date de parution: 01/09/2022
À Paraître

Dévotion

Antoine Guillemain (traduit par)
Collection : Suspense
Date de parution : 01/09/2022
"À la manière de Stephen King, Koontz sait à merveille distordre la réalité et l’entremêler au fantastique." Le Pèlerin
Woody Bookman, 11 ans, n’a pas dit un mot depuis sa naissance. Pas même quand son père est mort dans un prétendu accident. Ni quand sa mère, Megan, lui dit... Woody Bookman, 11 ans, n’a pas dit un mot depuis sa naissance. Pas même quand son père est mort dans un prétendu accident. Ni quand sa mère, Megan, lui dit qu’elle l’aime.
Pour Megan, le plus important est de protéger son fils autiste et de le rendre heureux. Mais Woody est...
Woody Bookman, 11 ans, n’a pas dit un mot depuis sa naissance. Pas même quand son père est mort dans un prétendu accident. Ni quand sa mère, Megan, lui dit qu’elle l’aime.
Pour Megan, le plus important est de protéger son fils autiste et de le rendre heureux. Mais Woody est persuadé qu’une chose maléfique est responsable de la mort de son père. Et que, maintenant, elle en a après lui et sa mère.
Pendant ce temps, dans l’ombre, cette chose – en fait un homme génétiquement modifié aux pulsions sanguinaires – tue tous ceux qu’il croise. Et, désormais, Lee Shaket a une nouvelle cible : la famille Bookman.
Avec l’aide de Kipp, un golden retriever doté d’une intelligence supérieure, Woody, lui aussi doué pour la télépathie, va tenter de stopper Shaket et d’éviter que de telles créatures dangereuses prolifèrent…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791039202008
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Archipoche
En savoir plus
9.50 €
Date de parution: 01/09/2022

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sylviedoc 25/06/2022
    Je dédie cette critique à Nicola, elle l'attend depuis si longtemps que je lui dois bien une petite attention ! D'ailleurs, en passant, j'ai remarqué que c'est l'un des seuls "Koontz" qu'elle n'ait pas critiqué, alors qu'elle est notre grande spécialiste de cet auteur... Vous aimez les histoires de manipulations génétiques, de pouvoirs "psy" comme la télépathie, de vilains scientifiques dont les expériences pour le moins discutables vont se retourner contre eux : ce livre est fait pour vous ! Mais si vous préférez les histoires de chiens dévoués super-attachants qui vont protéger ceux qu'ils aiment à tout prix, alors croyez-moi : ce livre est indispensable pour vous ! Mais peut-être que vous adorez les récits dont le héros est un enfant souffrant de troubles autistiques qui l'empêchent de communiquer par la parole, même avec une mère adorée, mais dont l'intelligence supérieure l'amènent à résoudre la mort inexplicable de son père plusieurs années auparavant ? Ecoutez bien : vous devez absolument vous procurer "Dévotion" ! Moi ça tombe bien, tous ces ingrédients font mon bonheur, et je les ai retrouvés ici, avec en plus des personnages tellement attachants que j'ai fait traîner ma lecture pour ne pas les quitter. Et ensuite j'ai attendu... Je dédie cette critique à Nicola, elle l'attend depuis si longtemps que je lui dois bien une petite attention ! D'ailleurs, en passant, j'ai remarqué que c'est l'un des seuls "Koontz" qu'elle n'ait pas critiqué, alors qu'elle est notre grande spécialiste de cet auteur... Vous aimez les histoires de manipulations génétiques, de pouvoirs "psy" comme la télépathie, de vilains scientifiques dont les expériences pour le moins discutables vont se retourner contre eux : ce livre est fait pour vous ! Mais si vous préférez les histoires de chiens dévoués super-attachants qui vont protéger ceux qu'ils aiment à tout prix, alors croyez-moi : ce livre est indispensable pour vous ! Mais peut-être que vous adorez les récits dont le héros est un enfant souffrant de troubles autistiques qui l'empêchent de communiquer par la parole, même avec une mère adorée, mais dont l'intelligence supérieure l'amènent à résoudre la mort inexplicable de son père plusieurs années auparavant ? Ecoutez bien : vous devez absolument vous procurer "Dévotion" ! Moi ça tombe bien, tous ces ingrédients font mon bonheur, et je les ai retrouvés ici, avec en plus des personnages tellement attachants que j'ai fait traîner ma lecture pour ne pas les quitter. Et ensuite j'ai attendu plus d'un mois pour enfin m'attaquer à cette restitution, parce que je n'avais pas envie de bâcler. Enfin je n'ai jamais envie de bâcler, mais parfois je suis tenue par des impératifs de temps, et forcément je raccourcis. Il est sans doute inutile de faire un résumé, mais pour poser les idées, je dirai juste que les héros de l'histoire sont un chien, Kipp, et un garçon de 11 ans, Woody. Ces deux-là ne se connaissent pas au départ, mais une attraction irrésistible va les mener l'un vers l'autre et une fusion quasi-magique va se mettre en place. Je rappelle ici que Dean Koontz est un grand amoureux des chiens, tout particulièrement des goldens retrievers, et que ceux-ci se retrouvent assez régulièrement dans ses romans. Dans celui-ci, Kipp n'est pas le seul personnage canin, on croisera tout un mystérieux réseau (intitulé "le Mystérium", précisément) qui communique par le biais de Bella, une chienne dotée de pouvoirs télépathiques à la suite d'expériences menées sur des groupes de labradors et de retrievers, dont Kipp faisait partie. Bella leur sert d'agent-relais. Moi qui préfère les chats aux chiens, je suis complètement tombée sous le charme de Kipp qui est bien plus humain, dans le sens noble du terme, que nombre de représentants de notre espèce ! Woody, qui vit avec sa charmante maman Megan, est enfermé dans le silence depuis sa naissance. Ce qui ne l'empêche pas de mener secrètement une enquête sur la mort soi-disant "accidentelle" de son père, enquête qui va l'amener sur des sites ultra-confidentiels du dark web, et lui attirer les pires ennuis ! Autour de ces deux héros gravitent d'autres personnages plus ou moins sympas, par exemple Rosa, infirmière à domicile qui a hérité (entre autres) de Kipp au décès de Dorothy, sa maîtresse. Ou encore Ben Hawkins, l'homme que Kipp a choisi pour le mener jusqu'à Woody. Mais quand il y a des gentils, il faut forcément des méchants pour construire une bonne histoire. Et là on va être servi, avec Lee Shacket, la quintessence de l'affreux, qui va voir sa vilenie croître au fur et à mesure de son...évolution (ce n'est pas un Pokémon, mais comme eux, il évolue). Il a un lien avec Megan, qu'il a connu bien longtemps auparavant, mais qui lui avait préféré Jason, le père de Woody. Jason et lui travaillait à l'époque pour la même entreprise : Refine, un complexe scientifique où se déroulait des recherches très confidentielles, et dont Shacket avait fini par devenir PDG. Mais un accident est survenu... Zut, j'avais annoncé pas de résumé, et je me suis laissée emporter ! Mais c'est pour remettre en situation et poser un peu le cadre, il doit quand même y avoir parmi vous quelques-un(e)s qui n'ont pas lu ce roman ? Si c'est le cas, et que vous n'êtes pas trop impressionnable, laissez-vous tenter, l'histoire est vraiment prenante et l'atmosphère varie entre angoisse, action trépidante, et moments câlins, voire poétiques entre Woody et Megan. Et les chapitres centrés sur Kipp sont parmi ceux que j'ai préférés, on ne peut pas ne pas aimer ce chien exceptionnel. L'écriture de Dean Koontz est efficace, rythmée, les chapitres assez courts alternent entre les parcours de Woody, de Kipp, et de Shacket, ce qui donne un tempo haletant, on a hâte de retrouver la suite des aventures de chacun. J'aimais déjà ses premiers romans, plutôt tournés vers l'horreur ou le fantastique, que j'ai lus dans les années 80, mais je suis encore plus fan de ses thrillers plus récents, la série "Jane Hawk" par exemple. Et "Dévotion" est un grand cru dans sa prolifique bibliographie. Evidemment, le style ne plaira pas à tout le monde, certaines scènes sont cruelles et un peu complaisamment décrites, mais si on est déjà entré dans l'univers koontzien, on sait à quoi s'attendre. [Message personnel à l'attention de Nicola : voilà, j'ai répondu à ta demande, maintenant je voudrais bien ta version )
    Lire la suite
    En lire moins
  • redmary 31/05/2022
    Un roman de Dean Koontz se situant dans ses écrits "moyens" pour moi. La première centaine de page se lit facilement mais certaines longueurs apparaissent ensuite. J'ai également regretté l'aspect presque young adulte de ce roman qui au final, ne m'a ni emportée ni fait frissonner.
  • Maureenm91 18/05/2022
    #9643;️Ce qui m’a plu : 🔹 la relation entre ce petit garçon autiste et sa maman, ainsi qu’avec le chien Kipp 🔹 les chapitres courts qui donnent beaucoup de rythme à l’histoire 🔹 le suspense ⠀ #9643;️Ce qui m’a moins plu : 🔸 la plume de l’auteur parfois trop descriptive pour moi (qui a alourdi ma lecture) 🔸 beaucoup de personnages
  • Pat0212 28/03/2022
    Lee Shacket est PDG d’un laboratoire de génétique incendié à la suite d’un accident qui a contaminé les chercheurs, il est le seul à avoir pu s’échapper bien qu’il ait absorbé des millions d’archées modifiées. Il décide de s’enfuir au Costa Rica où il s’est préparé un refuge, mais avant il veut revoir Megan Bookman avec qui il est sorti quelques fois il y a longtemps, avant qu’elle n’épouse Jason, ils ont eu un fils, Woody qui est autiste et très intelligent. Le père est mort trois ans auparavant dans un accident d’hélicoptère, mais Woody fouille le dark web pour prouver qu’il s’agit d’un meurtre et non d’un accident. Lee devient de plus en plus violent au fur et à mesure de sa transformation, il se voit comme une victime et est bien décidé à se venger des humiliations qu’il croit avoir subi depuis son enfance, ses intentions vis à vis de Megan deviennent de plus en plus sombres. A Pinahaven où elle vit, le shérif est corrompu, il est au service du patron de Lee et obéit à ses ordres. Heureusement ce n’est pas le cas du médecin légiste du comté qui compte bien aider Megan, de même que... Lee Shacket est PDG d’un laboratoire de génétique incendié à la suite d’un accident qui a contaminé les chercheurs, il est le seul à avoir pu s’échapper bien qu’il ait absorbé des millions d’archées modifiées. Il décide de s’enfuir au Costa Rica où il s’est préparé un refuge, mais avant il veut revoir Megan Bookman avec qui il est sorti quelques fois il y a longtemps, avant qu’elle n’épouse Jason, ils ont eu un fils, Woody qui est autiste et très intelligent. Le père est mort trois ans auparavant dans un accident d’hélicoptère, mais Woody fouille le dark web pour prouver qu’il s’agit d’un meurtre et non d’un accident. Lee devient de plus en plus violent au fur et à mesure de sa transformation, il se voit comme une victime et est bien décidé à se venger des humiliations qu’il croit avoir subi depuis son enfance, ses intentions vis à vis de Megan deviennent de plus en plus sombres. A Pinahaven où elle vit, le shérif est corrompu, il est au service du patron de Lee et obéit à ses ordres. Heureusement ce n’est pas le cas du médecin légiste du comté qui compte bien aider Megan, de même que Kip un chien aux pouvoir mystérieux ainsi que son maître Ben. Le roman est composé de chapitres courts durant lesquels on suit les différents protagonistes à tour de rôle, ce qui donne toujours envie d’en entamer un nouveau dès qu’on a fini d’en lire un. Il est très agréable à lire malgré quelques envolées lyriques ou des répétitions qui ne servent à rien, par exemple sur le développement de la relation entre les hommes et les chiens au cours de l’histoire, qui est racontée au moins quatre fois. Heureusement ces passages sont courts et ne coupent pas trop le rythme haletant du livre qui oscille entre thriller, science fiction et fantastique. Il présente quelques points communs avec la série consacrée à Jane Hawk, notamment sur le thème du danger de la science et de la corruption des autorités. Les personnages principaux sont bien travaillés et attachants, malgré leur aspect manichéen. Les nombreux méchants sont vraiment très méchants et cumulent tous les défauts alors que les gentils sont un peu « bisounours », mais c’est sans doute conçu en vue d’un traitement par Hollywood, qui n’aime guère les nuances. Toutefois ce n’est pas gênant, ça passe très bien dans l’intrigue. Plusieurs thèmes intéressants et actuel sont abordés dans ce livre. Il met en garde contre les dérives d’une science sans conscience où seul le résultat compte. Dorian Purcell veut dépasser les lois de la nature grâce à la génétique, rendre l’homme tout-puissant et immortel. Au début du roman on apprend que les scientifiques contaminés ont été délibérément sacrifiés et on trouve cela monstrueux, mais quand on voit de quoi a été capable le seul survivant de l’accident, on se dit que c’était la seule solution raisonnable malheureusement. Il y a des réflexions intéressantes sur ces dérives. Un autre thème est celui de la différence, du handicap. Woody est autiste, il souffre de sa différence et son Q.I de 186 ne le console pas. Il ne peut pas parler. Lee verra un monstre à éliminer en lui alors qu’il est le trésor de sa mère. Leur relation est très bien décrite, pleine d’amour et de tendresse. Son incapacité à communiquer ses sentiments ou ses angoisses est bien exposée et ne peut que nous toucher. L’auteur nous montre sa force et sa fragilité. Un dernier thème très touchant est l’amour qui lie les chiens aux hommes. Les chiens du roman ont des capacités hors du commun et jouent un rôle central dans l’intrigue, mais tous les amis des animaux peuvent se reconnaître dans cette relation très forte. L’auteur explique que le chien est le premier animal à avoir été domestiqué, bien avant le chat ou le cheval et que de ce fait ils ont développé une relation particulière avec nous. Je pense que c’est vrai de tous les animaux domestiques supérieurs, je connais bien mieux les chats que les chiens et je suis sûre qu’on peut aussi avoir une relation très profonde avec son chat. Nos animaux sont des membres à part entière de notre famille. Kip permettra un grand miracle que je vous laisse découvrir. Un grand merci à Mylène de L’Archipel pour ce roman très intéressant qui vous fera passer un très bon moment de lecture. #DÉVOTION #NetGalleyFrance !
    Lire la suite
    En lire moins
  • lasorcieredesmots 16/01/2022
    ’est un roman que je ne peux que vous conseiller de découvrir, tout simplement parce que l’histoire est vraiment bien écrite et qu’elle est agréable à lire. On a ici un vrai sujet qui est traité, celui de la science et de ses dérives, ainsi que les mystères de la nature, représentés par les chiens et par les capacités qu’ils se mettent à développer. Le lien ente Kipp et Woody est vraiment génial à voir se former, et on se prend d’amitié pour les deux deux personnages. Je déplore toutefois que cela fasse perdre son autisme à Woody. J’ai aussi aimé détester le personnage de Lee, qui représente vraiment tout ce que je déteste chez un homme. Il est vraiment horrible, et on savoure le fait de le voir tomber de plus en plus bas. Le personnage de Dorian, dont je n’ai pas parlé, est du même acabit. La narration est fluide et bien rythmée. C’est une très belle découverte qui m’a donné envie de découvrir les autres romans de l’auteur.
Inscrivez-vous à la Newsletter Philéas, des amoureux de BD
Pour être informés en exclusivité de nos nouveautés, interviews exclusives et concours de folie !