Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221256237
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 122 x 182 mm
Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde
Pierre Guglielmina (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 18/11/2021
Éditeurs :
Robert Laffont

Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde

Pierre Guglielmina (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 18/11/2021
L’odyssée terrifiante et onirique d’un homme traqué par un requin conceptuel qui se nourrit de sa mémoire…
Un puzzle métaphysique, un thriller futuriste et une histoire d’amour mythique.

 

Un matin, Eric Sanderson se réveille amnésique. Mais, grâce à un ensemble de lettres, d’indices et de textes codés qu’il s’était adressés à lui-même, il parvient à reconstituer son passé...

Un matin, Eric Sanderson se réveille amnésique. Mais, grâce à un ensemble de lettres, d’indices et de textes codés qu’il s’était adressés à lui-même, il parvient à reconstituer son passé et découvre qu’un requin conceptuel, qui vit dans les eaux troubles de la pensée, le traque pour dévorer ses souvenirs…...

Un matin, Eric Sanderson se réveille amnésique. Mais, grâce à un ensemble de lettres, d’indices et de textes codés qu’il s’était adressés à lui-même, il parvient à reconstituer son passé et découvre qu’un requin conceptuel, qui vit dans les eaux troubles de la pensée, le traque pour dévorer ses souvenirs… Il plonge alors dans un inquiétant monde parallèle où l’attend un amour perdu, échappé du temps.
Ce roman moderne, poétique, jubilatoire, est construit comme un puzzle onirique, un jeu de piste brillant qui nous révèle la fragilité de notre identité et de notre mémoire. Sondant la perte, l’amour et le deuil impossible, Steven Hall réinterprète magnifiquement le mythe d’Orphée et d’Eurydice.

« On se croirait dans une version psychologique des Dents de la mer, la poésie et l’onirisme en plus. C’est fascinant. On y laissera peut-être quelques ongles, mais c’est une véritable “expérience” romanesque. » Marine de Tilly, Le Point 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221256237
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • dbouillot 15/01/2018
    J'ai découvert tardivement que le titre faisait référence à Charles Baudelaire : "Dans une terre grasse et pleine d'escargots Je veux creuser moi-même une fosse profonde, Où je puisse à loisir étaler mes vieux os Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde." ("Le mort joyeux" - dans "Les fleurs du mal"). Comme quoi, il faut (encore) lire les (vieux) poètes, ils ont (encore) des choses à exprimer depuis leurs tombes littéraires. Mais là n'est pas le propos : ce livre n'a rien à voir avec notre poète national, mais tout à voir avec son titre, car de requin, il s'agit bien, mais pas de n'importe quel requin. Il s'agit en fait d'un squale dont nous avons tous, quelque part, une trace dans la tête. Car tout est cérébral, dans ce roman, ou du moins je dirai presque névrotique, tant la tension est présente dans l'aventure labyrinthique que vit son héros. L'auteur nous immerge dans une écriture de pleins et de déliés, de portes et de traverses. Et on en ressort un peu hors d'haleine, sans avoir vraiment tout compris, mais qu'importe, le requin veille et il faut s'échapper. Bravo à l'auteur pour cette escapade aquatique dans les méandres de nos mémoires et... J'ai découvert tardivement que le titre faisait référence à Charles Baudelaire : "Dans une terre grasse et pleine d'escargots Je veux creuser moi-même une fosse profonde, Où je puisse à loisir étaler mes vieux os Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde." ("Le mort joyeux" - dans "Les fleurs du mal"). Comme quoi, il faut (encore) lire les (vieux) poètes, ils ont (encore) des choses à exprimer depuis leurs tombes littéraires. Mais là n'est pas le propos : ce livre n'a rien à voir avec notre poète national, mais tout à voir avec son titre, car de requin, il s'agit bien, mais pas de n'importe quel requin. Il s'agit en fait d'un squale dont nous avons tous, quelque part, une trace dans la tête. Car tout est cérébral, dans ce roman, ou du moins je dirai presque névrotique, tant la tension est présente dans l'aventure labyrinthique que vit son héros. L'auteur nous immerge dans une écriture de pleins et de déliés, de portes et de traverses. Et on en ressort un peu hors d'haleine, sans avoir vraiment tout compris, mais qu'importe, le requin veille et il faut s'échapper. Bravo à l'auteur pour cette escapade aquatique dans les méandres de nos mémoires et de nos inconscients ! Cette alchimie entre textes et prédation aquatique m'a inspiré une couverture originale que je vous invite à découvrir sur mon site.
    Lire la suite
    En lire moins
  • stayfunny 02/02/2017
    Je ne sais pas vraiment comment l'on peut qualifier ce roman. Un thriller? Pas vraiment. Plutôt un roman d'aventures et une histoire d'amour. L'histoire se dénoue au fur et à mesure, même s'il y a quand même certaines longueurs dans le roman.
  • Shan_Ze 18/12/2013
    Un début prometteur… avec un homme, Brian Sanderson, qui se réveille sans savoir qui il est. Un jeu de piste va l’emmener à découvrir des choses étonnantes sur l’homme qu’il était. Les thèmes de la mémoire et de l’amour sont mis en avant dans cette histoire assez improbable. Ce sont des thèmes qui, d’habitude, me plaisent mais j’ai eu du mal à croire aux côtés fantastiques de cette « course-poursuite » même si l’originalité de cette lecture avec « les images en texte » donne un peu de piquant à ces aventures. J’ai trouvé que ça ressemblait un peu à l’univers de Thursday Next de Jasper Fforde mais en beaucoup moins bien.
  • JenniferW 21/03/2013
    [Extrait de ma chronique] Malgré quelques incohérences discrètes, on ne peut que saluer la performance de Steven Hall, qui a concrétisé son projet et offre aux lecteurs un roman aux multiples facettes, qui parvient avec légéreté à mélanger les genres : à la fois roman d'amour, essai de science-fiction et réflexion sur la douleur et la perte de Soi, c'est un très bon premier roman. Je regrette simplement que la plume de l'auteur n'ait pas été meilleure, cependant s'il s'exerce à personnaliser son style et s'il apprend à faire de vrais choix entre les dizaines d'adjectifs pouvant qualifier une même situation, ainsi qu'à étoffer la description de ses personnages, nul doute que son prochain ouvrage sera une pure réussite. Ma chronique complète + photos + animation + citations, à retrouver sur mon site internet.
  • aaahhh 04/08/2012
    Alors là c'est dur... J'hésite entre "Génial", "Fou" et "emberlificoté"... "Et dormir dans l’oubli comme un requin dans l'onde" est sans doute les trois à la fois. J'ai du mal à écrire une critique unanime puisque j'ai été tour à tour intriguée, ennuyée, perdue et envoutée par ce roman très particulier. Une chose est sure, ce livre, c'est quelque chose! Il n’a rien d’un roman d’horreur et pourtant j'ai fait des cauchemars tout au long de ma lecture et je n’ai pas cessé d’y penser pendant les semaines qui l’ont suivie! C’est d’ailleurs grâce à ce roman que j’ai découvert Babelio car, incapable de rester seule avec mes sensations, je cherchais des chroniques sur Internet, afin de lire ce qu’avaient bien pu en penser d’autres lecteurs… Pourquoi ce livre m’à tant bouleversée, j’y réfléchis encore. Quelque chose de lui a du toucher quelque chose de moi… en profondeur… Peut-être quelque chose de l’ordre du vécu de la perte, de la peur de l’oubli ou du temps qui passe… Je ne vous ennuierais pas ici avec ma psychanalyse personnelle, mais je peux vous dire que ce roman m’a remuée, et pour avoir réussi à me toucher autant, il doit avoir quelque... Alors là c'est dur... J'hésite entre "Génial", "Fou" et "emberlificoté"... "Et dormir dans l’oubli comme un requin dans l'onde" est sans doute les trois à la fois. J'ai du mal à écrire une critique unanime puisque j'ai été tour à tour intriguée, ennuyée, perdue et envoutée par ce roman très particulier. Une chose est sure, ce livre, c'est quelque chose! Il n’a rien d’un roman d’horreur et pourtant j'ai fait des cauchemars tout au long de ma lecture et je n’ai pas cessé d’y penser pendant les semaines qui l’ont suivie! C’est d’ailleurs grâce à ce roman que j’ai découvert Babelio car, incapable de rester seule avec mes sensations, je cherchais des chroniques sur Internet, afin de lire ce qu’avaient bien pu en penser d’autres lecteurs… Pourquoi ce livre m’à tant bouleversée, j’y réfléchis encore. Quelque chose de lui a du toucher quelque chose de moi… en profondeur… Peut-être quelque chose de l’ordre du vécu de la perte, de la peur de l’oubli ou du temps qui passe… Je ne vous ennuierais pas ici avec ma psychanalyse personnelle, mais je peux vous dire que ce roman m’a remuée, et pour avoir réussi à me toucher autant, il doit avoir quelque chose de spécial, comme une sorte de clef secrète vers les profondeurs de l’âme… Avec ce roman très original, décalé et fort intelligent, Steven Hall brouille les pistes et le lecteur ne sait jamais vraiment dans quel genre de récit il se trouve. L’intrigue initiale, ô combien prenante, est typiquement celle d’un bon thriller et elle nous accroche en quelques pages : Un homme se réveille un matin sans aucun souvenir des mois précédents avec pour seule piste pour retrouver son passé, une série de lettres mystérieuses qu’il s’était adressé à lui-même… Il n’en faut pas plus pour aguicher le lecteur mais alors qu’il se croit dans un bon polar, avec textes codés et indices à gogo, l’auteur l’emmène subtilement hors des frontières du genre et l’entraine tour à tour dans un récit onirique métaphysique sur le flou de l’identité, dans une étude polysémique du langage et dans une pure œuvre de science-fiction… De quoi dérouter les plus solides d’entres nous (et je n’en suis pas !), mais contrairement à plusieurs lecteurs dont j’ai lu les chroniques, je ne reproche pas à l’auteur ce mélange surréaliste des genres et je trouve que c’est en partie ce qui fait de « Et dormir dans l’oubli comme un requin dans l’onde » une œuvre géniale ! Mémoire, amnésie, psychose… Littérature, concepts, langage… Réalité, rêve, surnaturel… Amour, perte, deuil… Ce ne sont pas les thèmes qui manquent dans ce roman échevelé, poétique et fascinant ! Le suspense présent d’un bout à l’autre de l’histoire entraine le lecteur à travers la troublante aventure d’Eric Sanderson et ne le laissera pas indemne ! On tremble souvent, on rit un peu et on réfléchit beaucoup : un petit chef d’œuvre étonnant qui vaut vraiment le détour !
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.