Lisez! icon: Search engine

Et si les chats disparaissaient du monde...

Pocket
EAN : 9782266286572
Code sériel : 17281
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm
Et si les chats disparaissaient du monde...

Diane DUROCHER (Traducteur)
Date de parution : 08/11/2018
À 30 ans, le narrateur de ce livre apprend par son médecin qu’il est condamné. Il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre. Aussi lorsque le Diable, cet étonnant visiteur en short, lui propose un marché, n’hésite-t-il pas longtemps. Les clauses du contrat ? Effacer, à chaque jour... À 30 ans, le narrateur de ce livre apprend par son médecin qu’il est condamné. Il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre. Aussi lorsque le Diable, cet étonnant visiteur en short, lui propose un marché, n’hésite-t-il pas longtemps. Les clauses du contrat ? Effacer, à chaque jour que Dieu fait, une chose de la surface de la Terre lui vaudra 24 heures de vie supplémentaires… Les téléphones, les montres : jusqu’ici, c’est à qui perd gagne… Mais lorsque le Diable lui propose de supprimer les chats, sa vie va alors basculer une deuxième fois...

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266286572
Code sériel : 17281
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • karmemma Posté le 23 Novembre 2019
    Sous les dehors d'une histoire presque légère (il est quand même question de mort imminente) et farfelue (avec l'irruption du diable en chemise hawaïenne), ce petit roman propose de retourner complètement votre vision de votre propre vie. Rien que ça. Imaginez qu'on vous annonce que vous allez mourir demain, mais que votre vie sera prolongée d'un jour si vous acceptez de supprimer l'un des objets qui encombrent notre quotidien. Par exemple, les téléphones... ou les montres. Qui hésiterait une seule seconde à supprimer les montres ? Ce pacte avec le diable conduit notre narrateur à s'interroger sur l'importance de sa vie par rapport à l'art, l'amour, le temps. Quand on gagne une chose, on en perd une autre par ailleurs... c'est ce que disait sa mère, elle-même décédée d'un cancer il y a quatre ans. Les chats sont bien sûr des personnages centraux de l'histoire : Laitue, premier chaton qui nous enseigne le deuil et la renaissance, et Chou qui est assez imbuvable, s'exprime dans un langage suranné et préfère le poisson frais aux croquettes. Pourtant c'est Chou qui convaincra finalement le narrateur de lâcher prise pour parvenir enfin à comprendre que le sens de la vie c'est aussi d'accepter qu'elle... Sous les dehors d'une histoire presque légère (il est quand même question de mort imminente) et farfelue (avec l'irruption du diable en chemise hawaïenne), ce petit roman propose de retourner complètement votre vision de votre propre vie. Rien que ça. Imaginez qu'on vous annonce que vous allez mourir demain, mais que votre vie sera prolongée d'un jour si vous acceptez de supprimer l'un des objets qui encombrent notre quotidien. Par exemple, les téléphones... ou les montres. Qui hésiterait une seule seconde à supprimer les montres ? Ce pacte avec le diable conduit notre narrateur à s'interroger sur l'importance de sa vie par rapport à l'art, l'amour, le temps. Quand on gagne une chose, on en perd une autre par ailleurs... c'est ce que disait sa mère, elle-même décédée d'un cancer il y a quatre ans. Les chats sont bien sûr des personnages centraux de l'histoire : Laitue, premier chaton qui nous enseigne le deuil et la renaissance, et Chou qui est assez imbuvable, s'exprime dans un langage suranné et préfère le poisson frais aux croquettes. Pourtant c'est Chou qui convaincra finalement le narrateur de lâcher prise pour parvenir enfin à comprendre que le sens de la vie c'est aussi d'accepter qu'elle puisse finir un jour, fut-ce demain. Je n'ai pas une grande expérience du roman japonais alors c'est peut-être normal, mais j'ai retrouvé dans ce court texte le plaisir que j'ai à lire Haruki Murakami, avec une langue toutefois plus simple et accessible. On peut lui reprocher une traduction pas toujours aussi rigoureuse qu'elle le devrait, mais on l'oublie en tournant les pages. Dévoré en une nuit, il m'a vue me réveiller avec quelque chose de nouveau dans mon regard sur l'existence. Ne passez pas à côté !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Taraxacum Posté le 21 Novembre 2019
    Un petit livre avec une idée de départ très simple: que seriez-vous prêt à effacer du monde pour vivre un jour de plus ? C'est l'étrange pacte que le diable propose à notre narrateur, qui se meurt d'un cancer. Le piège, car il y en a un bien évidemment vu qu'on parle du diable, c'est que ce n'est pas le narrateur qui choisit ce qui disparaît, mais le diable lui-même... Jusqu'où notre héros sera-t-il prêt à aller? Une idée très sympa, donc, et un livre agréable qui se lit avec un certain plaisir, mais qui manque un peu de corps, car il ne va pas beaucoup plus loin que l'idée initiale et une morale, certes aimable mais pas vraiment nouvelle, sur le pouvoir du pardon. Une bonne idée pour un voyage en train ou entre deux pavés!
  • Tocca Posté le 18 Novembre 2019
    Lecture simple et légère, qui invite néanmoins le lecteur à s'interroger sur ce qui fait le charme, la beauté ou la singularité de nos vies humaines (notre rapport au temps, à l'art, aux objets, à ceux qu'on aime...). Un bon moment de détente agrémenté de pincées d'émotion.
  • Sandra_C Posté le 14 Octobre 2019
    Outre le jolie boule de poils en couverture, ce qui a attiré mon attention, c'est le titre de ce livre. Chose impensable pour moi la disparition des chats! Et j'ai passé un superbe moment avec Chou et son "Monseigneur". Cette histoire commence sous forme de lettre qui est adressé à une personne dont on ignore encore l'identité. On ne va pas se le cacher, l'histoire est totalement impropable. Le diable qui débarque pour proposer des jours en plus à un condamné, ça peut paraître trés moyens mais au combien cette histoire m'a touchée. Cela nous invite à la refléxion et aux choses vraiment importantes de la vie. Je me suis beaucoup retouvée dans le narrateur surtout les passages avec sa maman qui ont fait écho aux miens. Du rire aux larmes, je suis sous le charme de ce roman.
  • misstoupin29 Posté le 5 Octobre 2019
    Ce n'est pas un roman que j'ai aimé lire .Je ne suis pas rentré dedans vraiment néanmoins j'ai aimé quand il compare la vie à un film, les moments avec sa maman ,certains échanges avec le diable et son amour pour les chats qui vint tardivement dans le roman. La fin de l'histoire est un hymne au chat . On répète souvent quand on te donne une chose tu en perds une autre et j'ai trouvé cela très juste.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.