En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Flashback

        Pocket
        EAN : 9782266238847
        Code sériel : 15580
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 800
        Format : 108 x 177 mm
        Flashback

        Patrick DUSOULIER (Traducteur)
        Date de parution : 10/10/2013

        2035. Les États-Unis ne sont plus que les vestiges d’un passé glorieux. Un passé devenu le refuge d’une population sans espoir : une nouvelle drogue, le flashback, permet de revivre des souvenirs parfaits.
        Nick Bottom était inspecteur avant de devenir accro. Avant le décès de son épouse, Dara. Aujourd’hui, il n’est...

        2035. Les États-Unis ne sont plus que les vestiges d’un passé glorieux. Un passé devenu le refuge d’une population sans espoir : une nouvelle drogue, le flashback, permet de revivre des souvenirs parfaits.
        Nick Bottom était inspecteur avant de devenir accro. Avant le décès de son épouse, Dara. Aujourd’hui, il n’est plus rien. Pourtant, un milliardaire japonais lui demande d’enquêter sur le meurtre de son fils, six ans plus tôt. Pour découvrir la vérité, Nick va avoir besoin du flashback, qui lui permettra aussi de revoir Dara. Sauf qu’elle ne devrait pas se trouver dans ce passé-là…

        « Un thriller apocalyptique haut de gamme. » Marianne

        « À la fois enquête et dystopie, Flashback est un roman qui échappe, en les dépassant, aux conventions du genre. » Le Huffington Post

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266238847
        Code sériel : 15580
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 800
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        9.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • puchkina Posté le 28 Juin 2017
          Denver, dans un futur proche. Nick, ancien policier est accro au flashback depuis la mort de sa femme six ans auparavant. Cette drogue lui permet de revivre parfaitement les moment choisis de son passé. Les Etats-Unis sont morcelés, le Califat islamique domine le monde et le Japon veut attaquer la Chine. Nakamura, un milliardaire japonais, charge Nick de rouvrir une enquête sur l’assassinat de son fils toujours irrésolu quelques années après le drame. Mais Nick, désespéré, ne pense qu’à retourner dans le passé. Forcé par Sato, le bras droit de Nakamura, à se mettre au travail, Nick Bottom retrouvera le goût et surtout le devoir de vivre en découvrant que sa femme n’est pas morte dans un accident et que son fils est en danger dans un Los Angeles à feu et à sang…. Flashback n’est pas le meilleur roman du fameux Dan Simmons (Hypérion, L’Echiquier du mal...) mais l’action, les multiples rebondissements font le job. Ce monde futur dominé par l’intégrisme islamique est plutôt crédible même si l’auteur ne traite pas ce sujet, préférant montrer sa connaissance de la culture japonaise dans les rapports entre Sato et Nick Bottom. Un bémol, le discours réactionnaire de Simmons teinté de conservatisme à... Denver, dans un futur proche. Nick, ancien policier est accro au flashback depuis la mort de sa femme six ans auparavant. Cette drogue lui permet de revivre parfaitement les moment choisis de son passé. Les Etats-Unis sont morcelés, le Califat islamique domine le monde et le Japon veut attaquer la Chine. Nakamura, un milliardaire japonais, charge Nick de rouvrir une enquête sur l’assassinat de son fils toujours irrésolu quelques années après le drame. Mais Nick, désespéré, ne pense qu’à retourner dans le passé. Forcé par Sato, le bras droit de Nakamura, à se mettre au travail, Nick Bottom retrouvera le goût et surtout le devoir de vivre en découvrant que sa femme n’est pas morte dans un accident et que son fils est en danger dans un Los Angeles à feu et à sang…. Flashback n’est pas le meilleur roman du fameux Dan Simmons (Hypérion, L’Echiquier du mal...) mais l’action, les multiples rebondissements font le job. Ce monde futur dominé par l’intégrisme islamique est plutôt crédible même si l’auteur ne traite pas ce sujet, préférant montrer sa connaissance de la culture japonaise dans les rapports entre Sato et Nick Bottom. Un bémol, le discours réactionnaire de Simmons teinté de conservatisme à la gloire perdue d’une Grande Amérique est légèrement voyant et donc m’a souvent fait tiquer au cours de cette lecture somme toute distrayante mais pas inoubliable.
          Lire la suite
          En lire moins
        • lv426 Posté le 8 Juin 2016
          Je ne peux et veux pas bouder mon plaisir à lire une oeuvre d'un auteur que j'aime pour ses univers , son style riche , dense et accessible ( on le compare trop souvent à Stepehen King comme parois on compare John Fante à Charles Bukowski - Fante ... !!! Rien à voir en somme ) . J'ai lu les critiques à charge sur une possible dérive de l'auteur . Avant de me plonger dans cette oeuvre Dystopique (!) je tiens à me/vous rappeler les oeuvres précédentes de D. Simmons et par là avoir en tete que son univers est vaste et que pour se faire l'on se doit parfois d'adopter différents points de vue sans pour autant les partager !!! Je viens d'écouter un podcast très intéressant à propos de ce livre et plus largement des interprétations "droitière" des USA .
        • Henri-l-oiseleur Posté le 30 Janvier 2016
          "Flashback" a déplu aux Grandes Consciences Progressistes qui ont trouvé des "relents" néo-conservateurs dans son tableau horrifique d'une Amérique balkanisée et écrasée par la revanche des "peuples opprimés victimes de l'impérialisme". Pourtant Dan Simmons se contente de faire ce que tout romancier de SF a toujours fait : isoler des éléments du présent, les grossir, les caricaturer en imaginant leurs conséquences et leur action dans l'avenir. Quand Shepard ou d'autres romanciers acceptés se livrent à cet exercice, mais "dans le bon sens", personne n'y trouve à redire, puisque l'auteur politiquement correct obtiendra nécessairement le soutien de ses lecteurs politiquement corrects. Donc, ces protestations bien-pensantes m'ont fait sourire et donné envie de lire le roman, qui finalement m'a déçu, mais pas pour cause de dissentiment politique, moral ou social. La satire que fait Dan Simmons des islamobéats et autres obamophiles m'a amusé et elle pimente le roman. Mais sous l'apparence assez trompeuse de science-fiction dystopique, 'Flashback" est en fait un roman policier, une enquête sur un crime, même si l'enquêteur est depuis longtemps exclu de la police officielle et le crime ce qu'on appelle un "cold case". Hélas, rien ne m'ennuie tant que le genre policier. J'aurai eu malgré... "Flashback" a déplu aux Grandes Consciences Progressistes qui ont trouvé des "relents" néo-conservateurs dans son tableau horrifique d'une Amérique balkanisée et écrasée par la revanche des "peuples opprimés victimes de l'impérialisme". Pourtant Dan Simmons se contente de faire ce que tout romancier de SF a toujours fait : isoler des éléments du présent, les grossir, les caricaturer en imaginant leurs conséquences et leur action dans l'avenir. Quand Shepard ou d'autres romanciers acceptés se livrent à cet exercice, mais "dans le bon sens", personne n'y trouve à redire, puisque l'auteur politiquement correct obtiendra nécessairement le soutien de ses lecteurs politiquement corrects. Donc, ces protestations bien-pensantes m'ont fait sourire et donné envie de lire le roman, qui finalement m'a déçu, mais pas pour cause de dissentiment politique, moral ou social. La satire que fait Dan Simmons des islamobéats et autres obamophiles m'a amusé et elle pimente le roman. Mais sous l'apparence assez trompeuse de science-fiction dystopique, 'Flashback" est en fait un roman policier, une enquête sur un crime, même si l'enquêteur est depuis longtemps exclu de la police officielle et le crime ce qu'on appelle un "cold case". Hélas, rien ne m'ennuie tant que le genre policier. J'aurai eu malgré tout, grâce à cette lecture, l'occasion de mesurer le talent multiforme de l'auteur, capable des plus beaux space-opéras, des plus fines réécritures et reprises littéraires ("Flashback" renvoie à Shakespeare comme "Hypérion" à Keats, "Ilium à "La Tempête", etc). L'auteur est donc aussi un maître du genre policier.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Rheisegez Posté le 3 Décembre 2015
          Apres avoir distille les premiers elements d'accroche du lecture a l'intrigue policiere, la narration reboundit sur la mise en Interet des trios generations de la famille impliquee. Puts, de plus en plus, l'intrigue s'estompe au benefice de la revue de l'evolution des societies, Gilles, economies, gouvernements durant la periode couvrant le 21 eme siecle . La seconde moitie poursuit sur ces themes, les melange et Perdue en clarete, Interet et hauteur de vue. La chute meritait plus de soins.
        • lilyrose87 Posté le 29 Octobre 2014
          Déambulant dans la médiathèque à la recherche d'un livre à me mettre sous la dent, je tombe par hasard sur Flashback. Je vous fais le topo : nous sommes en 2035 et le monde tel que nous le connaissons actuellement n'existe plus. Les Etats-Unis ont sombré dans une crise sans nom, au point que pas moins de six Etats sont devenus indépendants (et je dois dire que voir République du Texas ou du Colorado, ça fait fichtrement bizarre). Une nouvelle drogue a fait son apparition : le flashback. Il s'agit de petite fiole permettant de revivre indéfiniment nos souvenirs (anniversaires, mariages, remise de diplômes....). Vous voyez le topo, on oublie les voitures volantes. L'histoire maintenant : Nick Bottom était un très bon flic jusqu'au décès de sa femme Dara dans un accident de voiture. Depuis, il n'est plus qu'une loque, accro au flashback, seul moyen pour lui de revoir sa femme. Il a coupé les ponts avec son fils, qui se trouve à l'autre bout du pays, chez son grand-père maternel. Un jour, Bottom est convoqué par un grand ponte japonais (oui parce que dans Flashback les Japonais sont multimilliardaires) avec pour mission de retrouver l'assassin de son fils, décédé six ans plus tôt...or, devinez... Déambulant dans la médiathèque à la recherche d'un livre à me mettre sous la dent, je tombe par hasard sur Flashback. Je vous fais le topo : nous sommes en 2035 et le monde tel que nous le connaissons actuellement n'existe plus. Les Etats-Unis ont sombré dans une crise sans nom, au point que pas moins de six Etats sont devenus indépendants (et je dois dire que voir République du Texas ou du Colorado, ça fait fichtrement bizarre). Une nouvelle drogue a fait son apparition : le flashback. Il s'agit de petite fiole permettant de revivre indéfiniment nos souvenirs (anniversaires, mariages, remise de diplômes....). Vous voyez le topo, on oublie les voitures volantes. L'histoire maintenant : Nick Bottom était un très bon flic jusqu'au décès de sa femme Dara dans un accident de voiture. Depuis, il n'est plus qu'une loque, accro au flashback, seul moyen pour lui de revoir sa femme. Il a coupé les ponts avec son fils, qui se trouve à l'autre bout du pays, chez son grand-père maternel. Un jour, Bottom est convoqué par un grand ponte japonais (oui parce que dans Flashback les Japonais sont multimilliardaires) avec pour mission de retrouver l'assassin de son fils, décédé six ans plus tôt...or, devinez qui se trouvait sur l'enquête à cette époque? Mister Bottom himself. Se foutant royalement de savoir pourquoi on lui demande d'enquêter de nouveau sur une affaire qu'il a été incapable de résoudre lorsque la piste était chaude, Nick accepte. Tout ce qui l'intéresse c'est le nombre de fioles de flashback qu'il pourra acheter avec l'argent offert par le richissime homme d'affaires. Pourtant il va finir par s'y intéresser à ce meurtre. La raison? L'image de sa femme sur les vidéos montrant le lieu du crime. Sa femme qui n'avait aucune raison d'être là. Dans le même temps, Val, le fils de Nick, tourne mal à Los Angeles. Il fait partie d'un gang dont l'unique but est d'accéder au flashback ultime, le meurte d'un homme important. Ce roman d'anticipation est très bien écrit, mêlant actualité (le 11 septembre, l'élection d'Obama) et la science-fiction (des gadgets à gogo, une drogue futuriste...). Il y a un semblant de réalité qui fait tout de même froid dans le dos, même si par moment, je me suis cru dans Inception lorsque je suivais le parcours du héros. Réalité? Fiction? Mais Nick Bottom n'a pas de toupie sous la main...et moi non plus ceci dit. Plus sérieusement, j'ai lu ce livre d'une traite, tellement il était haletant. Se trouver dans un monde où les Etats-Unis sont plongés dans le chaos et la terreur, où les personnes de confession juive sont de nouveau persécutées, où la religion islamique y est devenue la première religion...eh bien ça fait bizarre. Et au milieu de tout cela, une affaire de meurtre qui paraît presque banale. Un livre que je vous conseille.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « (...) un thriller apocalyptique haut de gamme. » Hubert Prolongeau, Marianne

        « À la fois enquête et dystopie, (...) Flashback est un roman qui échappe, en les dépassant, aux conventions du genre. » Le Huffington Post

        « Le maître des Cantos d'Hypérion (...) sidère par la précision manique, la force de persuasion lancinante de son Apocalypse. » 24 heures (Suisse)

        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com