Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266294072
Code sériel : 3290
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Golem Level 1

, ,

Collection : Golem
Série : Golem
Date de parution : 06/06/2019
Le retour en poche de la série culte Golem ! 
Incroyable ! Majid Badach, le cancre de la redoutable 5e 6, a gagné un superbe ordinateur. Jean-Hugues, son prof de français, l’aide à se connecter. Alors qu’ils jouent tous les deux en réseau, un jeu inconnu, Golem, apparaît mystérieusement sur leurs écrans. Puis Majid et son amie Aïcha constatent d’étranges phénomènes dans leur immeuble... La cité des Quatre-Cents serait-elle hantée ?
EAN : 9782266294072
Code sériel : 3290
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Takalirsa Posté le 10 Janvier 2021
    J'ai découvert la première édition de cette histoire il y a une quinzaine d'années et j'en gardais un très bon souvenir, alors quand j'ai vu qu'elle était rééditée, je me suis empressée de la racheter et de la relire! J'ai à nouveau été emballée par l'intrigue entre légende et nouvelles technologies, se déroulant dans le milieu plein de vie des cités, et associant surnaturel et humour. Le point de vue alterne entre les différents personnages, donnant tour à tour la parole à Jean-Hugues, jeune prof de français "no life", accro aux jeux vidéo, qui vit toujours avec sa mère, et à l'un ou l'autre de ses petits élèves chahuteurs. J'ai beaucoup aimé la maman de Majid, Emmé, femme touchante faisant de son mieux pour apprendre le français et s'intégrer, et qui encourage son fils à travailler (en vain) afin qu'il ait un meilleur avenir que ses parents. Avec la petite Aïcha, on découvre "les conditions de vie très dures" des jeunes filles des cités, sous l'emprise d'un père violent et corvéable à merci chez elle, ce qui ne lui laisse pas la possibilité de s'investir dans sa scolarité. Quant à Samir "la forte tête" qui trempe dans les trafics illégaux de... J'ai découvert la première édition de cette histoire il y a une quinzaine d'années et j'en gardais un très bon souvenir, alors quand j'ai vu qu'elle était rééditée, je me suis empressée de la racheter et de la relire! J'ai à nouveau été emballée par l'intrigue entre légende et nouvelles technologies, se déroulant dans le milieu plein de vie des cités, et associant surnaturel et humour. Le point de vue alterne entre les différents personnages, donnant tour à tour la parole à Jean-Hugues, jeune prof de français "no life", accro aux jeux vidéo, qui vit toujours avec sa mère, et à l'un ou l'autre de ses petits élèves chahuteurs. J'ai beaucoup aimé la maman de Majid, Emmé, femme touchante faisant de son mieux pour apprendre le français et s'intégrer, et qui encourage son fils à travailler (en vain) afin qu'il ait un meilleur avenir que ses parents. Avec la petite Aïcha, on découvre "les conditions de vie très dures" des jeunes filles des cités, sous l'emprise d'un père violent et corvéable à merci chez elle, ce qui ne lui laisse pas la possibilité de s'investir dans sa scolarité. Quant à Samir "la forte tête" qui trempe dans les trafics illégaux de ses cousins, il va se révéler un frère protecteur et aimant avec sa petite sœur handicapée, Lulu. Au départ il est juste question d'un jeu vidéo pirate qu'on ne trouve que sur internet et qui obsède Majid puis Jean-Hugues ("Te mettre dans des états pareils..."). Etrangement, le jeu propose des missions, des armes et des décors différents selon les joueurs. Et puis le roman prend une tournure fantastique inquiétante avec "des bruits infimes, une sorte de présence, de l'électricité statique" qui vont se concrétiser dans "le monstre des caves" de l'immeuble des collégiens. Clairement, il y a un lien entre le jeu et "la forme blanche qui lance des étincelles"... Mais d'où viennent-ils l'un et l'autre? Jusqu'où peut aller le pouvoir du monstre électrique? Et surtout, comment le combattre? Quand Samir décide de faire appel à "ce bouffon de Sébastien", le premier de la classe qu'il méprise mais qui est spécialiste des phénomènes paranormaux, on se dit que l'aventure réunit peu à peu dans une belle solidarité des individus qui s'évitent au quotidien. Jean-Hugues a beaucoup de mal à tenir ses 5e6 en classe, comme en témoignent plusieurs scènes entre humour et désespoir. Mais là, ils se retrouvent tous ensemble "embarqués dans une drôle d'histoire" et l'entraide est indispensable pour s'en sortir. J'ai vraiment beaucoup apprécié le ton du livre, tour à tour drôle (le prof qui se comporte comme un gamin chez lui, tombe amoureux de sa "golémette" Natacha; les attaques à peine déguisées envers l'hypermarché Mondiorama; l'obsession des petits comme des grands pour la pâte à prout; l'accent de Mme Badach...) puis plein de tension et de mystère dans les épisodes fantastiques. La fin du tome est même terrifiante car les protagonistes, qui "se prenaient pour Dieu" devant leur ordinateur, sont en train de devenir "esclaves du jeu" qui les domine toujours plus, y compris dans le monde réel... Vite, la suite!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Costes93 Posté le 27 Janvier 2020
    Ce premier tome de Golem met en lumière un professeur de français et l'un de ses élèves, unis autour d'un jeu vidéo dans lequel on contrôle un personnage, une espèce de RPG aux débuts de l'informatique. Si les références à l'informatique peuvent faire sourire tant elles sont anciennes, le récit est prenant et facilement compréhensible. Cependant plusieurs petits bémols viennent faire de l'ombre au tableau. Tout d'abord la relation entre un enseignant et son élève de 5e qui parait totalement normale. Aucun enseignant ne se lierait à ce point-là à un élève qu'il a en classe et surtout, aussi jeune. L'élève déboule carrément chez son prof quand il n'a pas cours et son enseignant lui offre même un clavier, du gros délire ! Ensuite, les bons clichés avec par exemple celui de l'enseignant (qui s'appelle quand même Jean-Hugues, un prénom IDÉAL pour un prof de français) qui vit toujours chez sa mère, psychologue, à presque 30 ans (c'est totalement invraisemblable et encore plus dans un livre paru il y a une quinzaine d'années). Le langage employé par la mère du protagoniste qui ne sait/ne veut pas parler français correctement, le zézaiement de la prof d'SVT amoureuse du prof de français. La documentaliste... Ce premier tome de Golem met en lumière un professeur de français et l'un de ses élèves, unis autour d'un jeu vidéo dans lequel on contrôle un personnage, une espèce de RPG aux débuts de l'informatique. Si les références à l'informatique peuvent faire sourire tant elles sont anciennes, le récit est prenant et facilement compréhensible. Cependant plusieurs petits bémols viennent faire de l'ombre au tableau. Tout d'abord la relation entre un enseignant et son élève de 5e qui parait totalement normale. Aucun enseignant ne se lierait à ce point-là à un élève qu'il a en classe et surtout, aussi jeune. L'élève déboule carrément chez son prof quand il n'a pas cours et son enseignant lui offre même un clavier, du gros délire ! Ensuite, les bons clichés avec par exemple celui de l'enseignant (qui s'appelle quand même Jean-Hugues, un prénom IDÉAL pour un prof de français) qui vit toujours chez sa mère, psychologue, à presque 30 ans (c'est totalement invraisemblable et encore plus dans un livre paru il y a une quinzaine d'années). Le langage employé par la mère du protagoniste qui ne sait/ne veut pas parler français correctement, le zézaiement de la prof d'SVT amoureuse du prof de français. La documentaliste (même pas professeur-documentaliste, la pauvre) qui "n'y connaît rien à l'informatique". Même si la lecture est accessible, je trouve que c'est un roman qui a très mal vieilli.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Clochettes Posté le 12 Mai 2016
    Une histoire pour jeune public que j'ai eu plaisir à lire mais il m'aurait beaucoup plus plu si je l'avais lu à 10 ans. Je pense que je vais le faire lire à mon fils.
  • cdifontanet Posté le 15 Janvier 2016
    Ce livre est vraiment pas mal, l'histoire est bien claire et le suspens fait que l'on a envie de poursuivre la lecture .Le portrait des personnages est bien détaillé ce qui permet de s'attacher à eux . Constance 4A 2015/16
  • Hilde Posté le 24 Septembre 2013
    J’ai adoré ce premier tome. Action, suspense, aventure, humour, fantastique, tous les bons ingrédients sont réunis et c’est réussi. J’ai été captivée du début à la fin. J'ai hâte de découvrir la suite.
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.