Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266319935
Code sériel : 18368
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Horemheb, le retour de la lumière

Date de parution : 07/10/2021
« Nos ancêtres ont bâti l’éternité, rappela la reine, et nous devons poursuivre leur œuvre. Ce qu’Akhénaton a tenté de détruire, consolide-le. »

Fin stratège, Horemheb eut un destin extraordinaire. D’abord scribe royal, il fut nommé général en chef d’une armée réduite à néant après le règne catastrophique d’Akhénaton. À la...
« Nos ancêtres ont bâti l’éternité, rappela la reine, et nous devons poursuivre leur œuvre. Ce qu’Akhénaton a tenté de détruire, consolide-le. »

Fin stratège, Horemheb eut un destin extraordinaire. D’abord scribe royal, il fut nommé général en chef d’une armée réduite à néant après le règne catastrophique d’Akhénaton. À la mort du jeune Toutânkhamon, il évite à l’Égypte de sombrer dans le chaos.

Quatre ans plus tard, Horemheb devient enfin pharaon. Uni à une remarquable Grande Épouse royale, auteur de réformes économiques majeures, garant de la tradition spirituelle, il n’aura d’autre enfant que l’Égypte et ouvrira son pays à la dynastie des Ramsès...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266319935
Code sériel : 18368
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Sous la plume efficace de cet inlassable prosateur de l’Égypte ancienne, le destin d’Horemheb
dernier pharaon de la XVIIIe dynastie, entremêle réalités historiques et agréments fictionnels. Les courts chapitres s’enchaînent, au gré des rebondissements. On aurait tort de bouder son plaisir ! »
Archéologia

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nicko57 Posté le 26 Mars 2021
    [masquer]Simple et très agréable à lire, comme toujours avec Christian Jacq. Nous sommes à la fin d'Akhenaton donc au début du règne de Toutânkhamon. Comment Horemheb parviendra t-il à régner, perturbé par cette guerre des religions ?! Un grand Pharaon, le dernier de la XVIIIe dynastie que l'on connaît trop peu.
  • bfauriaux Posté le 26 Juillet 2020
    Comme toujours un grand polar antique dont l'auteur a fait son miel: ici encore le suspense et l'action se melent pour notre plus grand bonheur de lecteur car en plus des faits historiques un reel savoir faire litteraire donne a cet ouvrage un souffle et une intensite bien venue :a deguster sans mideration !
  • BRAEM Posté le 11 Mai 2020
    Roman historique toujours très agréable à lire. L'auteur nous fait voyager dans cette Egypte ancienne si mystérieuse. Il sait tenir son lecteur jusqu'à la dernière ligne. Cela faisait plus de 15 ans que je ne l'avais plus lu. Il me semble qu'il a mis beaucoup moins d'informations que dans ses précédents romans. D'ailleurs je n'avais pas le souvenir que la parenthèse du règne d'Akhénaton et Néfertiti soit si tyrannique. Roman très intéressant pour un peu mieux connaître le règne du pharaon Horemheb, période intermédiaire avant la période faste de Ramsès II.
  • Florel Posté le 11 Mai 2020
    Avec Horemheb on retrouve mon couple favori de la littérature, Vent du Nord et Le Vieux. Mais cette fois-ci on les retrouve à l’époque de la fin du règne d’Akhenaton et à l’avènement – et fin – de Toutankhamon. Cette période, on s’en doute, et donc l’idéal pour un roman où se mêle intrigue politique et religieuse ; les partisans d’Aton œuvrent dans l’ombre pour rétablir le culte de ce dernier, et il faut relever l’Égypte mise à mal par Akhenaton et en passer donc par plusieurs réformes. Une belle ambiance explosive en perspective. Enfin explosive au sens figuré ; il n'est pas encore question de bombe à l'époque, ce n'était pas encore la mode. Toutefois il faut bien dire que le succès de ce livre commence bien par le fait que l’auteur nous plonge dans une époque mouvementée, où les intérêts diverges et créent ainsi des situations dangereuses et complotistes. Des morts, des arrestations injustes, des trahisons, des coups du sort, il y en aura beaucoup. Mais le succès du livre ne réside pas que dans de cette base somme toute classique du roman historique. En effet, les autres points agréables du livre sont : les personnages, l'absence de redondance... Avec Horemheb on retrouve mon couple favori de la littérature, Vent du Nord et Le Vieux. Mais cette fois-ci on les retrouve à l’époque de la fin du règne d’Akhenaton et à l’avènement – et fin – de Toutankhamon. Cette période, on s’en doute, et donc l’idéal pour un roman où se mêle intrigue politique et religieuse ; les partisans d’Aton œuvrent dans l’ombre pour rétablir le culte de ce dernier, et il faut relever l’Égypte mise à mal par Akhenaton et en passer donc par plusieurs réformes. Une belle ambiance explosive en perspective. Enfin explosive au sens figuré ; il n'est pas encore question de bombe à l'époque, ce n'était pas encore la mode. Toutefois il faut bien dire que le succès de ce livre commence bien par le fait que l’auteur nous plonge dans une époque mouvementée, où les intérêts diverges et créent ainsi des situations dangereuses et complotistes. Des morts, des arrestations injustes, des trahisons, des coups du sort, il y en aura beaucoup. Mais le succès du livre ne réside pas que dans de cette base somme toute classique du roman historique. En effet, les autres points agréables du livre sont : les personnages, l'absence de redondance et son côté "didactique". Pour la redondance et la pédagogie je n'ai pas grand chose à en dire, si ce n'est que sur la pédagogie l'auteur prend le temps de décrire rapidement mais efficacement les rites et les fonctions de manière à ce que ça soit compréhensible par tous et un minimum facile à retenir. Pour les personnages je vais être par contre un peu plus loquace parce qu'il y en a beaucoup, et ce beaucoup permet justement une large palette de caractère et d'ambition qui vont jouer sur l'intrigue. A l'exemple d'Horemheb qui est un personnage efficace et très intègre envers son pharaon, mais qui va forcément s'opposer à Nakhtmin qui est un fourbe en puissance mais lui aussi bien placé à la cour. A l'exemple encore d'Amenta (la première femme d'Horemheb) qui s'avère être un personnage entreprenant, et qui va donc forcément être utile à l'histoire par sa fidélité et son caractère. A l'exemple encore de plein d'autre, car en effet on pourrait faire ça pour tous les personnages, du premier au dernier, qui par leur peur ou leur honneur vont bien montrer l'importance du règne et de ce qui s'y joue. En clair ils ne sont pas là juste pour meubler et les capacités ou défauts de chacun ne sont pas gâchés. De la dire que tout est parfait dans ce livre ? Non. Je note juste une fausse note ou alors j'ai raté un passage, c'est que je ne comprends pas comment Horemheb peut en venir à soupçonner Nakhtim d'être ce qu'il est. Mais excepté ceci, vous l'aurez compris ce livre m'a énormément plu, et si l'action vous plaît, l’Égypte Antique aussi, n'hésitez pas à lire ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Matts_Thoughts Posté le 9 Février 2020
    J'aime toujours autant le personnage du Vieux et de Vent du Nord, qui traversent les histoires comme si "la Mort les avait oubliés". Horemheb est un livre intéressant dans la mesure où il se penche sur les faits qui ont suivi le règne d'Akhénaton. Malheureusement, j'aurais personnellement préféré que ces années de battement soit plus vite expédiées pour se concentrer plus encore sur les années de règne effectives d'Horemheb. C'est à cet endroit que j'ai trouvé l'histoire un peu longue. Mais ce roman reste une bonne lecture très documentée.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.