RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La controverse de Valladolid

            Pocket
            EAN : 9782266225151
            Code sériel : 4689
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 256
            Format : 108 x 177 mm
            La controverse de Valladolid

            Date de parution : 16/08/2012

            LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

            En 1550, une question agite la chrétienté : qui sont les Indiens ? Des êtres inférieurs qu'il faut soumettre et convertir ? Ou des hommes, libres et égaux ?
            Un légat envoyé par le pape doit en décider. Pour l'aider, deux religieux espagnols. Ginès de Sepúlveda,...

            LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

            En 1550, une question agite la chrétienté : qui sont les Indiens ? Des êtres inférieurs qu'il faut soumettre et convertir ? Ou des hommes, libres et égaux ?
            Un légat envoyé par le pape doit en décider. Pour l'aider, deux religieux espagnols. Ginès de Sepúlveda, fin lettré, rompu à l'art de la polémique, et Bartolomé de Las Casas, prêtre ayant vécu de nombreuses années dans le Nouveau Monde. Le premier défend la guerre au nom de Dieu. Le second lutte contre l'esclavage des Indiens. Un face-à-face dramatique dont l'écho retentit encore.

            « Avec la souveraine liberté du romancier, Jean-Claude Carrière met en scène la célèbre “dispute”. Son beau livre subtil et original est bâti avec un rare sens dramatique. » Paul-Jean Franceschini – L'Express

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266225151
            Code sériel : 4689
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 256
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            5.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Avec la souveraine liberté du romancier, Jean-Claude Carrière met en scène la célèbre "dispute" (...). Son beau livre, subtil et original, est bâti avec un rare sens dramatique. » Paul-Jean Franceschini - L'Express

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • denis76 Posté le 6 Avril 2019
              Bouquin essentiel ! C'est avec lui que j'ai compris que la religion catholique avait fait autant de mal à la population terrestre que les islamistes. Dans un couvent de Valladolid, quelque soixante ans après la découverte du Nouveau Monde, deux hommes s'affrontent : les Indiens sont-ils des hommes comme les autres ? Pour le dominicain Las Casas, ardent défenseur de la cause indienne, cela ne fait aucun doute: les Espagnols, avides de conquête, ont nié l'évidence, assujettissant et massacrant les indigènes par millions. Face à lui, le philosophe Sépulvéda affirme que certains peuples sont nés pour être dominés. Tous deux s'entendent sur un point : le nécessaire salut des âmes. L'issue de ce débat passionné, déterminante pour des millions d'hommes, pourrait bien être surprenante... Dans ce livre, Jean-Claude Carrière raconte un fait historique se déroulant en 1550. La colonisation des Amériques a commencé. Les Espagnols voulaient tirer un grand profit de ces colonies, alors ils envoyaient des armées. Cependant les soldats ont massacré bon nombre d'Indigènes. Alors, est organisé, à Valladolid, un débat portant sur le thème suivant : "Est-ce que les Indiens sont une espèce inférieure de la race humaine ?" MES IMPRESSIONS : Quel livre ! Et quelles conséquences Historiques... Bouquin essentiel ! C'est avec lui que j'ai compris que la religion catholique avait fait autant de mal à la population terrestre que les islamistes. Dans un couvent de Valladolid, quelque soixante ans après la découverte du Nouveau Monde, deux hommes s'affrontent : les Indiens sont-ils des hommes comme les autres ? Pour le dominicain Las Casas, ardent défenseur de la cause indienne, cela ne fait aucun doute: les Espagnols, avides de conquête, ont nié l'évidence, assujettissant et massacrant les indigènes par millions. Face à lui, le philosophe Sépulvéda affirme que certains peuples sont nés pour être dominés. Tous deux s'entendent sur un point : le nécessaire salut des âmes. L'issue de ce débat passionné, déterminante pour des millions d'hommes, pourrait bien être surprenante... Dans ce livre, Jean-Claude Carrière raconte un fait historique se déroulant en 1550. La colonisation des Amériques a commencé. Les Espagnols voulaient tirer un grand profit de ces colonies, alors ils envoyaient des armées. Cependant les soldats ont massacré bon nombre d'Indigènes. Alors, est organisé, à Valladolid, un débat portant sur le thème suivant : "Est-ce que les Indiens sont une espèce inférieure de la race humaine ?" MES IMPRESSIONS : Quel livre ! Et quelles conséquences Historiques auront la décision du légat du Pape qui écoute les argumentations des thèses du dominicain Las Casas (ce sont des Hommes) et de son opposant, le philosophe Sepùlveda (ce sont des sous-hommes, nés pour être esclaves) ! Vous connaîtrez sa décision tout à la fin du livre, qui est passionnant, car les arguments de chacun sont puissants, et on ne sait rien du sort réservé aux Indiens jusqu'au bout de la controverse ! Un point d'Histoire éclairci, un morceau du puzzle "Histoire", 1550, Espagne, qui complète ma connaissance. Le style de JC Carrière, après 50 pages de présentation, s'enflamme dans la vivacité des interventions. Un chef d'oeuvre ! 5 étoiles. Evidemment, ce livre fait poser plein de questions : Jusqu'en 1940, il y eut des Peuples "inférieurs" : Gaulois ? Indiens ? Puis Noirs ? Puis non-aryens ? Pourquoi la question ne s'est pas posée pour les Chinois ? Etc....
              Lire la suite
              En lire moins
            • yuya46 Posté le 20 Mars 2019
              ... Le débat est bien rendu, très travaillé. C’est vraiment très instructif mais assez long à lire.
            • ChaK_ Posté le 28 Octobre 2018
              La controverse de Valladolid n’a pas pour vocation de recréer à la lettre le véritable événement, qui pour rappel devait statuer sur le sort de l’indigène des Indes Occidentales, ainsi que sur le droit légitime de conquête -sanglante- des Espagnols. L’auteur l’avoue dès la première page, son but est de mettre en scène cet épisode historique, dans le but de mieux l’exposer et l’expliquer de manière plus simple et plus dramatique. S’il ne respecte donc pas la forme du débat, il s’applique par contre à restituer très fidèlement toutes les idées, les arguments et les mentalités qui ont eu cours à l’époque, puisant ce savoir dans des sources de premier ordre. Nous avons donc ici droit à une sorte de pièce de théâtre (pas au sens premier, mais au sens huis clos/dialogues/mise en scène) qui oppose Las Casas et Sepulvedas, les deux plaidants, sous l’oeil attentif d’un légat du Pape et d’un petit public. Choix judicieux, qui permet une très bonne compréhension, les arguments s'enchaînant et se répondant à bon rythme, dans un mélange de théologie, de mauvaise foi, d’humanisme et d’intelligence. Ou d’absence de, selon les moments et les personnages. Pas besoin d’en écrire un pavé, c’est un livre court, mais... La controverse de Valladolid n’a pas pour vocation de recréer à la lettre le véritable événement, qui pour rappel devait statuer sur le sort de l’indigène des Indes Occidentales, ainsi que sur le droit légitime de conquête -sanglante- des Espagnols. L’auteur l’avoue dès la première page, son but est de mettre en scène cet épisode historique, dans le but de mieux l’exposer et l’expliquer de manière plus simple et plus dramatique. S’il ne respecte donc pas la forme du débat, il s’applique par contre à restituer très fidèlement toutes les idées, les arguments et les mentalités qui ont eu cours à l’époque, puisant ce savoir dans des sources de premier ordre. Nous avons donc ici droit à une sorte de pièce de théâtre (pas au sens premier, mais au sens huis clos/dialogues/mise en scène) qui oppose Las Casas et Sepulvedas, les deux plaidants, sous l’oeil attentif d’un légat du Pape et d’un petit public. Choix judicieux, qui permet une très bonne compréhension, les arguments s'enchaînant et se répondant à bon rythme, dans un mélange de théologie, de mauvaise foi, d’humanisme et d’intelligence. Ou d’absence de, selon les moments et les personnages. Pas besoin d’en écrire un pavé, c’est un livre court, mais important, qui en plus de parler d’un sombre passé, nous rejette face à nous même, à nos valeurs, notre jugement et à l’approche de l’inconnu. Et quelle formidable conclusion, là encore historique, mais qui donne froid dans le dos...
              Lire la suite
              En lire moins
            • Suericette Posté le 28 Octobre 2018
              J'ai beaucoup aimé lire cette pièce, découvrir ses personnages et ses enjeux... Bien qu'il oppose les points de vue de Las Casas et de Sépulvéda, l'auteur s'applique à rester neutre tout au long du seul et unique acte de cette pièce ! Un récit plein de conviction et d'émotion, qui se veut humain, au style d'écriture moderne et plaisant. Une belle découverte !
            • cirle Posté le 7 Octobre 2018
              Episode historique où les Européens ont décidé de l'humanité des peuples d'Amérique , raconté par l'auteur comme si l'on se trouvait au cœur de cet événement. Passionnant!
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.