Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266225151
Code sériel : 4689
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

La controverse de Valladolid

Date de parution : 16/08/2012

LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

En 1550, une question agite la chrétienté : qui sont les Indiens ? Des êtres inférieurs qu'il faut soumettre et convertir ? Ou des hommes, libres et égaux ?
Un légat envoyé par le pape doit en décider. Pour l'aider, deux religieux espagnols. Ginès de Sepúlveda,...

LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

En 1550, une question agite la chrétienté : qui sont les Indiens ? Des êtres inférieurs qu'il faut soumettre et convertir ? Ou des hommes, libres et égaux ?
Un légat envoyé par le pape doit en décider. Pour l'aider, deux religieux espagnols. Ginès de Sepúlveda, fin lettré, rompu à l'art de la polémique, et Bartolomé de Las Casas, prêtre ayant vécu de nombreuses années dans le Nouveau Monde. Le premier défend la guerre au nom de Dieu. Le second lutte contre l'esclavage des Indiens. Un face-à-face dramatique dont l'écho retentit encore.

« Avec la souveraine liberté du romancier, Jean-Claude Carrière met en scène la célèbre “dispute”. Son beau livre subtil et original est bâti avec un rare sens dramatique. » Paul-Jean Franceschini – L'Express

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266225151
Code sériel : 4689
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Avec la souveraine liberté du romancier, Jean-Claude Carrière met en scène la célèbre "dispute" (...). Son beau livre, subtil et original, est bâti avec un rare sens dramatique. » Paul-Jean Franceschini - L'Express

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • karenbzh Posté le 2 Décembre 2019
    En 1550, Charles Quint organise un débat afin de définir la légitimité ou non de l'esclavage aux Amériques. La controverse de Valladolid, fait historique bien que revisité par Jean-Claude Carrière, est un débat dans lequel se sont notamment affrontés Sepulveda et Las Casas, théologiens espagnols. Les Indiens sont-ils des hommes ? S'il est avéré qu'ils sont pourvus d'une âme, il ne sera plus possible de les soumettre à l'esclavage. Sepulveda pense la colonisation par la force des armes et voit les Indiens comme des animaux dépourvus d'âmes. Pour Las Casas, au contraire, ce sont des Hommes à part entière et il condamne avec fermeté la barbarie des Espagnols à leur égard. Pour autant, il ne met pas totalement en cause la colonisation des Amériques, rêvant d'une Amérique pacifiée mais christianisée. Mais renoncer à l'esclavage implique une perte économique importante. Le texte s'achève sur une autre réflexion, celle de l'esclavage des noirs et peut-être plus largement sur la question de la colonisation de manière générale.
  • jullius Posté le 25 Septembre 2019
    Je n'ai pas une très grande sympathie pour JC Carrière, mais cette Conteoverse de Valladolid, que j'ai pu voir jouée sur scène qui plus est, a été un petit moment de plaisir. Ceci étant dit, plaisir ne rime pas toujours avec rigueur et moins encore avec vérité, car Las Casas était plus ambivalent qu'il n'est ici présenté (cf. La vraie controverse de Valladolid de Jean Dumont). Mais je ne dirai pas que je n'ai pas apprécié cet ouvrage pour autant.
  • tiptop92 Posté le 18 Juin 2019
    On sait que la controverse de Valladolid n’a jamais existé, l’auteur s’est inspiré de documents d’époque pour l’imaginer. Ainsi tous les arguments avancés sont vrais et il est étonnant de voir à quel point ce débat pour savoir si les indiens etaient des hommes ou des animaux est sous d’autres formes à nouveau d’actualité. Les crimes racistes, les comportements intolérants sont de plus en plus nombreux et les voix qui s’élèvent contre de plus en plus inaudibles. A l’époque, ce combat philosophique n’a pas vraiment débouché sur du concret. Les esclaves ont seulement changés de couleur, la traite des africains s’est industrialisée, mais les indiens ont continués a être exterminés, spoliés et privés de leur terre. Jean Claude Carrière a utilisé ses talents de scénariste pour amener des ressorts dramatique dans ce débat passionnant et parfaitement mis en place. Ce duel entre l’humaniste et l’intégriste n’est-il pas une représentation de celui entre le bien et le mal qui anime l’humanité depuis la nuit des temps ? En tout cas on lira ce livre magnifique en vibrant de ces joutes verbales et en s’affligeant sur le traitement pathétique auxquels sont soumis un petit groupe d’indigènes pour se rendre compte s’ils sont... On sait que la controverse de Valladolid n’a jamais existé, l’auteur s’est inspiré de documents d’époque pour l’imaginer. Ainsi tous les arguments avancés sont vrais et il est étonnant de voir à quel point ce débat pour savoir si les indiens etaient des hommes ou des animaux est sous d’autres formes à nouveau d’actualité. Les crimes racistes, les comportements intolérants sont de plus en plus nombreux et les voix qui s’élèvent contre de plus en plus inaudibles. A l’époque, ce combat philosophique n’a pas vraiment débouché sur du concret. Les esclaves ont seulement changés de couleur, la traite des africains s’est industrialisée, mais les indiens ont continués a être exterminés, spoliés et privés de leur terre. Jean Claude Carrière a utilisé ses talents de scénariste pour amener des ressorts dramatique dans ce débat passionnant et parfaitement mis en place. Ce duel entre l’humaniste et l’intégriste n’est-il pas une représentation de celui entre le bien et le mal qui anime l’humanité depuis la nuit des temps ? En tout cas on lira ce livre magnifique en vibrant de ces joutes verbales et en s’affligeant sur le traitement pathétique auxquels sont soumis un petit groupe d’indigènes pour se rendre compte s’ils sont ou non des êtres humains...
    Lire la suite
    En lire moins
  • denis76 Posté le 6 Avril 2019
    Bouquin essentiel ! C'est avec lui que j'ai compris que la religion catholique avait fait autant de mal à la population terrestre que les islamistes. Dans un couvent de Valladolid, quelque soixante ans après la découverte du Nouveau Monde, deux hommes s'affrontent : les Indiens sont-ils des hommes comme les autres ? Pour le dominicain Las Casas, ardent défenseur de la cause indienne, cela ne fait aucun doute: les Espagnols, avides de conquête, ont nié l'évidence, assujettissant et massacrant les indigènes par millions. Face à lui, le philosophe Sépulvéda affirme que certains peuples sont nés pour être dominés. Tous deux s'entendent sur un point : le nécessaire salut des âmes. L'issue de ce débat passionné, déterminante pour des millions d'hommes, pourrait bien être surprenante... Dans ce livre, Jean-Claude Carrière raconte un fait historique se déroulant en 1550. La colonisation des Amériques a commencé. Les Espagnols voulaient tirer un grand profit de ces colonies, alors ils envoyaient des armées. Cependant les soldats ont massacré bon nombre d'Indigènes. Alors, est organisé, à Valladolid, un débat portant sur le thème suivant : "Est-ce que les Indiens sont une espèce inférieure de la race humaine ?" MES IMPRESSIONS : Quel livre ! Et quelles conséquences Historiques... Bouquin essentiel ! C'est avec lui que j'ai compris que la religion catholique avait fait autant de mal à la population terrestre que les islamistes. Dans un couvent de Valladolid, quelque soixante ans après la découverte du Nouveau Monde, deux hommes s'affrontent : les Indiens sont-ils des hommes comme les autres ? Pour le dominicain Las Casas, ardent défenseur de la cause indienne, cela ne fait aucun doute: les Espagnols, avides de conquête, ont nié l'évidence, assujettissant et massacrant les indigènes par millions. Face à lui, le philosophe Sépulvéda affirme que certains peuples sont nés pour être dominés. Tous deux s'entendent sur un point : le nécessaire salut des âmes. L'issue de ce débat passionné, déterminante pour des millions d'hommes, pourrait bien être surprenante... Dans ce livre, Jean-Claude Carrière raconte un fait historique se déroulant en 1550. La colonisation des Amériques a commencé. Les Espagnols voulaient tirer un grand profit de ces colonies, alors ils envoyaient des armées. Cependant les soldats ont massacré bon nombre d'Indigènes. Alors, est organisé, à Valladolid, un débat portant sur le thème suivant : "Est-ce que les Indiens sont une espèce inférieure de la race humaine ?" MES IMPRESSIONS : Quel livre ! Et quelles conséquences Historiques auront la décision du légat du Pape qui écoute les argumentations des thèses du dominicain Las Casas (ce sont des Hommes) et de son opposant, le philosophe Sepùlveda (ce sont des sous-hommes, nés pour être esclaves) ! Vous connaîtrez sa décision tout à la fin du livre, qui est passionnant, car les arguments de chacun sont puissants, et on ne sait rien du sort réservé aux Indiens jusqu'au bout de la controverse ! Un point d'Histoire éclairci, un morceau du puzzle "Histoire", 1550, Espagne, qui complète ma connaissance. Le style de JC Carrière, après 50 pages de présentation, s'enflamme dans la vivacité des interventions. Un chef d'oeuvre ! 5 étoiles. Evidemment, ce livre fait poser plein de questions : Jusqu'en 1940, il y eut des Peuples "inférieurs" : Gaulois ? Indiens ? Puis Noirs ? Puis non-aryens ? Pourquoi la question ne s'est pas posée pour les Chinois ? Etc....
    Lire la suite
    En lire moins
  • yuya46 Posté le 20 Mars 2019
    ... Le débat est bien rendu, très travaillé. C’est vraiment très instructif mais assez long à lire.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.