Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377351954
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 385
Format : 112 x 180 mm

La dynastie des Forsyte - tome 2 Aux aguets

Rene Pruvost (Traducteur)
Collection : Classique
Date de parution : 12/09/2018
Le deuxième tome d'un roman culte des lettres britanniques, de nouveau disponible au format de poche : la saga des Forsyte, hommes inséparables de leur famille et de leur milieu, dont les péripéties courent de l'époque victorienne aux roaring twenties."
Intrigues dans la haute bourgeoisie anglaise sur trois générations.Un classique de la littérature anglaise  Près de dix ans ont passé depuis la mort du vieux Jolyon Forsyte, le fondateur de la dynastie. Mais la relève est assurée. Soames, notamment, a su faire de sa charge d’avoué l’une des premières de... Intrigues dans la haute bourgeoisie anglaise sur trois générations.Un classique de la littérature anglaise  Près de dix ans ont passé depuis la mort du vieux Jolyon Forsyte, le fondateur de la dynastie. Mais la relève est assurée. Soames, notamment, a su faire de sa charge d’avoué l’une des premières de Londres. La fortune familiale paraît assise désormais sur des bases inébranlables, tout comme cet Empire britannique qui, en cette fin de siècle, atteint l’apogée de sa puissance et de sa prospérité.Mais l’envers de cette brillante façade est moins éclatant. Irène, persécutée par Soames, s’est réfugiée à Paris et trouve auprès de Jolyon le Jeune un tendre appui.Soames a fait la connaissance d’une jeune Française, Annette. Pour la garder et l’épouser, il va s’engager dans une épreuve de force et faire scandale en cherchant les preuves de l’adultère d’Irène, puis en la traînant devant les tribunaux afin d’obtenir le divorce.C’est ce conflit de conventions et de passions qui forme la trame du deuxième tome de la saga des Forsyte.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377351954
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 385
Format : 112 x 180 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Allantvers Posté le 29 Décembre 2019
    Le premier volet de la saga des Forsyte s'est achevé sur une note de tendresse et de beauté dans un interlude au cours duquel le vieux patriarche Jolyon se recentre sur la beauté et découvre l'amour en la personne d'Irène, avant son dernier souffle. Celui-ci se referme sur un autre interlude tout aussi tendre, marqué par la vigueur imaginative et l'insouciance délicieuse de son tout jeune petit-fils. Entre les deux, la froideur délétère de l'univers de la famille Forsyte reprend ses droits. Soames le propriétaire a perdu son bien, sa femme Irène qui l'a quitté. Toujours soucieux d'entretenir et élargir son capital, déjà imposant dans sa dimension matérielle, et de s'assurer une descendance pour le transmettre, Soames hésite entre investir dans une nouvelle épouse et reprendre celle-là de force. La première solution, plus simple, a le fâcheux inconvénient d'imposer un passage par l'ignominie du divorce, si dommageable à l'édifice social qu'il a construit... Irène, dans sa beauté quasi-divine et sa souffrance d'être libre dans une société qui asservit les femmes, irradie tout ce roman de sa lumière triste, en même temps qu'elle symbolise tous les bouleversements à venir du monde nouveau qui s'annonce au tournant d'un siècle dans lequel les premières automobiles... Le premier volet de la saga des Forsyte s'est achevé sur une note de tendresse et de beauté dans un interlude au cours duquel le vieux patriarche Jolyon se recentre sur la beauté et découvre l'amour en la personne d'Irène, avant son dernier souffle. Celui-ci se referme sur un autre interlude tout aussi tendre, marqué par la vigueur imaginative et l'insouciance délicieuse de son tout jeune petit-fils. Entre les deux, la froideur délétère de l'univers de la famille Forsyte reprend ses droits. Soames le propriétaire a perdu son bien, sa femme Irène qui l'a quitté. Toujours soucieux d'entretenir et élargir son capital, déjà imposant dans sa dimension matérielle, et de s'assurer une descendance pour le transmettre, Soames hésite entre investir dans une nouvelle épouse et reprendre celle-là de force. La première solution, plus simple, a le fâcheux inconvénient d'imposer un passage par l'ignominie du divorce, si dommageable à l'édifice social qu'il a construit... Irène, dans sa beauté quasi-divine et sa souffrance d'être libre dans une société qui asservit les femmes, irradie tout ce roman de sa lumière triste, en même temps qu'elle symbolise tous les bouleversements à venir du monde nouveau qui s'annonce au tournant d'un siècle dans lequel les premières automobiles viennent disputer le pavé aux fiacres, et les aspirations individuelles à l'individualisme forcené de la bourgeoisie dominante. Le rythme est lent, la plume est assez belle; on pense de plus en plus au parallèle que forme cette oeuvre avec celle, française, des Thibault de Martin du Gard.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aliseya Posté le 12 Novembre 2019
    Ayant bien aimé le tome un, il me tardait de lire la suite. C'est maintenant chose faite. Et j'avoue que ce deuxième tome fut une bonne surprise. Nous suivons donc encore la famille Forsyte et plus particulièrement Soames, douze ans après le fin du premier tome. Et la situation n'est toujours pas très rose pour ce personnage car il est toujours marié à Irène et commence à ressentir le manque de pouvoir fonder sa famille. Le gros point positif dans ce livre, c'est que j'ai trouvé la plume de l'auteur moins lourde, plus enlevée. On appuie moins sur le moindre détail de ci ou de ça et cela fait du bien et donne un peu plus de dynamisme au texte. On côtoie les même personnages que dans le précédent opus à cela qu'en douze ans, il y eu beaucoup de morts par vieillesse dans la famille. On s'attarde un peu plus sur Jolyon le jeune et la soeur de Soames, Winnifred ainsi que les événements qui jalonne cette fin de siècle. Pour l'histoire, je l'ai trouvé plus intéressante que celle du premier tome et je ne sais pourquoi mais je n'arrive toujours pas à voir Irène comme sympathique alors qu'elle n'a rien... Ayant bien aimé le tome un, il me tardait de lire la suite. C'est maintenant chose faite. Et j'avoue que ce deuxième tome fut une bonne surprise. Nous suivons donc encore la famille Forsyte et plus particulièrement Soames, douze ans après le fin du premier tome. Et la situation n'est toujours pas très rose pour ce personnage car il est toujours marié à Irène et commence à ressentir le manque de pouvoir fonder sa famille. Le gros point positif dans ce livre, c'est que j'ai trouvé la plume de l'auteur moins lourde, plus enlevée. On appuie moins sur le moindre détail de ci ou de ça et cela fait du bien et donne un peu plus de dynamisme au texte. On côtoie les même personnages que dans le précédent opus à cela qu'en douze ans, il y eu beaucoup de morts par vieillesse dans la famille. On s'attarde un peu plus sur Jolyon le jeune et la soeur de Soames, Winnifred ainsi que les événements qui jalonne cette fin de siècle. Pour l'histoire, je l'ai trouvé plus intéressante que celle du premier tome et je ne sais pourquoi mais je n'arrive toujours pas à voir Irène comme sympathique alors qu'elle n'a rien à se reprocher dans ce tome-ci. Bref, j'ai bien aimé l'intrigue jusqu'au dénouement final. On ne sait jamais sur quel pied danser, est-ce que ce projet va aboutir, pourquoi il ou elle change d'avis... Pour finir, j'ai bien aimé ma lecture. Elle est même meilleur que celle du premier tome, plus intéressante, plus dynamique. En tout cas, je compte bien lire le dernier tome car je veux savoir le fin mot de cette histoire familiale.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mcd30 Posté le 15 Septembre 2019
    Jubilatoire ! Les années ont passé, Soames a vieilli, les enfants ont grandi et les aînés des Forsyte tirent leur révérence. Le père de Soames affaiblit par l'âge, ramène Soames à son enfance avec ce père qu'il adore et des velléités de paternité l'assaillent, avoir un petit être, tout à lui, un fils. Seulement, voilà pour sauver les apparences,il n'a pas divorcé d'Irène, seulement il a rencontré Annette, très jeune française, qui pourrait être une mère convenable. Mais Irène est encore en âge d'avoir des enfants. Entre la vieillesse de son père, la séparation de sa sœur d'avec son mari et son prochain divorce, Soames hésite, puis se décide à aller voir son cousin Jolyon dans son ancienne propriété avec son neveu, jeune homme qu'il désire présenter à ces cousins Holly et Jolly. à partir de là, les événements vont prendre une tournure incontrôlable, des couples vont se former suite à son initiative d'éviter un scandale dans cette Angleterre bien puritaine du début du vingtième siècle, Soames assistera à la fin d'un monde avec la disparition de la reine Victoria et la mort de son père. Mais Soames jubile lorsqu'il découvre ce petit être dans son berceau, son enfant : "Le sentiment... Jubilatoire ! Les années ont passé, Soames a vieilli, les enfants ont grandi et les aînés des Forsyte tirent leur révérence. Le père de Soames affaiblit par l'âge, ramène Soames à son enfance avec ce père qu'il adore et des velléités de paternité l'assaillent, avoir un petit être, tout à lui, un fils. Seulement, voilà pour sauver les apparences,il n'a pas divorcé d'Irène, seulement il a rencontré Annette, très jeune française, qui pourrait être une mère convenable. Mais Irène est encore en âge d'avoir des enfants. Entre la vieillesse de son père, la séparation de sa sœur d'avec son mari et son prochain divorce, Soames hésite, puis se décide à aller voir son cousin Jolyon dans son ancienne propriété avec son neveu, jeune homme qu'il désire présenter à ces cousins Holly et Jolly. à partir de là, les événements vont prendre une tournure incontrôlable, des couples vont se former suite à son initiative d'éviter un scandale dans cette Angleterre bien puritaine du début du vingtième siècle, Soames assistera à la fin d'un monde avec la disparition de la reine Victoria et la mort de son père. Mais Soames jubile lorsqu'il découvre ce petit être dans son berceau, son enfant : "Le sentiment du triomphe et de la possession renouvelée se gonflait au-dedans de lui. Juste Dieu ! Cet... ce petit être était à lui !" Décidément Soames est incorrigible et dans ce deuxième tome, j'en viens avoir pitié de lui. En tout cas, j'ai hâte de découvrir la suite avec "son petit être".
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marple Posté le 6 Juillet 2019
    Ce deuxième tome poursuit avec brio l’histoire des Forsyte : on y retrouve les personnages du premier tome, de dix ans plus vieux, ou morts, et quelques nouveaux venus de la génération suivante, qui n’etaient que des bambins lors du tome un... On y retrouve aussi, et surtout, cette peinture ironique et mordante des travers humains et de la société londonienne des nouveaux riches à la fin du XIXeme siècle : Soames tout confit dans son argent et ses exigences, le salon à cancans familiaux de ses parents, les amours qui ne respectent pas les convenances... Apparaissent aussi des thèmes nouveaux : la guerre des Boers, les critères de choix d’une épouse, les divorces, la (relative) émancipation des femmes, la place des artistes, les voyages à Paris ou l’inanité de certaines morts. La force de ce livre tient dans ses personnages, tellement justes et vrais, qu’il s’agisse de héros positifs comme Irène et Jolyon, d’anti-héros comme le mesquin Soames ou d’entre-deux comme tous les autres. C’est une belle réussite, qui justifie tout à fait à mes yeux le Prix Nobel obtenu par Galsworthy. Pour moi, c’etait une magnifique lecture. Si je ne suis plus aux aguets, je ne vais pas tarder à... Ce deuxième tome poursuit avec brio l’histoire des Forsyte : on y retrouve les personnages du premier tome, de dix ans plus vieux, ou morts, et quelques nouveaux venus de la génération suivante, qui n’etaient que des bambins lors du tome un... On y retrouve aussi, et surtout, cette peinture ironique et mordante des travers humains et de la société londonienne des nouveaux riches à la fin du XIXeme siècle : Soames tout confit dans son argent et ses exigences, le salon à cancans familiaux de ses parents, les amours qui ne respectent pas les convenances... Apparaissent aussi des thèmes nouveaux : la guerre des Boers, les critères de choix d’une épouse, les divorces, la (relative) émancipation des femmes, la place des artistes, les voyages à Paris ou l’inanité de certaines morts. La force de ce livre tient dans ses personnages, tellement justes et vrais, qu’il s’agisse de héros positifs comme Irène et Jolyon, d’anti-héros comme le mesquin Soames ou d’entre-deux comme tous les autres. C’est une belle réussite, qui justifie tout à fait à mes yeux le Prix Nobel obtenu par Galsworthy. Pour moi, c’etait une magnifique lecture. Si je ne suis plus aux aguets, je ne vais pas tarder à me déclarer ‘À louer’ avec le troisième et dernier tome.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Foufoubella Posté le 14 Avril 2019
    Après avoir lu le premier tome en début d'année, c'est avec plaisir et enthousiasme que je me suis laissée tenter par le deuxième. Et j'ai bien fait. Nous voilà plongés une douzaine d'années après la fin du premier opus. Le vieux Jolyon est mort, la belle Irene vit séparée de Soames; place aussi à la troisième génération des Forsyte, Val, fils de Winifred et neveu de Soames, et Jolly, fils de Jolyon le jeune et petit-fils de feu Jolyon le vieux, en tête. Alors que Soames, qui souhaite désespérément avoir un fils, tente d'obtenir le divorce d'avec Irène pour se marier avec une jeune et belle petite française qui pourrait faire une bonne mère pour son enfant, il ne s'attend pas à ressentir encore de tels sentiments pour elle. Dans le même temps, sa soeur, Winifred, doit faire face à la désertion de son mari, parti avec une jeune danseuse non sans avoir oublié de la dépouiller de ses bijoux avant. Cependant, Val, tombé amoureux de Holly, se confronte à l'antagonisme de Jolly, le frère de cette dernière, qui le met au défi de s'enroler dans la guerre des Boers qui vient d'éclater. Bref, tout est à sa place dans le meilleur des... Après avoir lu le premier tome en début d'année, c'est avec plaisir et enthousiasme que je me suis laissée tenter par le deuxième. Et j'ai bien fait. Nous voilà plongés une douzaine d'années après la fin du premier opus. Le vieux Jolyon est mort, la belle Irene vit séparée de Soames; place aussi à la troisième génération des Forsyte, Val, fils de Winifred et neveu de Soames, et Jolly, fils de Jolyon le jeune et petit-fils de feu Jolyon le vieux, en tête. Alors que Soames, qui souhaite désespérément avoir un fils, tente d'obtenir le divorce d'avec Irène pour se marier avec une jeune et belle petite française qui pourrait faire une bonne mère pour son enfant, il ne s'attend pas à ressentir encore de tels sentiments pour elle. Dans le même temps, sa soeur, Winifred, doit faire face à la désertion de son mari, parti avec une jeune danseuse non sans avoir oublié de la dépouiller de ses bijoux avant. Cependant, Val, tombé amoureux de Holly, se confronte à l'antagonisme de Jolly, le frère de cette dernière, qui le met au défi de s'enroler dans la guerre des Boers qui vient d'éclater. Bref, tout est à sa place dans le meilleur des mondes des Forsyte. J'ai pris mon pied dans cette lecture, tous les ingrédients y sont pour passer un bon moment. Si vous aimez l'humour so british, c'est pour vous. Si vous aimez l'atmosphère à la Downton Abbey, c'est pour vous. Si vous aimez les sagas familiales, c'est pour vous. Si vous aimez les feuilletons à la Côte ouest soupoudrés d'ambiance à la Dallas et à Dynastie, c'est pour vous. Enfin, si vous aimez une écriture fine et raffinée avec un soupçon de cynisme, c'est pour vous aussi. N'oublions pas que John Galsworthy a obtenu le prix Nobel de littérature, en grande partie grâce à sa dynastie des Forsyte. J'ai hâte de lire le prochain et dernier tome.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés