Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266168533
Code sériel : 10102
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

La mort intime

François MITTERRAND (Préface)
Date de parution : 31/07/2006

« Comment mourir ? Nous vivons dans un monde que la question effraie et qui s’en détourne. (…) Jamais peut-être le rapport à la mort n’a été si pauvre qu’en ces temps de sécheresse spirituelle où les hommes, pressés d’exister, paraissent éluder le mystère (…). Ce livre est une leçon...

« Comment mourir ? Nous vivons dans un monde que la question effraie et qui s’en détourne. (…) Jamais peut-être le rapport à la mort n’a été si pauvre qu’en ces temps de sécheresse spirituelle où les hommes, pressés d’exister, paraissent éluder le mystère (…). Ce livre est une leçon de vie. La lumière qu’il dispense est plus intense que bien des traités de sagesse. »
François Mitterrand

« Marie de Hennezel dénonce avec force la médicalisation qui entoure la mort. » Le Progrès

Préface de François Mitterand

Marie de HENNEZEL
est psychologue clinicienne. Pionnière du développement et de la reconnaissance des soins palliatifs, elle a travaillé dix ans auprès des malades avant d’être chargée de mission au ministère de la Santé sur les questions de la fin de vie. Elle a reçu les insignes de chevalier de la Légion d’honneur.
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266168533
Code sériel : 10102
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

"Marie de Hennezel dénonce avec force la médicalisation qui entoure la mort." Le progrès

"Préfacé par François Mitterrand, un livre consacré à ceux pour qui la fin est proche." Dernière heure

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • likat Posté le 2 Mai 2020
    Marie De Hennezel nous parle d'un thème qu'on aimerait le plus souvent éviter: l'accompagnement des personnes en fin de vie, en soins palliatifs et la mort. Le sujet est difficile mais traité avec beaucoup d'humanité.
  • frconstant Posté le 11 Avril 2020
    "La mort est un manque de savoir-vivre", disait Alphonse Allais. Marie de Hennezel dirait plutôt: "Seuls ceux qui vivent jusqu'au bout ont l'apanage du savoir-mourir." Avec son témoignage 'La mort intime' publié chez Robert Laffont publié en 1995, l'autrice nous invite à vivre pleinement notre mort. Surtout si sa venue coïncide avec les points d'interrogation, d'exclamation ou de suspension qui ponctuent tout combat contre un cancer ou des déchéances physiques et morales. Avec pudeur, respect, vitalité et espérance, Marie de Hennezel ne fait l'impasse sur aucune des questions. Celles qui titillent la joie de vivre, l'esprit et les routines de nos certitudes volant en éclats. Le choc est parfois rude, toujours vrai. Respectueux des hommes et des femmes qui entrent dans ces zones de turbulences qui éveillent la peur, l'angoisse mais aussi, parfois, la sérénité face à une vie rempli qui approche de son terme. Mourir s'apprend, nous dit-elle. Mourir s'accompagne, mourir se partage. Mourir rend plus fort, mourir s'accomplit. Avec force, vérité et humilité, l'autrice témoigne de son expérience dans les services de soins palliatifs. Son expérience de terrain illustre ses propos sans jamais forcer l'adhésion du lecteur. 'La mort intime' est une proposition qu'il nous appartient de saisir ou pas. C'est... "La mort est un manque de savoir-vivre", disait Alphonse Allais. Marie de Hennezel dirait plutôt: "Seuls ceux qui vivent jusqu'au bout ont l'apanage du savoir-mourir." Avec son témoignage 'La mort intime' publié chez Robert Laffont publié en 1995, l'autrice nous invite à vivre pleinement notre mort. Surtout si sa venue coïncide avec les points d'interrogation, d'exclamation ou de suspension qui ponctuent tout combat contre un cancer ou des déchéances physiques et morales. Avec pudeur, respect, vitalité et espérance, Marie de Hennezel ne fait l'impasse sur aucune des questions. Celles qui titillent la joie de vivre, l'esprit et les routines de nos certitudes volant en éclats. Le choc est parfois rude, toujours vrai. Respectueux des hommes et des femmes qui entrent dans ces zones de turbulences qui éveillent la peur, l'angoisse mais aussi, parfois, la sérénité face à une vie rempli qui approche de son terme. Mourir s'apprend, nous dit-elle. Mourir s'accompagne, mourir se partage. Mourir rend plus fort, mourir s'accomplit. Avec force, vérité et humilité, l'autrice témoigne de son expérience dans les services de soins palliatifs. Son expérience de terrain illustre ses propos sans jamais forcer l'adhésion du lecteur. 'La mort intime' est une proposition qu'il nous appartient de saisir ou pas. C'est un livre qui respecte la vie comme la mort, tous deux participant au même processus évolutif qu'est la vie. Et si la vie se définit comme une maladie sexuellement transmissible, au pronostic vital toujours engagé, la vie, comme la mort, valent la peine d'être vécues, dans une conscience de soi et des autres partagée. Un livre abordable dont la bienséance reste d'actualité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Titteuf Posté le 17 Février 2019
    Suite au décès d’un de mes oncles un de les cousines m’a conseillé de lire ce livre et après l’avoir lu je comprends parfaitement, elle qui était tant attaché à son grand-père. Elle a adoré et c’est normal tant les témoignages sont forts, prenant, attachant. Le sujet est délicat, sensible mais il est traité d’une manière très naturelle. Beaucoup d’émotions ressurgissent à la lecture. Je trouve néanmoins qu’il manque une homogénéité dans les témoignages qui pour certains m’ont laissé sur ma fin. Ce livre a été écrit en 1995 et cela se ressent pour ma part fortement. Les soins palliatifs ont bien évolué depuis. Enfin l’apparition de François Mitterand à deux reprises n’apporte rien à la profondeur de cet ouvrage et au contraire me donne un sentiment de reconnaissance politique nécessaire à l’auteur.... Ce livre a néanmoins toute sa place auprès des professionnels.
  • ollivier Posté le 30 Novembre 2018
    Parfois au bord de l'auto-éloge de soi : c'était le risque ! L'auteur dépasse cependant ce danger en présentant des exemples d'accompagnement, ainsi que cette notion dont j'ignorais jusqu'à l'existence : l'haptonomie.
  • belette42 Posté le 23 Juillet 2018
    Marie de Hennezel est psychologue au sein du premier service de soins palliatifs créé en France et elle nous relate ses expériences, les situations qu'elle a vécu auprès de personnes en fin de vie . . C'est un très beau livre qui vous fera réfléchir sur la fin de vie, la mort, la peur de celle-ci, mais aussi la dignité, et finalement sur la vie, tout simplement. .. C'est très beau livre, très émouvant aussi, il ne se lit pas comme un roman plutôt comme un livre que vous avancez peu à peu pour réfléchir certes mais aussi faire face à vos émotions lors de certaines situations. . Bref, j'ai beaucoup aimé!
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.