Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266279932
Code sériel : 7239
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

La Mythologie Viking

Patrick Marcel (Traducteur)
Date de parution : 26/04/2018
La légende raconte qu'il existerait neuf mondes, reliés par Yggdrasil, le frêne puissant et parfait. C'est là le théâtre des aventures d'Odin, le plus grand et ancien dieu, Père de tout ; de son fils aîné Thor, fort et tumultueux, armé de Mjollnir, son légendaire marteau ; et de Loki,... La légende raconte qu'il existerait neuf mondes, reliés par Yggdrasil, le frêne puissant et parfait. C'est là le théâtre des aventures d'Odin, le plus grand et ancien dieu, Père de tout ; de son fils aîné Thor, fort et tumultueux, armé de Mjollnir, son légendaire marteau ; et de Loki, séduisant, rusé et manipulateur inégalable. Dieux trop humains, parfois sages, souvent impétueux, quelquefois tricheurs, ils guerroient, se défient et se trahissent. Jusqu'à Ragnarok, la fin de toutes choses.

Voici leur histoire, rapportée par Neil Gaiman, le plus grand des conteurs.

« Une passionnante synthèse des légendes nordiques. Érudit et sincère, voici un ouvrage que tous les férus de contes et légendes se doivent de posséder. » Just A Word

« S'appuyant sur des textes historiques, Gaiman s'invente en barde, nous contant les grandes sagas qui ont créé le monde viking. Un vrai plaisir. » Un dernier livre avant la fin du monde
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266279932
Code sériel : 7239
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Gaiman, s’appuyant sur les textes antiques, déchiffre et démêle donc tout l’écheveau des croyances. Ce n’est ni un véritable roman, ni un cours de mythologie, mais une œuvre à part, subtile et érudite. Un vrai plaisir. » undernierlivre.net

« Comme toute mythologie, celle du nord se montre parfois très imaginative, mais certaines explications ne sont pas dénuées de philosophie. » lamalleauxlivres.com

« Une relecture remplie de poésie et d’humour. » culturellementvotre.fr

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tinaju Posté le 26 Octobre 2020
    Me voilà bien embêtée pour critiquer ce livre car j'ai des sentiments très partagés en le refermant. J'ai trouvé ces Dieux très... humains ! Trop même. Ils sont vantards, gouailleurs, menteurs, envieux, querelleurs et souvent cruels. Beaucoup pensent que tous ces défauts les rapprochent de nous pauvres humains, mais du coup, je trouve qu'ils manquent singulièrement de majesté. Je pense qu'il y a des humains qui sont finalement beaucoup plus nobles que ces créatures "supérieures". J'ai aussi trouvé toutes ces histoires tristes, à l'exception d'une seule : "L'histoire de Gerd et de Frey". Elles sont toutes violentes et la plupart du temps, n'ont pas de morale. Par contre, j'ai adoré l'écriture de Neil Gaiman. C'est un conteur hors pair. Et j'ai appris plein de choses sur cette mythologie que je ne connais que de loin. Bref, je suis tout de même contente d'avoir lu ce livre même si je ne m'attendais pas vraiment à ça.
  • un_appetit_livresque Posté le 10 Octobre 2020
    Si ce n'est pas ce à quoi je m'attendais, j'ai été agréablement surprise. Plus proche du roman que de l'encyclopédie, on y découvre quelques histoires issue de la mythologie nordique avec la plume et l'humour de Neil Gaiman. J'ai appris plein de choses et cette lecture m'a donné envie d'en apprendre plus sur cette mythologie. Une lecture à la fois amusante et instructive. J'ai passé un très bon moment.
  • ophe_livres Posté le 6 Août 2020
    J’ai beaucoup apprécié ce livre;les mythes et légendes a été une vrais découverte. Toutefois: Il y a des phrases mal construite ou il manquait de ponctuation ou de clarté et cela me gêner parfois. Il y avait des mots très long et ou très compliqué (en vieux norrois ) heureusement que j’ai fait plusieurs médiévales et que j’en avais déjà vu plusieurs ;mais ma dyslexie m’aider vraiment pas sur ce point.
  • eariksen Posté le 30 Juillet 2020
    merci pour votre livre qui est en cours de lecture instructif! je recommande!
  • Luniver Posté le 24 Juin 2020
    Si j’ai toujours raffolé des récits des religions antiques, j’ai assez délaissé la mythologie scandinave, pour lui préférer ses consœurs grecque et égyptienne. Mêlant mes maigres connaissances aux représentations cinématographiques des vikings, je m’en étais fait l’idée d’un groupe de dieux bodybuildés s’affrontant à grand renfort de beuglements bestiaux. Heureusement que Neil Gaiman était là pour remettre les choses à leur place ! Car les dieux nordiques n’ont rien à envier à leurs collègues du Sud : l’intelligence, la ruse, la capacité à jouer sur les mots, ou sur les défauts de l’adversaire, ont tout autant leur place dans les récits que la force brute, qui n’apparaît d’ailleurs généralement que pour clôturer un débat qui s’éternise. De même, les dieux n’hésitent pas à se placer dans des situations ridicules pour triompher (même si les rares témoins sont regardés d’un œil sévère ensuite). J’apprécie particulièrement Neil Gaiman pour sa capacité à partir d’un matériau de base bien connu et à se l’approprier pour en faire quelque chose d’original. Mais on est plutôt ici dans la transmission respectueuse, je n’ai pas trouvé de fantaisie particulière, juste une remise aux goûts du jour (bienvenue, ceci dit) des récits anciens. L’ensemble m’a également laissé un goût de... Si j’ai toujours raffolé des récits des religions antiques, j’ai assez délaissé la mythologie scandinave, pour lui préférer ses consœurs grecque et égyptienne. Mêlant mes maigres connaissances aux représentations cinématographiques des vikings, je m’en étais fait l’idée d’un groupe de dieux bodybuildés s’affrontant à grand renfort de beuglements bestiaux. Heureusement que Neil Gaiman était là pour remettre les choses à leur place ! Car les dieux nordiques n’ont rien à envier à leurs collègues du Sud : l’intelligence, la ruse, la capacité à jouer sur les mots, ou sur les défauts de l’adversaire, ont tout autant leur place dans les récits que la force brute, qui n’apparaît d’ailleurs généralement que pour clôturer un débat qui s’éternise. De même, les dieux n’hésitent pas à se placer dans des situations ridicules pour triompher (même si les rares témoins sont regardés d’un œil sévère ensuite). J’apprécie particulièrement Neil Gaiman pour sa capacité à partir d’un matériau de base bien connu et à se l’approprier pour en faire quelque chose d’original. Mais on est plutôt ici dans la transmission respectueuse, je n’ai pas trouvé de fantaisie particulière, juste une remise aux goûts du jour (bienvenue, ceci dit) des récits anciens. L’ensemble m’a également laissé un goût de trop peu : j’ai l’impression d’avoir à peine effleuré certaines figures mythiques comme Thor ou Odin, et je pense que j’aurais apprécié sans problème un livre deux fois plus épais.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.