Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266279932
Code sériel : 7239
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

La Mythologie Viking

Patrick Marcel (Traducteur)
Date de parution : 26/04/2018
La légende raconte qu'il existerait neuf mondes, reliés par Yggdrasil, le frêne puissant et parfait. C'est là le théâtre des aventures d'Odin, le plus grand et ancien dieu, Père de tout ; de son fils aîné Thor, fort et tumultueux, armé de Mjollnir, son légendaire marteau ; et de Loki,... La légende raconte qu'il existerait neuf mondes, reliés par Yggdrasil, le frêne puissant et parfait. C'est là le théâtre des aventures d'Odin, le plus grand et ancien dieu, Père de tout ; de son fils aîné Thor, fort et tumultueux, armé de Mjollnir, son légendaire marteau ; et de Loki, séduisant, rusé et manipulateur inégalable. Dieux trop humains, parfois sages, souvent impétueux, quelquefois tricheurs, ils guerroient, se défient et se trahissent. Jusqu'à Ragnarok, la fin de toutes choses.

Voici leur histoire, rapportée par Neil Gaiman, le plus grand des conteurs.

« Une passionnante synthèse des légendes nordiques. Érudit et sincère, voici un ouvrage que tous les férus de contes et légendes se doivent de posséder. » Just A Word

« S'appuyant sur des textes historiques, Gaiman s'invente en barde, nous contant les grandes sagas qui ont créé le monde viking. Un vrai plaisir. » Un dernier livre avant la fin du monde
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266279932
Code sériel : 7239
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Gaiman, s’appuyant sur les textes antiques, déchiffre et démêle donc tout l’écheveau des croyances. Ce n’est ni un véritable roman, ni un cours de mythologie, mais une œuvre à part, subtile et érudite. Un vrai plaisir. » undernierlivre.net

« Comme toute mythologie, celle du nord se montre parfois très imaginative, mais certaines explications ne sont pas dénuées de philosophie. » lamalleauxlivres.com

« Une relecture remplie de poésie et d’humour. » culturellementvotre.fr

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Luniver Posté le 24 Juin 2020
    Si j’ai toujours raffolé des récits des religions antiques, j’ai assez délaissé la mythologie scandinave, pour lui préférer ses consœurs grecque et égyptienne. Mêlant mes maigres connaissances aux représentations cinématographiques des vikings, je m’en étais fait l’idée d’un groupe de dieux bodybuildés s’affrontant à grand renfort de beuglements bestiaux. Heureusement que Neil Gaiman était là pour remettre les choses à leur place ! Car les dieux nordiques n’ont rien à envier à leurs collègues du Sud : l’intelligence, la ruse, la capacité à jouer sur les mots, ou sur les défauts de l’adversaire, ont tout autant leur place dans les récits que la force brute, qui n’apparaît d’ailleurs généralement que pour clôturer un débat qui s’éternise. De même, les dieux n’hésitent pas à se placer dans des situations ridicules pour triompher (même si les rares témoins sont regardés d’un œil sévère ensuite). J’apprécie particulièrement Neil Gaiman pour sa capacité à partir d’un matériau de base bien connu et à se l’approprier pour en faire quelque chose d’original. Mais on est plutôt ici dans la transmission respectueuse, je n’ai pas trouvé de fantaisie particulière, juste une remise aux goûts du jour (bienvenue, ceci dit) des récits anciens. L’ensemble m’a également laissé un goût de... Si j’ai toujours raffolé des récits des religions antiques, j’ai assez délaissé la mythologie scandinave, pour lui préférer ses consœurs grecque et égyptienne. Mêlant mes maigres connaissances aux représentations cinématographiques des vikings, je m’en étais fait l’idée d’un groupe de dieux bodybuildés s’affrontant à grand renfort de beuglements bestiaux. Heureusement que Neil Gaiman était là pour remettre les choses à leur place ! Car les dieux nordiques n’ont rien à envier à leurs collègues du Sud : l’intelligence, la ruse, la capacité à jouer sur les mots, ou sur les défauts de l’adversaire, ont tout autant leur place dans les récits que la force brute, qui n’apparaît d’ailleurs généralement que pour clôturer un débat qui s’éternise. De même, les dieux n’hésitent pas à se placer dans des situations ridicules pour triompher (même si les rares témoins sont regardés d’un œil sévère ensuite). J’apprécie particulièrement Neil Gaiman pour sa capacité à partir d’un matériau de base bien connu et à se l’approprier pour en faire quelque chose d’original. Mais on est plutôt ici dans la transmission respectueuse, je n’ai pas trouvé de fantaisie particulière, juste une remise aux goûts du jour (bienvenue, ceci dit) des récits anciens. L’ensemble m’a également laissé un goût de trop peu : j’ai l’impression d’avoir à peine effleuré certaines figures mythiques comme Thor ou Odin, et je pense que j’aurais apprécié sans problème un livre deux fois plus épais.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Dailytopas Posté le 7 Juin 2020
    Hello, Je n’avais pas encore lu de lire de Neil Gaiman mais j’ai regardé les series American gods et Good Omens que j’ai adoré !!!! Donc je me devais de lire une ouvre de ce génie! J’ai aimé redécouvrir ses classiques de la mythologie Nordique. Une mythologie qui me touche particulièrement car j’ai vécu 1 an en Suède et 6 mois en Norvège. Cependant, comme c’est une succession d’ histoires qui n’’ont parfois pas de suite ce n’est pas addictive à lire comme un roman. Aimez-vous les suites de petite histoire comme Norse Mythology ? L'avez-vous lu ? Livre lu physique en V0.
  • Pandorra Posté le 17 Avril 2020
    Super ! C'est vraiment LE petit livre parfait pour plonger dans la mythologie Viking et la découvrir sans être effrayer par la densité ! Grâce à l'écriture prodigieuse de Neil Gaiman qui parvient à rassembler les éléments principaux sous forme de nouvelles rendant l'ensemble bien plus digeste et agréable. Nous prenons grand plaisir à suivre ces Dieux terriblement humains, dominés par les émotions bien plus que par la raison. C'est une lecture rafraîchissante avec l'humour toujours présent, parfois subtil parfois moins... Pas de fausses notes, l'essentiel est là, nous retrouvons toutes les figures bien connus comme Thor, Odin, Loki.. et les autres aussi, dont l'un de mes préférés depuis toujours : Tyr. De la magnifique Freya en passant par les nains agiles, les terrifiants géants du givre qui ne redoutent que Mjollnir, ou encore le puissant Fenris qui jura la perte des Dieux : ils sont tous là, et n'attendent que vous ! J'ai également beaucoup aimé la fin, avec cette idée d'effondrement et de renouveau. C'est beau !
  • alberthenri Posté le 12 Avril 2020
    La mythologie viking (nordique) est, à l'instar d'autres mythologies polythéistes antiques, riche et complexe. Il existe de nombreux ouvrages sur le sujet, certains sont pointus, oeuvres exigeantes d'historiens, vous savez ces livres avec des notes en bas de page, et plusieurs dizaines de pages de notes en fin d'ouvrage, d'autres des ouvrages de vulgarisation souvent destinés à un public jeune. Ces deux types d'écrits ont les défauts de leurs qualités ; les premiers sont sérieux et fiables, mais d'une lecture ardue et rébarbative, les seconds, sont plus accessibles,mais survolent le sujet et n'abordent pas de nombreux points. Le grand avantage du livre de Gaiman, est qu'il fait en quelque sorte la jonction entre ces deux extrêmes. Solidement documenté avec des bases sérieuses, le livre de l'auteur de Coraline, reste accessible à un lectorat néophyte. De plus, le talent de conteur de Gaiman rend la lecture aisée et plaisante. Nous apprenons beaucoup sur cette mythologie, riche et cohérente, bien éloignée des poncifs, nous sommes en effet loin du Thor de Marvel qui a inspiré son intérêt pour ces mythes au jeune Neil ! Un ouvrage adapté à un large lectorat, bénéficiant d'une très bonne traduction de Patrick Marcel, une manière agréable de s'instruire, que demander de plus ?
  • SChaptal Posté le 5 Avril 2020
    Qui a lu Sandman ou American Gods (si ce n’est déjà fait, lisez le avant de vous lancer dans la série TV ou au moins avant la saison 2) sait que Neil Gaiman est un amoureux de la mythologie. Imaginez ma réaction quand patientant à l’aéroport de Los Angeles, je découvre un livre avec « Mythology » et Neil Gaiman sur la couverture. Je ne pouvais que plonger. Et le vol de retour vers la France ne m’a jamais paru aussi court. À la différence des autres titres cités, dans Norse Mythology, Neil Gaiman invente aussi peu que possible. Il s’est plongé aux racines de la religion nordique. Même si ce n’est finalement pas si loin dans le temps, car les seuls textes fondateurs qui nous sont parvenus ont été écrits durant la christianisation de la Scandinavie. De ces textes, poétiques ou en proses, Neil Gaiman se laisse aller à nous narrer treize contes mythologiques. Certains sont déjà bien connus, car déjà développés mille fois en livres, en dessin animés, en bande dessinée, etc. C’est le cas de Ragnarok : the Final Destiny of the Gods ou The Death of Balder. D’autres comme Freya’s unusual wedding ou The story of Gerd... Qui a lu Sandman ou American Gods (si ce n’est déjà fait, lisez le avant de vous lancer dans la série TV ou au moins avant la saison 2) sait que Neil Gaiman est un amoureux de la mythologie. Imaginez ma réaction quand patientant à l’aéroport de Los Angeles, je découvre un livre avec « Mythology » et Neil Gaiman sur la couverture. Je ne pouvais que plonger. Et le vol de retour vers la France ne m’a jamais paru aussi court. À la différence des autres titres cités, dans Norse Mythology, Neil Gaiman invente aussi peu que possible. Il s’est plongé aux racines de la religion nordique. Même si ce n’est finalement pas si loin dans le temps, car les seuls textes fondateurs qui nous sont parvenus ont été écrits durant la christianisation de la Scandinavie. De ces textes, poétiques ou en proses, Neil Gaiman se laisse aller à nous narrer treize contes mythologiques. Certains sont déjà bien connus, car déjà développés mille fois en livres, en dessin animés, en bande dessinée, etc. C’est le cas de Ragnarok : the Final Destiny of the Gods ou The Death of Balder. D’autres comme Freya’s unusual wedding ou The story of Gerd and Frey sont plus obscures. Et d’autres proposent d’étranges parallèles avec la mythologie gréco-romaine comme The Master Builder qui rappelle la fondation des murailles de Troie ou The Apples of Immortality qui ressemblent fortement aux fruits du jardin des Hespérides. Le tout est conté avec un style tout simple, mais entrainant. Comme si Neil Gaiman et son lecteur étaient tous deux au coin du feu et échangeaient des nouvelles de cousins lointains. Prenez une bière fraiche, un thé ou un chocolat chaud suivant vos goûts, et entrez dans la conversation.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.