Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266283021
Code sériel : 1867
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

La planète des singes

Date de parution : 17/08/2017
LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Y a-t-il des êtres humains ailleurs que dans notre galaxie ? C'est la question que se posent le professeur Antelle, Arthur Levain, son second, et le journaliste Ulysse Mérou, lorsque, de leur vaisseau spatial, ils observent le paysage d'une planète proche de Bételgeuse :...
LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Y a-t-il des êtres humains ailleurs que dans notre galaxie ? C'est la question que se posent le professeur Antelle, Arthur Levain, son second, et le journaliste Ulysse Mérou, lorsque, de leur vaisseau spatial, ils observent le paysage d'une planète proche de Bételgeuse : on aperçoit des villes, des routes curieusement semblables à celles de notre Terre. Après s'y être posés, les trois hommes découvrent que la planète est habitée par des singes. Ceux-ci s'emparent d'Ulysse Mérou et se livrent sur lui à des expériences. Il faudra que le journaliste fasse, devant les singes, la preuve de son humanité.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266283021
Code sériel : 1867
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Radwan74 Posté le 11 Février 2020
    J’avais lu le roman de « la planète des singes » il y a bien longtemps et mes souvenirs étaient assez vagues et parasités par les adaptations cinématographiques. Le récit est passionnant et pour une fois, la version cinema des années 70 reste assez fidèle à l’esprit du livre. Pierre Boulle nous plonge dans un monde glaçant, dominé par les singes et où les hommes sont des bêtes sauvages. De plus, ce monde baigne dans l’obscurantisme comme notre société à l’époque du Moyen-Âge. Ulysse Mérou, le héros humain de l’histoire, découvre ce monde hostile et, malgré quelques soutiens, fait de macabres découvertes. Pour ceux qui s’intéressent aux films des années 70, l’histoire est un mix de « la planète des singes » et des « évadés de la planète des singes » avec une fin tout aussi renversante ! Pierre Boulle ménage le suspense et nous glace d'effroi à plusieurs reprises... C’est une très bonne première lecture pour qui s’intéresserait à la science-fiction : un roman assez court, un récit avec du rythme et des personnages intéressants. Je regrette justement que le roman ne soit pas plus étoffé, notamment au niveau des personnages qui semblent tous remarquables que ce soit Zaïus l’obscur orang-outan, Cornélius le chimpanzé scientifique ou Zira la guenon... J’avais lu le roman de « la planète des singes » il y a bien longtemps et mes souvenirs étaient assez vagues et parasités par les adaptations cinématographiques. Le récit est passionnant et pour une fois, la version cinema des années 70 reste assez fidèle à l’esprit du livre. Pierre Boulle nous plonge dans un monde glaçant, dominé par les singes et où les hommes sont des bêtes sauvages. De plus, ce monde baigne dans l’obscurantisme comme notre société à l’époque du Moyen-Âge. Ulysse Mérou, le héros humain de l’histoire, découvre ce monde hostile et, malgré quelques soutiens, fait de macabres découvertes. Pour ceux qui s’intéressent aux films des années 70, l’histoire est un mix de « la planète des singes » et des « évadés de la planète des singes » avec une fin tout aussi renversante ! Pierre Boulle ménage le suspense et nous glace d'effroi à plusieurs reprises... C’est une très bonne première lecture pour qui s’intéresserait à la science-fiction : un roman assez court, un récit avec du rythme et des personnages intéressants. Je regrette justement que le roman ne soit pas plus étoffé, notamment au niveau des personnages qui semblent tous remarquables que ce soit Zaïus l’obscur orang-outan, Cornélius le chimpanzé scientifique ou Zira la guenon qui prends fait et cause pour Ulysse Mérou. Un remarquable roman dont on comprends pourquoi il a été si mainte fois adapté au cinéma.
    Lire la suite
    En lire moins
  • 48381735 Posté le 7 Février 2020
    Delice
  • Passemoilelivre Posté le 29 Décembre 2019
    En l’an 2500, trois humains, le professeur Antelle, Arthur Levain et Ulysse Mérou quittent la terre à bord de leur vaisseau spatial en direction de la constellation d’Orion et plus précisément de la super géante Béltegeuse. Parmi les quatre planètes gravitant autour de l’étoile, Ils décident de se mettre en orbite autour de celle présentant la meilleure probabilité de ressembler à la terre (Soror) et d’y « asororir » à bord de leur chaloupe. Par une extraordinaire coïncidence permise par la fiction, tous les paramètres mesurés sont similaires à ceux de la terre. Ils y découvrent des créatures d’apparence semblable aux humains, mais de comportement plutôt animal. Les créatures les plus évoluées auxquelles ils ont bientôt affaire sont des singes ! L’évolution semble avoir agit très différemment sur soror, les découvertes archéologiques de cornélius mettent en évidence une civilisation humaine évoluée qui s’est éteinte au profit de la civilisation simiesque actuelle. Belle histoire, illustrant la fragilité potentielle et les aléas temporels d’avènement et de disparition de civilisations dans des délais infinitésimaux par rapport aux temps géologiques.
  • LeoLabs Posté le 26 Décembre 2019
    Superbe! Je ne m'attendais pas à aimer autant. Philosophique et moralisateur, c'est un chef d’œuvre de science fiction qui n'a pas pris une ride. Un récit lu en apnée, rythmé par des chapitres courts, qui nous empêche de poser le livre, tant il est immersif, avec, cerise sur le gâteau, un retournement de situation final qui nous laisse bouche bée.
  • Korrigan Posté le 14 Décembre 2019
    Ulysse Mérou journaliste, et ses deux acolytes, le professeur Antelle et Arthur Levain, s’embarquent dans une incroyable aventure : se poser sur une planète de la constellation d’Orion, non loin de son étoile la plus brillante : l’immense Bételgeuse, à plusieurs centaines d’années-lumière de la Terre. Cette péripétie débute en 2500, années terriennes. Leur voyage s’accomplit sur deux ans à la vitesse de la lumière moins epsilon : 1 an d’accélération ; 1 an de décélération ; avec, entre les deux, quelques heures d’apesanteur, d’après les explications du professeur Antelle. À l’approche de l’immense Bételgeuse, le professeur identifie une planète qui profite des mêmes conditions que la Terre à peu de choses près par rapport à son étoile. Le vaisseau s’y pose. Cette planète, baptisée Soror , est la sœur jumelle de la Terre, comme son nom l’indique. Non seulement elle répond aux même conditions atmosphériques et scientifiques, mais elle est également peuplée : en survolant la planète, les compagnons ont pu y contempler des villes. En sortant de leur vaisseau, ils vont rencontrer la première forme de vie extraterrestre, évoluant dans la jungle à côté de laquelle ils ont atterri. Ils vont en être bouche bée. Ils vont faire la rencontre d’une femme. Une... Ulysse Mérou journaliste, et ses deux acolytes, le professeur Antelle et Arthur Levain, s’embarquent dans une incroyable aventure : se poser sur une planète de la constellation d’Orion, non loin de son étoile la plus brillante : l’immense Bételgeuse, à plusieurs centaines d’années-lumière de la Terre. Cette péripétie débute en 2500, années terriennes. Leur voyage s’accomplit sur deux ans à la vitesse de la lumière moins epsilon : 1 an d’accélération ; 1 an de décélération ; avec, entre les deux, quelques heures d’apesanteur, d’après les explications du professeur Antelle. À l’approche de l’immense Bételgeuse, le professeur identifie une planète qui profite des mêmes conditions que la Terre à peu de choses près par rapport à son étoile. Le vaisseau s’y pose. Cette planète, baptisée Soror , est la sœur jumelle de la Terre, comme son nom l’indique. Non seulement elle répond aux même conditions atmosphériques et scientifiques, mais elle est également peuplée : en survolant la planète, les compagnons ont pu y contempler des villes. En sortant de leur vaisseau, ils vont rencontrer la première forme de vie extraterrestre, évoluant dans la jungle à côté de laquelle ils ont atterri. Ils vont en être bouche bée. Ils vont faire la rencontre d’une femme. Une femme d’apparence humaine. Puis toute une tribu d’humains. Ce n’était pas ce à quoi les trois acolytes s’attendaient ; ils s’étaient préparés à voir des créatures difformes, avec des écailles etc. Mais bien que les habitants de cette jungle aient une apparence humaine, ils n’en avaient pas d’âme, d’esprit ni de raison. Ce point va énormément choquer Ulysse. Il décrit longuement le malaise qu’il avait en plongeant son regard dans ceux des humains de Soror : il croisait un regard vide, sans aucune émotion. Leurs seules réactions n’étaient qu’un simple instinct animal. Repliant leurs bagages pour passer leur première nuit sur Soror, il était déjà trop tard : le merveilleux coucher enflammé de Bételgeuse n’était hélas que l’aura maléfique que cet astre déversait sur Soror. Dès le lendemain, les trois compagnons firent face à la vraie nature de Soror. Ulysse se retrouva enfermé et seul, ne sachant si Antelle et Arthur Levain avaient réussi à s’échapper vivant de cette traque. Cette planète n’était pas seulement peuplée par des humains. Il y avait aussi des singes. Et ce sont eux qui dirigent Soror. Incroyable. Surprenant. Étrange. Suspens. Ce sont les premiers mots qui me viennent à l’esprit. Ce roman de science-fiction est génial. J’ai dévoré la fin du roman. J’ai été impressionnée de voir le talent de l’auteur pour nous tenir tout du long, afin que la chute ne soit que le tout dernier mot du roman. Ayant déjà écrit plusieurs nouvelles de science-fiction, je sais combien il peut être compliqué parfois d’écrire la chute rapidement pour surprendre les lecteurs. Mais là, le tout dernier mot du roman m’a laissé sans voie. Je le conseille fortement !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.