Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266189576
Code sériel : 13902
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

La religion

Benjamin LEGRAND (Traducteur)
Date de parution : 01/09/2011

« La Religion », c'est le nom que se donne l'ordre des Hospitaliers, mais c'est aussi la bannière sous laquelle se rallie parfois la folie des hommes. En 1565, claustrés sur leur petit archipel au sud de la Sicile, les chevaliers de Malte s'apprêtent à recevoir les furieux assauts de l'armée ottomane....

« La Religion », c'est le nom que se donne l'ordre des Hospitaliers, mais c'est aussi la bannière sous laquelle se rallie parfois la folie des hommes. En 1565, claustrés sur leur petit archipel au sud de la Sicile, les chevaliers de Malte s'apprêtent à recevoir les furieux assauts de l'armée ottomane. À un contre cinq, les chrétiens tiennent le siège au prix de combats effroyables. Un déchaînement de violence dans lequel se trouve entraîné Mattias Tannhauser, un ancien janissaire qui a connu les deux camps. Pour les beaux yeux de la comtesse Carla La Penautier, le trafiquant d'armes et d'opium embarque pour l'enfer...

« Puissance hypnotique de l'intrigue, poésie de l'évocation, imagination cruelle et souriante. » Daniel Rondeau – Le Monde

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266189576
Code sériel : 13902
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Étourdissant. Un voyage en enfer superbement maîtrisé. » James Ellroy

« Un roman éclatant, puissant, brutal, poétique : un triomphe littéraire. » The New York Times

« Tim Willocks envoûte par son écriture puissante, poétique, pleinement rendue par une superbe traduction. » Le Monde diplomatique

« Vision panoptique des évènements, art du point, puissance hypnotique de l’intrigue, poésie de l’évocation, imagination cruelle et souriante. » Le Monde - Daniel Rondeau

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CASSA33 Posté le 16 Mai 2021
    Je viens de finir la lecture de ce roman et déjà je me trouve en manque...Comment expliquer que l'on puisse éprouver autant de plaisir envers un livre où il y a tant de contraste ( islam/chrétienté ;beauté/ laideur; amour/ haine etc... ) J'étais habitué à des romans historiques plus évasifs dans leurs descriptions et surtout dans la perceptions des sentiments totalement opposés de leurs héros. Et même si Tanhauser est , en surface, le preux chevalier, l'auteur se permet de lui donner une noirceur qui aurait bien pu le transformer en "méchant" et itou pour ce qui a trait à Fra Ludovico dans le sens inverse. Le génie de l'auteur est de nous faire passer de fan absolu à ennemi total la presque totalité des personnages de son livre. Tous bons et tous mauvais....En final, j'ai adoré ce magnifique livre et je remercie Tim Willocks pour cette oeuvre puissante.
  • mariannealfonso Posté le 13 Avril 2021
    Un pavé, un gros pavé même, mais une histoire d'amour, de guerre, de filiation, qui nous mène tambour battant sur la belle île de Malte. Après les premières pages, sanglantes, je me suis demandée si j'allais trouver dans ce livre autre chose que du sang, la mort, la guerre et autres atrocités qui l'accompagnent. Et j'ai été agréablement surprise par l'attachement ressenti envers ce personnage de Mattias Tannhauser, aussi charismatique que courageux, attiré irrémédiablement par le frisson de la bataille. Une belle épopée, qui ne se déroule pourtant que sur 3 mois. Ce livre m'a fait découvrir une période, une région, des cultures (des deux côtés du front) que je ne connaissais pas, et j'en ai été ravie. Au-delà de ce conflit qui aura plusieurs dizaines de milliers de morts, c'est avant tout l'humanité de Mattias qui marque cette histoire de son empreinte. J'ai maintenant hâte de lire la suite des aventures de Mattias Tanhauser, "Les douze enfants de Paris".
  • bfauriaux Posté le 29 Mars 2021
    Un superbe livre sur l'ordre des hospitaliers qui a combattu l''armee ottomane.On ne s'ennuie pas une seconde dans ce recit rythme et frenetique,un vrai polar du moyen moyen-âge qui vous tiendra en haleine de A a Z.900 pages qui filent comme dans un reve et vous apprendra énormément sur ce temps et cet ordre.A ne pas rater !
  • nathydeur Posté le 26 Février 2021
    Une fresque historique haletante, un roman épique, passionnant, comme j'en raffole. La religion de Tim Willocks est une fiction basée sur des faits historiques, qui empoigne le lecteur, le catapulte dans le coeur barbare et sanglant du Grand Siège de Malte en 1565, où s'affrontèrent 40 000 soldats ottomans contre 600 chevaliers et 4500 mercenaires et miliciens. Au milieu de cette boucherie inouïe, entre la croix et le croissant, je fus fascinée d'en apprendre davantage sur les moeurs, les us et coutumes de l'empire de Soliman le Magnifique, et des chevaliers de Jean de La Valette. Je fus captivée par le parcours de Mattias le mercenaire et Carla la femme indépendante, par les personnages profonds et nuancés, les intrigues denses, les destins riches et impitoyables qui jalonnent cette grande oeuvre. Un livre qui restera dans ma bibliothèque et que je relirai avec tout autant de plaisir, d'horreur et de passion. Petit bonus : Ce roman m'a inspiré la création de nouveaux biscuits santé, délicieux !, nommés Maltébec, à base d'amandes, de rhum et d'essence d'Orange. (lien ci-dessous pour la recette.)
  • fredaillesagu Posté le 28 Août 2020
    Pourquoi La Valette porte son nom : vous le saurez en lisant ce livre. Le siège de 1565 de Malte par les musulmans mêlé à l'intrigue de l'inquisition. Les hospitaliers. Et des protagonistes qui naviguent dans ce monde. C'est une fresque historique très bien documentée, rédigée avec style.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !