Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266189576
Code sériel : 13902
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

La religion

Benjamin LEGRAND (Traducteur)
Date de parution : 01/09/2011

« La Religion », c'est le nom que se donne l'ordre des Hospitaliers, mais c'est aussi la bannière sous laquelle se rallie parfois la folie des hommes. En 1565, claustrés sur leur petit archipel au sud de la Sicile, les chevaliers de Malte s'apprêtent à recevoir les furieux assauts de l'armée ottomane....

« La Religion », c'est le nom que se donne l'ordre des Hospitaliers, mais c'est aussi la bannière sous laquelle se rallie parfois la folie des hommes. En 1565, claustrés sur leur petit archipel au sud de la Sicile, les chevaliers de Malte s'apprêtent à recevoir les furieux assauts de l'armée ottomane. À un contre cinq, les chrétiens tiennent le siège au prix de combats effroyables. Un déchaînement de violence dans lequel se trouve entraîné Mattias Tannhauser, un ancien janissaire qui a connu les deux camps. Pour les beaux yeux de la comtesse Carla La Penautier, le trafiquant d'armes et d'opium embarque pour l'enfer...

« Puissance hypnotique de l'intrigue, poésie de l'évocation, imagination cruelle et souriante. » Daniel Rondeau – Le Monde

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266189576
Code sériel : 13902
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Étourdissant. Un voyage en enfer superbement maîtrisé. » James Ellroy

« Un roman éclatant, puissant, brutal, poétique : un triomphe littéraire. » The New York Times

« Tim Willocks envoûte par son écriture puissante, poétique, pleinement rendue par une superbe traduction. » Le Monde diplomatique

« Vision panoptique des évènements, art du point, puissance hypnotique de l’intrigue, poésie de l’évocation, imagination cruelle et souriante. » Le Monde - Daniel Rondeau

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Stelphique Posté le 3 Mai 2020
    Ce que j’ai ressenti: « Plonge dedans, disait l’obscurité. » Alors j’ai plongé. J’ai plongé dans les enfers, rencontré quelques démons, et j’ai ressenti à l’intérieur les vents dispersants. Et quelle fabuleuse invitation! A se frotter ainsi, aux guerres de religions qui font rage au cours de l’Histoire, en plongeant justement dans ce thriller noir qui retrace un de ses plus sanglantes batailles, on en revient jusqu’à en avoir l’odeur nauséabonde dans les narines….Tim Willocks, décide de nous faire revivre l’enfer du siège de l’île de Malte en 1565, opposant l’élite des troupes ottomanes aux puissants chevaliers de l’ordre, dans ces moindres détails et il ne nous épargne rien de l’horreur du carnage. D’un côté comme de l’autre, les combattants sont déterminés, acharnés, convaincus jusqu’à la pointe de leurs épées du bien fondé de leurs actions…D’un côté, comme de l’autre, les souffrances seront atroces et les pertes considérables. D’un côté comme de l’autre, ils se battent au nom de dieu. Et, à la frontière de l’un comme de l’autre, un devshirmé, Mattias Tannhauser. « Sache que tu es en enfer. Et que nous sommes ses démons. » Et comme l’Histoire se vit aussi, dans les petites histoires, en suivant le parcours semé d’embûches de... Ce que j’ai ressenti: « Plonge dedans, disait l’obscurité. » Alors j’ai plongé. J’ai plongé dans les enfers, rencontré quelques démons, et j’ai ressenti à l’intérieur les vents dispersants. Et quelle fabuleuse invitation! A se frotter ainsi, aux guerres de religions qui font rage au cours de l’Histoire, en plongeant justement dans ce thriller noir qui retrace un de ses plus sanglantes batailles, on en revient jusqu’à en avoir l’odeur nauséabonde dans les narines….Tim Willocks, décide de nous faire revivre l’enfer du siège de l’île de Malte en 1565, opposant l’élite des troupes ottomanes aux puissants chevaliers de l’ordre, dans ces moindres détails et il ne nous épargne rien de l’horreur du carnage. D’un côté comme de l’autre, les combattants sont déterminés, acharnés, convaincus jusqu’à la pointe de leurs épées du bien fondé de leurs actions…D’un côté, comme de l’autre, les souffrances seront atroces et les pertes considérables. D’un côté comme de l’autre, ils se battent au nom de dieu. Et, à la frontière de l’un comme de l’autre, un devshirmé, Mattias Tannhauser. « Sache que tu es en enfer. Et que nous sommes ses démons. » Et comme l’Histoire se vit aussi, dans les petites histoires, en suivant le parcours semé d’embûches de ce mystérieux héros Tannhauser, on aura notre comptant de passions, d’amours, d’intrigues, de trahisons, d’amitiés, de dangers, d’honneurs, de rébellions, de rédemptions…Tout ce qui fait l’énergie palpitante des bonnes histoires. Tout ce qui nous anime au creux de nos tripes. Impossible de lâcher ses pages, tellement le sort de ces personnages nous importent dans leurs cheminements personnels. Tous autant qu’ils sont, ils nous donnent à ressentir, une émotion différente de par leur sensibilité, en ce temps affreux de guerre impitoyable. Et puis, comme pour sublimer le tout, la beauté s’en vient en musique et en poésie…Et là, c’est comme un souffle de fraîcheur, entre deux respirations dysharmonieuses. Un instant précieux… « Dans l’éternité, lui dit-il, il n’y a pas de chagrin. » C’est fascinant, cette faculté de faire transparaître ainsi autant de sensations, autant de sentiments. Tout est démultiplié. On s’en prend plein les yeux, le nez, la bouche, le cœur, l’esprit…C’est tellement intense! Chaque scène est plus grandiose que la précédente, chaque phrase plus percutante que celle d’avant et mérite qu’on s’y arrête pour les relire. Et l’apprécier encore et encore. Méditer dessus, presque. Ce roman est grandiose. Démesurément, grandiose. J’ai déjà eu des coups de cœur, mais celui là, il dépasse tellement en profondeur et en force, que c’est presque difficile de trouver les mots…La plume est tantôt enflammée, poétique, sensuelle, percutante, charmeuse et bouleversante. Ce contexte historique est tellement imprégné de violences, d’urgences, et d’espérances…Tant de passions et de densité dans ce pavé noir, c’est absolument prodigieux. Une lecture sacrément magistrale. « Dans des temps comme aujourd’hui voués à de si grands maux, lorsqu’on peut entendre et sentir partout les ailes de l’ange de la mort, de petits actes de gentillesses sont comme des joyaux du ciel, et tout autant pour celui qui les réalise que pour celui qui les reçoit (…). » Ma note Plaisir de Lecture 10/10.
    Lire la suite
    En lire moins
  • cmpf Posté le 2 Mai 2020
    Fabuleux roman historique qui reste toujours passionnant malgré ses presque mille pages. On sait que les Ottomans prenaient des enfants dans les régions conquises pour en faire des combattants. C’est ce qui arrive à Mattias emmené par Abbas lors du massacre de sa mère et de ses soeurs. Il devient janissaire. Puis après plusieurs années quitte le service .Trafiquant, mercenaire, il profite de la vie. Jusqu’à la rencontre avec Amparo et Carla qui devenue veuve lui demande de la ramener à Malte où elle est née et a mis au monde un enfant qui lui a été enlevé. Mais à Malte, les chevaliers qui se nomment eux même la Religion s'apprêtent à combattre les troupes de Soliman le Magnifique . Sa connaissance de l’islam permettra à Mattias d’aider les religieux combattants non sans sentiments ambigus. Les combats sont extrêmement violents avec des forces inégales bien supérieures du côté ottoman. Mais les Maltais défendent leur terre. Retrouver l’adolescent n’est pas facile et les rebondissements sont nombreux. Challenge ABC - Pavés
  • math73 Posté le 12 Avril 2020
    Première lecture d’un roman de Tim Willocks. L’histoire met en scène différents personnages pendant le siège de Malte en 1565. Les premières pages m’ont rapidement donné envie de participer à ce voyage historique avec eux. Dans un style d’écriture « cru », me voilà lancé pendant plusieurs heures au XVI siècles sur une île mêlant romances, combats sanglants et dévotion. La rapport à dieu est constant et apporte une atmosphère particulière au roman. Un parallèle entre notre époque et l’époque évoquée par l’auteur peut être fait, avec des différences mais également des similitudes concernant la dévotion à une cause transcendante. Les seuls bémols selon moi sont les nombreux lieux géographiques cités sur l’île qui peuvent amener des difficultés de localisation spatiale des lieux de combats et de déplacements des héros. Cela reste pour ma part un roman puissant qui nous absorbe avec des personnages attachants et charismatiques.
  • jimpee Posté le 21 Mars 2020
    Ce gros pavé nous fait vivre le Grand siège de Malte en 1565, "La religion" étant le nom que se donne l'ordre de Malte. Le personnage principal de ce roman est Mattias Tannhauser, ancien janissaire, commerçant-trafiquant, entraîné dans cette histoire par la belle Carla. Il va rapidement devenir un élément essentiel de la défense de l'île pendant que l'Inquisition joue un drôle de jeu.  Les scènes de bataille sont proprement hallucinantes et le récit est parfaitement maîtrisé, alternant l'aventure, le guerre, le romantisme et la fourberie. J'ai dévoré ce livre, incapable de le lâcher.
  • collectifpolar Posté le 24 Octobre 2019
    "La Religion", c'est le nom que se donne l'ordre des Hospitaliers, mais c'est aussi la bannière sous laquelle se rallie parfois la folie des hommes. En 1565, claustrés sur leur petit archipel au sud de la Sicile, les chevaliers de Malte s'apprêtent à recevoir les furieux assauts de l'armée ottomane. À un contre cinq, les chrétiens tiennent le siège au prix de combats effroyables. Un déchaînement de violence dans lequel se trouve entraîné Mattias Tannhauser, un ancien janissaire qui a connu les deux camps. Pour les beaux yeux de la comtesse Carla La Penautier, Matthias Tanhauser, accepte de l'aider  dans une quête périlleuse. Le mercenaire, le trafiquant d'épices et d'opium embarque pour l'enfer... Bien au-delà du polar historique, La religion est une épopée flamboyante, une immense fresque épique. La puissance d'évocation, les personnages remarquables, les changements de rythme font de ce titre un livre inclassable et envoûtant. Tim Willocks nous offre ici une histoire époustouflante.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !