En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Saison de l'ombre

        Pocket
        EAN : 9782266248778
        Code sériel : 15949
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 256
        Format : 108 x 177 mm
        La Saison de l'ombre

        Date de parution : 05/02/2015
        Au cœur de la brousse subsaharienne, un grand incendie a ravagé les cases du clan Mulongo. Depuis lors, douze hommes manquent à l’appel – les fils aînés pour la plupart. Pendant que les mères cherchent en songe les réponses à leur chagrin, le Conseil interroge les ancêtres, scrute les mystères... Au cœur de la brousse subsaharienne, un grand incendie a ravagé les cases du clan Mulongo. Depuis lors, douze hommes manquent à l’appel – les fils aînés pour la plupart. Pendant que les mères cherchent en songe les réponses à leur chagrin, le Conseil interroge les ancêtres, scrute les mystères de l’ombre : que signifie cette disparition ? Pour le salut de la communauté, le chef Mukano et quelques autres décident de partir à leur recherche en territoire bwele, leurs voisins. Peu d’entre eux atteindront l’océan – par où les « hommes aux pieds de poules » emportent leurs enfants…
         
        « La voix de Léonora Miano, l’une des plus fortes de sa génération, devrait résonner de Paris à Douala – et voyager bien au-delà. » Catherine Simon – Le Monde
         
        Cet ouvrage a reçu le Prix Femina et le Grand prix du roman métis
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266248778
        Code sériel : 15949
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 256
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • jeanlucbabelio Posté le 31 Janvier 2018
          Ce roman est très intéressant sur un plan historique, anthropologique et politique. Il présente la situation africaine du temps de l'invasion et de la spoliation par les Européens, mais non pas du point de de ces derniers, mais de celui des victimes. Cependant de régulières longueurs alourdissent le récit, et au fur et à mesure j'ai zappé de nombreuses pages consacrées à l'état d'esprit des protagonistes. Malgré cela la travail de Léonora Miano apporte de réels éclairages sur la situation pré coloniale, et donne un visage et une voix aux victimes du génocide africain.
        • PascalPaleHardi Posté le 27 Juin 2017
          En Afrique subsaharienne à l’époque précoloniale, un peuple pacifique, baigné dans ses croyances ancestrale, découvre la réalité de la traite des noirs. Ce roman nous plonge dans une autre dimension, au cœur du clan mulongo. La première partie, qui peut paraitre bien lente, nous permet de cerner la mentalité mulongo, de s’imbiber de ses rites, de ses croyances et de son mode de pensée. Le reste du roman, comme l’histoire, s’accélère… les Mulongo essaient, tant bien que mal, d’appréhender cette nouvelle réalité ! C’est à travers leurs yeux que nous découvrons cette page de l’histoire africaine.
        • sweetie Posté le 28 Mai 2017
          Léonora Miano s'est donnée un mandat juste, celui de raconter la traite négrière vue de l'intérieur par ceux qui en ont souffert, les habitants des communautés d'Afrique sub-saharienne. Un roman historique bien documenté et bien construit autour d'hommes et de femmes ayant toujours vécu en harmonie avec leurs voisins, commerçant et échangeant sans acrimonie. Soudain, un incendie se déclare dans le village et treize hommes dans la force de l'âge disparaissent sans laisser de traces. Commence alors une quête éperdue de la vérité, sans repères connus pour analyser un tel événement inattendu et inexpliqué. J'ai réellement compris et senti le désarroi de ces villageois face à l'inconnu du monde extérieur et face à la perte ressentie d'un univers dont ils connaissaient les contours et la finitude et qui se désagrège littéralement sous leurs yeux. Un prix Femina bien mérité.
        • majolo Posté le 17 Novembre 2016
          Douze hommes du clan des Mulongos ont disparus au cours de l'incendie qui a ravagé le village trois semaines plus tôt. Chacun s'interroge: sont-ils morts ? Que faire de leurs épouses ? Qui est responsable ? Faut-il partir à leur recherche ? La forme du livre n'est pas sans rappeler "La mort du roi Tsongor" (Laurent Gaudé). Mais c'est plus un roman historique qu'un conte philosophique. Ce récit fort et nécessaire nous raconte cette tranche terrible de l'histoire du peuple africain: la traite des noirs et l'esclavage. Ce livre est émouvant, édifiant, mais j'avoue avoir été souvent perdue dans les personnages, les noms n'étant pas familiers, ce qui me rendait parfois la lecture un peu laborieuse.
        • e8o4fedx Posté le 12 Juillet 2016
          Ouvrage puissant sur la traite des noirs. Un peuple pacifique est confronté à la disparition mystérieuse de 10 de ses jeunes initiés et 2 adultes. L'incompréhension amène le chaos, la disparition de la communauté mais un espoir surgit à la fin. Admirable, on est plongé dans le quotidien de cette entité précoloniale et on plonge dans son désarroi.

        Ils en parlent

        « C’est un vrai tour de passe-passe littéraire qu’a réussi Léonora Miano dans son nouveau roman, La Saison de l’ombre. Dans ce roman puissant et original, Léonora Miano se fait voyante, comme disait Rimbaud, et nous donne à saisir une autre manière de sentir le monde. Un voyage étonnant, mené par une vraie sorcière littéraire. » Patrick Williams – ELLE
        « De tous ces “invisibles”, l’humanité est ici restituée. La voix de Léonora Miano, l’une des plus fortes de sa génération, devrait résonner de Paris à Douala – et voyager bien au-delà. » Catherine Simon – Le Monde
        « Somptueux tombeau pour les âmes errantes, cette Saison de l’ombre est aussi un bel hommage au courage des mères. » Jeanne de Menibus – Le Figaro Magazine
         « On devine que Léonora Miano a longtemps fouillé l’ombre avant, au contact de leurs âmes, pouvoir rendre au jour ses personnages. Pour sauver les ancêtres, de chair et d’os ceux-là, du définitif oubli. » Philippe Delaroche – LIRE
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.