Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266185691
Code sériel : 13797
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

La Vague

Aude CARLIER (Traducteur)
Date de parution : 19/02/2009

LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d’histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort : « La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action. » En l’espace de quelques jours, l’atmosphère du...

LES GRANDS TEXTES DU XXe SIÈCLE

Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d’histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort : « La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action. » En l’espace de quelques jours, l’atmosphère du paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader.
Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?

« Ce best-seller, qui est devenu un manuel d'histoire en Allemagne et un film, souligne qu'il est facile de se transformer en petit fasciste du jour au lendemain. » Philippe Vallet – France Info

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266185691
Code sériel : 13797
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ce best-seller, qui est devenu un manuel d’histoire en Allemagne et bientôt un film, souligne qu’il est facile de se transformer en petit fasciste du jour au lendemain. » Philippe Vallet – France Info

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pattinage Posté le 13 Mai 2020
    Livre à mettre entre les mains de l'humanité !!!!!!
  • Litteraflure Posté le 11 Mai 2020
    C’est ma voisine de 14 ans qui me l’a passé car ma PAL est finie. Elle m’a dit : « vous verrez, Mâdaaaame, ça explique le nazisme ». Pour qu’un peintre raté, enfant battu, réussisse à exterminer six millions de juifs, il faut plus que du charisme. Il faut des gens consentants, programmés à obéir, puis à subir. Cela le livre le montre bien. De là à dire que le nazisme s’impose se sur ce modèle, c’est exagéré. Ce serait oublier Weimar, la collusion des milieux d’affaire et deux cents ans d’histoire… Bon. Pour moi, c’est surtout un récit qui corrobore les expériences de Solomon Ash et de Stanley Milgram. La première montrant que, sous la pression, les gens intelligents suivent parfois la connerie du groupe. La deuxième prouvant que, sous que la pression d’une autorité, l’individu résiste difficilement (voir toute l’œuvre du cinéaste Costa-Gavras et son intérêt pour la capacité de résistance). La vague n’est pas un sommet de littérature mais il pose de bonnes questions (la discipline, la fascination du leadership, l’ignorance, liberté vs sécurité). La raison pour laquelle des idées stupides se propagent est la raison pour laquelle des expériences comme celle décrite dans ce livre ne pourrait pas durer... C’est ma voisine de 14 ans qui me l’a passé car ma PAL est finie. Elle m’a dit : « vous verrez, Mâdaaaame, ça explique le nazisme ». Pour qu’un peintre raté, enfant battu, réussisse à exterminer six millions de juifs, il faut plus que du charisme. Il faut des gens consentants, programmés à obéir, puis à subir. Cela le livre le montre bien. De là à dire que le nazisme s’impose se sur ce modèle, c’est exagéré. Ce serait oublier Weimar, la collusion des milieux d’affaire et deux cents ans d’histoire… Bon. Pour moi, c’est surtout un récit qui corrobore les expériences de Solomon Ash et de Stanley Milgram. La première montrant que, sous la pression, les gens intelligents suivent parfois la connerie du groupe. La deuxième prouvant que, sous que la pression d’une autorité, l’individu résiste difficilement (voir toute l’œuvre du cinéaste Costa-Gavras et son intérêt pour la capacité de résistance). La vague n’est pas un sommet de littérature mais il pose de bonnes questions (la discipline, la fascination du leadership, l’ignorance, liberté vs sécurité). La raison pour laquelle des idées stupides se propagent est la raison pour laquelle des expériences comme celle décrite dans ce livre ne pourrait pas durer longtemps aujourd’hui : la transparence et la célérité des réseaux sociaux. Ce n’est pas être naïf de penser que le pouvoir d’indignation a été considérablement augmenté et qu’un jeu de 1969 est quasiment impossible 50 ans après. La première réunion de La Vague aurait fini sur Instagram avec #dénoncetonprof. La Vague n’explique pas le nazisme, elle déterre les graines du fascisme. C’est déjà pas mal. Bilan : 🌹
    Lire la suite
    En lire moins
  • Slyd Posté le 3 Mai 2020
    La dictature: mode d'emploi "Comment les Allemands ont-ils pu laisser les nazis assassiner des gens presque sous leurs yeux pour ensuite affirmer qu'ils n'en savaient rien ? Pourquoi n'avoir rien fait pour les arrêter ?" A partir de questions posées par des élèves consternés, un professeur d'histoire, soucieux de provoquer chez eux une réelle prise de conscience, va inventer un jeu qui va rapidement lui échapper... Cette expérience inattendue et effrayante se révèlera la plus efficace des leçons et forcera chacun de constater que l'Histoire peut se répéter - et plus vite qu'on ne l'imagine - si l'on n'y prend pas garde. J'ajoute que cette expérience a réellement eu lieu, dans les années 70, ce qui la rend d'autant plus troublante. Si ce récit n'est pas à lire pour ses qualités littéraires (il est essentiellement composé de dialogues), il l'est absolument pour la force de son propos. A mettre entre toutes les mains, dès l'adolescence.
  • Pilly Posté le 12 Avril 2020
    Ce livre court, écrit visiblement pour les adolescents, n'en est pas moins perturbant. Comme d'autres, je crois qu'il devrait être lu par tous les adolescents, pour se rendre compte qu'un embrigadement peut se faire très rapidement, insidieusement, qu'il ne faut jamais suivre aveuglément une personne ou un groupe. L'être humain a un fort besoin d'appartenance à des groupes, pour se sentir reconnu. C'est donc difficile de prendre du recul pour ne pas se laisser manipuler. Il faut donc bien en prendre conscience pour avoir le plus de chance de ne pas y succomber, et cette lecture peut en être un outil. Par contre, il ne faut pas s'attarder sur le côté "série américaine" avec les footballeurs du lycée et les filles populaires. Encore que nous avons échappé aux pompomgirls. Pour moi, l'essentiel du propos n'était pas là-dedans, donc ça ne m'a pas gâché la lecture. Ce livre fait écho en moi, car depuis ma pré-adolescence (voire mon enfance) la seconde guerre mondiale est un sujet qui m'a beaucoup intéressée ; je ne pourrais dire combien de livres j'ai lu. Et, je dois bien vous avouer que je crains qu'il redevienne d'actualité dans les prochaines années. En tant qu'adulte, ce livre m'a tout de même... Ce livre court, écrit visiblement pour les adolescents, n'en est pas moins perturbant. Comme d'autres, je crois qu'il devrait être lu par tous les adolescents, pour se rendre compte qu'un embrigadement peut se faire très rapidement, insidieusement, qu'il ne faut jamais suivre aveuglément une personne ou un groupe. L'être humain a un fort besoin d'appartenance à des groupes, pour se sentir reconnu. C'est donc difficile de prendre du recul pour ne pas se laisser manipuler. Il faut donc bien en prendre conscience pour avoir le plus de chance de ne pas y succomber, et cette lecture peut en être un outil. Par contre, il ne faut pas s'attarder sur le côté "série américaine" avec les footballeurs du lycée et les filles populaires. Encore que nous avons échappé aux pompomgirls. Pour moi, l'essentiel du propos n'était pas là-dedans, donc ça ne m'a pas gâché la lecture. Ce livre fait écho en moi, car depuis ma pré-adolescence (voire mon enfance) la seconde guerre mondiale est un sujet qui m'a beaucoup intéressée ; je ne pourrais dire combien de livres j'ai lu. Et, je dois bien vous avouer que je crains qu'il redevienne d'actualité dans les prochaines années. En tant qu'adulte, ce livre m'a tout de même un peu laissé sur ma faim. Il est très court, et beaucoup d'éléments de psychologie auraient pu être développés. Bref, à mon sens, il gagnerait à être repris de manière plus approfondie... mais ce n'est pas moi qui le ferai. Haha ! Cela dit, il me semble me souvenir que le film est encore plus percutant. Il va falloir que je le revisionne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bdxlauryssa Posté le 1 Avril 2020
    Cela fait quelque temps que j'ai eu l'occasion de voir le film du même nom. Le roman commence par une histoire "banale", on retrouve la vie de quelques étudiants. Très vite, le récit prend une autre tournure puisque M. Ross, professeur d'histoire décide après la projection d'un film sur la Seconde Guerre Mondiale d'effectuer une expérience. Il décide d'instaurer un "mini-régime" et montrer que l'endoctrinement peut vite arriver malgré soi. Tout au long du livre, on voit l'effet de la vague qui monte crescendo et ce que les étudiants sont prêts à faire pour elle. J'ai autant aimé le livre que le film ! Ce livre est un coup de coeur, la lecture est fluide et permet une lecture rapide. Par ailleurs, je trouve qu'un épilogue aurait pu permettre de voir l'après expérience. Malgré ça, la fin est très bien (même si totalement différente du film) et permet de réfléchir au thème du livre. Un livre à lire absolument ! L’avez-vous lu ? Avez-vous vu le film ? Lequel des deux avez-vous préféré ?
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.