Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266289252
Code sériel : 12367
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 96
Format : 108 x 177 mm

La Vénus d'Ille

Date de parution : 21/02/2019
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

En 1857, Mérimée écrit à une amie : « Avez-vous lu La Vénus d’Ille, une histoire de revenants que j’ai faite ? C’est, selon moi, mon chef-d’œuvre. »
Cette Vénus de bronze d’une beauté foudroyante? aux yeux incrustés d’argent, il l’invente à partir des légendes médiévales...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

En 1857, Mérimée écrit à une amie : « Avez-vous lu La Vénus d’Ille, une histoire de revenants que j’ai faite ? C’est, selon moi, mon chef-d’œuvre. »
Cette Vénus de bronze d’une beauté foudroyante? aux yeux incrustés d’argent, il l’invente à partir des légendes médiévales et des souvenirs de ses tournées archéologiques dans le Roussillon.
Le jour de son mariage, un jeune homme ivre et désinvolte glisse au doigt de la statue la bague destinée à sa fiancée. Au matin de la nuit de noces, on le retrouve mort d’épouvante.
De l’étrange au merveilleux, du bizarre au fantastique, on ne saura jamais comment la féroce statue nous entraîne dans son mystère. C’est l’art de Mérimée, la magie de son style glacial, ironique, parfaitement invisible.
 
@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289252
Code sériel : 12367
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 96
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AmIvankovDiaz Posté le 26 Mai 2020
    Dans le midi de la France, au milieu du XIXème siècle, un archéologue scientifique et rationnel va être confronté à l'effroi, à la peur. Cette "Vénus d'Ille" n'est pas seulement une magnifique beauté antique, mais aussi la porte de l'amour, du fantastique et de la mort. Courte et puissante nouvelle qui ne s'oublie pas de sitôt.
  • Laehb80 Posté le 19 Mai 2020
    La Vénus d'Ille fait partie de ces classiques que nous avons tous étudiés au collège, mais c'est surtout un peu de notre patrimoine national littéraire. Imaginez l'effroi en 1837 lors de sa parution! Surtout dans une région provinciale où les croyances et les superstitions sont encore à ce moment là très présentes. Ce qui nous paraît bien gentillet de nos jours où l'épouvante rime avec zombies et hémoglobine projetée en tout sens, devait alors faire frissonner lors des veillées au coin du feu. Et c'est pour cela que je chéris ce témoin des temps passés.
  • CamilleRabelle Posté le 16 Mai 2020
    Une curieuse nouvelle fantastique au goût du Sud, une statue qui prend le pouvoir sur l'homme, c'est magique, c'est dépaysant. Mais ce n'est pas Maupassant, il manque une petite étincelle.
  • MademoiselleLisa Posté le 30 Avril 2020
    J'avais lu cette nouvelle par hasard, sans savoir à quoi m'attendre et j'avais été surprise de découvrir une écriture efficace qui m'avait vite mise dans l'ambiance, dans le malaise de ce fantastique quelque peu dérangeant. J'ai beaucoup apprécié l'idée et la trame narrative ainsi que les positions du protagoniste principal.
  • margotfe Posté le 25 Avril 2020
    Elle entre par la porte, grimpe par l'escalier, écrase et étouffe... Cette statue de Vénus aux allures de déesse romaine à la beauté froide, aux yeux vitreux et au coeur de pierre, n'est que passion dévorante pour l'homme qui a osé lui passé la bague au doigt. "Prend garde à toi si elle t'aime" ! Une histoire courte qui ne manque pas d'audace, inquiétante et fantasque.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.