RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Veuve

            Pocket
            EAN : 9782266286619
            Code sériel : 17285
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 448
            Format : 108 x 177 mm
            La Veuve

            Séverine QUELET (Traducteur)
            Date de parution : 13/09/2018
            La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et où les médias désignent Glen, son époux, comme le suspect principal. Jane devient... La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et où les médias désignent Glen, son époux, comme le suspect principal. Jane devient alors l'épouse d'un criminel et les quatre années qui suivent ressemblent à une descente aux enfers. Mais aujourd'hui, Glen est mort. Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n'est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupules, la veuve va-t-elle enfin livrer sa version de l'histoire ?

            « Un thriller haletant. » France Dimanche

            « Fiona Barton dénoue patiemment les fils d'un déroutant écheveau de mensonges pour signer un thriller psychologique d'un réalisme effrayant. » Le Figaro Magazine

            @ Disponible chez 12-21

            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266286619
            Code sériel : 17285
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 448
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            7.90 €
            Acheter

            Ils en parlent

             « Fiona Barton fut elle-même rédactrice en chef du Mail on Sunday. C'est pourquoi sa peinture des journalistes, de leur obstination a vouloir mener l'enquête en parallèle de la police et de leurs méthodes parfois contestables, sonne juste. Tout comme l'intrigue de ce thriller domestique machiavélique… »
            Le Figaro Littéraire

            « À partir de trois points de vue (la veuve, la journaliste et le policier), Fiona Barton, dont c'est ici le premier roman dénoue patiemment les fils d'un déroutant écheveau de mensonges pour signer un thriller psychologique d'un réalisme effrayant, sans doute amené a devenir l'un des bestsellers de l'hiver. »
            Le Figaro Magazine

             « Réglée par un va-et-vient entre passé et présent, l'intrigue entrelace l'enquête policière liée à la disparition de la jeune Bella, l'histoire du couple Taylor et les aveux égrenés de Jane, avec un sens consommé du suspense. »
            Le Monde des Livres

            « Un thriller haletant ! »
            France Dimanche

            « Fiona Barton signe là un premier roman prenant, bien fichu, dans la veine domestic noir de La Fille du train. Soit un très bon page turner, jamais lourdingue, idéal pour les nuits d'insomnie. »
            L'Express

            « Un thriller psychologique d'une rare intensité. Sur deux époques, et au travers des récits de la veuve, de l'inspecteur et de la journaliste, elle construit une intrigue diabolique. Glen est-il coupable ? Jane est-elle complice ou victime ? La vérité explose à la dernière page. »
            Elle

            « Phénomène avec des ventes record, traduit dans 30 pays, le premier roman de cette Britannique débarque en France, avec un monstre dans ses valises... »
            LePoint.fr

            « Premier roman roué d'une ancienne journaliste, plein de détails sur ce que peuvent être les mœurs en matière d'information britannique. »
            Libération

            « Il arrive que le premier essai soit un coup de maître. C’est le cas pour Fiona Barton, dont le premier roman démarre piano, l’air de rien, puis vous prend aux tripes et ne vous lâche plus. On referme ce polar le souffle court. »
            La Parisienne

            « Un thriller best-seller. »
            Sud-Ouest Dimanche

            « Tout est là, noir sur blanc, mais sans être dit, et c'est toute l'ingéniosité de sa construction qui rend ce thriller haletant. »
            Le Point

            « En dehors de l’intrigue à suspense que signe Fiona Barton-la romancière, Fiona Barton-la journaliste, elle, enquête sur ce milieu des prédateurs sexuels et s’interroge sur l’ignorance ou la complicité qu’elle soit active ou passive de leurs compagnes.»
            Onlalu

            « Fiona Barton, journaliste anglaise, signe un polar de haute volée, à la construction originale et doublé d'une fine analyse psychologique. Un livre qui se dévore de bout en bout. »
            Télé Loisirs

            « Les questions se superposent, les pistes se mêlent, le suspense est haletant de la première à la dernière page. »
            Avantages

            « Un thriller psychologique fort et troublant. »
            Voici

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Claireandthebooks Posté le 22 Février 2019
              Pendant longtemps, Jane Taylor a été la femme de Glen. Elle est devenue la femme du tueur d'enfants. La femme du pédophile. La femme du monstre. Lorsque son mari est accusé, que la machine judiciaire se met en branle, elle est soudainement broyée par les rumeurs, les accusations, les journalistes. Quand Glen meurt brutalement, sa parole se libère-t-elle pour autant ? La force de ce roman ne réside clairement pas dans son intrigue. Un enlèvement d'enfant, un couple parfait qui ne le serait pas, c'est finalement assez banale. Non, là où ce roman est génial, c'est qu'il vous colle à la peau, à ne pas pouvoir le lâcher, à tourner les pages frénétiquement. Il vous exaspère, à ne pas savoir démêler le vrai du faux, à ne pas connaître le fin mot de l'histoire avant le dernier chapitre. Il décortique tout, à travers différents points de vue : la veuve innocente et naïve (mais en est-on sûrs ?), manipulée par son mari, un pervers narcissique à l'apparence parfaite, l'inspecteur consciencieux mais obstiné, focalisé sur une seule piste, la mère éplorée mais pas cachottière, la journaliste passionnée mais prête à tout pour un scoop... C'est la noirceur de chacun, la part d'ombre,... Pendant longtemps, Jane Taylor a été la femme de Glen. Elle est devenue la femme du tueur d'enfants. La femme du pédophile. La femme du monstre. Lorsque son mari est accusé, que la machine judiciaire se met en branle, elle est soudainement broyée par les rumeurs, les accusations, les journalistes. Quand Glen meurt brutalement, sa parole se libère-t-elle pour autant ? La force de ce roman ne réside clairement pas dans son intrigue. Un enlèvement d'enfant, un couple parfait qui ne le serait pas, c'est finalement assez banale. Non, là où ce roman est génial, c'est qu'il vous colle à la peau, à ne pas pouvoir le lâcher, à tourner les pages frénétiquement. Il vous exaspère, à ne pas savoir démêler le vrai du faux, à ne pas connaître le fin mot de l'histoire avant le dernier chapitre. Il décortique tout, à travers différents points de vue : la veuve innocente et naïve (mais en est-on sûrs ?), manipulée par son mari, un pervers narcissique à l'apparence parfaite, l'inspecteur consciencieux mais obstiné, focalisé sur une seule piste, la mère éplorée mais pas cachottière, la journaliste passionnée mais prête à tout pour un scoop... C'est la noirceur de chacun, la part d'ombre, le second visage, que l'auteur explore. Les rouages du cerveau, les tromperies à soi-même pour se voiler la face. On finit par croire tous les personnages un peu fous et par se demander s'ils nous racontent vraiment la vérité ou s'ils se mentent. C'est aussi un avertissement face aux dangers du numérique, des identités masquée sur le web, et des apparences trop lisses. J'ai vraiment aimé cette lecture et j'en suis sortie avec l'impression d'avoir fouillé dans les cerveaux de chacun, et peut-être de m'y être perdue le temps de quelques pages...
              Lire la suite
              En lire moins
            • 19jenn80 Posté le 10 Février 2019
              Très addictif. Un coup de maître pour Fiona Barton. Parfois difficile a suivre entre le passé et le présent
            • dorotheehauquier Posté le 2 Février 2019
              Je viens de terminer la lecture de ce premier livre de l'auteure. C'est un très bon thriller pas trop noir selon moi. L'histoire se déroule sur 4 années et nous est narrée par les personnages principaux dont la veuve (Jane), l'enquêteur (Sparkes), la journaliste (Kate), la mère de l'enfant disparu (Dawn), ce que j'apprécie beaucoup dans un livre (point de vue des différents personnages). J'avoue que la veuve m'a agacée par moment car on se dit souvent mais comment peut-elle croire cela... La fin m'a également plue car même si on se doute un peu, on a besoin d'aller jusqu'au bout pour en être sûre. Je le conseille
            • Ziliz Posté le 20 Janvier 2019
              Veuve, Jane l'est depuis trois semaines, et cela semble la soulager. « Je restais éveillée la nuit, à espérer que Glen soit mort. Je ne voulais pas qu'il souffre ou quoi que ce soit, je voulais juste qu'il ne soit plus là. » Pourquoi ? La maltraitait-il ? Etait-ce la pression des médias, celle de la police, l'hostilité de l'opinion publique qui devenaient intolérables depuis la disparition d'une petite fille, quatre ans plus tôt, tandis que les soupçons se portaient sur le mari de Jane ? Il faut s'armer de patience pour suivre les méandres de cette longue enquête. L'auteur détaille les cheminements et les interactions de quatre personnages principaux, entre 2006 et 2010 : la mère de la petite disparue, l'enquêteur, l'épouse/veuve de l'un des trois suspects, et une journaliste. Le récit piétine, donc, à l'instar de nombreuses enquêtes criminelles dans la vraie vie, hélas. Toutes les pistes sont soigneusement examinées, mises de côté, reprises : délinquance sexuelle, pédocriminalité, enlèvement pour rançon, vengeance, mal d'enfant... Les questionnements et états d'âme des protagonistes sont fort bien décrits, y compris ceux de la journaliste au service d'une presse à scandale mue par le profit. A tel point que chacun de ces quatre personnages est touchant,... Veuve, Jane l'est depuis trois semaines, et cela semble la soulager. « Je restais éveillée la nuit, à espérer que Glen soit mort. Je ne voulais pas qu'il souffre ou quoi que ce soit, je voulais juste qu'il ne soit plus là. » Pourquoi ? La maltraitait-il ? Etait-ce la pression des médias, celle de la police, l'hostilité de l'opinion publique qui devenaient intolérables depuis la disparition d'une petite fille, quatre ans plus tôt, tandis que les soupçons se portaient sur le mari de Jane ? Il faut s'armer de patience pour suivre les méandres de cette longue enquête. L'auteur détaille les cheminements et les interactions de quatre personnages principaux, entre 2006 et 2010 : la mère de la petite disparue, l'enquêteur, l'épouse/veuve de l'un des trois suspects, et une journaliste. Le récit piétine, donc, à l'instar de nombreuses enquêtes criminelles dans la vraie vie, hélas. Toutes les pistes sont soigneusement examinées, mises de côté, reprises : délinquance sexuelle, pédocriminalité, enlèvement pour rançon, vengeance, mal d'enfant... Les questionnements et états d'âme des protagonistes sont fort bien décrits, y compris ceux de la journaliste au service d'une presse à scandale mue par le profit. A tel point que chacun de ces quatre personnages est touchant, à sa façon. On trouve bien sûr des échos avec des affaires en cours : - médiatisation à outrance et ses dégâts sur les familles (des victimes et des suspects) mais aussi sur le travail des enquêteurs officiels - rôle de l'épouse quand un homme est suspecté dans ce genre de drame : « Il pourrait s'agir de folie à deux. [...] Un couple partage un délire psychotique à cause de la puissante domination de l'un des deux. Ils finissent par croire les mêmes choses ; le bien-fondé de leurs actes, par exemple. Ils partagent un même système de valeurs qui n'est accepté par personne d'autre en dehors de leur partenariat ou de leur relation. » A lire pour la finesse d'analyse. Et pour l'émotion, notamment dans les dernières pages.
              Lire la suite
              En lire moins
            • merryfantasy Posté le 19 Janvier 2019
              Entre policier et roman noir, j'ai du mal à me décider. Ce texte est tout simplement incroyable, mais d'une grande dureté. Jane est une veuve pas si éplorée que ça. Son mari vient de mourir accidentellement, en passant sous un bus. Mais elle n'est pas si triste et nous raconte pourquoi, en remontant à des faits datant de quatre années auparavant : son mari est le suspect principal dans l'enlèvement de la petite Bella. Sous couvert de différents points de vue, dont la mère de Bella, l'inspecteur en charge de l'enquête, ou de journaliste cherchant à décrocher le scoop, toute l'affaire nous est retracée plus ou moins chronologiquement. Quelques petits détails futurs filtrent toutefois à droite à gauche, pour nous donner envie de prolonger notre lecture, et voir ce qu'il va advenir des personnages. Mais ces petits détails n'étaient pas nécessaires selon moi, car le rythme de ce roman est très entraînant. En quelques pages, on se sent l'envie de comprendre cette histoire, de plaindre Jane et de savoir la vérité. Car rien n'est vraiment clair avant la fin. On se doute de beaucoup de choses, on entrevoit des réponses potentielles, mais chaque personnage reste assez secret. Trop pour avouer, pas assez... Entre policier et roman noir, j'ai du mal à me décider. Ce texte est tout simplement incroyable, mais d'une grande dureté. Jane est une veuve pas si éplorée que ça. Son mari vient de mourir accidentellement, en passant sous un bus. Mais elle n'est pas si triste et nous raconte pourquoi, en remontant à des faits datant de quatre années auparavant : son mari est le suspect principal dans l'enlèvement de la petite Bella. Sous couvert de différents points de vue, dont la mère de Bella, l'inspecteur en charge de l'enquête, ou de journaliste cherchant à décrocher le scoop, toute l'affaire nous est retracée plus ou moins chronologiquement. Quelques petits détails futurs filtrent toutefois à droite à gauche, pour nous donner envie de prolonger notre lecture, et voir ce qu'il va advenir des personnages. Mais ces petits détails n'étaient pas nécessaires selon moi, car le rythme de ce roman est très entraînant. En quelques pages, on se sent l'envie de comprendre cette histoire, de plaindre Jane et de savoir la vérité. Car rien n'est vraiment clair avant la fin. On se doute de beaucoup de choses, on entrevoit des réponses potentielles, mais chaque personnage reste assez secret. Trop pour avouer, pas assez pour être blanc comme neige. J'ai vraiment adoré l'ambiance qui a été donnée à cette intrigue, et me suis régalée lors de cette lecture très noire. Je dois avouer que j'ai eu de la peine pour Jane. Elle a vécu des moments plutôt difficile, et n'était pas vraiment aidée par son mari, qui semble la manipuler plus qu'autre chose, tout en l'aimant pourtant profondément. Le paradoxe mis en place sur les personnages donnait un côté très réaliste à l'histoire, et je frissonne à l'idée d'imaginer qu'il puisse exister de tels êtres sur Terre. La petite Bella est quant à elle omniprésente dans ce roman, mais sans jamais vraiment y apparaître. Tour à tour la victime ou l'enfant chérie, elle est le fil conducteur d'une histoire glaçante. En bref, si vous aimez les romans noirs avec une enquête policière bien ficelée, je vous conseille vivement ce titre. Vous ne vous ennuierez pas !
              Lire la suite
              En lire moins

            les contenus multimédias

            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.