En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Veuve

        Pocket
        EAN : 9782266286619
        Code sériel : 17285
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 108 x 177 mm
        Nouveauté
        La Veuve

        Séverine QUELET (Traducteur)
        Date de parution : 13/09/2018
        La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et où les médias désignent Glen, son époux, comme le suspect principal. Jane devient... La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et où les médias désignent Glen, son époux, comme le suspect principal. Jane devient alors l'épouse d'un criminel et les quatre années qui suivent ressemblent à une descente aux enfers. Mais aujourd'hui, Glen est mort. Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n'est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupules, la veuve va-t-elle enfin livrer sa version de l'histoire ?

        « Un thriller haletant. » France Dimanche

        « Fiona Barton dénoue patiemment les fils d'un déroutant écheveau de mensonges pour signer un thriller psychologique d'un réalisme effrayant. » Le Figaro Magazine

        @ Disponible chez 12-21

        L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266286619
        Code sériel : 17285
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 448
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Lizouzou Posté le 27 Août 2018
          Jane Taylor vit une vie paisible avec son époux Glen. Jusqu'au jour où il est accusé d'avoir kidnappé Bella, une petite fille de deux ans. Pendant quatre ans, c'est la descente aux enfers : enquête, interrogatoires, procès, ... Aujourd'hui, Glen est mort et l'on ne sait toujours pas ce qui est arrivé à Bella. Jane va-t-elle enfin livrer sa version à la presse ? Je ne saurais dire pourquoi mais ce roman m'a tout de suite attiré : que ce soit par son titre, la jolie mais sombre couverture ou le résumé. Le roman commence par le présent. Nous sommes en 2010 et Glen vient de mourir. En plein deuil, Jane se voit ouvrir sa porte à Kate Waters une journaliste, prête à tout pour avoir le scoop. Petit à petit, Jane va lui raconter par morceaux l'histoire de sa vie, sa rencontre avec son mari, sa vie avec lui, jusqu'en 2007 où il sera accusé d'avoir kidnappé Bella. A côté de ça, nous avons également le déroulé de l'enquête qui a été mené par l'inspecteur Sparkes. Ce dernier est toujours en quête de réponse et se montre tout aussi déterminé à connaître la vérité de la part de Jane Taylor,... Jane Taylor vit une vie paisible avec son époux Glen. Jusqu'au jour où il est accusé d'avoir kidnappé Bella, une petite fille de deux ans. Pendant quatre ans, c'est la descente aux enfers : enquête, interrogatoires, procès, ... Aujourd'hui, Glen est mort et l'on ne sait toujours pas ce qui est arrivé à Bella. Jane va-t-elle enfin livrer sa version à la presse ? Je ne saurais dire pourquoi mais ce roman m'a tout de suite attiré : que ce soit par son titre, la jolie mais sombre couverture ou le résumé. Le roman commence par le présent. Nous sommes en 2010 et Glen vient de mourir. En plein deuil, Jane se voit ouvrir sa porte à Kate Waters une journaliste, prête à tout pour avoir le scoop. Petit à petit, Jane va lui raconter par morceaux l'histoire de sa vie, sa rencontre avec son mari, sa vie avec lui, jusqu'en 2007 où il sera accusé d'avoir kidnappé Bella. A côté de ça, nous avons également le déroulé de l'enquête qui a été mené par l'inspecteur Sparkes. Ce dernier est toujours en quête de réponse et se montre tout aussi déterminé à connaître la vérité de la part de Jane Taylor, la veuve. On oscille de 2010 à 2007, et ainsi de suite, pour nous présenter une histoire de kidnapping assez banale. Et pourtant, le lecteur, tout comme l'inspecteur et la journaliste, chercheront à savoir le fin mot de l'histoire. Jane va-t-elle enfin parler ? Sait-elle quelque chose ? Je peux vous dire que nous aurons les réponses à ces questions dans les toutes dernières pages du roman. L'auteur arrive à nous faire douter et même à nous balader à plusieurs reprises. Malgré tout je dois dire que je ne suis pas sûre de m'en souvenir encore longtemps. Bref, un suspense prenant et des révélations qui tardent à venir !
          Lire la suite
          En lire moins
        • SebPierre Posté le 6 Août 2018
          Son mari principal suspect dans la disparition d'une petite fille, Jane voit la mort tragique fe Glen comme un retour au calme. C'est sans compter sur ce policier et cette journaliste décidés à éclaircir le rôle de la veuve dans cette histoire... Une ambiance "So British" pour ce thriller réussi !!!
        • wagner67 Posté le 21 Juillet 2018
          L'amour ne rend t-il pas aveugle ? Jane femme naïve, soumise à son mari ne cesse de le soutenir lors de l'enquête sur la disparition d'une enfant de 2 ans. Elle fait et dit ce que son mari lui dicte. Il est suspecté et jugé non coupable. Au cours de la lecture, je constate que Jane n'est pas aussi naïve que cela et qu'elle a du tempérament.
        • MercyThompson Posté le 26 Mars 2018
          J’ai adoré ce roman. On ne peut pas le lire sans penser aux affaires réelles de kidnapping d’enfants. Car dans « La Veuve » c’est Bella, une petite fille, qui a été enlevée. Le roman prend différents points de vue, Jane, la veuve de Glen Taylon (accusé de l’enlèvement de Bella), les enquêteurs et les journalistes. En commençant par Jane, je dirais qu’elle a un côté assez naïf. Elle traverse l’épreuve du procès de son mari. Elle apprend sur lui des choses horribles mais reste pourtant à ses côtés. Elle est aussi très influençable. Pour preuve lorsque les journalistes la convainquent de donner une interview exclusive à leur journal. C’est un personnage complexe à la fois victime et coupable. L’histoire montre aussi comment une enquête non résolue peut avoir une incidence sur la vie des enquêteurs comme Bob Sparkes qui non seulement va se heurter à un échec mais aussi à une sanction après que ses supérieurs l’aient destitué de l’affaire. D’un autre côté, le roman montre comment les policiers peuvent aussi faire la même chose. En effet, à cause d’eux Glen Taylor alors qu’il n’est encore que simple suspect perd son emploi. Les patrons n’aiment pas les affaires de justice. Peut... J’ai adoré ce roman. On ne peut pas le lire sans penser aux affaires réelles de kidnapping d’enfants. Car dans « La Veuve » c’est Bella, une petite fille, qui a été enlevée. Le roman prend différents points de vue, Jane, la veuve de Glen Taylon (accusé de l’enlèvement de Bella), les enquêteurs et les journalistes. En commençant par Jane, je dirais qu’elle a un côté assez naïf. Elle traverse l’épreuve du procès de son mari. Elle apprend sur lui des choses horribles mais reste pourtant à ses côtés. Elle est aussi très influençable. Pour preuve lorsque les journalistes la convainquent de donner une interview exclusive à leur journal. C’est un personnage complexe à la fois victime et coupable. L’histoire montre aussi comment une enquête non résolue peut avoir une incidence sur la vie des enquêteurs comme Bob Sparkes qui non seulement va se heurter à un échec mais aussi à une sanction après que ses supérieurs l’aient destitué de l’affaire. D’un autre côté, le roman montre comment les policiers peuvent aussi faire la même chose. En effet, à cause d’eux Glen Taylor alors qu’il n’est encore que simple suspect perd son emploi. Les patrons n’aiment pas les affaires de justice. Peut importe que l’accusé soit présumé innocent. Enfin, le roman n’épargne en rien les journalistes qu’il montre manipulateurs et prêts à tout pour attirer les lecteurs. Le commerce de la tristesse fait le bonheur des journalistes qui mettent les moyens pour exploiter cette affaire, quitte à tout détruire sur leur passage. En conclusion : « La Veuve » est un roman captivant écrit avec habilité et suspens menant le lecteur en proie au doute jusqu’aux dernières pages. Une réussite.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Sorello Posté le 21 Mars 2018
          Je comprend qu'on puisse trouver ce livre horrible, je comprend qu'on puisse le trouver bon aussi. pour ma part, j'y ai vu un bon livre traitant d'un sujet horrible. On suit l'histoire de la disparition de la petite Bella Eliott aux travers des yeux de "La veuve", de l'inspecteur et d'une journaliste principalement. On dissémine ça et là des point de vue de la mère de la petite, du mari de la veuve, on avance lentement dans l'histoire et on sait déjà qui est le coupable. Mais c'est pas le sujet principal de l'histoire à mon sens. oui, c'est l'histoire d'un homme meurtrier et pédophile, c'est horrible, dérangeant, ça nous fait froid dans le dos et clairement, c'était le but et il faut avoir envie de lire ce genre de chose pour apprécié la lecture (autant qu'on peut l'apprécier dans ce genre de roman) Pourtant, au final, c'était pas tant l'histoire de Glen que celle de Janie. Si je n'ai ressentie aucune pitié pour son personnage - pourtant placé en victime d'un bout a l'autre du livre - l'auteur aborde quand meme les sujet de l'obsession, de la domination et du déni avec beaucoup de réalisme et, toujours droit au but,... Je comprend qu'on puisse trouver ce livre horrible, je comprend qu'on puisse le trouver bon aussi. pour ma part, j'y ai vu un bon livre traitant d'un sujet horrible. On suit l'histoire de la disparition de la petite Bella Eliott aux travers des yeux de "La veuve", de l'inspecteur et d'une journaliste principalement. On dissémine ça et là des point de vue de la mère de la petite, du mari de la veuve, on avance lentement dans l'histoire et on sait déjà qui est le coupable. Mais c'est pas le sujet principal de l'histoire à mon sens. oui, c'est l'histoire d'un homme meurtrier et pédophile, c'est horrible, dérangeant, ça nous fait froid dans le dos et clairement, c'était le but et il faut avoir envie de lire ce genre de chose pour apprécié la lecture (autant qu'on peut l'apprécier dans ce genre de roman) Pourtant, au final, c'était pas tant l'histoire de Glen que celle de Janie. Si je n'ai ressentie aucune pitié pour son personnage - pourtant placé en victime d'un bout a l'autre du livre - l'auteur aborde quand meme les sujet de l'obsession, de la domination et du déni avec beaucoup de réalisme et, toujours droit au but, ce qui personellement, m'a bien plus glacé le sang que Glen lui-même. Jane Taylor est un personnage ambiguë vraiment bien mené qui nous laisse un goût amer tant elle semble enfermé dans des convictions erronées. Fiona Barton nous apporte avec LA VEUVE le portrait d'un couple dérangeant et malsain, un homme horrible et une femme qui vit dans son propre monde sur fond d'enquête policière qui fait froid dans le dos. Si je ne mettrais pas ce livre entre toute les mains (il faut supporter le thème quand même difficilement supportable de ce livre) je le conseille malgré tout
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Ils en parlent

         « Fiona Barton fut elle-même rédactrice en chef du Mail on Sunday. C'est pourquoi sa peinture des journalistes, de leur obstination a vouloir mener l'enquête en parallèle de la police et de leurs méthodes parfois contestables, sonne juste. Tout comme l'intrigue de ce thriller domestique machiavélique… »
        Le Figaro Littéraire

        « À partir de trois points de vue (la veuve, la journaliste et le policier), Fiona Barton, dont c'est ici le premier roman dénoue patiemment les fils d'un déroutant écheveau de mensonges pour signer un thriller psychologique d'un réalisme effrayant, sans doute amené a devenir l'un des bestsellers de l'hiver. »
        Le Figaro Magazine

         « Réglée par un va-et-vient entre passé et présent, l'intrigue entrelace l'enquête policière liée à la disparition de la jeune Bella, l'histoire du couple Taylor et les aveux égrenés de Jane, avec un sens consommé du suspense. »
        Le Monde des Livres

        « Un thriller haletant ! »
        France Dimanche

        « Fiona Barton signe là un premier roman prenant, bien fichu, dans la veine domestic noir de La Fille du train. Soit un très bon page turner, jamais lourdingue, idéal pour les nuits d'insomnie. »
        L'Express

        « Un thriller psychologique d'une rare intensité. Sur deux époques, et au travers des récits de la veuve, de l'inspecteur et de la journaliste, elle construit une intrigue diabolique. Glen est-il coupable ? Jane est-elle complice ou victime ? La vérité explose à la dernière page. »
        Elle

        « Phénomène avec des ventes record, traduit dans 30 pays, le premier roman de cette Britannique débarque en France, avec un monstre dans ses valises... »
        LePoint.fr

        « Premier roman roué d'une ancienne journaliste, plein de détails sur ce que peuvent être les mœurs en matière d'information britannique. »
        Libération

        « Il arrive que le premier essai soit un coup de maître. C’est le cas pour Fiona Barton, dont le premier roman démarre piano, l’air de rien, puis vous prend aux tripes et ne vous lâche plus. On referme ce polar le souffle court. »
        La Parisienne

        « Un thriller best-seller. »
        Sud-Ouest Dimanche

        « Tout est là, noir sur blanc, mais sans être dit, et c'est toute l'ingéniosité de sa construction qui rend ce thriller haletant. »
        Le Point

        « En dehors de l’intrigue à suspense que signe Fiona Barton-la romancière, Fiona Barton-la journaliste, elle, enquête sur ce milieu des prédateurs sexuels et s’interroge sur l’ignorance ou la complicité qu’elle soit active ou passive de leurs compagnes.»
        Onlalu

        « Fiona Barton, journaliste anglaise, signe un polar de haute volée, à la construction originale et doublé d'une fine analyse psychologique. Un livre qui se dévore de bout en bout. »
        Télé Loisirs

        « Les questions se superposent, les pistes se mêlent, le suspense est haletant de la première à la dernière page. »
        Avantages

        « Un thriller psychologique fort et troublant. »
        Voici
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com