Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221221167
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 122 x 182 mm
L'Attrape-coeurs - Édition collector
Annie Saumont (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 08/11/2018
Éditeurs :
Robert Laffont

L'Attrape-coeurs - Édition collector

Annie Saumont (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 08/11/2018
Chef-d’œuvre universellement acclamé, publié en France par Robert Laffont en 1953, fleuron de la collection « Pavillons », le roman mythique de J. D. Salinger reparaît au catalogue de « Pavillons Poche » dans une édition collector.
EAN : 9782221221167
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 122 x 182 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pepsi_yoda 01/06/2022
    J'ai eu peu de mal à rentrer dans le récit ne voyant pas trop où j'allais. Et chemin faisant je me suis laissé prendre par les pensées de cet adolescent de bonne famille. Ce qui me semblait être des élucubrations d'adolescent prenait du sens en même temps que je m'attachais à lui. Et plus j'avançais, et plus je me souvenais de mes questions et craintes lors de mon adolescence. J'ai vraiment aimé la plume de J.D Salinger et le phrasé de ce gamin perdu dans ses pensées et dans ce New York d'après 2e guerre mondiale. Le bémol est arrivé quand je m'approchais des dernières pages... je ne peux cacher ma déception ! Je me suis dit "cette attrape-coeur est un vrai attrape-nigaud" tellement il me laissait de question sans réponse. Mais je n'ai pas voulu gâcher mon plaisir par la fin, car après tout dans la lecture ce n'est pas la destination qui importe, mais le voyage, et ses quelques jours passés dans le New York des années 50 furent passionnants.
  • Elfequilit 17/05/2022
    Je vais avoir du mal je pense à rassembler mes idées pour parler de cette œuvre que j'ai adoré découvrir. King y fait référence dans 22/11/63 à de nombreuses reprises, et me sentant un peu bête de ne pas comprendre pourquoi, j'ai eu la curiosité de l'emprunter à la bibliothèque. Ce roman se lit tout seul, avec une facilité déconcertante. On se prend d'amitié pour ce jeune adolescent (en tout cas, ça a été mon cas) et on le suit sans discuter dans son voyage, son voyage intérieur. Je regrette de ne pas avoir lu ce livre plus tôt, à l'âge où l'on se construit. Mais peut-être que je n'aurais pas eu la maturité nécessaire pour le comprendre, aussi. J'ai aimé le style de l'écriture, je me suis attachée au personnage, j'ai souffert et rit avec lui. L'auteur vient nous chercher et des émotions ressenties par le passé ont surgi. C'est un livre qui égratigne mais qui fait du bien, car on se sent compris. Un vrai de coup de cœur pour la plume de Salinger.
  • OXOlaterre 16/04/2022
    C'est le livre que je préfère le plus au monde. Et cessez de croire qu'il ne s'agit que d'un bouquin pour adolescent angoissé à l'idée de passer à l'âge adulte. J'écoutais dernièrement la critique de John Green à propos de l'attrape-coeurs (qui à mon avis n'est pas un bon titre. The Catcher in the Rye est bien plus adapté). Il disait l'avoir lu plus jeune et n'en avait retenu que l'histoire d'un rebelle mal dans sa peau qui fuit l'école pour passer du bon temps à New York. Plus tard et surtout plus âgé, c'est en le relisant qu'il en a perçu l'extrême tristesse. Le personnage Holden Caulfield erre dans la ville, terriblement seul, ne sachant pas quoi faire de sa vie, refusant les codes et les faux-semblants, et ne cessant de penser à ce frère disparu qu'il a tant aimé. Oui, ce livre me bouleverse.
  • Pancrace 14/04/2022
    C’est écrit à la première personne. C’est écrit comme je parle. Je suis seul et paumé. Je me suis fait virer du lycée et tout. Je vais me barrer et tout. Bicause j’ai pas envie de rentrer chez moi et tout. Je suis le raté de la famille. Ça m’a tué. J’ai des potes nazes, et les filles ça me gave, j’aime le sexe et tout mais j’ai peur. Ça m’a tué. J’aime que ma petite sœur. Ecrit en 1951, c’est un street-movie sociétal qui a fait un effet monumental et tout. Pour une fois qu’un « young américan » n’est pas un héros, même just for one day ! Trois jours d’égarement à New-York d’un ado qui se cherche et tout. Tranche d’errance découpée à vif dans sa jeune vie et c’est tout. Le « Et tout » d’alors, balancé à tout bout de champ, c’est le « En vrai » d’aujourd’hui. Ça m’a tué ! En vrai ce môme a peur, peur d’être un adulte, préfère y jouer. En vrai, il boit du whisky quand dans les bars on lui sert. Grand pour son âge. En vrai, turne d’un hôtel miteux, prostituée taciturne, je voulais juste parler et pas tout. En vrai, un... C’est écrit à la première personne. C’est écrit comme je parle. Je suis seul et paumé. Je me suis fait virer du lycée et tout. Je vais me barrer et tout. Bicause j’ai pas envie de rentrer chez moi et tout. Je suis le raté de la famille. Ça m’a tué. J’ai des potes nazes, et les filles ça me gave, j’aime le sexe et tout mais j’ai peur. Ça m’a tué. J’aime que ma petite sœur. Ecrit en 1951, c’est un street-movie sociétal qui a fait un effet monumental et tout. Pour une fois qu’un « young américan » n’est pas un héros, même just for one day ! Trois jours d’égarement à New-York d’un ado qui se cherche et tout. Tranche d’errance découpée à vif dans sa jeune vie et c’est tout. Le « Et tout » d’alors, balancé à tout bout de champ, c’est le « En vrai » d’aujourd’hui. Ça m’a tué ! En vrai ce môme a peur, peur d’être un adulte, préfère y jouer. En vrai, il boit du whisky quand dans les bars on lui sert. Grand pour son âge. En vrai, turne d’un hôtel miteux, prostituée taciturne, je voulais juste parler et pas tout. En vrai, un gamin égaré aux parents friqués qu’est mal dans sa peau tendue d’ado qui craque d’immaturité. En vrai, c’est un classique un peu daté d’une fugue désenchantée. Allez gros tu vas pas bouder un mythe du passé toujours présent. En vrai, je suis emballé non-troppo, mitigé plutôt et tout. En vrai, 552ème critique. Je me lâche un peu, c’est tout…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marti94 13/04/2022
    "L'attrape-cœurs" est ce qu'on appelle un chef-d'œuvre littéraire sans aucun doute et je tiens particulièrement à ce livre cadeau qui a toute sa place dans ma bibliothèque. Publié en 1951, le succès du livre de J.D. Salinger s'est inscrit dans la durée car encore aujourd'hui, beaucoup d'adolescents peuvent se retrouver dans Holden Caulfield, un garçon perdu dans un monde trop grand. Il y a bien longtemps que je ne suis plus adolescente mais j'ai été captivée par ce roman. Holden a dix-sept ans, il a été renvoyé de l'établissement privé où il fait ses études comme interne, et ce n'est pas la première fois. Sans attendre, il part et va errer trois jours dans New-York. Issu d'une famille bourgeoise, il est plutôt bien élevé mais souffre d'un mal-être difficile à définir. Durant cette fugue, il va faire des rencontres : chauffeur de taxi, prostituée ou bonnes sœurs jusqu'à retrouver en cachette sa petite sœur Phoebé qu'il adore. Mais ce qui est très intéressant, c'est sa manière de regarder le monde des adultes. Il y a un langage particulier, un ton qui en fait un livre d'exception. Ce ton était nouveau j'imagine, un langage parlé new-yorkais qui n'a rien d'académique, qui s'écoute comme une musique. J'ai... "L'attrape-cœurs" est ce qu'on appelle un chef-d'œuvre littéraire sans aucun doute et je tiens particulièrement à ce livre cadeau qui a toute sa place dans ma bibliothèque. Publié en 1951, le succès du livre de J.D. Salinger s'est inscrit dans la durée car encore aujourd'hui, beaucoup d'adolescents peuvent se retrouver dans Holden Caulfield, un garçon perdu dans un monde trop grand. Il y a bien longtemps que je ne suis plus adolescente mais j'ai été captivée par ce roman. Holden a dix-sept ans, il a été renvoyé de l'établissement privé où il fait ses études comme interne, et ce n'est pas la première fois. Sans attendre, il part et va errer trois jours dans New-York. Issu d'une famille bourgeoise, il est plutôt bien élevé mais souffre d'un mal-être difficile à définir. Durant cette fugue, il va faire des rencontres : chauffeur de taxi, prostituée ou bonnes sœurs jusqu'à retrouver en cachette sa petite sœur Phoebé qu'il adore. Mais ce qui est très intéressant, c'est sa manière de regarder le monde des adultes. Il y a un langage particulier, un ton qui en fait un livre d'exception. Ce ton était nouveau j'imagine, un langage parlé new-yorkais qui n'a rien d'académique, qui s'écoute comme une musique. J'ai encore à l'oreille les répétitions de Holden Caulfield : ça me rend dingue, ça me tue, et tout... Si "L'attrape-cœurs" est un livre sur la solitude et la rupture, il montre aussi un garçon pacifiste et sentimental que l'on aime accompagner dans les rues de la capitale, loin de l’American way of live. Challenge XXème siècle 2022 Challenge Multi-défis 2022 Challenge XXème siècle illimité
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !