Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221221167
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 122 x 182 mm

L'Attrape-coeurs - Édition collector

Annie SAUMONT (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 08/11/2018
Chef-d’œuvre universellement acclamé, publié en France par Robert Laffont en 1953, fleuron de la collection « Pavillons », le roman mythique de J. D. Salinger reparaît au catalogue de « Pavillons Poche » dans une édition collector.
EAN : 9782221221167
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 122 x 182 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • imaube Posté le 11 Novembre 2020
    Si je devais résumer le livre en un mot, ce serait l’honnêteté. Il y a un mélange de colère, de tristesse, et d’angoisse que chacun d’entre nous a pu ressentir pendant nos premières années d’adolescence/vie de jeune adulte. Encore faut-il avoir su l’exprimer... A aucun moment on ne dénigre le personnage. On a rapidement de l’empathie pour lui, on espère qu’il va aller mieux. On a l’impression de le comprendre et d’être passé par cette période de ne pas savoir qui l’on est et ce que l’on veut faire de notre vie. Il se sent perdu physiquement et moralement.. Il avance vers le flou. Et c’est ce que j’ai trouvé génial dans le livre. Ce questionnement constant, l’improvisation, cette force d’aller vers l’avant sans savoir vers où, de ne pas avoir envie d’y aller uniquement parce qu’on te dit simplement de le faire. C’est très courageux et honnête de se rendre compte que l’on est pas bien, mais chercher malgré tout à s’en sortir en inventant nos propres règles du jeu et sans savoir si cela amènera à quelque chose. Son cheminement nous rappelle qu’il faut parfois accepter de ne pas tout contrôler.
  • MOTUS Posté le 4 Novembre 2020
    Difficile de mettre une note ni même une critique a un livre qui m'a tant ébloui Picasso disait que l'on met tout une vie à peindre comme un enfant ébahi. Il se pourrait que pour la littérature, ce soit pareil. on cherche toujours l'inspiration là où elle n'est pas alors mieux vaut laisser parler les merveilles. (de l'adolescence) L'attrape coeurs, c'est comme une peinture de Pollock, certains iront jusqu'à crier à l'insulte artistique quand d'autres n'y verront que du génie. On en oublie tous bien sur la souffrance intérieure de l'artiste mais bon, les gens formés à la guimauve, neuf fois sur dix, ils n'ont pas de coeur. SOB SNIF !
  • artemis518 Posté le 29 Octobre 2020
    Un classique, très bon dans sa version originale mais bien mal traduit selon moi. La première traduction française, validée par Salinger lui-même est introuvable de nos jours. Dommage.
  • Rotkif Posté le 28 Octobre 2020
    Un livre coup de poing
  • Edouard22 Posté le 17 Octobre 2020
    Christopher McCandless, Sal Paradise, Arturo Bandini, Holden Caulfield : ces personnages ont tous un point commun, savoir qu'ils sont les héros de "trips", "road trips" pour les uns, "trips" dans leur tête pour d'autres, ainsi qu'on le voit respectivement dans Into the wild, de Jon Krakauer, dans Sur la route, de Jack Kérouac, dans "Demande à la poussière", de John Fante et bien sûr dans L'attrape-coeurs de Jérôme Salinger, tous avec un certain manque de maturité mais aussi avec le même charme d'une spontanéité dans un ton alerte et très imagé. Dans L'attrape-coeurs nous sentons si bien l'adolescent mal dans sa peau, et cela est si universel que nous nous y retrouvons tous, hommes et certainement femmes, jeunes ou âgés, à travers les échos de situations que nous avons vécues. Tout cela fait de ce roman de 1951 un livre iconique des adolescents de cette époque, mais aussi de tous les adolescents ultérieurs et de tous les ex adolescents, c'est-à-dire de tout le monde en vérité. Nous sentons aussi de façon touchante le côté dépressif par moments de Holden Caulfield, et cela nous rappelle, quoique de façon moins atroce, Esther Greenwood dans La Cloche de détresse de Sylvia Plath. Nous trouvons dans la... Christopher McCandless, Sal Paradise, Arturo Bandini, Holden Caulfield : ces personnages ont tous un point commun, savoir qu'ils sont les héros de "trips", "road trips" pour les uns, "trips" dans leur tête pour d'autres, ainsi qu'on le voit respectivement dans Into the wild, de Jon Krakauer, dans Sur la route, de Jack Kérouac, dans "Demande à la poussière", de John Fante et bien sûr dans L'attrape-coeurs de Jérôme Salinger, tous avec un certain manque de maturité mais aussi avec le même charme d'une spontanéité dans un ton alerte et très imagé. Dans L'attrape-coeurs nous sentons si bien l'adolescent mal dans sa peau, et cela est si universel que nous nous y retrouvons tous, hommes et certainement femmes, jeunes ou âgés, à travers les échos de situations que nous avons vécues. Tout cela fait de ce roman de 1951 un livre iconique des adolescents de cette époque, mais aussi de tous les adolescents ultérieurs et de tous les ex adolescents, c'est-à-dire de tout le monde en vérité. Nous sentons aussi de façon touchante le côté dépressif par moments de Holden Caulfield, et cela nous rappelle, quoique de façon moins atroce, Esther Greenwood dans La Cloche de détresse de Sylvia Plath. Nous trouvons dans la traduction d'Annie Saumont, à haute dose, des "ou quoi" et des "et tout" en fin de phrase, au point que l'on s'attendrait à des "et tout et tout". Est-ce un tic de traduction, ou est-ce plutôt un moyen de renforcer le ton choisi par la traductrice pour rendre une oeuvre qui, il est vrai, a dû être extrêmement difficile à traduire ? Ayant eu le plaisir de découvrir l'oeuvre dans une édition bilingue, l'original s'exprime dans un langage extrêmement idiomatique et fleuri, qui se veut jeune et populaire sans pour autant tomber dans l'argot, mais qui en même temps foisonne d'expressions intraduisibles littéralement. Tout traducteur est alors contraint de choisir les expressions françaises les plus proches, ou les moins éloignées. Au final on pardonne bien volontiers à Annie Saumont le tic mentionné ci-dessus, tant le résultat reste alerte et très plaisant et respecte l'esprit général de l'original. Au final nous avons là un livre à mettre entre toutes les mains et que tous liront avec le plus grand plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !