Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266320887
Code sériel : 18414
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 108 x 177 mm
À Paraître

Le Continent blanc

Collection : Aventure Humaine
Date de parution : 27/01/2022

Le 24 novembre 2018, Matthieu Tordeur entame une expédition de 51 jours en Antarctique. Ce périple de 1 150 kilomètres pour rallier le pôle Sud, il le fera à la force de ses bras et de ses jambes, sans ravitaillement. Seule une poignée d’explorateurs y sont parvenus, et aucun Français...

Le 24 novembre 2018, Matthieu Tordeur entame une expédition de 51 jours en Antarctique. Ce périple de 1 150 kilomètres pour rallier le pôle Sud, il le fera à la force de ses bras et de ses jambes, sans ravitaillement. Seule une poignée d’explorateurs y sont parvenus, et aucun Français encore. Hostile, inhabité, le gigantesque désert se livrera à lui au prix d’efforts inestimables et d’obstacles presque insurmontables.
La solitude est propice à l’introspection et à la contemplation, mais elle peut être cruelle. Dans ce récit, l’aventurier raconte ses moments d’angoisse et de doute, mais aussi d’étonnement et de grâce. Jusqu’à nous dévoiler quel fut son véritable chemin : du pôle
Sud au « pôle intérieur », ou comment, pour survivre, il est devenu « polaire »...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266320887
Code sériel : 18414
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus
6.70 €
À paraître le 27/01/2022

Ils en parlent

« Un récit palpitant. »
Chloé Joudrier / VSD

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Amaya_readings Posté le 29 Décembre 2021
    Si ce n’est pas le genre littéraire que je lis habituellement j’ai adoré ! On suit l’auteur quotidiennement, de son départ à Paris à son départ de l’Antarctique. À vrai dire j’ai trouvé le début du roman un peu long, c’est-à-dire la période de préparation – de Paris à Punta Arenas. Je craignais de ne pas entrer complètement dans ma lecture, mais une fois lancée dans la traversée du Continent Blanc j’ai été incapable de le lâcher ! De ses ressentis aux informations culturelles disséminées tout au long de son journal de bord, j’ai adoré le style de l’auteur que j’ai trouvé fluide et accrocheur. On se surprend à stresser face aux dangers, et à sourire lors des moments de joie et face aux anecdotes amusantes que l’auteur a disséminé dans son journal. Je conseille ce livre aux passionné(e)s de défis extrêmes mais aussi à celles et ceux qui ne le sont pas, cette aventure vous donnera envie de vous lancer des défis !
  • Funrider Posté le 1 Juin 2021
    Un livre à emporter en vacances cet été pour s’évader et se rafraichir. Les +40° de la plage seront vite oubliés quand vous serez plongés par -40° avec Mathieu Tordeur dans ce périple incroyable en Antarctique. Pas de longue prose, nous sommes quasiment dans le carnet de voyage de l’aventurier, avec un résumé presque jour après jour de son trajet vers le pôle Sud. Même si Mathieu Tordeur s’essaie à quelques réflexions sur l’impact du réchauffement climatique sur ce continent si éloigné des activités humaines et pourtant si durement impacté (au moment où j’écris ces quelques lignes un iceberg de la taille de la moitié de la Corse se détache inexorablement de l’Antarctique) ce n’est pas un grand livre philosophique sur la place de l’homme et son impact sur la nature. Par contre je m’attendais à trouver plus de partage de l’auteur sur son ressenti, durant ces 50 jours et quelques heures face à cette nature brute et si vide. On aurait aussi aimé que l’aventurier se livre davantage sur ce « chemin vers le pôle intérieur », ou comment, pour survivre, il est devenu « polaire », pour reprendre les termes de la quatrième de couverture. Ce livre n’a donc rien d’exceptionnel,... Un livre à emporter en vacances cet été pour s’évader et se rafraichir. Les +40° de la plage seront vite oubliés quand vous serez plongés par -40° avec Mathieu Tordeur dans ce périple incroyable en Antarctique. Pas de longue prose, nous sommes quasiment dans le carnet de voyage de l’aventurier, avec un résumé presque jour après jour de son trajet vers le pôle Sud. Même si Mathieu Tordeur s’essaie à quelques réflexions sur l’impact du réchauffement climatique sur ce continent si éloigné des activités humaines et pourtant si durement impacté (au moment où j’écris ces quelques lignes un iceberg de la taille de la moitié de la Corse se détache inexorablement de l’Antarctique) ce n’est pas un grand livre philosophique sur la place de l’homme et son impact sur la nature. Par contre je m’attendais à trouver plus de partage de l’auteur sur son ressenti, durant ces 50 jours et quelques heures face à cette nature brute et si vide. On aurait aussi aimé que l’aventurier se livre davantage sur ce « chemin vers le pôle intérieur », ou comment, pour survivre, il est devenu « polaire », pour reprendre les termes de la quatrième de couverture. Ce livre n’a donc rien d’exceptionnel, si ce n’est que l’aventure vécue par Mathieu Tordeur, qu’il relate avec franchise et simplicité est, elle, exceptionnelle. Et puis l’aventurier est quand le premier français et le plus jeune au monde à effectuer ce périple sans assistance ni ravitaillement. Rien que pour ça, l’aventure de la lecture vaut le détour. Et puis j’ai hâte maintenant de voir le documentaire réalisé suite à cette expédition.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mimosa81 Posté le 11 Janvier 2021
    Bienvenue dans le grand froid, bienvenue dans l'immensité blanche, bienvenue dans le combat de Mathieu Tordeur. Que diriez-vous de passer 51 jours, seul pour rejoindre le pôle sud, sans assistance, sans ravitaillement et en tirant votre traîneau ? C'est l'exploit qu'à accomplit Mathieu Tordeur. Il a tout affronté : le froid, la solitude, les remises en questions, le doute, les chutes, le rationnement par peur de manquer et une entorse.. C'est aussi pour lui, un retour sur soi, une introspection intéressante qui nous fait réfléchir sur le sens même de nos vies modernes. Il est aussi question de réchauffement climatique, de "douceur" toute relative encore qui commence à se faire sentir dans ce continent. Je me suis régalée à la lecture de ce petit roman et pour ceux qui ont besoin de s'évader ...c'est un bon moyen, il suffit de ne pas craindre d'avoir froid.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.