Lisez! icon: Search engine
Le faucon déniché
Date de parution : 29/01/2010
Éditeurs :
Pocket jeunesse

Le faucon déniché

,

Date de parution : 29/01/2010

Un faucon ! Martin adorerait en avoir un. Hélas, seuls les seigneurs ont ce droit. Et le jeune garçon est un serf... Malgré les lois féodales, Martin déniche un jour...

Un faucon ! Martin adorerait en avoir un. Hélas, seuls les seigneurs ont ce droit. Et le jeune garçon est un serf... Malgré les lois féodales, Martin déniche un jour un oisillon... "Personne, jamais, ne nous séparera. Personne !" , murmure Martin à son nouvel ami. Mais dans l'ombre de...

Un faucon ! Martin adorerait en avoir un. Hélas, seuls les seigneurs ont ce droit. Et le jeune garçon est un serf... Malgré les lois féodales, Martin déniche un jour un oisillon... "Personne, jamais, ne nous séparera. Personne !" , murmure Martin à son nouvel ami. Mais dans l'ombre de la forêt, l'impitoyable fauconnier du château veille... Il veut faire du rapace l'oiseau le plus féroce, le plus avide et le plus cruel de la fauconnerie...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266203579
Code sériel : 943
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266203579
Code sériel : 943
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Luinilia 28/03/2023
    Une lecture que j'ai lu deux fois. Une première lorsque j'étais en 5ème et une deuxième fois à l'âge de 27ans dans le cadre de mon Master de littérature jeunesse. Et dans ces deux cas, ça a été une lecture que j'ai trouvé très agréable, qui reprend toutes les caractéristiques du roman du Moyen Age. En parallèle, j'ai lu l'ouvrage de Cécile Boulaire, Le Moyen Age dans la littérature jeunesse, qui donne les clés du roman du Moyen Age pour la littérature jeunesse. On retrouve ainsi le cadre de la plupart des romans du Moyen Age et l'auteur y met son intrigue. L'intrigue y est très simple, on retrouve tous les personnages caractéristiques du Moyen Age. "Le Moyen Age est un pays".
  • sebinous6 28/01/2023
    Quoi dire sur ce livre, ce livre est une pure merveille, qui parle de martin, qui veut devenir un (éleveur de faucon) bref, je ne sais pas trop quoi dire tellement que ce roman et cette histoire ma époustouflé. A vrais dire c'est que je eu du mal au début à mis faire à ce roman (déja parceque c'est un pett poche, et aussi parceque c'est l'histoire qui fesait que je n'aimais pas au début) mais apres j''ai vraiment aimée au fils des chapitre
  • OSOLEMIO 27/04/2022
    Ce petit roman pour la jeunesse est le 1° que Jean-Côme Noguès a fait paraître en 1972 : il révèle ses qualités d'écriture et l'amour du Languedoc ! Martin est un jeune gardien d'oies du pays d'OC au Moyen Age : il adore courir dans la campagne, aider ses parents aux travaux des champs, mais il est très attiré par les oiseaux et en particulier par les faucons ! Hélas, seuls les Seigneurs ont le droit d'en posséder et de s'en servir pour chasser "au vol" : ce sont les lois de la féodalité qui interdisent (en autres ) aux serfs de dénicher, de posséder ces oiseaux ! Mais, Martin repère sur un pin un nid de hobereaux et ramasse un oisillon affolé tombé du nid. Il s'empresse de le cacher dans une cage au milieu des sureaux et vient la nuit pour l'apprivoiser sans pour autant l'affaiter car il ne veut pas en faire un prédateur, un tueur. Et, un jour le fauconnier de Guilhem Arnal de Soupex le découvre, lui confisque l'oiseau et le fait emprisonner dans une tour de guet du château. Martin assiste impuissant au dressage de son faucon par l'impitoyable fauconnier, et il décide d'attendrir le géôlier... Ce petit roman pour la jeunesse est le 1° que Jean-Côme Noguès a fait paraître en 1972 : il révèle ses qualités d'écriture et l'amour du Languedoc ! Martin est un jeune gardien d'oies du pays d'OC au Moyen Age : il adore courir dans la campagne, aider ses parents aux travaux des champs, mais il est très attiré par les oiseaux et en particulier par les faucons ! Hélas, seuls les Seigneurs ont le droit d'en posséder et de s'en servir pour chasser "au vol" : ce sont les lois de la féodalité qui interdisent (en autres ) aux serfs de dénicher, de posséder ces oiseaux ! Mais, Martin repère sur un pin un nid de hobereaux et ramasse un oisillon affolé tombé du nid. Il s'empresse de le cacher dans une cage au milieu des sureaux et vient la nuit pour l'apprivoiser sans pour autant l'affaiter car il ne veut pas en faire un prédateur, un tueur. Et, un jour le fauconnier de Guilhem Arnal de Soupex le découvre, lui confisque l'oiseau et le fait emprisonner dans une tour de guet du château. Martin assiste impuissant au dressage de son faucon par l'impitoyable fauconnier, et il décide d'attendrir le géôlier pour lui dérober les clefs de la prison : en vain ! Il s'ennuie et scrute la belle campagne languedocienne, quand il aperçoit un nuage de poussière au loin : c'est une armée qui vient attaquer le château ! Il arrive à s'échapper et, il va sonner le tocsin pour avertir les paysans, les soldats du Seigneur mais le combat sera rude, le village pillé, les récoltes brulées avec beaucoup de blessés, de morts, de chevaux errants. Martin va se réfugier dans un monastère et demander l'asile : c'est le moine jardinier reconverti en fromager qui va s'occuper du " pitchou " et lui apprendre à s'occuper des 3 chèvres .. Le calme est revenu, et Guilhem et dame Gayette organisent une grande chasse avec des gerfauts, des atours, des hobereaux mais Martin sait que son faucon, qui a été offert par le Seigneur à sa dame sera parmi les rapaces pour tuer le gibier! Il a l'espoir que l'oiseau le reconnaitra mais c'est le fauconnier qui le reconnait et veut le châtier, Guilhem lui demande son nom et comprend qu'il est celui que ses gardes cherchent pour le féliciter d'avoir sauver le château en sonnant le tocsin. Il veut le récompenser mais Martin ne veut que son faucon. C'est dame Gayette qui lui donnera l'oiseau sur son gant. Martin va vite comprendre qu'il a été dressé à tuer et il décide de lui donner sa liberté, d'enlever le grelot attaché à sa patte ! Hélas, alors que le hobereau s'élève dans le ciel : un braconnier le percute avec une pierre.... Un roman pédagogique de 169 pages + 5 pages relatives au Moyen Age avec de belles illustrations de Julien Delval ! Jean-Côme Noguès né à Castelnaudary et enseignant a réussi sa mission en écrivant, en publiant de beaux livres pour le plaisir et la découverte de l'histoire à l'attention des jeunes ados ! L.C thématique d'avril 2022 : la nature dans tous ses états.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dedanso 11/03/2021
    J'ai découvert ce bijou de la littérature historique jeunesse totalement par hasard, après avoir été sélectionnée pour rédiger un billet sur son adaptation en bande dessinée aux éditions Jungle Pépites. Quel bonheur de ne pas être passée à côté ! Martin Brichot est un gardeur d'oies, fils de bûcheron vivant à l'époque médiévale, dans un Languedoc luxuriant. Son rêve est de pouvoir élever un faucon alors que cela lui est strictement interdit : seuls le seigneur et son fauconnier ont le droit de détenir ces oiseaux fort prisés pour les chasses au vol. Martin, par maladresse plutôt que forfanterie, déniche finalement un faucon, qu'il élève et aime jusqu'à ce que le fauconnier du seigneur Guilhem s'en aperçoive... Quelle plume ! Jean-Côme Noguès a un don certain pour faire revivre l'époque féodale à travers de petits détails disséminés dans le texte ou des descriptions magnifiques. Son vocabulaire est riche mais toujours abordable, son style poétique mais parfaitement réaliste. Il joue beaucoup sur les sens (la vue, l'odorat, le goût, le toucher et l'ouïe) et sur les émotions (sensation d'enfermement, peur, dégoût...). Les personnages sont tous parfaitement contrastés (donc vraisemblables) et c'est un vrai bonheur que de cheminer à leurs côtés. Il y a dans... J'ai découvert ce bijou de la littérature historique jeunesse totalement par hasard, après avoir été sélectionnée pour rédiger un billet sur son adaptation en bande dessinée aux éditions Jungle Pépites. Quel bonheur de ne pas être passée à côté ! Martin Brichot est un gardeur d'oies, fils de bûcheron vivant à l'époque médiévale, dans un Languedoc luxuriant. Son rêve est de pouvoir élever un faucon alors que cela lui est strictement interdit : seuls le seigneur et son fauconnier ont le droit de détenir ces oiseaux fort prisés pour les chasses au vol. Martin, par maladresse plutôt que forfanterie, déniche finalement un faucon, qu'il élève et aime jusqu'à ce que le fauconnier du seigneur Guilhem s'en aperçoive... Quelle plume ! Jean-Côme Noguès a un don certain pour faire revivre l'époque féodale à travers de petits détails disséminés dans le texte ou des descriptions magnifiques. Son vocabulaire est riche mais toujours abordable, son style poétique mais parfaitement réaliste. Il joue beaucoup sur les sens (la vue, l'odorat, le goût, le toucher et l'ouïe) et sur les émotions (sensation d'enfermement, peur, dégoût...). Les personnages sont tous parfaitement contrastés (donc vraisemblables) et c'est un vrai bonheur que de cheminer à leurs côtés. Il y a dans ce texte de très belles figures, telles celles du geôlier ou du frère Vincent. Et quelle fin mazette ! J'aime tellement quand un auteur se sent libre de coucher sur papier son histoire et d'emmener ses personnages là où il le souhaite. Ça sonne tellement plus juste et c'est tellement plus beau. La littérature jeunesse est vraiment un terreau d'histoires belles, sensuelles et sans tabou !
    Lire la suite
    En lire moins
  • anniefrance 25/11/2020
    écouté en audio mais lu avec des 6e en 1989! Un excellent souvenir de ce petit serf qui dérobe un jeune faucon pour le dresser à ne tuer que pour manger alors que ces rapaces sont entrainés à tuer pour le plaisir des nobles. Aventures plutôt tristes et fin cruelle. Ma version papier date de 1989, date à laquelle j'ai rencontré l'auteur, c'est sans doute la première édition
Inscrivez-vous à Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.