Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266253086
Code sériel : 16037
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Le Marchand de livres maudits

Nathalie BOUYSSES (Traducteur)
Date de parution : 01/10/2015
Un mystérieux grimoire renfermant un pouvoir millénaire attire toutes les convoitises.
 
Italie, 1205. Par une nuit glacée, un mystérieux cavalier se lance à la poursuite du père Vivien de Narbonne, dépositaire d'un manuscrit inestimable. Lors de sa fuite, le religieux chute dans un ravin...
Treize ans plus tard. Le marchand de reliques Ignace de Tolède et deux de ses acolytes sont chargés...
Italie, 1205. Par une nuit glacée, un mystérieux cavalier se lance à la poursuite du père Vivien de Narbonne, dépositaire d'un manuscrit inestimable. Lors de sa fuite, le religieux chute dans un ravin...
Treize ans plus tard. Le marchand de reliques Ignace de Tolède et deux de ses acolytes sont chargés par un riche commanditaire de retrouver ce précieux texte, l'Uter Ventorum. Un livre capable de renverser l'ordre du monde qu'ils ne sont pas les seuls à convoiter. Ils deviennent alors la pièce majeure d'un jeu de piste à travers l'Europe avec, à leurs trousses, un ordre secret capable de tout.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266253086
Code sériel : 16037
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une intrigue où les épées des Templiers brillent pour l’amour de Dieu ou du diable ! » La Repubblica
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • frgi Posté le 6 Juillet 2020
    Cette fois, je ne pourrai pas vous dire que je ne connaissait pas l'auteur puisque j'ai enchaîné cette lecture (qui en fait est le premier tôme d'une trilogie) juste après en avoir lu le second volet de la saga "La bibliothèque perdue de l'alchimiste". Oui je sais, je suis un peu spécial pour lire les livres dans le désordre ... mes enfants et ma compagne me le répètent assez souvent sans que vous en rajoutiez une couche ! Je vous en remercie par avance. Que vous dire sinon que selon moi, cet auteur vaut vraiment le détour pour qui aime les livres historico-ésotériques. On y retrouve tous les ingrédients qui permettent à de tels livres de vous tenir en haleine de bout en bout et qui en plus, vous donne envie d'y revenir ... c'est en tout cas mission réussie pour Marcello Simoni puisque je me suis plongé directement dans la lecture du troisième volet de la saga, une fois ce premier tôme refermé.
  • SaveurLitteraire Posté le 30 Avril 2020
    ATTENTION : c'est le début d'une trilogie ! Sitôt entré dans ce roman, le prologue fait extrêmement bien son office ; il intrigue, pose les bases, donne sacrément envie de savoir ce qui se trame et si nous allons rencontrer le Diable. Indice : il est fort probable qu’on le rencontre, effectivement. Serait-ce du policier médiéval avec une pointe de surnaturel ? Beaucoup de noms, de personnages, pas mal de paysages puisque la quête d’Ignace et ses compagnons nous fait beaucoup voyager. Beaucoup de chapitres également, courts et très bien écrits. Je salue au passage le travail de la traductrice qui a rendu l’aventure encore plus agréable. Eh oui, la plume de Marcello Simoni me séduit rapidement, même si l’intrigue met du temps à avancer. Il faut recruter les compagnons, expliquer de quelle quête il s’agit, présenter les personnages, donner envie…mais la plume italienne s’en sort bien ! Quelque chose d'appréciable et qui mérite d'être noté, je pense, c'est les personnages que l'on voit évoluer tout du long. On change souvent de perspective et les retournements de situation ou de motivations sont un plus dans ce roman. On s'attache un peu, ou pas du tout, mais les personnages ont une profondeur, c'est... ATTENTION : c'est le début d'une trilogie ! Sitôt entré dans ce roman, le prologue fait extrêmement bien son office ; il intrigue, pose les bases, donne sacrément envie de savoir ce qui se trame et si nous allons rencontrer le Diable. Indice : il est fort probable qu’on le rencontre, effectivement. Serait-ce du policier médiéval avec une pointe de surnaturel ? Beaucoup de noms, de personnages, pas mal de paysages puisque la quête d’Ignace et ses compagnons nous fait beaucoup voyager. Beaucoup de chapitres également, courts et très bien écrits. Je salue au passage le travail de la traductrice qui a rendu l’aventure encore plus agréable. Eh oui, la plume de Marcello Simoni me séduit rapidement, même si l’intrigue met du temps à avancer. Il faut recruter les compagnons, expliquer de quelle quête il s’agit, présenter les personnages, donner envie…mais la plume italienne s’en sort bien ! Quelque chose d'appréciable et qui mérite d'être noté, je pense, c'est les personnages que l'on voit évoluer tout du long. On change souvent de perspective et les retournements de situation ou de motivations sont un plus dans ce roman. On s'attache un peu, ou pas du tout, mais les personnages ont une profondeur, c'est rassurant. Un vrai plaisir de me lancer à la quête d’un livre aux pouvoirs immenses, ce fameux Uter Ventorum. D’ailleurs, la fin nous laisse sur une question ! Quel secret renferme ce livre ? C’est que…la réponse demeure floue, vous voyez ? Alors j’espère que les deux autres tomes contiennent une réponse, ça serait dommage de laisser ça en suspens ! En conclusion ? Une intrigue assez simple. Une quête pour retrouver un livre, une société secrète qui se met en travers de la route de trois compagnons d’armes, des morts (oh, ça !). Là où ça diffère, c’est dans le traitement des choses. L’écriture fluide et douce, les personnages, les agréables moments passés entre descriptions des paysages et moments d’Histoire, bref, ce qui fait qu’on lit ce roman et qu’on le finit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Snail11 Posté le 26 Février 2020
    Une histoire de quête au moyen âge avec de bonnes bases historiques. Ce roman aurait pu être beaucoup plus attractif avec les éléments proposés : la recherche d’un livre secret dans différents pays, l’implication d’une société secrète, des énigmes... Mais le héros principal a une telle connaissance et maîtrise de nombreuses langues étrangères, de civilisations et sociétés que les énigmes qui permettent de progresser dans la quête ne lui résistent pas. Tout se déroule trop facilement et cela limite l’intensité et l’intérêt de cette histoire. Dommage.
  • Papyriri Posté le 7 Février 2020
    C est un roman historique d aventures plus qu' un policier . Au début ça ressemble un peu à Au Nom de la Rose ( un peu hein pas plus ) c est léger agréable a lire , ça ne donne pas mal à la tête l intrigue est simple les identités des méchants assez rapidement transparente, deux minuscules erreurs au niveau de la vie à l époque mais bon on ne va pas en faire un fromage .Le défaut ,comme dans nombre de récits , c est de finir là on plonge un peu dans le larmoyant et l ésotérisme hilarant Mais encore une fois c est lisible et sans prétention
  • collectifpolar Posté le 3 Novembre 2019
    Italie, 1205. Par une nuit glacée, un mystérieux cavalier se lance à la poursuite du père Vivien de Narbonne, dépositaire d'un manuscrit inestimable. Lors de sa fuite, le religieux chute dans un ravin... Treize ans plus tard. Le marchand de reliques Ignace de Tolède, et deux de ses acolytes, sont chargés par un riche commanditaire de retrouver ce précieux texte, l'Uter Ventorum. Un livre capable de renverser l'ordre du monde qu'ils ne sont pas les seuls à convoiter. Ils deviennent alors la pièce majeure d'un jeu de piste à travers l'Europe avec, à leurs trousses, un ordre secret capable de tout. Le marchand de livre maudits est le premier tome d'une trilogie éponyme. Cette trilogie moyenâgeuse est de très bonne facture. On peut penser que son auteur a adoré le livre le nom de la rose de son illustre compatriote Umberco Eco. Le marchand de livres maudits emprunte à la fois au roman d'Eco "Le nom de la rose" même si Ignace de Tolède n'a pas la carrure et le charisme de Guillaume de Baskerville et au " Da Vinci Code" de Dan Brown pour la brièveté de ses chapitres. Et ces chapitre courts ne laisse aucun répit au lecteur. Surtout que l'écriture de Marcello Simoni est fluide et limpide... Italie, 1205. Par une nuit glacée, un mystérieux cavalier se lance à la poursuite du père Vivien de Narbonne, dépositaire d'un manuscrit inestimable. Lors de sa fuite, le religieux chute dans un ravin... Treize ans plus tard. Le marchand de reliques Ignace de Tolède, et deux de ses acolytes, sont chargés par un riche commanditaire de retrouver ce précieux texte, l'Uter Ventorum. Un livre capable de renverser l'ordre du monde qu'ils ne sont pas les seuls à convoiter. Ils deviennent alors la pièce majeure d'un jeu de piste à travers l'Europe avec, à leurs trousses, un ordre secret capable de tout. Le marchand de livre maudits est le premier tome d'une trilogie éponyme. Cette trilogie moyenâgeuse est de très bonne facture. On peut penser que son auteur a adoré le livre le nom de la rose de son illustre compatriote Umberco Eco. Le marchand de livres maudits emprunte à la fois au roman d'Eco "Le nom de la rose" même si Ignace de Tolède n'a pas la carrure et le charisme de Guillaume de Baskerville et au " Da Vinci Code" de Dan Brown pour la brièveté de ses chapitres. Et ces chapitre courts ne laisse aucun répit au lecteur. Surtout que l'écriture de Marcello Simoni est fluide et limpide comme de l'eau de roche. Et que son intrigue est parfaitement maîtrisée et le récit parfaitement construit. J'ai aimé l'ambiance noire de cette histoire, j'en ai aimé ses énigmes.  J'ai aimé la lecture de ce très bon polar historique et je lirai la suite avec grand plaisir à n'en pas douté.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.