RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les fleurs du mal

            Pocket
            EAN : 9782266289245
            Code sériel : 12351
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 108 x 177 mm
            Les fleurs du mal

            Date de parution : 26/09/2018
            LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

            « Dans ce livre atroce, j’ai mis tout mon cœur, toute ma tendresse, toute ma religion, toute ma haine. » Étranger dans un monde qui le refuse, maudit et damné, Baudelaire n'a pas d'autre choix que d'explorer l'enfer et le mal. Puisque la vie n'est qu'extase et...
            LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

            « Dans ce livre atroce, j’ai mis tout mon cœur, toute ma tendresse, toute ma religion, toute ma haine. » Étranger dans un monde qui le refuse, maudit et damné, Baudelaire n'a pas d'autre choix que d'explorer l'enfer et le mal. Puisque la vie n'est qu'extase et horreur, le poète la transfigure dans une contrée imaginaire où le désespoir et la beauté se confondent. Il s'évade dans les paradis artificiels du haschisch, de l'opium et du vin, de la luxure et du vice.
            Les Fleurs du mal sont le journal intime, le cri de terreur et de jouissance du poète. « Fleurs maladives » qui annoncent toute la littérature moderne et dont le parfum et les poisons ne cessent de troubler.
             
            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

             
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266289245
            Code sériel : 12351
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 192
            Format : 108 x 177 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • CatherineCollet Posté le 16 Août 2019
              Court commentaire : le chef d'oeuvre poétique absolu
            • Frch Posté le 2 Août 2019
              Homme libre toujours tu chériras la mer...
            • ClaireTol Posté le 22 Juillet 2019
              Le chef d'oeuvre incontestable de la poésie française.La perfection !
            • chgastou Posté le 17 Juillet 2019
              Il est juste impossible de ne pas mettre toutes les étoiles aux fleurs du mal , surtout lorsque soi même on essaie d'écrire de la Poésie. C'est l'Everest de cet Art et je ne remercierais jamais assez M Sudre, professeur de français à Avignon dans les années 70/80 pour m'avoir fait découvrir et aimer la poésie grâce à Baudelaire!
            • Nowowak Posté le 14 Juillet 2019
              Même un long poème peut s'arrêter. Et en cacher un autre. Il pleut ça brouille les essuie-grâce, dans ce taxi qui l'emporte quelque part ou nulle part. C'est pareil… quand on est poète ! Sous l'eau qui mouille, il se ronge les foies, il perd la boussole ou bien elle mue. Dans sa cave un vieux portrait derrière une malle, a-t-il les tripes qui le remuent, qui demandent un sursis, allez savoir. Vivant il donne tout, la mort pourra se brosser pour le lui reprendre. Si elle vient elle passera par la petite porte. Est-ce qu'écrire libère ou enferme ? Vous avez deux heures. Eh bien cela dépend si on écrit pour soi, pour les autres ou pour les deux. Pire si on écrit pour quelqu'un qui ne lit pas. Arrive un moment où dans les limbes solidaires, l'usure isole ou l'ivresse du temps vous camisole. Où le bar est fermé. le rideau baissé. Les muses sont toujours là mais avec les vers à fleur de peau. Plus rien nous amuse en arrière-boutique. Sur l'enseigne on peut lire "Aux Amis de Baudelaire" Si on y boit de l'absinthe je réponds présent ! Ils sont là le museau dans le verre, la... Même un long poème peut s'arrêter. Et en cacher un autre. Il pleut ça brouille les essuie-grâce, dans ce taxi qui l'emporte quelque part ou nulle part. C'est pareil… quand on est poète ! Sous l'eau qui mouille, il se ronge les foies, il perd la boussole ou bien elle mue. Dans sa cave un vieux portrait derrière une malle, a-t-il les tripes qui le remuent, qui demandent un sursis, allez savoir. Vivant il donne tout, la mort pourra se brosser pour le lui reprendre. Si elle vient elle passera par la petite porte. Est-ce qu'écrire libère ou enferme ? Vous avez deux heures. Eh bien cela dépend si on écrit pour soi, pour les autres ou pour les deux. Pire si on écrit pour quelqu'un qui ne lit pas. Arrive un moment où dans les limbes solidaires, l'usure isole ou l'ivresse du temps vous camisole. Où le bar est fermé. le rideau baissé. Les muses sont toujours là mais avec les vers à fleur de peau. Plus rien nous amuse en arrière-boutique. Sur l'enseigne on peut lire "Aux Amis de Baudelaire" Si on y boit de l'absinthe je réponds présent ! Ils sont là le museau dans le verre, la tête dans un livre, le regard dans une ruelle où passent des passantes aux gueules de muses. Ils ont l'ivresse des profondeurs et s'ils en reviennent ce sera de toute façon l'apocalypse, leur précieux matériau. Les amis de Baudelaire n'ont aucun ami, question de survie. Pour écrire il ne faut pas penser aux autres, pour écrire il ne faut que penser aux autres. On ne cause plus qu'en italiques. Pas de quoi organiser des soirées suicides chez Monsieur et Madame Dupont, cette mélancolie est revendiquée. Il faut parler d'amour ? Être fringant ? C'est la foule qui réclame ? Elle veut du bien-être en bouteille, en cachets, en homéopathie ? Non c'est chiant. Les petits zoziaux, les chats qui sautent sur le lit, les nuages en forme de poire, les ciels bleus… c'est gonflant. Alors avant que le poète quitte la piste, on lui adresse un salut voire un coup de chapeau, de sombrero au sombre héros dont les gaietés sont irradiées. Lettre anonyme n'est pas un être anodin. Dans ce cachot d'archéologue où il creuse Beau de l'Air n'est pas orphelin, dans ces cahots il est plutôt souverain.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.