Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266289245
Code sériel : 12351
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Les fleurs du mal

Date de parution : 26/09/2018
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

« Dans ce livre atroce, j’ai mis tout mon cœur, toute ma tendresse, toute ma religion, toute ma haine. » Étranger dans un monde qui le refuse, maudit et damné, Baudelaire n'a pas d'autre choix que d'explorer l'enfer et le mal. Puisque la vie n'est qu'extase et...
LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

« Dans ce livre atroce, j’ai mis tout mon cœur, toute ma tendresse, toute ma religion, toute ma haine. » Étranger dans un monde qui le refuse, maudit et damné, Baudelaire n'a pas d'autre choix que d'explorer l'enfer et le mal. Puisque la vie n'est qu'extase et horreur, le poète la transfigure dans une contrée imaginaire où le désespoir et la beauté se confondent. Il s'évade dans les paradis artificiels du haschisch, de l'opium et du vin, de la luxure et du vice.
Les Fleurs du mal sont le journal intime, le cri de terreur et de jouissance du poète. « Fleurs maladives » qui annoncent toute la littérature moderne et dont le parfum et les poisons ne cessent de troubler.
 
@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289245
Code sériel : 12351
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JohnnyTheFox Posté le 14 Février 2020
    Lire et se taire
  • mongeb Posté le 13 Février 2020
    Ce poème l'amour et le crâne", au titre énigmatique (le crâne est l'endroit central de nos sentiments), est extrait de la section des fleurs du mal. Il est composé de cinq strophes de quatre vers. Il y donc cinq quatrains. Dans le premier quatrain, Baudelaire met en relief deux substantifs (avec les majuscules) Amour et Humanité.  L'Amour est un terme important dans ce poème car il est à la fois présent dans le titre et dans le premier vers, à son début et avec une majuscule, et il est personnifié car "il est assis". Nous pouvons ainsi en déduire que le thème général de ce poème tourne autour de ce sentiment dans une représentation allégorique. L'autre substantif essentiel à la compréhension du poème est Humanité, qui représente l'ensemble des hommes, la race humaine. Son sens est triplement renforcé par la majuscule, par sa position en mot unique dans le pentasyllabe et par son rejet en deuxième vers. L'Amour qui pourrait être Dieu car Dieu est amour (métaphore entre l'Amour et Dieu) nous permet de déduire dans ce premier quatrain, que l'Amour embrasse la race humaine de toute sa hauteur (sur le crâne : connotation un peu macabre) et distille ce sentiment dans la tête de chacun. Ce poème... Ce poème l'amour et le crâne", au titre énigmatique (le crâne est l'endroit central de nos sentiments), est extrait de la section des fleurs du mal. Il est composé de cinq strophes de quatre vers. Il y donc cinq quatrains. Dans le premier quatrain, Baudelaire met en relief deux substantifs (avec les majuscules) Amour et Humanité.  L'Amour est un terme important dans ce poème car il est à la fois présent dans le titre et dans le premier vers, à son début et avec une majuscule, et il est personnifié car "il est assis". Nous pouvons ainsi en déduire que le thème général de ce poème tourne autour de ce sentiment dans une représentation allégorique. L'autre substantif essentiel à la compréhension du poème est Humanité, qui représente l'ensemble des hommes, la race humaine. Son sens est triplement renforcé par la majuscule, par sa position en mot unique dans le pentasyllabe et par son rejet en deuxième vers. L'Amour qui pourrait être Dieu car Dieu est amour (métaphore entre l'Amour et Dieu) nous permet de déduire dans ce premier quatrain, que l'Amour embrasse la race humaine de toute sa hauteur (sur le crâne : connotation un peu macabre) et distille ce sentiment dans la tête de chacun. Ce poème est un hymne à l'amour et à la croyance que l'amour peut sauver le monde du mal.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fabbo Posté le 11 Février 2020
    Si la poésie avait une bible, ce serait sans doute les Fleurs du mal. Chaque mot, chaque son, chaque rime des ces centaines de pages est choisi, ciselé et l’on peut presque mâcher les vers tellement ils emplissent la bouche. Lire Baudelaire à voix haute, même seul, surtout seul, a quelque chose de jouissif. Mais c’est un plaisir douloureux, jamais l’espoir, jamais la lumière ne se pose sur ces alexandrins impeccables et implacables. Le spleen, ni tout à fait nostalgie, ni tout à fait mélancolie, jamais sadique est un plaisir masochiste, une fascination pour la beauté morbide, la souffrance. Celle de celui qui rêve de perfection et qui sait qu’elle n’existe pas. Ouvrir ce recueil, c’est prendre le risque de danser au bord de l'abîme, de ne plus pouvoir décrocher de cette lecture et d’aimer ça de tout son être. On peut souffrir sans créer mais peut-on créer sans souffrir ?
  • ketupa Posté le 29 Janvier 2020
    Baudelaire me fait toucher du doigt la beauté en littérature, avec toute la subjectivité que ça comporte (me faites pas le coup du "Qu'est la beauté ? Vous avez 4 heures"). Sa poésie est fluide, ça coule tout seul, c'est musical, somptueux. Du vin capiteux qui a vieilli longtemps en cave. Les alexandrins, je kiffe trop (on dit encore ça ?). Un autre auteur me procure ce bonheur, Stefan Zweig, mais dans un genre légèrement différent : Zweig enchante mon cerveau, Baudelaire mon cœur. Aucun jugement de valeur entre les deux : dans les deux cas c'est la félicité assurée. Question étoiles, j'suis au taquet, peux pas mettre plus. S'il existait un mode "special override", utilisable une seule fois sur le site, je l'activerais ici.
  • becottaalain Posté le 26 Janvier 2020
    Commentaire inutile pour ce chef d'oeuvre
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.