Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266307109
Code sériel : 17847
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Les Héritiers du fleuve T1

Date de parution : 09/07/2020
Et au milieu coule le Saint-Laurent… Long ruban indigo, parsemé de goélettes, de voiles et d’îles. Au nord, ce sont les falaises, arides, austères. Au sud, les grands prés fertiles. Mais d’une rive à l’autre, c’est la même amitié qui unit, depuis les bancs de l’école, Emma, Victoire et Alexandrine. À... Et au milieu coule le Saint-Laurent… Long ruban indigo, parsemé de goélettes, de voiles et d’îles. Au nord, ce sont les falaises, arides, austères. Au sud, les grands prés fertiles. Mais d’une rive à l’autre, c’est la même amitié qui unit, depuis les bancs de l’école, Emma, Victoire et Alexandrine. À l’automne 1887, les trois amies ont pris mari, forgeron ou pêcheur, avec des bonheurs divers. Au gré des marées, des grossesses, des grandes joies et des épreuves, chacune mène sa barque contre le vent, contre le temps. Ce sont les enfants du fleuve…

« Le talent de conteuse de l’auteur : on avale les pages à une vitesse folle. » Le Devoir (Québec)
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266307109
Code sériel : 17847
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Le talent de conteuse de l’auteur : on avale les pages à une vitesse folle. »
Le Devoir

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MeggyInNeverland Posté le 19 Août 2020
    Je viens de finir les deux romans de l'écrivain Louise Tremblay d'Essiambre, la série "les Héritiers du fleuve", publiés aux éditions Charleston que j'adore (ils ont beaucoup de romans qui mettent en avant des héroïnes fortes sur fond historique). En réalité ce sont 4 livres rassemblés en deux , 545 pages pour le 1er et 495 pages pour le deuxième. J'ai commencé à les lire le 27 juillet et je termine seulement alors que ça m'a paru si court, preuve que j'ai vraiment adoré cette saga toute douce. L'histoire en très résumé : nous suivons la vie de 4 familles séparées par l'immense fleuve du Saint-Laurent au Canada et ce, de 1887 à 1939. Alexandrine et Clovis, capitaine de goélette , un couple simple et amoureux; Emma et Mathieu, couple de fermiers isolés qui ont plus de 10 enfants; Victoire et Albert, pâtissière et forgeron et enfin, James, jeune irlandais immigré et travailleur. Au fil des pages, on découvre leur vie, parfois tragique, et celle de leurs enfants et petits enfants. On ne lit pas ce genre de livre en s'attendant à de l'action ou de gros suspens, mais par contre pour passer un bon moment auprès de personnages auxquels... Je viens de finir les deux romans de l'écrivain Louise Tremblay d'Essiambre, la série "les Héritiers du fleuve", publiés aux éditions Charleston que j'adore (ils ont beaucoup de romans qui mettent en avant des héroïnes fortes sur fond historique). En réalité ce sont 4 livres rassemblés en deux , 545 pages pour le 1er et 495 pages pour le deuxième. J'ai commencé à les lire le 27 juillet et je termine seulement alors que ça m'a paru si court, preuve que j'ai vraiment adoré cette saga toute douce. L'histoire en très résumé : nous suivons la vie de 4 familles séparées par l'immense fleuve du Saint-Laurent au Canada et ce, de 1887 à 1939. Alexandrine et Clovis, capitaine de goélette , un couple simple et amoureux; Emma et Mathieu, couple de fermiers isolés qui ont plus de 10 enfants; Victoire et Albert, pâtissière et forgeron et enfin, James, jeune irlandais immigré et travailleur. Au fil des pages, on découvre leur vie, parfois tragique, et celle de leurs enfants et petits enfants. On ne lit pas ce genre de livre en s'attendant à de l'action ou de gros suspens, mais par contre pour passer un bon moment auprès de personnages auxquels on s'attache qu'on le veuille ou non. De plus, ce roman se passant à la fin du XIX, début XXe et au Canada de surcroît, on découvre des mœurs et traditions que, personnellement, je ne connaissais pas . J'ai mis 5/5 au 1er roman qui m'avait vraiment embarquée mais 3,5 au 2eme qui me semblait un peu plus long. Mais les 2 valent la peine de se plonger dans l'histoire et j'attends le 3ème avec impatience . Ce que j'ai aimé aussi dans ces bouquins c'est que les saisons/années/ voire décennies passent très rapidement. Mais je vous rassure : c'est habilement écrit, on ne se sent jamais dépaysé. Bref si vous voulez découvrir les vies de beaux et braves personnages installés sur les rives du Saint-Laurent, foncez.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Labibliothequedemarjorie Posté le 21 Décembre 2019
    19ème siècle sur les bords du Saint-Laurent. C'est l'histoire de quatre familles vivant d'un bout à l'autre du fleuve entre 1887 et 1914. Ce sont les destins de Clovis et d'Alexandrine, d'Albert et de Victoire, de Matthieu et d'Emma, de James et de Lysbeth. Ils vivent à la campagne ou en ville, construisent leur foyer, élèvent leurs enfants, vivent, survivent. Des moments de bonheur, mais aussi des drames font partis de leurs destinées. On découvre des personnes qui se sont toujours connues, alors que d'autres se rencontrent au fil des années, puis des amitiés se créent. Une véritable saga historique captivante et instructive. Des personnages attachants... Alexandrine et Clovis vivent à Chalevoix. Alexandrine tient la maison familiale et élève les enfants tandis que Clovis subvient à leurs besoins en travaillant sur le fleuve comme marin. Ils s'aiment comme au premier jour, sont heureux et se contentent de peu. Un rien leur suffit du moment qu'ils se retrouvent tous ensemble. Victoire et Albert habitent un peu plus loin. Albert a l'âge d'être le père de Victoire, pourtant ils s'aiment et se respectent. Lui, s'occupe de la forge. Elle, voue une véritable passion à la cuisine et la pâtisserie. Ne pouvant avoir d'enfant, Victoire se voue... 19ème siècle sur les bords du Saint-Laurent. C'est l'histoire de quatre familles vivant d'un bout à l'autre du fleuve entre 1887 et 1914. Ce sont les destins de Clovis et d'Alexandrine, d'Albert et de Victoire, de Matthieu et d'Emma, de James et de Lysbeth. Ils vivent à la campagne ou en ville, construisent leur foyer, élèvent leurs enfants, vivent, survivent. Des moments de bonheur, mais aussi des drames font partis de leurs destinées. On découvre des personnes qui se sont toujours connues, alors que d'autres se rencontrent au fil des années, puis des amitiés se créent. Une véritable saga historique captivante et instructive. Des personnages attachants... Alexandrine et Clovis vivent à Chalevoix. Alexandrine tient la maison familiale et élève les enfants tandis que Clovis subvient à leurs besoins en travaillant sur le fleuve comme marin. Ils s'aiment comme au premier jour, sont heureux et se contentent de peu. Un rien leur suffit du moment qu'ils se retrouvent tous ensemble. Victoire et Albert habitent un peu plus loin. Albert a l'âge d'être le père de Victoire, pourtant ils s'aiment et se respectent. Lui, s'occupe de la forge. Elle, voue une véritable passion à la cuisine et la pâtisserie. Ne pouvant avoir d'enfant, Victoire se voue pleinement à son activité. Emma et Matthieu ont dix enfants et vivent loin de tout et de tous, à la campagne. Matthieu est agriculteur et travaille aux champs. Emma élève leurs enfants. C'est une femme d'une trentaine d'année complètement épuisée par ses grossesses successives. Le couple vit des moments plus difficiles. Emma craint son mari. La flamme ne brille plus. A la maison, on ne rit plus. La vie est bien morose. L'argent manque. La famille et les amis vivent bien trop loin. Et puis, il y a James, l'irlandais de Montréal. C'est un homme solitaire, travailleur, hanté par la perte de ses parents. C'est au cours de quelques jours de vacances qu'il se lie d'amitié avec tous. Puis, c'est à Montréal qu'il rencontrera Lysbeth, sa femme, celle qui lui permettra de fonder une famille lui aussi. [...] Je me suis beaucoup attachée à tous. J'ai aimé faire leur connaissance, me perdre dans leur vie, m'installer à leur table, écouter leurs conversations au coin du feu. Les personnages sont tous attachants. Ils ont des caractères forts. La vie au Québec était rude pour tous les colons venus d'Europe. Un contexte passionnant... J'ai terriblement aimé me plonger quelques jours au cœur de cette saga familiale et historique, celle où les femmes enfantent indéfiniment, et où les hommes travaillent sans compter les heures pour subvenir aux besoins des leurs familles. On se mariait jeune. On vivait en ville ou à la campagne, loin des parents et de leur soutien. Dans le Canada du 19ème siècle, on parle d'agriculture, de terres, de potager. On assiste à l'évolution des villes comme celles de Montréal et de Québec. Il y a le fleuve, celui qui fait vivre, qui fait peur, qui ne cache pas ses dangers. Et il y a la famille, l'amitié que rien n'ébranle. Nous sommes en 1887, les années défilent, les enfants grandissent, les parents vieillissent jusqu'en 1914, c'est alors le début de la guerre en Europe. Un roman magnifique, Coup de cœur !
    Lire la suite
    En lire moins
  • ingridfasquelle Posté le 25 Octobre 2018
    Louise Tremblay d'Essiambre est née au Québec en 1953. Elle découvre les possibilités de l'écriture lors de ses études, à travers des cours orientés vers le roman, la nouvelle, le théâtre et le conte. Le mariage et la venue de neuf enfants mettent un terme à son parcours mais pas à sa passion. Son premier roman, Le Tournesol, est publié en 1984. Auteure d'une trentaine d'ouvrages, vendus à près de trois millions d'exemplaires, Louise Tremblay d'Essiambre est l'une des romancières québécoises les plus lues dans le monde. Elle consacre désormais la majeure partie de son temps à l'écriture et à la peinture. À l'aube du XXème siècle, modernité et tradition s'affrontent. Louise Tremblay d’Essiambre a su profiter d’une recherche historique rigoureuse et mettre son inimitable talent de conteuse au service de personnages plus vrais que nature, dont on prend plaisir à suivre les vies toutes simples. Joies, infortunes et espoirs fous rythment les jours des témoins de cette ère nouvelle. Les amateurs de grandes et belles sagas populaires ne feront qu’une bouchée de ce premier tome des Héritiers du fleuve. Dépaysant, âpre et rude comme l’hiver québécois, chaleureux comme une gorgée de sirop d’érable et réconfortant comme un sucre à la crème,... Louise Tremblay d'Essiambre est née au Québec en 1953. Elle découvre les possibilités de l'écriture lors de ses études, à travers des cours orientés vers le roman, la nouvelle, le théâtre et le conte. Le mariage et la venue de neuf enfants mettent un terme à son parcours mais pas à sa passion. Son premier roman, Le Tournesol, est publié en 1984. Auteure d'une trentaine d'ouvrages, vendus à près de trois millions d'exemplaires, Louise Tremblay d'Essiambre est l'une des romancières québécoises les plus lues dans le monde. Elle consacre désormais la majeure partie de son temps à l'écriture et à la peinture. À l'aube du XXème siècle, modernité et tradition s'affrontent. Louise Tremblay d’Essiambre a su profiter d’une recherche historique rigoureuse et mettre son inimitable talent de conteuse au service de personnages plus vrais que nature, dont on prend plaisir à suivre les vies toutes simples. Joies, infortunes et espoirs fous rythment les jours des témoins de cette ère nouvelle. Les amateurs de grandes et belles sagas populaires ne feront qu’une bouchée de ce premier tome des Héritiers du fleuve. Dépaysant, âpre et rude comme l’hiver québécois, chaleureux comme une gorgée de sirop d’érable et réconfortant comme un sucre à la crème, ce roman émouvant met en scène la vie domestique de trois amies : Victoire, Alexandrine et Emma, et de leurs familles respectives. Ils sont pêcheurs, fermiers, marins, forgerons et rencontrent trente-six misères à joindre les deux bouts et à nourrir leur nombreuse progéniture. La force du roman de Louise Tremblay d’Essiambre, ce sont ces personnages, ces familles attachantes aux destins qui s’entrecroisent et qui voguent entre amitiés, rivalités, drames déchirants et bonheurs intenses. C’est aussi l’évocation de ce Québec de l’époque, qui fleure bon l’encaustique, la gomme de sapin, la lessive qui bat au vent sur des cordes à linge et le levain du pain croustillant tout juste sorti du four. Louise Tremblay d’Essiambre l’a tellement bien décrit qu’il suffit juste de fermer les yeux pour s’y voir, pour entendre les cornes de brume, les vaches qui meuglent et le vent qui siffle dans les grands arbres ! Rive nord, rive sud, qu’importe ! Dès les premières pages, le lecteur se retrouve les pieds ancrés dans le terroir ! On a instantanément envie de connaître les personnages que l’auteure a créés, de partager leur vie et de découvrir ce pays à la fois rude et généreux qu’est le Québec ! Sur plus de 25 ans, au fil des saisons, et d’une rive à l’autre du Saint-Laurent, Louise Tremblay d’Essiambre raconte le quotidien de ses hommes, de ses femmes et de leurs nombreux enfants ! Avec ce talent inimitable qui a fait d’elle l’auteure chouchoute des Québécoises, elle tisse les destins de ces générations qui s’entremêlent. Sagesse des vieux, audace des plus jeunes, elle s’attache à clamer que l’âge n’a pas d’importance, que seule compte l’envie de continuer à mordre la vie à pleines dents et de profiter de ses petits bonheurs. Et c’est ce qui rend son roman si attachant et si passionnant ! Malgré les difficultés, malgré la crise et la guerre sur laquelle l’auteure clôt ce premier tome, ce sont de très belles années que Louise Tremblay d’Essiambre raconte. Entre amour, espoir, honneur, labeur et sacrifices, elle explore une époque charnière finalement pas si lointaine et observe la société à travers trois générations de personnages, qui ont tout à découvrir et à bénéficier des grandes inventions du monde moderne : l’électricité, le téléphone, les machines agricoles qui vont révolutionner le quotidien éreintant des fermiers, les moteurs et les premières automobiles, l’effervescence des grandes villes comme Montréal et Québec, etc… Le changement est en marche et les personnages de Louise Tremblay d’Essiambre en connaîtront toutes les mutations ! C’est passionnant de voir ses personnages pourtant si ancrés dans la tradition, évoluer et s’éveiller peu à peu au monde moderne ! Si vous cherchez une saga qui vous fasse oublier la grisaille de l’automne, plongez-vous sans hésiter dans ce premier tome joyeux et pétillant des Héritiers du fleuve. Vous ne serez pas déçus et n’oublierez pas votre voyage de sitôt !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sami33 Posté le 20 Septembre 2018
    Emma, Alexandrine, Victoire sont nées et ont grandi dans le même petit village. Arrivées à l'âge adulte, les filles vont mener des vies bien différentes. Emma est partie vivre de l'autre côté du fleuve et n'est jamais revenue. Pourtant, ce n'est pas l'envie qui lui manque mais ses grossesses se sont enchaînées et le temps passe très vite avec des enfants à s'occuper. Son quotidien de mère de famille est bien chargé même si ses amis et sa famille lui manquent cruellement. Elle ne se sent pas épanouie dans cette maison où personne ne rit... Sa vie est loin d'être celle qu'elle avait imaginé avoir... Alexandrine et Clovis, son époux sont amoureux comme au premier jour. Ils élèvent leurs enfants de l'autre côté du fleuve dans la joie et la bonne humeur malgré le fait que Clovis est contraint de quitter la maison assez souvent pour son travail. Ces départs sont difficiles à digérer pour la famille. Victoire s'est mariée tardivement. Ce n'est pas un mariage d'amour, c'est un mariage de convenance, elle avait peur de terminer vieille fille. Elle arrive à se faire à cette situation même si elle aimerait devenir mère. Elle vit dans une belle demeure qui pourrait accueillir une... Emma, Alexandrine, Victoire sont nées et ont grandi dans le même petit village. Arrivées à l'âge adulte, les filles vont mener des vies bien différentes. Emma est partie vivre de l'autre côté du fleuve et n'est jamais revenue. Pourtant, ce n'est pas l'envie qui lui manque mais ses grossesses se sont enchaînées et le temps passe très vite avec des enfants à s'occuper. Son quotidien de mère de famille est bien chargé même si ses amis et sa famille lui manquent cruellement. Elle ne se sent pas épanouie dans cette maison où personne ne rit... Sa vie est loin d'être celle qu'elle avait imaginé avoir... Alexandrine et Clovis, son époux sont amoureux comme au premier jour. Ils élèvent leurs enfants de l'autre côté du fleuve dans la joie et la bonne humeur malgré le fait que Clovis est contraint de quitter la maison assez souvent pour son travail. Ces départs sont difficiles à digérer pour la famille. Victoire s'est mariée tardivement. Ce n'est pas un mariage d'amour, c'est un mariage de convenance, elle avait peur de terminer vieille fille. Elle arrive à se faire à cette situation même si elle aimerait devenir mère. Elle vit dans une belle demeure qui pourrait accueillir une belle petite famille mais pour s'occuper l'esprit et les mains, elle s'est réfugiée dans la pâtisserie. Elle est tellement douée dans ce domaine, que ses talents sont reconnus par beaucoup et même au-delà du fleuve ! Emma, Alexandrine, Victoire sont des personnages hors du commun mais fort attachant. On suit avec passion leur vie qui nous est racontée avec passions. On va suivre les filles dans leurs joies, dans leurs peines, dans leurs rêves, dans leurs regrets, dans leurs déceptions, dans les drames également. On va voir leurs progénitures grandir sous nos yeux, on va les voir évoluer au fil du temps. On va rire avec elles des bons moments, on sera triste avec elles dans les mauvais. La cruelle injustice de la vie qui va les malmener et va amener à nous faire verser quelques larmes parce que nous sommes impuissantes face à leur fardeau. C'est beau, c'est fort, c'est émouvant, c'est touchant. La vie était difficile, les journées étaient longues et pas de tout repos malgré tout, elles étaient globalement heureuses dans leur vie. Les personnages secondaires m'ont beaucoup plu ! Il y en a beaucoup mais ils apportent leur pierre à ce bel édifice que l'auteur a bâti. La plume de l'auteur est belle, fluide, agréable, très addictive ! L'auteur nous transporte dans son histoire avec tellement d'aisance, d'émotions, c'est tout simplement incroyable ! Tout ça pour vous dire que dès les premières pages, je savais que j'allais passer un agréable moment livresque, je peux vous dire que je ne me suis pas du tout trompée ! J'ai énormément aimé ma lecture de ce gros bébé, il me tarde d'avoir la suite entre les mains !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    5 sagas familiales à dévorer sous le parasol cet été

    Elles s’aiment et se déchirent, se cachent des secrets et se soutiennent… les familles sont multiples, intrigantes et passionnent souvent les écrivains. Bientôt en vacances ? Voici cinq sagas familiales à emporter dans votre valise. De quoi être toujours en bonne compagnie au bord de la piscine.

    Lire l'article