Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266307109
Code sériel : 17847
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm

Les Héritiers du fleuve T1

Date de parution : 09/07/2020
Et au milieu coule le Saint-Laurent… Long ruban indigo, parsemé de goélettes, de voiles et d’îles. Au nord, ce sont les falaises, arides, austères. Au sud, les grands prés fertiles. Mais d’une rive à l’autre, c’est la même amitié qui unit, depuis les bancs de l’école, Emma, Victoire et Alexandrine. À... Et au milieu coule le Saint-Laurent… Long ruban indigo, parsemé de goélettes, de voiles et d’îles. Au nord, ce sont les falaises, arides, austères. Au sud, les grands prés fertiles. Mais d’une rive à l’autre, c’est la même amitié qui unit, depuis les bancs de l’école, Emma, Victoire et Alexandrine. À l’automne 1887, les trois amies ont pris mari, forgeron ou pêcheur, avec des bonheurs divers. Au gré des marées, des grossesses, des grandes joies et des épreuves, chacune mène sa barque contre le vent, contre le temps. Ce sont les enfants du fleuve…

« Le talent de conteuse de l’auteur : on avale les pages à une vitesse folle. » Le Devoir (Québec)
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266307109
Code sériel : 17847
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 648
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Le talent de conteuse de l’auteur : on avale les pages à une vitesse folle. »
Le Devoir

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LesLecturesdeNo Posté le 16 Juillet 2021
    C'est un peu par hasard que j'ai découvert cette saga et par conséquence, la plume de Louise Tremblay d'Essiambre. On a ici une véritable saga familiale où l'on suit de très grandes familles au Quebec. Malgré les très nombreux personnages et les nombreux termes typiques aux Québécois, la lecture est très fluide. Les personnages sont très attachants et on n'a qu'une envie: de les accompagner dans leurs aventures. A travers son texte, l'auteure traite de sujets forts comme le deuil périnatal, la différence d'âge dans le couple ou encore la perte d'un enfant suite à un accident. J'ai vraiment apprécié ma lecture et je me suis laissée porter par l'écriture de Louise Tremblay d'Essiambre. Je me suis d'ailleurs procurée le tome 2 avant de finir celui-ci pour enchaîner directement afin de ne pas perdre le fil des différents personnages.
  • Equilivriste Posté le 10 Novembre 2020
    Un régal pour moi que cette saga québécoise ! J'ai eu un peu de mal à faire le tri avec les différentes éditions : Au total il y a 4 périodes dans les héritiers du fleuve : 1887-1893 1898-1914 1918-1929 1931-1939 Plus, avec toujours une partie des protagonistes québécois, la série "L'amour au temps d'une guerre" 1939-1942 1942-1945 1945-1948 ... Et c'est là que tout finit par s'arrêter ! Je me suis littéralement immergée dans ce Québec de l'époque ... Que je voulais comprendre avant d'y aller ... Le covid en a décidé autrement ... Le voyage sera, lui, pour une autre fois! J'espère ! J'ai aimé, autant que l'auteur, retrouver ces-ses personnages au fil de leurs vies ... Avec une tendresse toute particulière pour Célestin ! Oui Madame !!
  • MeggyInNeverland Posté le 19 Août 2020
    Je viens de finir les deux romans de l'écrivain Louise Tremblay d'Essiambre, la série "les Héritiers du fleuve", publiés aux éditions Charleston que j'adore (ils ont beaucoup de romans qui mettent en avant des héroïnes fortes sur fond historique). En réalité ce sont 4 livres rassemblés en deux , 545 pages pour le 1er et 495 pages pour le deuxième. J'ai commencé à les lire le 27 juillet et je termine seulement alors que ça m'a paru si court, preuve que j'ai vraiment adoré cette saga toute douce. L'histoire en très résumé : nous suivons la vie de 4 familles séparées par l'immense fleuve du Saint-Laurent au Canada et ce, de 1887 à 1939. Alexandrine et Clovis, capitaine de goélette , un couple simple et amoureux; Emma et Mathieu, couple de fermiers isolés qui ont plus de 10 enfants; Victoire et Albert, pâtissière et forgeron et enfin, James, jeune irlandais immigré et travailleur. Au fil des pages, on découvre leur vie, parfois tragique, et celle de leurs enfants et petits enfants. On ne lit pas ce genre de livre en s'attendant à de l'action ou de gros suspens, mais par contre pour passer un bon moment auprès de personnages auxquels... Je viens de finir les deux romans de l'écrivain Louise Tremblay d'Essiambre, la série "les Héritiers du fleuve", publiés aux éditions Charleston que j'adore (ils ont beaucoup de romans qui mettent en avant des héroïnes fortes sur fond historique). En réalité ce sont 4 livres rassemblés en deux , 545 pages pour le 1er et 495 pages pour le deuxième. J'ai commencé à les lire le 27 juillet et je termine seulement alors que ça m'a paru si court, preuve que j'ai vraiment adoré cette saga toute douce. L'histoire en très résumé : nous suivons la vie de 4 familles séparées par l'immense fleuve du Saint-Laurent au Canada et ce, de 1887 à 1939. Alexandrine et Clovis, capitaine de goélette , un couple simple et amoureux; Emma et Mathieu, couple de fermiers isolés qui ont plus de 10 enfants; Victoire et Albert, pâtissière et forgeron et enfin, James, jeune irlandais immigré et travailleur. Au fil des pages, on découvre leur vie, parfois tragique, et celle de leurs enfants et petits enfants. On ne lit pas ce genre de livre en s'attendant à de l'action ou de gros suspens, mais par contre pour passer un bon moment auprès de personnages auxquels on s'attache qu'on le veuille ou non. De plus, ce roman se passant à la fin du XIX, début XXe et au Canada de surcroît, on découvre des mœurs et traditions que, personnellement, je ne connaissais pas . J'ai mis 5/5 au 1er roman qui m'avait vraiment embarquée mais 3,5 au 2eme qui me semblait un peu plus long. Mais les 2 valent la peine de se plonger dans l'histoire et j'attends le 3ème avec impatience . Ce que j'ai aimé aussi dans ces bouquins c'est que les saisons/années/ voire décennies passent très rapidement. Mais je vous rassure : c'est habilement écrit, on ne se sent jamais dépaysé. Bref si vous voulez découvrir les vies de beaux et braves personnages installés sur les rives du Saint-Laurent, foncez.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Labibliothequedemarjorie Posté le 21 Décembre 2019
    19ème siècle sur les bords du Saint-Laurent. C'est l'histoire de quatre familles vivant d'un bout à l'autre du fleuve entre 1887 et 1914. Ce sont les destins de Clovis et d'Alexandrine, d'Albert et de Victoire, de Matthieu et d'Emma, de James et de Lysbeth. Ils vivent à la campagne ou en ville, construisent leur foyer, élèvent leurs enfants, vivent, survivent. Des moments de bonheur, mais aussi des drames font partis de leurs destinées. On découvre des personnes qui se sont toujours connues, alors que d'autres se rencontrent au fil des années, puis des amitiés se créent. Une véritable saga historique captivante et instructive. Des personnages attachants... Alexandrine et Clovis vivent à Chalevoix. Alexandrine tient la maison familiale et élève les enfants tandis que Clovis subvient à leurs besoins en travaillant sur le fleuve comme marin. Ils s'aiment comme au premier jour, sont heureux et se contentent de peu. Un rien leur suffit du moment qu'ils se retrouvent tous ensemble. Victoire et Albert habitent un peu plus loin. Albert a l'âge d'être le père de Victoire, pourtant ils s'aiment et se respectent. Lui, s'occupe de la forge. Elle, voue une véritable passion à la cuisine et la pâtisserie. Ne pouvant avoir d'enfant, Victoire se voue... 19ème siècle sur les bords du Saint-Laurent. C'est l'histoire de quatre familles vivant d'un bout à l'autre du fleuve entre 1887 et 1914. Ce sont les destins de Clovis et d'Alexandrine, d'Albert et de Victoire, de Matthieu et d'Emma, de James et de Lysbeth. Ils vivent à la campagne ou en ville, construisent leur foyer, élèvent leurs enfants, vivent, survivent. Des moments de bonheur, mais aussi des drames font partis de leurs destinées. On découvre des personnes qui se sont toujours connues, alors que d'autres se rencontrent au fil des années, puis des amitiés se créent. Une véritable saga historique captivante et instructive. Des personnages attachants... Alexandrine et Clovis vivent à Chalevoix. Alexandrine tient la maison familiale et élève les enfants tandis que Clovis subvient à leurs besoins en travaillant sur le fleuve comme marin. Ils s'aiment comme au premier jour, sont heureux et se contentent de peu. Un rien leur suffit du moment qu'ils se retrouvent tous ensemble. Victoire et Albert habitent un peu plus loin. Albert a l'âge d'être le père de Victoire, pourtant ils s'aiment et se respectent. Lui, s'occupe de la forge. Elle, voue une véritable passion à la cuisine et la pâtisserie. Ne pouvant avoir d'enfant, Victoire se voue pleinement à son activité. Emma et Matthieu ont dix enfants et vivent loin de tout et de tous, à la campagne. Matthieu est agriculteur et travaille aux champs. Emma élève leurs enfants. C'est une femme d'une trentaine d'année complètement épuisée par ses grossesses successives. Le couple vit des moments plus difficiles. Emma craint son mari. La flamme ne brille plus. A la maison, on ne rit plus. La vie est bien morose. L'argent manque. La famille et les amis vivent bien trop loin. Et puis, il y a James, l'irlandais de Montréal. C'est un homme solitaire, travailleur, hanté par la perte de ses parents. C'est au cours de quelques jours de vacances qu'il se lie d'amitié avec tous. Puis, c'est à Montréal qu'il rencontrera Lysbeth, sa femme, celle qui lui permettra de fonder une famille lui aussi. [...] Je me suis beaucoup attachée à tous. J'ai aimé faire leur connaissance, me perdre dans leur vie, m'installer à leur table, écouter leurs conversations au coin du feu. Les personnages sont tous attachants. Ils ont des caractères forts. La vie au Québec était rude pour tous les colons venus d'Europe. Un contexte passionnant... J'ai terriblement aimé me plonger quelques jours au cœur de cette saga familiale et historique, celle où les femmes enfantent indéfiniment, et où les hommes travaillent sans compter les heures pour subvenir aux besoins des leurs familles. On se mariait jeune. On vivait en ville ou à la campagne, loin des parents et de leur soutien. Dans le Canada du 19ème siècle, on parle d'agriculture, de terres, de potager. On assiste à l'évolution des villes comme celles de Montréal et de Québec. Il y a le fleuve, celui qui fait vivre, qui fait peur, qui ne cache pas ses dangers. Et il y a la famille, l'amitié que rien n'ébranle. Nous sommes en 1887, les années défilent, les enfants grandissent, les parents vieillissent jusqu'en 1914, c'est alors le début de la guerre en Europe. Un roman magnifique, Coup de cœur !
    Lire la suite
    En lire moins
  • cecile13 Posté le 5 Novembre 2018
    Ce roman raconte la vie quotidienne de plusieurs familles du Quebec de 1887 à 1914. J'ai suivi avec plaisir les joies, les peines et les espoirs de tous les personnages malgré quelques longueurs.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    5 sagas familiales à dévorer sous le parasol cet été

    Elles s’aiment et se déchirent, se cachent des secrets et se soutiennent… les familles sont multiples, intrigantes et passionnent souvent les écrivains. Bientôt en vacances ? Voici cinq sagas familiales à emporter dans votre valise. De quoi être toujours en bonne compagnie au bord de la piscine.

    Lire l'article