Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266307239
Code sériel : 17859
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 656
Format : 108 x 177 mm

Les Héritiers du fleuve T2

Date de parution : 08/10/2020
Le temps, comme le courant du fleuve, est inexorable. Sur les rives du Saint-Laurent, désormais, les cheveux blonds sont gris, au coin des paupières les rides se sont creusées. Une guerre a passé. Les héritiers sont là : Léopold et Justine, Béatrice et Julien, Marius, Célestin, Prudence et Johnny Boy… Tous... Le temps, comme le courant du fleuve, est inexorable. Sur les rives du Saint-Laurent, désormais, les cheveux blonds sont gris, au coin des paupières les rides se sont creusées. Une guerre a passé. Les héritiers sont là : Léopold et Justine, Béatrice et Julien, Marius, Célestin, Prudence et Johnny Boy… Tous espèrent en une modernité qui pointe le bout de son nez : avions, téléphone, cinéma… Certains sont partis, d’autres restés – destins croisés, grands bonheurs ou tragédies. La crise de 1929 prépare ses coups. Mais pour les héritiers du fleuve, il y a toujours un chemin entre les récifs.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266307239
Code sériel : 17859
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 656
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • meknes56 Posté le 9 Octobre 2021
    Et voila, j'ai fini, hier soir, cette magnifique fresque familiale écrite par Madame Tremblay d'Essiambre. Quelle plaisir de suivre la vie de ces personnages attachants, émouvants et vraiment admirables devant les difficultés. Je suis toujours impressionné par ces auteurs, autrices qui avec de simples mots nous font vivre profondément les aventures de leurs héros. Ici, l'autrice canadienne nous offre une superbe saga qui nous prend aux tripes et nous réconcilie avec les livres. Parmi tous les personnages de ce roman, outre pour Gilberte qui se "sacrifie" pour la famille, j'ai eu un gros coup de cœur pour Célestin.
  • LesLecturesdeNo Posté le 16 Juillet 2021
    Dès la fin du tome 1, j'ai directement enchaîné avec la tome 2 afin de ne perdre aucun lien entre les nombreux personnages de cette saga. Malgré les nombreux mots québecois, la lecture est fluide grâce à la plume de l'auteure. Dans ce nouveau thème, l'auteure traite encore des sujets forts du premier tome, mais elle traite également de l'homosexualité, de la trisomie, de la blessure ... avec également l'omniprésence de la guerre. J'ai malgré tout une petite déception sur la fin du livre que j'ai trouvé assez abrupte et qui m'a laissé sur ma faim...
  • MeggyInNeverland Posté le 19 Août 2020
    Je viens de finir les deux romans de l'écrivain Louise Tremblay d'Essiambre, la série "les Héritiers du fleuve", publiés aux éditions Charleston que j'adore (ils ont beaucoup de romans qui mettent en avant des héroïnes fortes sur fond historique). En réalité ce sont 4 livres rassemblés en deux , 545 pages pour le 1er et 495 pages pour le deuxième. J'ai commencé à les lire le 27 juillet et je termine seulement alors que ça m'a paru si court, preuve que j'ai vraiment adoré cette saga toute douce. L'histoire en très résumé : nous suivons la vie de 4 familles séparées par l'immense fleuve du Saint-Laurent au Canada et ce, de 1887 à 1939. Alexandrine et Clovis, capitaine de goélette , un couple simple et amoureux; Emma et Mathieu, couple de fermiers isolés qui ont plus de 10 enfants; Victoire et Albert, pâtissière et forgeron et enfin, James, jeune irlandais immigré et travailleur. Au fil des pages, on découvre leur vie, parfois tragique, et celle de leurs enfants et petits enfants. On ne lit pas ce genre de livre en s'attendant à de l'action ou de gros suspens, mais par contre pour passer un bon moment auprès de personnages auxquels... Je viens de finir les deux romans de l'écrivain Louise Tremblay d'Essiambre, la série "les Héritiers du fleuve", publiés aux éditions Charleston que j'adore (ils ont beaucoup de romans qui mettent en avant des héroïnes fortes sur fond historique). En réalité ce sont 4 livres rassemblés en deux , 545 pages pour le 1er et 495 pages pour le deuxième. J'ai commencé à les lire le 27 juillet et je termine seulement alors que ça m'a paru si court, preuve que j'ai vraiment adoré cette saga toute douce. L'histoire en très résumé : nous suivons la vie de 4 familles séparées par l'immense fleuve du Saint-Laurent au Canada et ce, de 1887 à 1939. Alexandrine et Clovis, capitaine de goélette , un couple simple et amoureux; Emma et Mathieu, couple de fermiers isolés qui ont plus de 10 enfants; Victoire et Albert, pâtissière et forgeron et enfin, James, jeune irlandais immigré et travailleur. Au fil des pages, on découvre leur vie, parfois tragique, et celle de leurs enfants et petits enfants. On ne lit pas ce genre de livre en s'attendant à de l'action ou de gros suspens, mais par contre pour passer un bon moment auprès de personnages auxquels on s'attache qu'on le veuille ou non. De plus, ce roman se passant à la fin du XIX, début XXe et au Canada de surcroît, on découvre des mœurs et traditions que, personnellement, je ne connaissais pas . J'ai mis 5/5 au 1er roman qui m'avait vraiment embarquée mais 3,5 au 2eme qui me semblait un peu plus long. Mais les 2 valent la peine de se plonger dans l'histoire et j'attends le 3ème avec impatience . Ce que j'ai aimé aussi dans ces bouquins c'est que les saisons/années/ voire décennies passent très rapidement. Mais je vous rassure : c'est habilement écrit, on ne se sent jamais dépaysé. Bref si vous voulez découvrir les vies de beaux et braves personnages installés sur les rives du Saint-Laurent, foncez.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ingridfasquelle Posté le 3 Août 2019
    Quel plaisir de retrouver enfin les personnages des Héritiers du fleuve ! Avec ce talent inimitable qui a fait d’elle l’auteure chouchoute des Québécoises, Louise Tremblay d’Essiambre continue de tisser les destins des familles Bouchard, Tremblay et de leurs nombreux enfants ! Car si les rides se sont creusées au coin des yeux, la vie continue sur les berges du fleuve Saint-Laurent ! Il y a les rires sur lesquels Prudence veille, les inquiétudes que Leopold a suscitées, de grands bonheurs, mais surtout il y a ce quotidien qui se poursuit, mêlant les traditions et les nombreuses inventions du monde moderne… Malgré les difficultés, la guerre (sur laquelle l’auteure avait clos son premier tome) et la crise de 1929 qui frappe tout le pays, ce sont vingt nouvelles années passionnantes et émouvantes que Louise Tremblay d’Essiambre raconte. Entre amitiés et rivalités, drames déchirants et bonheurs intenses, le changement est en marche et la nouvelle génération des Héritiers du fleuve en connaîtront toutes les mutations ! Une fresque familiale inoubliable qui réserve mille et une surprises et mille et un bonheurs ! Un vrai plaisir de lecture pour tous les amateurs de grandes et belles sagas romanesques !
  • FollowtheReader Posté le 17 Juin 2019
    Chronique de Diana : J’avoue que j’ai joué gros en décidant de commencer cette saga par le tome 2, je n’ai pas trop réfléchis sur le moment parce que le résumé me plaisait énormément, j’ai donc décidé de le lire en me disant qu’il faudrait que je comble mes lacunes plus tard et que je devrais juste être plus attentive pendant ma lecture. Il va m’être difficile de vous raconter précisément cette histoire. Premièrement parce que c’est une chronique familiale et qu’il y a une continuité qu’on comprend dès les premières pages entre les tomes et puis il y a une multitude de personnages qui interagissent et parler de certains en omettant les autres ne serait pas juste. Ce roman va s’axer sur l’arrivée de la modernité dans la habitudes quotidienne alors que le contexte historique n’est clairement pas des plus favorable. La fin de première guerre mondiale, la grande crise de 1929 et nous terminons avec l’annonce de la seconde guerre mondiale. Même si cette période n’est pas facile j’ai adoré voir les prémices des changements, ici on peut observer tous les cas de figures dans la vie d’une grande famille. L’amoureuse esseulée, le vétéran amputé qui doit se réinventer, celui qui... Chronique de Diana : J’avoue que j’ai joué gros en décidant de commencer cette saga par le tome 2, je n’ai pas trop réfléchis sur le moment parce que le résumé me plaisait énormément, j’ai donc décidé de le lire en me disant qu’il faudrait que je comble mes lacunes plus tard et que je devrais juste être plus attentive pendant ma lecture. Il va m’être difficile de vous raconter précisément cette histoire. Premièrement parce que c’est une chronique familiale et qu’il y a une continuité qu’on comprend dès les premières pages entre les tomes et puis il y a une multitude de personnages qui interagissent et parler de certains en omettant les autres ne serait pas juste. Ce roman va s’axer sur l’arrivée de la modernité dans la habitudes quotidienne alors que le contexte historique n’est clairement pas des plus favorable. La fin de première guerre mondiale, la grande crise de 1929 et nous terminons avec l’annonce de la seconde guerre mondiale. Même si cette période n’est pas facile j’ai adoré voir les prémices des changements, ici on peut observer tous les cas de figures dans la vie d’une grande famille. L’amoureuse esseulée, le vétéran amputé qui doit se réinventer, celui qui veut se reconvertir dans un domaine n’étant pas propre au sexe masculin et l’enfant inadapté intellectuellement qui n’a pas de structure pour se développer, et encore ce n’est qu’un petit aperçu des configurations proposés. C’est aussi le moment charnière entre rester là où l’on a toujours vécu ou partir vivre l’aventure dans la grande ville de Québec. Seul élément constant et qui fait le lien entre tout le fleuve. C’est aussi un roman qui porte les femmes aux nues, elles sont fortes, le ciment même de la famille et de la communauté, leur détermination inébranlable et l’acceptation sans faille qu’elles portent aux leurs. Véritable atout dans un monde pourtant chaotique. Je suis friande des sagas familiales avec un contexte historique fort et surtout qui fait ressortir un vécu. Ça ressemble presque à une biographie familiale et le côté crédible se renforce encore plus à la lecture. C’est une très belle lecture, l’auteure a un style puissant et parfait pour transmettre une palette d’émotions variées et nuancées. On se prend au jeu et l’immersion est totale entre les descriptions des gens, des lieux. Un roman passionnant qui pourrait vite vous faire oublier le temps qui passe tout en préservent la mémoire. Un récit que je recommande aux amoureux de l’histoire et aux lecteurs qui aiment n’ont pas peur des pavés riches en découvertes, en personnages et en faits réels.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.