Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266289177
Code sériel : 6010
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Les Liaisons dangereuses

Date de parution : 21/11/2018
 LES GRANDS TEXTES DU XVIIIe SIÈCLE

Inspirée par le génie du mal, voici la correspondance entre un libertin machiavélique et sa criminelle muse. Complices soudés par leur liaison passée, le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil, chasseurs et stratèges de la cruauté, choisissent comme cible des innocents. La pure...
 LES GRANDS TEXTES DU XVIIIe SIÈCLE

Inspirée par le génie du mal, voici la correspondance entre un libertin machiavélique et sa criminelle muse. Complices soudés par leur liaison passée, le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil, chasseurs et stratèges de la cruauté, choisissent comme cible des innocents. La pure et naïve Cécile de Volanges, la vertueuse et brûlante Mme de Tourvel seront les victimes de leurs œuvres de vengeance et de destruction morale. Au nom de la seule jouissance, ils s’allient pour bafouer l’amour et les sentiments, jusqu’à la reddition totale.
Les lettres « douces et dangereuses » de deux monstres parfaits composent ce sensationnel chef-d’œuvre romanesque.
 
@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289177
Code sériel : 6010
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Magaliambra Posté le 12 Juillet 2020
    Ne nous racontons pas d'histoires. Nous adorons Les Liaisons Dangereuses non pas parce que cela nous met en garde contre les mauvais garçons non non non. Nous aimons Les Liaisons Dangereuses parce que ça ne parle que de cul, voilà.
  • AmIvankovDiaz Posté le 16 Juin 2020
    Il existe tant de critiques, plus élogieuses, plus savantes, plus perspicaces, plus audacieuses les unes que les autres sur cet admirable chef d'oeuvre "Les Liaisons dangereuses" que je ne sais pas comment apporter ma pierre à ce bel édifice des lettres. Si, je sais, je vais écrire une critique de l'essai de Georges Poisson " Choderlos de Laclos ou l'obstination", paru chez Grasset en 1985. Cet essai s'intéresse certes à l'auteur Choderlos de Laclos mais aussi, et surtout, au militaire artilleur qu'il fut, grâce à des archives de l'armée inédites (en 1985). Toutes ces données biographiques sont importantes pour mieux comprendre l'homme, son oeuvre (littéraire et militaire) et son temps. Il est à noter que cet essai sur Choderlos de Laclos n'est pas encore référencé chez Babelio. Comme quoi on peut toujours être le premier, même sur un sentier qu'on croyait bien balisé à l'avance.
  • oiseaulire Posté le 14 Juin 2020
    "Les liaisons dangereuses" est un splendide livre très sordide où tous les enjeux de pouvoir sont démontés jusqu'à la nausée. ....... Ce roman épistolaire serait né d'une idée de vengeance de Laclos : la marquise de Montmaur, un peu bancale à la suite d'une chute de cheval, aurait servi de modèle à l'auteur pour son personnage de la marquise de Merteuil ; l'origine de la vindicte en est vieille comme le monde : elle aurait simplement repoussé ses avances. Elle n'aurait pas eu l'âme noire que lui prête Laclos et semble au contraire avoir joui de l'estime de ses contemporains qui la trouvaient gaie et intelligente. Stendhal la surnomma « la boiteuse » dans sa "Vie de Henri Brulard" : voisine déjà âgée, elle fournissait le petit garçon en noix confites. ...... Ce livre n'est pas uniquement le réalisation d'une vengeance : il décrit une noblesse en pleine décadence, oisive, en perte d'idéal et de religion. Les femmes sont en danger intense, voire mortel dès qu'elles s'écartent du rôle qui leur est attribué (épouses ou religieuses, à moins qu'elles n'aient la trempe de devenir des demi-mondaines, ce qui n'est pas à la portée de toutes, le piège à éviter absolument étant celui de... "Les liaisons dangereuses" est un splendide livre très sordide où tous les enjeux de pouvoir sont démontés jusqu'à la nausée. ....... Ce roman épistolaire serait né d'une idée de vengeance de Laclos : la marquise de Montmaur, un peu bancale à la suite d'une chute de cheval, aurait servi de modèle à l'auteur pour son personnage de la marquise de Merteuil ; l'origine de la vindicte en est vieille comme le monde : elle aurait simplement repoussé ses avances. Elle n'aurait pas eu l'âme noire que lui prête Laclos et semble au contraire avoir joui de l'estime de ses contemporains qui la trouvaient gaie et intelligente. Stendhal la surnomma « la boiteuse » dans sa "Vie de Henri Brulard" : voisine déjà âgée, elle fournissait le petit garçon en noix confites. ...... Ce livre n'est pas uniquement le réalisation d'une vengeance : il décrit une noblesse en pleine décadence, oisive, en perte d'idéal et de religion. Les femmes sont en danger intense, voire mortel dès qu'elles s'écartent du rôle qui leur est attribué (épouses ou religieuses, à moins qu'elles n'aient la trempe de devenir des demi-mondaines, ce qui n'est pas à la portée de toutes, le piège à éviter absolument étant celui de la basse prostitution.) ........ Les jeunes nobles eux, n'ayant pas la possibilité de travailler sans « déchoir de noblesse » se contentent d'attendre l'héritage ou le mariage décidé par leur famille et qui leur permettra de mener grand train. Ils sont futiles, arrogants et creux. Dans leur société, la grande affaire, pour dorer son image et être admiré de leurs pairs est de faire « tomber » le plus grand nombre possible de femmes ; plus la proie est difficile à séduire, plus la considération est grande. ... Les femmes sont élevées comme des oies blanches et les hommes comme des godelureaux : toutes les cruautés sont possibles dès lors que les unes ont les yeux bandés et les autres des museaux de loups, pour ne pas dire des groins. ..... Une femme sort du lot : la marquise de Merteuil, qui cherche à prendre sa revanche sur les hommes et surtout sur place assignée à son sexe. Son alliance avec le vicomte de Valmont brisera la vie de huit personnes. ...... Le but poursuivi par l'auteur est ambiguë : il décrit minutieusement une société libertine sans paraître blâmer ses excès. Il trace un portrait remarquable de femme libre, chose nouvelle dans la littérature. Conscient du pourrissement sur pieds de la noblesse, c'est le mauvais côté des lumières qu'il nous montre : celui de la perte des valeurs et du sens moral. L'ancien monde est en déliquescence : 'les liaisons dangereuses" seront d'ailleurs publiées en 1982, sept ans avant le début de la Révolution française, c'est la chronique de la mort annoncée de toute une classe sociale. ..... Cette lecture démontre magistralement que tout rapport humain est avant tout un rapport politique, non au sens du gouvernement des Etats mais au sens de lutte pour la prise de pouvoir. ..... Je l'ai ressentie comme profondément pessimiste et elle n'est pas de nature à élever l'âme.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Audrey_Sq Posté le 11 Juin 2020
    L'équivalent des manigances que tu peux voir sur les réseaux sociaux, sauf que ça se passe en 1782, ce qui donne encore plus de piquant à ces échanges épistolaires, où tu te perds dans les relations entre les personnages, et tu attends à chaque fois avec la même impatience la lettre suivante pour avoir la réaction du destinataire.
  • lehibook Posté le 7 Juin 2020
    Peut-être le plus célèbre roman épistolaire de la littérature française et , pour moi, le plus beau. Le carrousel des sentiments auxquels se livrent les protagonistes , la marquise de Merteuil ,le vicomte de Valmont, la présidente de Tourvel et Cécile de Volanges, est d’un cruauté extrême et met en lumière ( c’est le mot juste !) des problèmes importants de l’époque , le XVIIIème , comme la condition des femmes . Mais ce qui me ravit à chaque relecture c’est la merveilleuse langue utilisée , sans doute le plus haut sommet du français. A noter que le film « Les Liaisons dangereuses » n’est pas du tout négligeable par la grâce d’acteurs exceptionnels (Alors que le « Valmont » de Forman me paraît à contresens)
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    L'amour en littérature : 7 grands classiques à lire et à relire

    "En vain ai-je lutté. Rien n’y fait. Je ne puis réprimer mes sentiments. Laissez-moi vous dire l’ardeur avec laquelle je vous admire et je vous aime". Cette déclaration, point d'orgue du roman culte Orgueil et préjugés, est le symbole même de l'amour en littérature. Enflammées, déçues, tragiques, salvatrices... ces histoires d'amour-là sont fantasmées et continuent pourtant de nous toucher droit au coeur des siècles plus tard. Voici 7 grands classiques de la littérature qui rendent hommage à l'amour, à lire et à relire sans plus tarder. 

    Lire l'article