Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377359905
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 10,8 x 17,7 mm

Les yeux des ténèbres

Collection : Suspense
Date de parution : 08/07/2021
« Incroyable ! Dean Koontz a imaginé un mystérieux virus aux ressemblances frappantes avec le Covid-19, à commencer par son nom, le Wuhan-400, et l’époque à laquelle il sévit, aux alentours de 2020. » Europe 1
Danny, 10 ans, est mort dans un effroyable accident. Et Tina, sa mère, n’a pas été autorisée à identifier son corps.

Un an plus tard, des signes prouvent à Tina que son fils est toujours en vie. Dès lors, elle n’a qu’une obsession : le retrouver et découvrir la vérité.

Mais Tina...
Danny, 10 ans, est mort dans un effroyable accident. Et Tina, sa mère, n’a pas été autorisée à identifier son corps.

Un an plus tard, des signes prouvent à Tina que son fils est toujours en vie. Dès lors, elle n’a qu’une obsession : le retrouver et découvrir la vérité.

Mais Tina dérange et les services secrets tentent de l’assassiner. Qu’ont-ils à cacher ? Et si Danny était celui par qui la fin de l’humanité pouvait arriver ?

Relire aujourd’hui ce thriller visionnaire paru au milieu des années 1990 donne des frissons...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377359905
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 10,8 x 17,7 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lepetitcoinlecture Posté le 16 Septembre 2021
    J’ai passé un agréable moment avec cette lecture. Je ne saurai pas comment expliquer ce sentiment mais je me sens bien après cette lecture. Il faut savoir que j’aime les livres à suspense avec énormément d’actions et de rebondissements. Ici c’était plus un côté psychologique très léger mais qui a vraiment permis que je sois captivée. Tina nous donne envie de comprendre et de la croire tout le long de l’histoire. On veut l’aider et comprendre avec elle ce qu’il se passe. Ce roman à suspense a vraiment un côté scientifique que j’ai beaucoup apprécié. Ce qui rend l’histoire encore plus folle ? Ce roman a été publié pour la première fois en 1981 et traite d’une bactérie appelé Wuhan-400 venant des laboratoires chinois. En résumé, ce roman était comme un roman prémonitoire et le faite qu’il soit sortie il y a quelques jours, ça men donne des frissons. Je vous invite fortement à le lire pour vraiment vous rendre compte que cet auteur a sincèrement découvert notre avenir.
  • musemania Posté le 23 Août 2021
    Vous avez peut-être déjà vu passer ce livre depuis le début de la crise sanitaire que nous connaissons encore aujourd’hui car il a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Pourquoi, me direz-vous? Peut-être pour le regard visionnaire que l’auteur, Dean Koontz, a eu sur la pandémie mondiale de coronavirus, sans le savoir et ce, il y a plus de quatre décennies ! En effet, la première édition de ce livre date déjà de 1981! Elle était alors parue sous le pseudonyme de Leigh Nichols. Dean Koontz l’a sortie révisée sous son vrai nom en 1996. La première traduction française date – elle – de 1990. Quarante ans avant ce que nous connaissons maintenant depuis presque deux ans, Dean Koontz avait imaginé un virus dangereux et mortel créé dans des laboratoires chinois situés près de la ville de …. Wuhan! Cela ne vous dit-il pas quelque chose ??? Petite remarque, cette présence de la Chine et en particulier de Wuhan est apparue dans la version révisée. En effet, dans la première version, le pays concerné était la Russie. Vu la fin de la Guerre Froide entre cette dernière et les États-Unis, il ne fallait peut-être plus trop froissé les anciens... Vous avez peut-être déjà vu passer ce livre depuis le début de la crise sanitaire que nous connaissons encore aujourd’hui car il a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Pourquoi, me direz-vous? Peut-être pour le regard visionnaire que l’auteur, Dean Koontz, a eu sur la pandémie mondiale de coronavirus, sans le savoir et ce, il y a plus de quatre décennies ! En effet, la première édition de ce livre date déjà de 1981! Elle était alors parue sous le pseudonyme de Leigh Nichols. Dean Koontz l’a sortie révisée sous son vrai nom en 1996. La première traduction française date – elle – de 1990. Quarante ans avant ce que nous connaissons maintenant depuis presque deux ans, Dean Koontz avait imaginé un virus dangereux et mortel créé dans des laboratoires chinois situés près de la ville de …. Wuhan! Cela ne vous dit-il pas quelque chose ??? Petite remarque, cette présence de la Chine et en particulier de Wuhan est apparue dans la version révisée. En effet, dans la première version, le pays concerné était la Russie. Vu la fin de la Guerre Froide entre cette dernière et les États-Unis, il ne fallait peut-être plus trop froissé les anciens ennemis. Donc, ici, c’est bien la version revisitée que j’ai pu découvrir grâce à la traduction française offerte par les Editions de L’Archipel. Toutefois, je veux attirer votre attention qu’il ne faut pas cantonner ce livre et cette histoire à ce seul virus car vous vous en trouveriez alors déçu car ce n’est qu’un détail sur la totalité du récit. Malgré que ce livre date donc du début des années 1980, je n’ai pas trouvé qu’il avait mal vieilli dans sa substance. Parfois, c’est vrai certains dialogues peuvent sembler un brin « niais » mais l’écriture reste très actuelle même si, bien entendu, les technologies actuelles ne sont forcément pas présentes dans l’histoire. Se déroulant sur seulement 4 jours entre le 30 décembre et 2 janvier, le livre est découpé sur ces quatre journées. Le seul grief que je pourrais trouver est que la fin arrive de façon un peu trop brusque et abrupte par rapport au reste du récit. Alors que, durant près de 300 pages, se déroule tranquillement l’intrigue, tout vient à se clore en très peu de temps et en un nombre limité de pages. Je trouve que l’équilibre entre l’intrigue et le final n’est pas très respecté pour que le lecteur n’en perde pas de la saveur. Dès lors que le début se déroule assez lentement, la fin est donc passée plus vite que ce que je n’aurais aimé. Malgré ce petit anicroche, cela a été une assez bonne lecture qui m’a donné envie de redécouvrir les livres de Dean Koontz et notamment, ses parutions les plus récentes pour son regard un tantinet visionnaire de notre monde contemporain !
    Lire la suite
    En lire moins
  • lectricedhiver Posté le 23 Août 2021
    C'est la première fois que je lis un roman de cet auteur pourtant j'adore les polars et plusieurs de ses romans m'avaient intrigué mais je ne m'étais encore jamais trop attardé dessus. Et quand les @editions_archipel on réédité ce roman je n'ai pas hésité. Même si je dois avouer que la mention sur la couverture comme quoi ce roman avait enflammé les réseaux sociaux a fait pencher la balance en sa faveur ! Pour commencer je peux vous dire que j'ai vraiment apprécié ma lecture, il m'a tenu compagnie durant deux petit jours car je l'ai lu plutôt rapidement. Christina "Tina" est le personnage principal et elle a beaucoup de courage et de force de caractère. On sent durant toute l'intrigue son espoir de retrouver son fils et sa rage de finalement découvrir ce qui a pu arriver à son enfant. J'ai beaucoup aimé le duo qu'elle forme avec Elliot, ils se soutiennent, se donnent mutuellement de la force et grâce à cela ils réussissent à découvrir les secrets que l'on leurs cache. Je ne m'attendais pas à ce qu'il y est du fantastique dans le récit et j'ai été un peu choquée au début. Mais au fur et à mesure de... C'est la première fois que je lis un roman de cet auteur pourtant j'adore les polars et plusieurs de ses romans m'avaient intrigué mais je ne m'étais encore jamais trop attardé dessus. Et quand les @editions_archipel on réédité ce roman je n'ai pas hésité. Même si je dois avouer que la mention sur la couverture comme quoi ce roman avait enflammé les réseaux sociaux a fait pencher la balance en sa faveur ! Pour commencer je peux vous dire que j'ai vraiment apprécié ma lecture, il m'a tenu compagnie durant deux petit jours car je l'ai lu plutôt rapidement. Christina "Tina" est le personnage principal et elle a beaucoup de courage et de force de caractère. On sent durant toute l'intrigue son espoir de retrouver son fils et sa rage de finalement découvrir ce qui a pu arriver à son enfant. J'ai beaucoup aimé le duo qu'elle forme avec Elliot, ils se soutiennent, se donnent mutuellement de la force et grâce à cela ils réussissent à découvrir les secrets que l'on leurs cache. Je ne m'attendais pas à ce qu'il y est du fantastique dans le récit et j'ai été un peu choquée au début. Mais au fur et à mesure de ma lecture je m'y suis habituée et j'ai fini par aimé ce petit côté mystérieux autour de leur enquête. Du côté de l'écriture c'est fluide et agréable à lire, Dean Koontz ne se perd pas dans des situations rocambolesque et ne caricatures pas ses personnages. Ils ne les rends pas surhumains ni ne les fait agir de manière incompréhensible. Les yeux des Ténèbres est un bon roman simple et efficace. Parfait pour ce poser dans un fauteuil avec un thé glacé et lire un bon livre. Vous connaissez cet auteur ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pat0212 Posté le 5 Août 2021
    Tina Evans est chargée de monter une revue à Las Vegas, qui s’annonce sous les meilleurs auspices. Deux ans auparavant, elle a perdu son fils de dix ans, Danny dans un accident de bus. Il était parti avec sa troupe de scouts en montagne, mais malheureusement le véhicule est tombé dans un ravin et il n’y a pas eu de survivant. Comme le corps était très abimé, le cercueil a été fermé sans que les parents puissent le voir, ce qui rend le deuil presque impossible, son couple n’y a d’ailleurs pas survécu. Au bout de deux ans, elle pense voir enfin le bout du tunnel avec le succès annoncé de son spectacle et sa rencontre avec Eliott, un riche avocat et ancien agent secret. Toutefois des phénomènes étranges se produisent dans la chambre de Danny que sa mère n’a pas encore eu le courage de débarrasser. Elle pense qu’on veut l’effrayer, se met à douter de la mort de l’enfant et demande à Eliott de l’aider à le faire exhumer. Les services secrets s’en mêlent, le surnaturel s’emballe et le fameux virus chinois qui fait la renommée du livre apparaît à la toute fin. Il s’agit d’un roman d’espionnage, mâtiné... Tina Evans est chargée de monter une revue à Las Vegas, qui s’annonce sous les meilleurs auspices. Deux ans auparavant, elle a perdu son fils de dix ans, Danny dans un accident de bus. Il était parti avec sa troupe de scouts en montagne, mais malheureusement le véhicule est tombé dans un ravin et il n’y a pas eu de survivant. Comme le corps était très abimé, le cercueil a été fermé sans que les parents puissent le voir, ce qui rend le deuil presque impossible, son couple n’y a d’ailleurs pas survécu. Au bout de deux ans, elle pense voir enfin le bout du tunnel avec le succès annoncé de son spectacle et sa rencontre avec Eliott, un riche avocat et ancien agent secret. Toutefois des phénomènes étranges se produisent dans la chambre de Danny que sa mère n’a pas encore eu le courage de débarrasser. Elle pense qu’on veut l’effrayer, se met à douter de la mort de l’enfant et demande à Eliott de l’aider à le faire exhumer. Les services secrets s’en mêlent, le surnaturel s’emballe et le fameux virus chinois qui fait la renommée du livre apparaît à la toute fin. Il s’agit d’un roman d’espionnage, mâtiné de thriller ésotérique et de romance, c’est un livre sympathique et nettement plus intéressant que la série en cours consacrée à Jane Hawks, même si on y retrouve des points communs, mais certainement pas la prédiction de la pandémie actuelle. Les éditeurs ont relooké le virus d’origine, russe, en virus chinois, car le contexte de la guerre froide n’est plus assez actuel. Mais tout le battage fait autour de cette pseudo-prédiction est largement exagérée. On retrouve un complot scientifique, une organisation secrète et beaucoup de surnaturel dans ce roman écrit en 1981. La part de la romance est trop importante, c’est le point le plus négatif du livre à mon avis, il y a un petit côté « Harlequin » fort déplaisant, mais pour le reste c’est un thriller sympathique, vite lu et un bon moment. La thématique du deuil est bien traitée. La détresse de Tina, sa culpabilité est très bien décrite. C’est elle qui a accepté que Danny participe à ce voyage et son ex-mari estime qu’elle est responsable du drame. Koontz nous interroge aussi sur le fonctionnement des démocraties, jusqu’où les gouvernements peuvent-ils aller pour défendre leurs principes ? Finalement ils n’hésitent pas à sacrifier les individus à la raison d’Etat et l’un des scientifiques se demande si au fond les autorités américaines ne sont pas capables de faire comme les Chinois ou les Russes pour ne pas se laisser dépasser dans la course aux armements. Le manuscrit original a été relooké, mais on sent bien le contexte des années quatre-vingt dans ce roman. Un thriller agréable à lire, même s’il ne correspond à ce qu’en ont dit les réseaux sociaux. Je suis contente de m’être réconciliée avec cet auteur après La porte interdite que je n’ai vraiment pas aimé. Merci à Mylène de L’Archipel et à Netgalley pour cette lecture. #Lesyeuxdesténèbres #NetGalleyFrance !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Myreadbooks Posté le 26 Mars 2021
    Je tiens à remercier les éditions L'Archipel et le site Netgalley de m'avoir permis de lire ce livre. Ce livre nous relate que dans les années 1980 l'auteur imaginait déjà qu'à la ville chinoise de Wuhan un virus se propageait déjà par simple voie respiratoire. Son nom Wuhan 400 et de jours cette prophétie s'est bel et bien réalisée. En 2020 les chinois mettent au point une arme biologique le wuhan 400 créée en laboratoire en périphérie de Wuhan. Bizarrement les symptômes sont les même que ceux du sars-kof2 surtout que dans le livre le virus est mortel et capable d'anéantir toute une ville entière. Un livre lu d'une traite tellement j'ai accroché à l'histoire qui nous parle de fais d'actualité, prenante, captivante, addictive. J'adore la plume de l'auteur.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    30 romans pour frissonner cet été

    Vous avez envie d'un thriller psychologique, d'une plongée au coeur de la DGSE ou d'un roman historique ? Trouvez LE roman qui vous fera frissonner cet été. Votre pile à lire va bientôt s'agrandir !

    Lire l'article