Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266310499
Code sériel : 6021
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
Lettres persanes
Date de parution : 28/01/2021
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

Lettres persanes

Date de parution : 28/01/2021
Quoi de plus divertissant qu’un étranger perdu dans un pays inconnu ? Aux yeux du Persan Usbek, nos manières, nos passions, nos mœurs paraissent un carnaval de bizarreries et de... Quoi de plus divertissant qu’un étranger perdu dans un pays inconnu ? Aux yeux du Persan Usbek, nos manières, nos passions, nos mœurs paraissent un carnaval de bizarreries et de conventions absurdes. Loin d’Ispahan, de son harem et de ses sultanes, la France et Paris lui semblent incompréhensibles. Pour décrire... Quoi de plus divertissant qu’un étranger perdu dans un pays inconnu ? Aux yeux du Persan Usbek, nos manières, nos passions, nos mœurs paraissent un carnaval de bizarreries et de conventions absurdes. Loin d’Ispahan, de son harem et de ses sultanes, la France et Paris lui semblent incompréhensibles. Pour décrire cette nation « civilisée », il entreprend une chronique étincelante d’esprit, de fausse naïveté et de hardiesse.
En 1721, pour s’amuser, Montesquieu, voluptueux magistrat bordelais, fait paraître anonymement ces Lettres persanes où notre société, dans sa vanité frivole, se reconnaît toujours.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266310499
Code sériel : 6021
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lprieur Posté le 18 Octobre 2021
    J’ai redécouvert ce classique que je ne connaissais que par extraits, à travers certaines lettres. J’ai particulièrement apprécié les passages où Montesquieu (à travers ses personnages fictifs) fait la satire de la société. Il faut dire que la société française du XVIIIe prend cher, entre la description cocasse de Paris, la caricature des mœurs parisiennes (la mode, le théâtre), la critique du gouvernement, la dénonciation de la violence conjugale grâce à l’humour noir… Je dois avouer en revanche que certaines lettres sont moins drôles et particulièrement longues – et je veux dire par là que j’ai cru n’en voir jamais la fin. D’une part, je n’ai pas toutes les références, sans doute ; mais d’autre part, il me semble que l’accumulation de lettres détachées de toute intrigue approfondie peut jouer dans l’ennui. Dommage ! Je reconnais la valeur de ce roman, sa richesse réflexive et philosophique, mais je continuerai de l’apprécier – et de le conseiller – par extraits car l'ensemble me parait inégal.
  • Morphil Posté le 15 Septembre 2021
    Cette oeuvre majeure, publiée anonymement à l'origine car le risque de se dévoiler était évident, (les Louis n'appréciaient pas trop la critique) est la façon la plus simple d'aborder Montesquieu. L'emploi de commentateurs étrangers sous couvert d'échanges épistolaires étaient encore assez neufs et permettait une liberté de ton pas si fréquente (étonnement du candide). C'est parfois drôle ce qui ne gâche rien et renforce la vision philosophique et politique de l'auteur. C'est très agréable à lire et, en étant attentif, on y découvre des petites flèches empoisonnées et des commentaires assez corrosifs.
  • CeCedille Posté le 22 Juin 2021
    L'édition de 1960 de la collection "Classiques Garnier" des lettres persanes est précieux pour la riche et savante introduction de Paul Vernière, assortie de ses notes et des variantes. L'introduction s'attache à la genèse de l'ouvrage, à ses modèles, à son organisation, à ses sources, à ses interprétations, à ses éditions, une somme en 42 pages ! + chronologie, bibliographie illustrations
  • avanalou Posté le 2 Mars 2021
    Lettres persanes est un roman épistolaire de Montesquieu rassemblant la correspondance fictive échangée entre deux voyageurs persans, Usbek et Rica, et leurs amis respectifs restés en Perse. Leur séjour à l’étranger dure neuf ans. Ce roman cherche à provoquer une prise de conscience générale afin que chacun se serve de sa raison pour comprendre le monde dans lequel il vit. Une des problématiques des Lumières. Un classique à lire...
  • Kenehan Posté le 23 Février 2021
    Petite réminiscence scolaire avec ces extraits des « Lettres persanes » dont j’avais oublié leur appartenance au roman épistolaire (malgré un titre évocateur). Bien moins barbant que dans mon souvenir, cette critique de mœurs se lit non sans un certain intérêt. Les procédés par lesquels Montesquieu désamorce la virulence de sa critique des mœurs et de la société française de l’époque sont admirables. Le prisme étranger permet au lecteur d’avaler plus facilement la pilule et d’ouvrir son esprit à un décalage, à une autre vision de son monde. Et quand en plus ce prisme externe permet de nombreuses comparaisons sur des sujets divers, Montesquieu parachève un classique de la littérature française.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.