Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377350285
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 369
Format : 113 x 180 mm

L'île du Dr Moreau - Suivi de la machine à explorer le temps

Henry Durand-Davrey (traduit par), Jean-Pierre Croquet (préface de)
Collection : Classique
Date de parution : 07/06/2017
Seul rescapé d’un naufrage, Edward Prendrick est repêché  en mer par un navire chargé d’une cargaison d’animaux. Sur  l’île tropicale où il débarque, un certain Dr Moreau se livre  à d’étranges expériences de vivisection. Prendrick ne tarde  pas à découvrir que les créatures passées sous le scalpel  du chirurgien sont... Seul rescapé d’un naufrage, Edward Prendrick est repêché  en mer par un navire chargé d’une cargaison d’animaux. Sur  l’île tropicale où il débarque, un certain Dr Moreau se livre  à d’étranges expériences de vivisection. Prendrick ne tarde  pas à découvrir que les créatures passées sous le scalpel  du chirurgien sont le fruit de greffes monstrueuses qui les  rendent douées de pensée et de parole.Une sorte d’harmonie règne néanmoins sur l’île, tant que  ces hommes-chiens, hommes-porcs ou hommes-léopards  obéissent à la «Loi», un ensemble de règles qui prohibent  leurs pulsions primitives. Jusqu’au jour où, la Loi bafouée,  une véritable chasse «à l’homme» est lancée…Ce roman est suivi de La Machine à explorer le temps, autre classique de H. G. Wells.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377350285
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 369
Format : 113 x 180 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cricri08 Posté le 24 Août 2021
    Un naufragé (Pendrick) est recueilli par un bateau transporté des animaux et leurs gardes s'avèrent être des hommes à l'aspect étrange. Lorsqu'ils débarquent sur leur île au milieu de nulle part, l'atmosphère devient encore plus étrange. Le docteur Moreau et Montgomery sont humains certes mais le reste des créatures vivant sur cette île tropicale présente tous des caractéristiques animales ... Roman datant de 1896, on y découvre un scientifique un peu fou, prêt à tout pour aller jusqu'au bout de ses expériences, réfugié sur cette île pour fuir Londres et l'interdiction de continuer ses recherches. Plein d'interrogations dans ce récit fantastique : le lien entre science et conscience, la part d'animalité et d'humanité, un homme se prenant pour Dieu ... Bref un roman à lire :)
  • Mady23 Posté le 30 Juillet 2021
    Ça faisait longtemps que ce classique m'intriguait. Plus encore, depuis ma lecture de "la machine à explorer le temps" du même auteur que j'avais beaucoup aimé. J'ai enfin fait la connaissance de cette mystérieuse île, de son propriétaire le docteur Moreau et de tous les mystères qu'elle abrite. J'ai beaucoup aimé retrouver le style d'écriture de HG Wells qui m'avait tant convaincue dans "the time machine", aussi les réflexions qu'il intègre à ses récits me passionnent toujours autant. Ici, on retrouve une critique du genre humain dans ce qu'il a d'animal, on discute de la limite entre bestialité et humanité. On y trouve même une discussion intéressante (quoi qu'un peu légère) sur ce que la douleur a d'utile à l'Homme qui s'oriente vers une amélioration constante de sa condition et qui par extension (selon les dires du fameux docteur) n'aura bientôt plus besoin de cette alarme biologique plus gênante qu'utile et qui "rabaisse" l'Homme à l'état d'animal. D'autres questionnements, dans le domaine de la génétique et des possibilités scientifiques notamment, ont quant à eux très mal vieilli. Et la limitation de mes connaissances à ce sujet ne me permet pas de dire si cette discussion valait mieux à l'époque de publication du récit. En... Ça faisait longtemps que ce classique m'intriguait. Plus encore, depuis ma lecture de "la machine à explorer le temps" du même auteur que j'avais beaucoup aimé. J'ai enfin fait la connaissance de cette mystérieuse île, de son propriétaire le docteur Moreau et de tous les mystères qu'elle abrite. J'ai beaucoup aimé retrouver le style d'écriture de HG Wells qui m'avait tant convaincue dans "the time machine", aussi les réflexions qu'il intègre à ses récits me passionnent toujours autant. Ici, on retrouve une critique du genre humain dans ce qu'il a d'animal, on discute de la limite entre bestialité et humanité. On y trouve même une discussion intéressante (quoi qu'un peu légère) sur ce que la douleur a d'utile à l'Homme qui s'oriente vers une amélioration constante de sa condition et qui par extension (selon les dires du fameux docteur) n'aura bientôt plus besoin de cette alarme biologique plus gênante qu'utile et qui "rabaisse" l'Homme à l'état d'animal. D'autres questionnements, dans le domaine de la génétique et des possibilités scientifiques notamment, ont quant à eux très mal vieilli. Et la limitation de mes connaissances à ce sujet ne me permet pas de dire si cette discussion valait mieux à l'époque de publication du récit. En tout cas certains éléments me paraissent sorties tout droit de l'imagination de Wells. Pour ce qui concerne l'histoire en elle-même j'ai été surprise à plusieurs reprises par la tournure que prenaient les événements. L'aspect angoissant est très bien retranscrit, j'en avais des frissons. La seconde moitié du récit était haletant et impossible pour moi de lâcher le livre avant de l'avoir terminé ! Finalement, voilà encore un auteur dont j'aimerais lire plus de travaux, ainsi qu'une lecture que je vous recommande si vous aimez le style de Wells.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sylvere Posté le 17 Janvier 2021
    Un livre très intéressant et qui nous force à réfléchir à la condition humaine, aux liens entre l'homme et l'animal et à la volonté de certains hommes d'être des maîtres voir des dieux. Une très bonne lecture au croisement de Robinson Crusoé et de Frankenstein...
  • profguillermic Posté le 5 Janvier 2021
    Il s'agit pour moi de la meilleure des oeuvres de Wells. Elle nous propose une réflexion passionnante sur l'humanité à travers différents thèmes : la science, la morale et la société. De manière intelligente, elle nous renvoie aussi à notre animalité en portrayant notre espèce de manière bien différente de l'autoportrait que les hommes savants de l'époque avaient d'eux-mêmes. La fin pousse vraiment à cette réflexion.
  • duboisginette Posté le 19 Novembre 2020
    Bizare de lecture... heureusement le bouquin est court.,,
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    (Re)découvrez 10 classiques de la littérature d'épouvante

    Une porte qui claque toute seule, une branche qui gratte à la fenêtre, une ombre dans le jardin… Vous voilà dans l’ambiance d’Halloween. Profitez-en pour (re)découvrir 10 classiques de la littérature d’épouvante, mais attention, c’est à vos risques et périls ! 

    Lire l'article