En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Lux

        Pocket
        EAN : 9782266277211
        Code sériel : 16997
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 108 x 177 mm
        Lux

        Date de parution : 12/10/2017
        2016. Antoine Harelde débarque à Ceduna, une petite ville perdue au ciel rose et à la poussière collante, dans les terres arides du sud de l’Australie, pour des vacances chez sa mère. Vingt ans auparavant, il y a passé un été inoubliable, un été au cours duquel il a connu... 2016. Antoine Harelde débarque à Ceduna, une petite ville perdue au ciel rose et à la poussière collante, dans les terres arides du sud de l’Australie, pour des vacances chez sa mère. Vingt ans auparavant, il y a passé un été inoubliable, un été au cours duquel il a connu la joie, l’amitié, l’amour, mais aussi l’horreur.
        Aujourd’hui, il est un homme. Il n’a pas oublié, il n’a rien pardonné. Son but ? Se venger. Mais Antoine est frappé de plein fouet par la dure réalité. La justice prend d’étranges et inquiétantes couleurs à la lumière de l’apocalypse...

        « Avec Lux, Maud Mayeras s'empare de nos peurs les plus terribles, comme celle de la fin du monde, propos au cœur du livre, et bien dans l'air du temps. » Franck Petit – France 3 Limousin
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266277211
        Code sériel : 16997
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Charlotte0301 Posté le 10 Avril 2018
          Surprenant..... C'est le 1er mot qui me vient à l'esprit... Du coup, je ne sais pas combien d'étoiles mettre à ce thriller, d'autant que je suis passée par des avis et des émotions différentes: - 1ère partie: mouais, c'est un thriller.... Antoine revient en Australie 20 ans après pour se venger.... - 2ème partie: mais qu'est-ce que ça vient faire là???? C'est un thriller ou un roman catastrophe? - 3ème partie: quelle horreur.... Alors oui, à la lecture de la 3ème partie, tout s'embrique, tout s'explique. Mais du coup, il m'a fallu un certain temps pour rentrer dans l'histoire. Mais la fin est tellement étonnante que j'en oublie les débuts et je suis tellement scotchée que je mets 3 étoiles et demie. On s'attache aux personnages, Cockie me fait un peu penser à Lennie dans "des souris et des hommes". L'environnement a tout d'un Stephen King, mais avec le style Maud Mayeras. Pour résumer: lisez-le, et jusqu'au bout!
        • Amnezik666 Posté le 14 Février 2018
          De prime abord on a entre les mains une intrigue plutôt classique sur fond de vengeance, mais n’allez surtout pas croire que Maud Mayeras est du genre à se contenter du minimum syndical ; nul doute que ce roman vous réservera bien des surprises. Dans la première partie du roman, on alterne entre les événements de 2016 et ceux de 1996 ; de prime abord les raisons qui poussent Antoine à vouloir se venger sont aussi flagrantes que le nez au milieu de la figure. Fin du premier acte, baisser de rideau, on applaudit bien fort. Quoi ?! Déjà ! Mais c’est du foutage de gueule votre truc ! J’ai dit fin du premier acte, pas fin de l’histoire. Je vous avais pourtant prévenu, l’amie Maud peut se montrer particulièrement retorse quand il s’agit de malmener ses lecteurs (et accessoirement ses personnages). Cette première partie représente un petit tiers du roman, il y en deux autres qui vous inviteront cette fois à voyager en aveugle. Suivez le guide… mais accrochez-vous, car la balade promet d’être mouvementée ! Je ne m’attarderai pas sur la suite du roman afin de laisser entier le plaisir de la découverte, je peux juste vous assurer que l’auteure ne manquera... De prime abord on a entre les mains une intrigue plutôt classique sur fond de vengeance, mais n’allez surtout pas croire que Maud Mayeras est du genre à se contenter du minimum syndical ; nul doute que ce roman vous réservera bien des surprises. Dans la première partie du roman, on alterne entre les événements de 2016 et ceux de 1996 ; de prime abord les raisons qui poussent Antoine à vouloir se venger sont aussi flagrantes que le nez au milieu de la figure. Fin du premier acte, baisser de rideau, on applaudit bien fort. Quoi ?! Déjà ! Mais c’est du foutage de gueule votre truc ! J’ai dit fin du premier acte, pas fin de l’histoire. Je vous avais pourtant prévenu, l’amie Maud peut se montrer particulièrement retorse quand il s’agit de malmener ses lecteurs (et accessoirement ses personnages). Cette première partie représente un petit tiers du roman, il y en deux autres qui vous inviteront cette fois à voyager en aveugle. Suivez le guide… mais accrochez-vous, car la balade promet d’être mouvementée ! Je ne m’attarderai pas sur la suite du roman afin de laisser entier le plaisir de la découverte, je peux juste vous assurer que l’auteure ne manquera pas de vous surprendre avec certains rebondissements totalement inattendus. Pour la même raison, je ne peux pas aborder la question des personnages. Antoine est tout sauf un héros made in Hollywood, plutôt le mec lambda sûr d’être dans son bon droit, mais pas convaincu de pouvoir aller jusqu’au bout de ses intentions premières. Au fil de son périple australien, que ce soit en 1996 ou en 2016, Antoine fera des rencontres qui le changeront à jamais. Pour ma part j’ai eu un faible pour le personnage de Cockie, un aborigène SDF croisé à Ceduna, qui sera amené à jouer un rôle essentiel dans la destinée d’Antoine. Par contre je peux vous dire que ce roman vous fera voyager, direction l’Australie, mais dans un décor bien loin des paysages de cartes postales pour touristes en goguette. Si comme Antoine vous considérez que Ceduna est le trou du cul du monde, soyez assuré qu’en comparaison à certains patelins de l’outback australien c’est le paradis sur terre ! Maud Mayeras maîtrise sur le bout des doigts son intrigue, difficile de lâcher le morceau une fois que vous y aurez goûté. Même si je me suis régalé j’ai trouvé Lux moins percutant que Reflex, à la décharge de l’auteure il faut reconnaître qu’elle avait placé la barre haut, très haut. D’autre part ces deux romans n’ont aucun point commun, à part bien entendu la plume implacable de Maud, si Reflex pouvait clairement revendiquer son appartenance au thriller, Lux joue davantage dans la catégorie des inclassables, thriller, oui mais pas que…
          Lire la suite
          En lire moins
        • prvst Posté le 13 Février 2018
          Entre fulgurance et puissance lourde. Lux, quel titre pour un roman aussi noir... L'atmosphère y est dense, pesante, implacable. Je ressors de cette lecture perturbé. L’enfance cabossée, des monstres de toutes parts, Maud a le don pour susciter le malaise. Il te happe. Le lecteur que je fus, est alors saisi d’émotions contradictoires. Une envie de rejet. Pourtant tu t’accroches. Tu sers les dents parce que c'est bon. Très bien écrit. 77 forts et courts chapitres dévorés en apnée. Résultat, un sentiment d’oppression. Un casse-tête suffocant et la joie d’en être sorti. Secoué ! J’avais mis ce livre de côté. Il est certains ouvrages qui vous demandent de patienter. Tu les poses dans un coin en attendant d’être apte à les affronter. J’avais déjà lu Maud. Je connaissais son aptitude à la précision. Cette capacité à embarquer le lecteur dans un ensemble fait d’une glaise particulière, troublante, physique et forte. Ce 3ème roman est incroyable. Maud choisit ses mots avec brio. Elle sait jouer sur la dramaturgie, le mal. Lux m’a avalé comme cette vague, ce tsunami qui emporte tout sur son passage. C’est puissant, dérangeant. Pour ce qui est de l’histoire, Maud semble partir d’un postulat. La... Entre fulgurance et puissance lourde. Lux, quel titre pour un roman aussi noir... L'atmosphère y est dense, pesante, implacable. Je ressors de cette lecture perturbé. L’enfance cabossée, des monstres de toutes parts, Maud a le don pour susciter le malaise. Il te happe. Le lecteur que je fus, est alors saisi d’émotions contradictoires. Une envie de rejet. Pourtant tu t’accroches. Tu sers les dents parce que c'est bon. Très bien écrit. 77 forts et courts chapitres dévorés en apnée. Résultat, un sentiment d’oppression. Un casse-tête suffocant et la joie d’en être sorti. Secoué ! J’avais mis ce livre de côté. Il est certains ouvrages qui vous demandent de patienter. Tu les poses dans un coin en attendant d’être apte à les affronter. J’avais déjà lu Maud. Je connaissais son aptitude à la précision. Cette capacité à embarquer le lecteur dans un ensemble fait d’une glaise particulière, troublante, physique et forte. Ce 3ème roman est incroyable. Maud choisit ses mots avec brio. Elle sait jouer sur la dramaturgie, le mal. Lux m’a avalé comme cette vague, ce tsunami qui emporte tout sur son passage. C’est puissant, dérangeant. Pour ce qui est de l’histoire, Maud semble partir d’un postulat. La cruauté appelle la vengeance. 2016, Antoine revient à Ceduna, du sud de l’Australie 20 ans après y avoir connu la joie, l’amitié, l’amour et l’horreur. L’adulte n’a rien oublié de ce que l’adolescent a vécu. Sous couvert de fin du monde, quelques personnages trainent autour d’Antoine. Ils sont ambigus. Jamais simples, psychologiquement graves, plus complexes qu’il n’y parait. Surnommé Cockie, Allan Numereji, est un Aborigène hanté par une douleur incommensurable. Lark, la sœur d’Hunter, reste attirée par Antoine malgré le temps. Et il y a Hunter. Celui qui a bouleversé la vie d'Antoine en 1996. Le souvenir d’un drame. Lux se découpe en 3 parties, 3 moments de la vie d'Antoine et est entrecoupé de flashbacks. Lux est un roman apocalyptique. Une fin de monde troublante où portées par une catastrophe naturelle, les horreurs enfouies, viennent bousculer les monstres qui sautillent et se révèlent page après page. Maud Mayeras bouscule par une écriture souvent poétique alors qu’elle nous plonge dans le chaos. C’est délicieusement déroutant. Ces descriptions sont étonnantes, puissantes. Chaque odeur, chaque couleur est présente. La chaleur, la peur. Le dégout, l’amitié. Dans cette ambiance lente, les sentiments prennent le pouvoir, les rebondissements scotchent le lecteur. Alors oui, cette chronique ne traite pas d’une nouveauté. Mais finalement, partager l’émotion autour d’un bon roman, c’est déjà pas mal.
          Lire la suite
          En lire moins
        • colorandbook Posté le 11 Février 2018
          Note 14/20 Avis: Dans l'ensemble j'ai bien aimé ce livre, même si j ai quand même été un peu déçue. En effet je m'attendais à autre chose. J'ai trouvé que le résumé correspondait qu’à un tiers du livre. Même si le reste du livre m'a quand même plu, j'ai trouvé que c'était un peu gros, que tout s’enchaînait de manière trop brutale et sans vraiment de sens. Cela rendait pour moi le tout un peu trop gros. Mais cela m'a quand même plu dans l'ensemble. On retrouve ici une histoire assez particulière. Le premier tiers correspond bien au résumé: une histoire de vengeance, avec des retours dans le passé, où l’on découvre le pourquoi du comment de cette vengeance. Puis les deux autres tiers traîtent plusieurs sujets qui se succèdent de manière assez brouillonne pour moi, mais qui sont bien traités, pris un par un. Mais pour moi le tout donne une histoire assez brouillonne c'était trop de trucs différents. J'ai trouvé les personnages à peine assez développés dans l'ensemble, et surtout pas trop cliché. Mais par contre je n'ai ressenti aucun attachement pour eux. J'étais complètement... Note 14/20 Avis: Dans l'ensemble j'ai bien aimé ce livre, même si j ai quand même été un peu déçue. En effet je m'attendais à autre chose. J'ai trouvé que le résumé correspondait qu’à un tiers du livre. Même si le reste du livre m'a quand même plu, j'ai trouvé que c'était un peu gros, que tout s’enchaînait de manière trop brutale et sans vraiment de sens. Cela rendait pour moi le tout un peu trop gros. Mais cela m'a quand même plu dans l'ensemble. On retrouve ici une histoire assez particulière. Le premier tiers correspond bien au résumé: une histoire de vengeance, avec des retours dans le passé, où l’on découvre le pourquoi du comment de cette vengeance. Puis les deux autres tiers traîtent plusieurs sujets qui se succèdent de manière assez brouillonne pour moi, mais qui sont bien traités, pris un par un. Mais pour moi le tout donne une histoire assez brouillonne c'était trop de trucs différents. J'ai trouvé les personnages à peine assez développés dans l'ensemble, et surtout pas trop cliché. Mais par contre je n'ai ressenti aucun attachement pour eux. J'étais complètement détachée des personnages. La plume de l'auteur est agréable à lire. Elle est fluide et prenante. En bref, c'est un livre qui m'a plu, malgré quelques points négatifs. Il y avait aussi quelques longueurs et par moment je ne savais pas trop où l'auteur voulait en venir. Les personnages : Nous retrouvons ici principalement Antoine. On découvre dans un premier temps Antoine , un jeune homme assez particulier. Il est plutôt solitaire, il a des idées bizarres et parfois il est un peu instable. Il est d'origine française. J'ai eu du mal à comprendre son personnage et surtout à m’y attacher. On retrouve également La famille Redshaw un père de famille aux valeurs conservatrice, dominateur et mesquin. Une mère de famille complètement soumise, un peu bousillée par la vie. Hunter leur fils, un personnage que je vous laisserai découvrir (le mieux développé selon moi mais qui mérite d'être découvert par vous même). Lark, une jeune femme instable et rêveuse. J'ai eu beaucoup de mal avec son personnage. Il y a aussi, Cockie, un grand géant, à l'odeur nauséabonde, qui traîne en boucle dans les rues. Il est un peu instable, il est étrange. C'est le personnage que j'ai le plus aimé, surtout quand on en apprend un peu plus sur son histoire. Sans oublier Taylor que l’on va découvrir dans la deuxième partie du livre. Mais on va surtout découvrir son histoire petit à petit. Ce qui m'a vraiment touché. J'ai aimé découvrir un jeune homme fort mais à la fois vulnérable, gentil, courageux et un peu paumé. L'histoire: Pour commencer, on découvre Antoine un jeune homme qui est de retour en Australie après de longues années. Il est revenu dans le but précis de se venger. Au fil des pages on va alterner entre présent et passé, pour voir l'évolution de cette vengeance et la raison de celle-ci. Mais après un tiers cette histoire est passée. Et on va découvrir deux autres sujets qui seront traités. Des sujets auxquels je ne m'attendais pas, qui sont plutôt bien traités, mais qui pour moi ont été emmenés de manière assez bancale. Je ne souhaite pas trop vous en dire sur la suite de l'histoire de ce roman, car cela vous ferait perdre une partie de l'histoire et risquerai de vous spoiler. Mais pour moi c'était un peu trop j'aurais aimé lire les deux histoires, mais la première partie un peu plus travaillée et dans un autre roman le deuxième tiers de l'histoire. Le tout était un peu trop pour un seul roman selon moi . En bref, l'histoire de mon point de vue était un peu trop bancale et brouillonne. Cela n'empêche que j'ai aimé les deux histoires et même si elles se rejoignent je les ai plutôt pris comme deux histoires séparées. Les sujets abordés dans les différentes parties sont bien traités, prenants et intéressants. L'auteur J'ai trouvé la plume de Maud Mayeras très agréable à lire. Je l'ai trouvé fluide, rapide, remplie de retournements de situations. Mais selon moi la plume de cette auteure reste assez particulière et je pense qu'on aime ou on aime pas. Conclusion : Dans l'ensemble je vous recommande ce roman, même si j'ai trouvé pas mal de points négatifs,j ai apprécié la lecture. J'aurais aimé une histoire moins bancale, qui partait un peu moins dans tous les sens et des personnages mieux travaillés. Les personnages pour moi manquaient un peu de profondeur et surtout m’ont été assez antipathiques. Je me suis attachée à presque aucun d'entre eux. Et j'ai même par moment eu du mal à les cerner. L'histoire est quand même prenante et entraînante. Je pense que l'auteur avait de bonne idées, a bien traité ses idées mais qu’elles auraient été mieux exploitées encore dans deux romans différents, car pour moi c'était beaucoup trop pour un seul roman. Ce qui donne un ensemble invraisemblable et brouillon. En bref, c'est un bon petit roman malgré tout. Mais pour moi il n'était pas exteptionel, j'ai préféré reflex de la même auteur. Je n'ai cependant pas non plus été déçue. Un roman en demi teinte. Des bons points, mais aussi quelques points négatifs qui m'ont fait un peu grincer des dents. J'ai aimé redécouvrir cette auteur. Je vous le conseille, malgré mon avis plutôt mitigé car je pense sincèrement qu'il peut beaucoup plaire à d autres.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Cassy Posté le 22 Janvier 2018
          Reflex de Maud Mayeras m’a fait forte impression. Il s’agit d’un thriller surprenant que j’ai prêté de nombreuses fois autour de moi. La parution de Lux m’enchantait, il me tardait de retrouver l’écrivaine pour un nouveau roman noir. Dans ce titre, nous découvrons Antoine, un français qui a passé un été en Australie, une période qui a profondément marqué son adolescence. Vingt ans plus tard, cet homme retourne dans ce pays qui a changé sa vie, bien décidé à se venger. Mais de quoi ? Lux est un roman qui commence fort, avec notre rencontre avec personnage qui a la vengeance dans la peau. Antoine veut tuer coûte que coûte. Nous ne savons pas encore pour quelle raison. Et très vite, Maud Mayeras instaure un certain malaise, une inquiétude grandissante de découvrir la vérité. Et pour couronner le tout, la fin du monde semble imminente ! J’ai adoré la première partie qui surprend son lecteur et captive totalement son intérêt. Les personnages m’ont plu, en particulier Cockie, une espèce de vagabond à peine humain que l’on jugera de prime abord sur son apparence, sur sa puanteur, sur son air hagard, en parfait décalage avec le monde qui l’entoure. Et son histoire ne pourra... Reflex de Maud Mayeras m’a fait forte impression. Il s’agit d’un thriller surprenant que j’ai prêté de nombreuses fois autour de moi. La parution de Lux m’enchantait, il me tardait de retrouver l’écrivaine pour un nouveau roman noir. Dans ce titre, nous découvrons Antoine, un français qui a passé un été en Australie, une période qui a profondément marqué son adolescence. Vingt ans plus tard, cet homme retourne dans ce pays qui a changé sa vie, bien décidé à se venger. Mais de quoi ? Lux est un roman qui commence fort, avec notre rencontre avec personnage qui a la vengeance dans la peau. Antoine veut tuer coûte que coûte. Nous ne savons pas encore pour quelle raison. Et très vite, Maud Mayeras instaure un certain malaise, une inquiétude grandissante de découvrir la vérité. Et pour couronner le tout, la fin du monde semble imminente ! J’ai adoré la première partie qui surprend son lecteur et captive totalement son intérêt. Les personnages m’ont plu, en particulier Cockie, une espèce de vagabond à peine humain que l’on jugera de prime abord sur son apparence, sur sa puanteur, sur son air hagard, en parfait décalage avec le monde qui l’entoure. Et son histoire ne pourra que nous surprendre et nous toucher. J’ai aussi aimé le personnage d’Antoine auquel on s’attache et qu’on déteste par intermittence. Le roman est prenant et change de mes lectures habituelles. J’ai juste été un peu déçue par la fin, ce qui fait que je sois un peu mitigée en refermant le roman. Une chose est toutefois certaine, Maud Mayeras possède un talent certain pour écrire ses thrillers !
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Avec Lux, Maud Mayeras s'empare de nos peurs les plus terribles, comme celle de la fin du monde, propos au coeur du livre, et bien dans l'air du temps. » Franck Petit – France 3 Limousin
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com