RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Panique à la Scala

            Robert Laffont
            EAN : 9782221219393
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 122 x 182 mm
            Panique à la Scala

            MICHEL BREITMAN (Traducteur)
            Collection : Pavillons Poche
            Date de parution : 27/09/2018
            « L’oeuvre de Buzzati est un perpétuel sortilège, un merveilleux exercice de prestidigitation littéraire. » André Clavel

            Un dragon qui terrorise un village de montagnards, un grand chef d’orchestre aux prises avec un groupe terroriste, une mystérieuse peste qui décime des automobiles…
            Dans ces vingt-quatre nouvelles, Dino Buzzati mêle l’étrange au quotidien, l’humour à l’angoisse et, avec la subtile causticité dont il a le secret, nous offre une...

            Un dragon qui terrorise un village de montagnards, un grand chef d’orchestre aux prises avec un groupe terroriste, une mystérieuse peste qui décime des automobiles…
            Dans ces vingt-quatre nouvelles, Dino Buzzati mêle l’étrange au quotidien, l’humour à l’angoisse et, avec la subtile causticité dont il a le secret, nous offre une peinture délicieusement acerbe de la nature humaine. On trouvera dans ce volume toute la panoplie des rêveries, spéculations, obsessions et autres chimères qui ont hanté l’existence du génial auteur du Désert des Tartares et d’Un amour et qui donnent à son oeuvre son caractère si particulier.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221219393
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 122 x 182 mm
            Robert Laffont
            10.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • tiri_noiret Posté le 14 Août 2017
              L'art de conter, de mettre du rythme, d'accélérer, ralentir, décrire ou narrer, tout cela Buuzzati le possède en grand maître et nous décrit son Italie, ses contemporains, dans leurs travers et leur quotidien où surgira peut-être l'inconnu, pour leur plus grand bonheur ou déchéance.
            • DidierLarepe Posté le 1 Novembre 2016
              Résumé des nouvelles : Une ombre au sud Un homme aperçoit au cours de ses pérégrinations dans des villages égyptiens une ombre que lui seul semble pouvoir voir, un ombre qui voudrait l’emmener avec elle vers le désert et au-delà : la mort, mais reconnue, voulue, désirée même si un peu crainte ou au départ, rejetée. Une nouvelle qui pourrait être une sorte d’appel discret aux vertus du suicide. La mise à mort du dragon Un horrible dragon effraie une petite localité italienne, il a été aperçu récemment. Une expédition part pour l’exterminer. Le dragon se révèle n’être finalement qu’un très très gros lézard, sorte de rescapée des dinosaures antédiluviens… peu dangereux ni impressionnant. C’est la curée – mais beaucoup des chasseurs préfèrent se retirer et ne pas y participer, prenant conscience de l’inutilité d’un tel carnage pour une bête somme toute inoffensive. Mais peut-être pas tant que ça : de son ventre transpercé sortent des filets de fumée empoisonnée : le chasseur le plus intrépide, celui qui a mis à mort la bête et l’a achevé croyant trouver là une occasion de devenir un héros se retrouve bientôt souffrir d’étranges maux respiratoires. Une chose qui commence par un L Un marchand de bois arrive dans un village... Résumé des nouvelles : Une ombre au sud Un homme aperçoit au cours de ses pérégrinations dans des villages égyptiens une ombre que lui seul semble pouvoir voir, un ombre qui voudrait l’emmener avec elle vers le désert et au-delà : la mort, mais reconnue, voulue, désirée même si un peu crainte ou au départ, rejetée. Une nouvelle qui pourrait être une sorte d’appel discret aux vertus du suicide. La mise à mort du dragon Un horrible dragon effraie une petite localité italienne, il a été aperçu récemment. Une expédition part pour l’exterminer. Le dragon se révèle n’être finalement qu’un très très gros lézard, sorte de rescapée des dinosaures antédiluviens… peu dangereux ni impressionnant. C’est la curée – mais beaucoup des chasseurs préfèrent se retirer et ne pas y participer, prenant conscience de l’inutilité d’un tel carnage pour une bête somme toute inoffensive. Mais peut-être pas tant que ça : de son ventre transpercé sortent des filets de fumée empoisonnée : le chasseur le plus intrépide, celui qui a mis à mort la bête et l’a achevé croyant trouver là une occasion de devenir un héros se retrouve bientôt souffrir d’étranges maux respiratoires. Une chose qui commence par un L Un marchand de bois arrive dans un village pour la nuit ; dans sa chambre d’hôtel, il ne se sent pas bien. Au matin, tout est passé mais le médecin est là, qui tient quand même à l’examiner. Ce dernier mène un interrogatoire serré, il ne lâche pas son malade et finit par lui faire avouer que quelques semaines plus tôt, passant déjà par le village, il était tombé en panne et avait demandé qu’un homme, dans les bois vienne l’aider, un homme qui agitait frénétiquement une clochette et refusait obstinément de venir l’aider. Le marchand de bois va bientôt comprendre que cet homme avait la lèpre et que lui même, maintenant est porteur de la terrible maladie. Le médecin lui confie alors une clochette et lui demande instamment de partir, de quitter la ville, de fuir ses habitants, de ne plus jamais approcher personne… Le riche marchand de bois n’est plus qu’un lépreux. Panique à la Scala Ce soir, c’est soirée de gala à la Scala, toute la bourgeoisie est là. Pourtant dehors, l’agitation règne, un air de révolution. De fait, pendant la soirée, la révolte éclate, des informations contradictoires arrivent de dehors où plus personne ne s’avise à aller ni même à regarder, derrière les volets barricadés de l’établissement. Une nuit d’agitation s’annonce, il y a les invités prêts à trahir leurs intérêts et se rallier, ceux qui naturellement rejoignent le mouvement, ceux qui se battront jusqu’au bout pour leurs idées et leurs idéaux, notamment une femme. Au petit matin il règne un calme précaire. Certains, plus courageux osent sortir, s’aventurer et constater… que rien ne s’est passé cette nuit en fait… La fin du monde L’apocalypse est là ! Un poing menaçant au-dessus de la cité et tous de s’affoler, de fuir, de hurler. Et recouvrer la foi et chercher partout une église, un prêtre pour se confesser mais même les prêtres ont disparu, sauf un, que la foule s’accapare. En pendant des heures, sans relâche, le prêtre va absoudre, absoudre, jusqu’à la dernière limite, jusqu’au moment fatidique où le prêtre s’aperçoit avec terreur, que lui, personne n’est là pour l’absoudre ! Quelques utiles indications à l’intention de deux authentiques gentilshommes (dont un décédé de mort violente) Le soir, au fond d’une ruelle, un homme entend de drôle de voix venues de nulle part. Il finit par comprendre que ce sont les voix de personnes mortes récemment de mort violente et qui cherche à se venger : ils connaissent l’avenir et savent précisément comment et surtout quand leur agresseur va mourir… et le lui annoncent, à cet homme qui fait mine de ne pas comprendre ou pas se rappeler que c’est lui qui avait tuer l’homme. Requêtes superflues Un homme amoureux fait découvrir à sa fiancée les beautés du monde. Mais rien n’y fait, elle ne s’intéresse à rien d’autre qu’à ses bas, aux magasins. Terrible déception… Conte de Noël C’est le soir de Noël, l’archevêque se prépare à passer la nuit en communion avec Dieu qui emplit sa cathédrale. Un prêtre prépare l’événement, jalousement quand survient un vieil homme, un mendiant qui voudrait une petite part de la lumière, de la présence de Dieu. Le prêtre le lui refuse, voulant préserver cette rencontre annuelle entre le prélat et Dieu mais alors la présence de Dieu disparaît d’un coup. Le prêtre, affolé, part en quête de cette présence. Il la trouve ici ou là, mais à chaque fois on la lui refuse et à chaque fois la présence disparaît. Le prêtre avance, va toujours plus loin et finalement aboutit devant une église qui rayonne de la présence du Tout Puissant. Il pénètre précautionneusement et voit son archevêque en contemplation dans sa cathédrale, tout baigné du Seigneur. L’enchantement de la nature Un homme entend sa femme rentrer très tard le soir, une dispute commence jusqu’au moment où, la femme se penche à la fenêtre et découvre un spectacle extraordinaire de la lune en train de s’effondrer en direction de la terre : la fin du monde finit par réconcilier le vieux couple aigri. La cité personnelle Chacun a son propre monde en lui, sa ville, ses beaux quartiers et ses ghettos. Il peut toujours y faire venir des visiteurs, des touristes, il y reste seul… La course après le vent Une série de petits portraits de petits personnages importants et arrogants. Et à la fin, dans un service d’état-civil, un édile qui visite, et se retrouve avec, entre les mains, la liste des décès d’une journée longtemps auparavant : aucun nom ne lui dit rien, ou un… peut-être… Deux poids deux mesures Une série de très courts textes où sont mis en regard deux occurrences qui montrent que rien n’est jamais très juste. Les précautions inutiles Un voyageur de commerce qui vient déposer un chèque à la banque et se trouve soumis à une suspicion démesuré ; un chef de service qui défend mordicus le grand Guide de la nation par précaution pour finir par s’apercevoir que son interlocuteur lui cache la nouvelle : le grand Guide vient d’être renverser… ; un riche propriétaire qui va enterrer son or au fond de son jardin et creuse près d’un cadavre que surveillait des gendarmes ; une femme qui fait tout ce qu’elle peut pour oublier son amour parti et qui réussit… jusqu’au jour où une petite musique sortie de la radio du nouveau voisin… Le tyran malade Un molosse malade sur lequel se venge tous les petits roquets du quartier… Le problème du stationnement Comment aller travailler en voiture et trouver une place près de son bureau, sinon aller se garer loin, très loin, en dehors de la ville même, plus loin peut-être que de là où l’on vient… C’était interdit Un pays qui interdit toute poésie au nom de la productivité. Et par une nuit où la lumière de la lune donne à toutes choses un halo étrange et… poétique, une révolution se lève. L’invincible L’invention par un petit professeur d’un rayon capable de détruire à distance les munitions de l’ennemi. Et comment au terme d’une victoire militaire il devient Président de la République. Une lettre d’amour Un homme d’affaires jeune et surchargé voudrait trouver le temps d’écrire une lettre d’amour à une femme qu’il connaît de loin. Mais tout ce qui l’entoure, son travail, ses rendez-vous, ses contacts contrarient toujours l’écriture de la lettre. Au soir, enfin tout est fini, l’homme a les cheveux gris, retrouve le brouillon laissé de la lettre, s’en étonne, ne la comprend plus et la jette. Œil pour oeil Une famille qui se dispute à propos des bienfaits de la vengeance contre l’imposture se trouve envahit de cafards et entreprend de tous les détruire. Les cafards reviennent bientôt, éduqués et grandis et entreprennent de se venger de la famille. Le mot prohibé Dans une ville, un mot, banal, est interdit par convention. Et nul ne l’entend ni ne le voit s’il est par hasard prononcé ou écrit tant le respect de la loi est le ciment du conformisme indispensable à cette ville. Un nouveau venu essaie de découvrir ce fameux mot mais n’y parvient pas alors qu’il l’a prononcé deux fois sans s’en rendre compte. Dans le texte un blanc apparaît deux fois à la place ce mot interdit. La peste automobilistique Un jour une peste de l’automobile se répand dans une ville. Et c’est l’hécatombe qui n’épargne pas même les grosses Rolls. Une odeur de truffe La peste se diagnostique à son odeur… indéfinissable. Un hypocondriaque ami d’un grand médecin ne s’en fait pas car il a décidé de le suivre partout car il saura bien diagnostiqué la peste et l’en éloigné. Mais l’ami finit par attrapé la peste sans le savoir. Notre hypocondriaque s’enfuit loin de la ville mais une odeur de truffe apparaît autour de lui. Epouvantable vengeance d’un animal de compagnie Une jeune fille rend visite à sa vieille tante et ses amis décatis dans sa maison surchargée et étouffante. Là, trône une petite bête bizarre, sorte de chauve-souris-canard qui semble plonger tous les petits vieux dans une peur étrange. La bête finit par vouloir offrir à la demoiselle un rafraîchissement à l’aspect abject. Devant le refus de la demoiselle, la bête déclenche une guerre atomique ! Le cuirassé Tod En grand secret l’Allemagne nazie aurait construit une arme formidable, un cuirassé aux dimensions impressionnantes couverts de canons d’un tout nouveau genre. Jamais personne n’en a rien su. A la fin de la guerre, au moment où l’Allemagne capitule, le cuirassé, enfin terminé prend la mer en direction de la Terre de Feu où il disparaît dans le plus grand mystère, anéanti par une force mystérieuse…
              Lire la suite
              En lire moins
            • BrunoA Posté le 18 Avril 2013
              Encore un magnifique recueil de nouvelles de Buzzati, dont je viens de me rendre compte que j'avais oublié de l'intégrer dans ma bibliothèque virtuelle, alors qu'il occupe une place majeure dans la bibliothèque réelle ! Une fois encore, Dino Buzzati nous ouvre son univers et nous offre des nouvelles ciselées, magnifiquement construites et pleines de ce sentiment entre mélancolie, angoisse et peur du vide. La nouvelle "requêtes superflues" est, pour moi, une des plus belles qui soient, avec un texte proche de la perfection qui traduit particulièrement bien ce que le personnage a pu ressentir et qu'on ressent presque à l'unisson tant on plonge profondément dans le texte. La nouvelle titre est, elle aussi, merveilleuse.
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.