Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266322881
Code sériel : 01853
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté
Rendors-toi, tout va bien
Date de parution : 12/05/2022
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

Rendors-toi, tout va bien

Date de parution : 12/05/2022
Derrière les vies ordinaires peuvent se cacher les plus terribles secrets…
Une seule journée suffit pour faire basculer une vie. Un vendredi soir, à la fin du mois de juin, une femme paniquée perd le contrôle de sa voiture. Elle veut... Une seule journée suffit pour faire basculer une vie. Un vendredi soir, à la fin du mois de juin, une femme paniquée perd le contrôle de sa voiture. Elle veut freiner. Trop tard. Où allait-elle ? Que fuyait-elle ? Et pourquoi ?
Le même jour, au matin, son mari est interpellé...
Une seule journée suffit pour faire basculer une vie. Un vendredi soir, à la fin du mois de juin, une femme paniquée perd le contrôle de sa voiture. Elle veut freiner. Trop tard. Où allait-elle ? Que fuyait-elle ? Et pourquoi ?
Le même jour, au matin, son mari est interpellé par les gendarmes. Leurs questions, il ne les comprend pas. Leurs sous-entendus, il ne les accepte pas. Il doit pourtant retracer le tableau de sa vie, le portrait de sa femme. Qu’avait-il vu ? Et qu’avait-il choisi de ne pas voir sous le comportement si paisible, si anodin de celle qui partageait ses jours et ses nuits ? Qui lui murmurait, toujours rassurante : rendors-toi, tout va bien…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266322881
Code sériel : 01853
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Anaisseriallectrice Posté le 11 Mars 2022
    L’écriture d’un roman court, d’à peine 200 pages, est un exercice particulièrement casse-gueule. Il faut réussir à donner du corps à une intrigue, à des personnages, à des situations, suffisamment pour donner envie aux lecteurs de s’y intéresser, de s’y attacher. Bravo Agnès Laurent, l’exercice est réussi ! Rendors-toi tout va bien, est un roman qui se lit d’une traite ou presque. Si dans le premier quart du livre, on navigue dans le brouillard jusqu’à ce qu’on comprenne la mécanique de la construction de l’intrigue, on se plaît à découvrir avec une sorte de voyeurisme la vie du couple. Que s’est-il passé pour que monsieur soit cueilli par les flics un matin devant son travail, et pourquoi sa femme a décidé de quitter la maison en laissant mari et enfants derrière, sans prévenir personne et sans aucune intention de revenir ? Le mystère plane durant tout le roman. L’auteure a fait le choix de nous dévoiler qu’en toute dernière partie ce qui a conduit à cette situation. Ça m’a donné envie de continuer à enchaîner les chapitres, ça m’a aussi parfois un peu frustré je dois l’avouer. Certaines petites phrases sont lâchées volontairement par l’auteure afin de nous mettre la puce à... L’écriture d’un roman court, d’à peine 200 pages, est un exercice particulièrement casse-gueule. Il faut réussir à donner du corps à une intrigue, à des personnages, à des situations, suffisamment pour donner envie aux lecteurs de s’y intéresser, de s’y attacher. Bravo Agnès Laurent, l’exercice est réussi ! Rendors-toi tout va bien, est un roman qui se lit d’une traite ou presque. Si dans le premier quart du livre, on navigue dans le brouillard jusqu’à ce qu’on comprenne la mécanique de la construction de l’intrigue, on se plaît à découvrir avec une sorte de voyeurisme la vie du couple. Que s’est-il passé pour que monsieur soit cueilli par les flics un matin devant son travail, et pourquoi sa femme a décidé de quitter la maison en laissant mari et enfants derrière, sans prévenir personne et sans aucune intention de revenir ? Le mystère plane durant tout le roman. L’auteure a fait le choix de nous dévoiler qu’en toute dernière partie ce qui a conduit à cette situation. Ça m’a donné envie de continuer à enchaîner les chapitres, ça m’a aussi parfois un peu frustré je dois l’avouer. Certaines petites phrases sont lâchées volontairement par l’auteure afin de nous mettre la puce à l’oreille et font écho à certaines affaires tristement célèbres qui se sont déroulées en France il y a plusieurs années. L’auteure est reporter pour un célèbre magazine et elle est allée puiser dans ces faits divers pour écrire son roman. Par contre, elle ne se contente pas de mettre en scène ces affaires, elle a développé ici un côté psychologique très fort qui m’a beaucoup plu. Elle développe également les dégâts psychologiques d’une enfance et adolescence difficiles, et les ravages qu’ils peuvent causer sur un adulte qui n’aura pas su s’en défaire. Les romans psychologiques font partie de ce que je préfère lire, l’âme humaine est un puits sans fond pour un auteur de thriller, et lorsque l’aspect psychologique est bien développé comme c’est le cas ici, ça instaure un suspense de tous les diables. Impossible de ne pas s’identifier ici à ce couple, impossible de ne pas se sentir intéressé par ce qu’ils traversent, par ces découvertes qui vont balayer leur vie quotidienne et faire effondrer les bases de tout ce qu’ils ont construit. Il y a un petit côté Desperate Housewives dans ce roman. N’y voyez rien de péjoratif : on découvre de l’intérieur la vie d’un couple à priori banal, ce genre de couple bien sous tous rapports où monsieur gagne suffisamment d’argent pour permettre à son épouse de rester à la maison pour élever les enfants. Bien que très discrets, ils sont bien intégrés dans le quartier, tout le monde ou presque les connaît au moins de vue, les enfants mènent une scolarité normale dans l’école du coin. L’épouse, Christelle, est une femme pas très bien dans son corps en raison d’un surpoids quasi permanent. Elle fait figure de mère parfaite aux yeux de son entourage et suscite quelques jalousies il faut bien l’avouer. A travers les chapitres donnant la voix à l’entourage plus ou moins lointain du couple, on comprend que derrière la petite couchée dorée il y a des choses moins reluisantes : une vie de couple sans piment, sans saveur, où les habitudes ont remplacé l’amour, où le sexe se fait rare et où la position de l’homme revêt un certain côté patriarcal. Sans tomber dans le cliché, il y a quelque chose de plus fort que le simple thriller domestique, justement car l’auteure développe une psychologie des personnages assez importante. Une bonne découverte, et un roman prometteur !
    Lire la suite
    En lire moins
  • blackbookspolar Posté le 17 Février 2022
    Pour un premier roman, Agnès Laurent commence fort ! Notamment par la construction qu’elle a choisi pour ce thriller vraiment intrigant. La trame est mystérieuse, on comprend vite que quelque chose de grave s’est produit sans jamais comprendre ce qu’il en est. La gendarmerie, les médias sont au courant, mais nous, lecteurs, au même titre que le mari, nous ne savons rien et nous naviguons à l’aveugle vers cette réalité effroyable qui nous attend. Les chapitres offrent à tour de rôle le point de vue de chacun, en choral, décortiquant ainsi l’enfance, l’adolescence et la vie d’adulte du couple. Les indices sont semés avec parcimonie, nous laissant dans un flou constant qui, indéniablement, nous pousse à tourner les pages aussi vite que possible pour en apprendre davantage. Il est intéressant de voir, à travers les propos de l’entourage plus ou moins proche de cette famille en apparence sans problème, à quel point la perception, l’interprétation, de certaines situations, peuvent engendrer tout un tas de complications. A contrario, les silences, les ignorances peuvent tout aussi être dramatiques, comme nous le montre l’auteure. Rendors-toi, tout va bien est un thriller psychologique parfaitement bien ficelé qui abouti à une révélation choc pour le lecteur... Pour un premier roman, Agnès Laurent commence fort ! Notamment par la construction qu’elle a choisi pour ce thriller vraiment intrigant. La trame est mystérieuse, on comprend vite que quelque chose de grave s’est produit sans jamais comprendre ce qu’il en est. La gendarmerie, les médias sont au courant, mais nous, lecteurs, au même titre que le mari, nous ne savons rien et nous naviguons à l’aveugle vers cette réalité effroyable qui nous attend. Les chapitres offrent à tour de rôle le point de vue de chacun, en choral, décortiquant ainsi l’enfance, l’adolescence et la vie d’adulte du couple. Les indices sont semés avec parcimonie, nous laissant dans un flou constant qui, indéniablement, nous pousse à tourner les pages aussi vite que possible pour en apprendre davantage. Il est intéressant de voir, à travers les propos de l’entourage plus ou moins proche de cette famille en apparence sans problème, à quel point la perception, l’interprétation, de certaines situations, peuvent engendrer tout un tas de complications. A contrario, les silences, les ignorances peuvent tout aussi être dramatiques, comme nous le montre l’auteure. Rendors-toi, tout va bien est un thriller psychologique parfaitement bien ficelé qui abouti à une révélation choc pour le lecteur (mais pas que!). Une fois qu’on connaît la finalité de cette intrigue, tous les indices nous sautes aux yeux, je craignais une fin trop rapide étant donné que le livre ne fait que 208 pages mais il n’en fût rien. La plume est percutante et addictive, j’ai eu du mal à lâcher ma lecture. Le tempo est donné par des phrases courtes, qui décortiquent la journée (parce que, toute l’histoire se passe sur une journée) minute par minute, oscillant entre différents points d’analyse et quelques petites rétrospectives qui permettent de mieux cerner les personnages. Les dialogues sont peu nombreux, il y a plus de place pour les pensées, pour les non-dits… Tristement d’actualité, cette histoire inspirée d’un fait divers est d’autant plus malaisante que nous ne savons rien avant la fin. Ce n’est pas le genre de thriller qui vous tord les boyaux par sa violence ou par son lot d’événements morbides, c’est plutôt un thriller atmosphérique, qui pousse le lecteur à se poser une tonne de questions pour comprendre vers quel chemin Agnès Laurent nous mène. On prend rapidement conscience de la considération ou du manque de considération que l’on peut porter à une personne de notre entourage, nous poussant indéniablement à nous poser la question : Sommes-nous assez présents et attentifs pour nos proches? On peut aller jusqu’à nous demander si nos actions ou inactions ne pourraient pas avoir un impact destructeur sur la personne que l’on aime. Chacun a une certaine forme de responsabilité dans les événements qui peuvent arrivés dans une famille. Pourquoi une mère de famille part-elle du jour au lendemain en laissant époux, enfants et maison en plan ? Voilà autour de quoi va tourner ce thriller. Quand les silences deviennent si présents, que l’aveuglement est un mode de fonctionnement… Les conséquences peuvent être terrible. Vous comprenez mieux le titre, non? Pour conclure Excellent moment de lecture avec un petit côté inédit grâce à l’ossature et aux codes utilisés. J’ai trouvé les personnages extrêmement bien construit, au fur et à mesure que les détails nous sont révélés. Ça monte crescendo, la façade se fissure jusqu’à complétement exploser. La plume directe, incisive nous offre un rythme de lecture soutenu et percutant. En bref, un livre addictif, surprenant et réussi !
    Lire la suite
    En lire moins
  • KatEncoreunlivre Posté le 1 Février 2022
    Il n’est pas facile de parler d’un livre qui ne fait que 200 pages, que j’ai faillit abandonner dans les 50 premières. Rendors-toi tout va bien a eu beaucoup de bonnes critiques lors de sa parution, j’ai fait l’erreur de le ranger dans le « thriller domestique » un genre reposant essentiellement sur du suspens sans les rejeter complètement, je ne me jette pas dessus. Rendors-toi tout va bien est un roman noir psychologique que j’ai adoré détester autant que j’ai détesté l’adorer, bien que le style soit impeccable ; les phrases courtes et le style froid alourdissent le procédé narratif, et un contexte déjà pesant. Ici, il va être question d’une famille ordinaire, celle de Guillaume et Christelle DUMONT et de leur deux petites filles. Un matin Guillaume est placé en garde vue, et personne ne lui en donnera les raisons, on va suivre au même rythme que lui cette journée ; son histoire, toutes ses questions autour de Christelle, que lui est-il arrivé ? On va revivre cette journée avec les pensées des proches, pourquoi leurs portraits varient selon leurs voisins, leurs amis ? Pourquoi ils sont décrits d’une façon qu’on ne peut que les voir comme un couple... Il n’est pas facile de parler d’un livre qui ne fait que 200 pages, que j’ai faillit abandonner dans les 50 premières. Rendors-toi tout va bien a eu beaucoup de bonnes critiques lors de sa parution, j’ai fait l’erreur de le ranger dans le « thriller domestique » un genre reposant essentiellement sur du suspens sans les rejeter complètement, je ne me jette pas dessus. Rendors-toi tout va bien est un roman noir psychologique que j’ai adoré détester autant que j’ai détesté l’adorer, bien que le style soit impeccable ; les phrases courtes et le style froid alourdissent le procédé narratif, et un contexte déjà pesant. Ici, il va être question d’une famille ordinaire, celle de Guillaume et Christelle DUMONT et de leur deux petites filles. Un matin Guillaume est placé en garde vue, et personne ne lui en donnera les raisons, on va suivre au même rythme que lui cette journée ; son histoire, toutes ses questions autour de Christelle, que lui est-il arrivé ? On va revivre cette journée avec les pensées des proches, pourquoi leurs portraits varient selon leurs voisins, leurs amis ? Pourquoi ils sont décrits d’une façon qu’on ne peut que les voir comme un couple ordinaire mais surtout renfermé et mal assorti ? Les romans noirs comme Rendors toi tout va bien, où je ne sais pas ce qui m’attend sont ceux que je préfère parce qu’ils me surprennent et qu’ils reflètent une part sombre insoupçonnée. Et si j’ai eu des difficultés dans les premières pages, tout s’est très vite évaporé quand j’ai senti ce moment où tout bascule, cette confusion des émotions, l’empathie et la froideur qui se mélangent et qui nous brouillent l’esprit. Le style d’Agnès LAURENT qui a puisé l’idée de ce roman d’un fait divers, est donc parfaitement justifié. Sa grande force est de nous placer, nous, en tant que lecteur comme confident, jusqu’à cette dernière partie, LE CHOC lorsque l’on réalise la dimension de l’histoire, on est bouleversé par la confusion de nos sentiments, cette ambivalence qui nous accable alors qu’on ne sait déjà plus comment et quoi penser. J’ai bien fait de m’écouter, et de laisser la chance à ce roman même quelques mois après sa sortie (un livre ne se périme pas, je le rappelle) Rendors-toi tout va bien fait dorénavant partie de ces romans noirs psychologiques que je recommande pour sa construction bien ficelée, sa justesse, le réalisme des personnages, mais surtout pour les émotions ambivalentes et les nombreuses nuances apportées à ce couple bien ordinaire…
    Lire la suite
    En lire moins
  • eowyntara Posté le 20 Janvier 2022
    L’histoire est savamment construite : on commence par un accident de la route avant d’être propulsé le matin du même jour. La journée défile sans qu’on sache quel crime ou délit a eu lieu. Autre originalité de l’histoire, on fait connaissance avec Christelle très rapidement au début puis on l’a voit à travers les yeux des autres. On assiste à une véritable autopsie d’une vie, d’un couple. Pourtant aux yeux des autres, tout semble bien sous tout rapport. Alors que cache Christelle ? Puis, à force d’indices (sous-entendus des gendames entre autres), dans le dernier tiers du roman, j’entrevois ce qui a pu arriver, mais c’est si horrible que je me dis que ça doit pas être ça. Et si Christelle… Non, impossible (elle semble être une mère et une épouse aimante) et pourtant à bien y réfléchir, certains faits divers sont tout aussi terrible si ce n’est plus. Le thème sous-entendu par cette histoire fait froid dans le dos : connait-on vraiment nos proches ? Que peut cacher une famille, une mère, un père bien sous tout rapport ? L’écriture est totalement addictive car à chaque chapitre (qui sont relativement court) le protagoniste change : soit Guillaume ou sa femme, Christelle, soit un... L’histoire est savamment construite : on commence par un accident de la route avant d’être propulsé le matin du même jour. La journée défile sans qu’on sache quel crime ou délit a eu lieu. Autre originalité de l’histoire, on fait connaissance avec Christelle très rapidement au début puis on l’a voit à travers les yeux des autres. On assiste à une véritable autopsie d’une vie, d’un couple. Pourtant aux yeux des autres, tout semble bien sous tout rapport. Alors que cache Christelle ? Puis, à force d’indices (sous-entendus des gendames entre autres), dans le dernier tiers du roman, j’entrevois ce qui a pu arriver, mais c’est si horrible que je me dis que ça doit pas être ça. Et si Christelle… Non, impossible (elle semble être une mère et une épouse aimante) et pourtant à bien y réfléchir, certains faits divers sont tout aussi terrible si ce n’est plus. Le thème sous-entendu par cette histoire fait froid dans le dos : connait-on vraiment nos proches ? Que peut cacher une famille, une mère, un père bien sous tout rapport ? L’écriture est totalement addictive car à chaque chapitre (qui sont relativement court) le protagoniste change : soit Guillaume ou sa femme, Christelle, soit un voisin, un ami ou un inconnu croisé par Christelle. On plonge au cœur de l’histoire comme si on était un enquêteur en train d’interroger les suspects. Les pages défilent et on n’a pas envie de lâcher le livre car le dénouement se dévoile au compte-gouttes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Krissie78 Posté le 18 Décembre 2021
    Ce récit choral commence par presque la fin : un accident sur l'autoroute en fin de journée, une conductrice incarcérée dans sa voiture. Puis nous revenons au matin de cette journée dont nous allons suivre le déroulé presque minute par minute, via des petites séquences aux cours desquels parents, amis, connaissances, voisins ou autres protagonistes de l'histoire vont apporter chacun un éclairage intime. La femme accidentée c'est Christelle, femme au foyer, maman de deux petites filles. Son mari Guillaume est arrêté par les gendarmes alors qu'il arrive à son travail ce matin-là. Cette journée particulière nous allons la vivre pas à pas, comme une enquête vue par ceux qui gravitent autour du couple. Comme Guillaume on ne comprend pas ce que veulent les policiers, pourquoi la mère et épouse parfaite qu'est Christelle a disparu sans rien dire à Guillaume, à ses filles. Quel est son terrible secret dont la révélation imminente la pousse à fuir, elle qui a pourtant une vie si rangée ? Et puis au fil des témoignages, des réflexions intimes des uns et des autres, la vérité, une vérité, commence à se dessiner. Agnès Laurent réussit à capter rapidement l'attention de son lecteur. On veut savoir, pas par voyeurisme... Ce récit choral commence par presque la fin : un accident sur l'autoroute en fin de journée, une conductrice incarcérée dans sa voiture. Puis nous revenons au matin de cette journée dont nous allons suivre le déroulé presque minute par minute, via des petites séquences aux cours desquels parents, amis, connaissances, voisins ou autres protagonistes de l'histoire vont apporter chacun un éclairage intime. La femme accidentée c'est Christelle, femme au foyer, maman de deux petites filles. Son mari Guillaume est arrêté par les gendarmes alors qu'il arrive à son travail ce matin-là. Cette journée particulière nous allons la vivre pas à pas, comme une enquête vue par ceux qui gravitent autour du couple. Comme Guillaume on ne comprend pas ce que veulent les policiers, pourquoi la mère et épouse parfaite qu'est Christelle a disparu sans rien dire à Guillaume, à ses filles. Quel est son terrible secret dont la révélation imminente la pousse à fuir, elle qui a pourtant une vie si rangée ? Et puis au fil des témoignages, des réflexions intimes des uns et des autres, la vérité, une vérité, commence à se dessiner. Agnès Laurent réussit à capter rapidement l'attention de son lecteur. On veut savoir, pas par voyeurisme mais par empathie avec ce couple si discret. Et lorsqu'on commence à comprendre on plonge encore plus dans le récit avec l'envie de croire que l'on se trompe. Les chapitres courts donnent au récit un suspense assez prenant. Tout semble se passer doucement et pourtant le drame couve. Les minutes, les heures se succèdent menant le lecteur vers la révélation finale. Chaque chapitre est l'expression d'une réflexion intérieure et l'auteure décrit avec justesse, efficacité et sobriété l'esprit d'une petite ville de province, d'une communauté où chacun croit connaître l'autre. Mais même au sein du couple connait-on vraiment son conjoint, sait-on tout de ce voisin, de cette belle-soeur, de ce collègue, de cette maman attentive et toujours prête à aider ? Un roman haletant, stressant, et une étude assez fine de la psychologie portée par une écriture claire et précise. On entre dans la psyché de chacun de protagonistes, découvrant progressivement l'histoire de Guillaume et surtout de Christelle. Même si certains livrent peu de choses, chaque récit, chaque ressenti est une pièce du puzzle qui se prend forme sous nos yeux. Un premier roman très maîtrisé Merci à mon amie @Sylviedoc pour cette belle découverte.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.