En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Sauvage par nature

        Pocket
        EAN : 9782266259293
        Code sériel : 16342
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 264
        Format : 108 x 177 mm
        Sauvage par nature

        Date de parution : 04/06/2015
        1 000 jours et 1 000 nuits : Sarah Marquis a traversé à pied et seule tout le continent austral. Entre les attaques de cavaliers mongols et les trafiquants de drogue de la jungle laotienne, les animaux sauvages et les rigueurs climatiques, dépouillée de tout superflu, la jeune femme s’est adaptée aux... 1 000 jours et 1 000 nuits : Sarah Marquis a traversé à pied et seule tout le continent austral. Entre les attaques de cavaliers mongols et les trafiquants de drogue de la jungle laotienne, les animaux sauvages et les rigueurs climatiques, dépouillée de tout superflu, la jeune femme s’est adaptée aux conditions les plus extrêmes. Ainsi, elle a tenté de mieux comprendre ce qui nous lie à la Terre.
        Elle nous livre son récit, tantôt drôle, tantôt poignant, tantôt inquiétant, et sa philosophie de la vie, son cheminement intérieur. Elle nous entraîne dans l’aventure humaine la plus pure. Une odyssée extraordinaire.

        « Une soif incontrôlable de liberté et de découverte. Une agréable bouffée d’air frais. Le bonheur selon Sarah Marquis. » Le Parisien Magazine

        Sarah Marquis a reçu le prix européen de l’Aventurier de l’année 2013

        Inclus un cahier photos
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266259293
        Code sériel : 16342
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 264
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Hodi33 Posté le 30 Octobre 2017
          C'est le seul roman de Sarah Marquis que j'ai lu et je ne peux donc pas le comparer à ses autres récits d'aventure. Personne ne pourra nier que le périple raconté ici est tout simplement incroyable : des milliers de kilomètres parcourus, seule, dans des endroits tous plus désertiques et isolés les uns que les autres. J'ai été très impressionné par le courage et cette envie d'aller jusqu'au bout de l'auteure. Si le style d'écriture proposé se lit plutôt bien, c'est dans le comportement de l'auteure que j'ai relevé des points noirs. Elle désire voyager seule, se découvrir elle-même et se reconnecter à "Mère Nature", certes, mais il est dommage qu'elle n'essaie pas plus d'aller à l'encontre des différents autochtones qu'elle rencontre. Elle donne parfois l'impression de fuir le contact humain, alors qu'à mon sens tout voyage a aussi pour but d'échanger et de découvrir de nouvelles cultures. Les très nombreuses évocations de Mère Nature, son lien avec la Terre, les Arbres ... pèsent également un peu sur le récit lorsque l'on ne possède pas la même connexion que la narratrice. Un voyage extraordinaire donc, qui fera - je pense - rêver plus d'un marcheur solitaire; mais une voyageuse qui, paradoxalement, peine à s'ouvrir... C'est le seul roman de Sarah Marquis que j'ai lu et je ne peux donc pas le comparer à ses autres récits d'aventure. Personne ne pourra nier que le périple raconté ici est tout simplement incroyable : des milliers de kilomètres parcourus, seule, dans des endroits tous plus désertiques et isolés les uns que les autres. J'ai été très impressionné par le courage et cette envie d'aller jusqu'au bout de l'auteure. Si le style d'écriture proposé se lit plutôt bien, c'est dans le comportement de l'auteure que j'ai relevé des points noirs. Elle désire voyager seule, se découvrir elle-même et se reconnecter à "Mère Nature", certes, mais il est dommage qu'elle n'essaie pas plus d'aller à l'encontre des différents autochtones qu'elle rencontre. Elle donne parfois l'impression de fuir le contact humain, alors qu'à mon sens tout voyage a aussi pour but d'échanger et de découvrir de nouvelles cultures. Les très nombreuses évocations de Mère Nature, son lien avec la Terre, les Arbres ... pèsent également un peu sur le récit lorsque l'on ne possède pas la même connexion que la narratrice. Un voyage extraordinaire donc, qui fera - je pense - rêver plus d'un marcheur solitaire; mais une voyageuse qui, paradoxalement, peine à s'ouvrir au monde et aux personnes qui l'entourent. Alors certes, une marche solitaire a aussi pour but la découverte de soi, mais il est dommage de ne pas découvrir les autres et tout ce qui nous entoure par la même occasion.
          Lire la suite
          En lire moins
        • saphoo Posté le 21 Juin 2017
          Une première découverte avec cette aventurière découvert un peu au hasard dans les rayons de la bibliothèque. Ma fois, le titre m'a fait de l'oeil et comme j'affectionne ce genre d'ouvrage, je me suis dit allons partons faire un petit tour avec Sarah ! Son voyage est préparé longtemps à l'avance, elle prend beaucoup de sécurité en ayant des contacts à chaque endroits stratégiques, par exemple pour les visas, ou les points de ravitaillements ou changement de matériel. C'est certain que les puristes pourraient dire que ce n'est pas la vraie aventure. Et bien moi je dis bravo Sarah car traverser des contrées aussi sauvages, dangereuses, seule sans arme, que son courage et son intelligence à défier tous ces dangers, je tire mon chapeau bas. Elle travers la Mongolie, et ma fois avec tout ce qu'elle nous a appris, ce n'est pas encore un pays qui va m'attirer, drôles de population. Par contre, elle semble apprécier la population de la Thaïlande, plus humain plus ouvert et accueillant. Son voyage durera 3 ans, pour s'achever en Australie. Elle nous conte ce périple avec des mots simples, mais c'est nous partager la beauté de ces instants uniques, ce bonheur d'être en harmonie... Une première découverte avec cette aventurière découvert un peu au hasard dans les rayons de la bibliothèque. Ma fois, le titre m'a fait de l'oeil et comme j'affectionne ce genre d'ouvrage, je me suis dit allons partons faire un petit tour avec Sarah ! Son voyage est préparé longtemps à l'avance, elle prend beaucoup de sécurité en ayant des contacts à chaque endroits stratégiques, par exemple pour les visas, ou les points de ravitaillements ou changement de matériel. C'est certain que les puristes pourraient dire que ce n'est pas la vraie aventure. Et bien moi je dis bravo Sarah car traverser des contrées aussi sauvages, dangereuses, seule sans arme, que son courage et son intelligence à défier tous ces dangers, je tire mon chapeau bas. Elle travers la Mongolie, et ma fois avec tout ce qu'elle nous a appris, ce n'est pas encore un pays qui va m'attirer, drôles de population. Par contre, elle semble apprécier la population de la Thaïlande, plus humain plus ouvert et accueillant. Son voyage durera 3 ans, pour s'achever en Australie. Elle nous conte ce périple avec des mots simples, mais c'est nous partager la beauté de ces instants uniques, ce bonheur d'être en harmonie avec la nature. Au travers de cette lecture, on peut donc découvrir plusieurs pays de différentes cultures, de climats etc... Elle nous livre donc son ressenti, comment elle s'adapte aux us et coutumes et souvent les mots sont inutiles tout est dans le geste. Elle compte aussi sur la complicité féminine pour l'aider parfois quand elle n'arrive pas à obtenir ce dont elle a besoin, comme un bol de riz supplémentaire pour assouvir sa faim. Elle défend également à travers son histoire la cause animale et sa souffrance affligé par l'homme, certains passages sont durs j'ai dû zapper, et je me dis que vraiment l'humain est sans coeur, ni émotion. Des pays qui n'ont aucun respect de l'être vivant. Bref des pays où je ne mettrais jamais les pieds rien que pour cela, notamment la Chine, c'est monstrueux. Un beau voyage, parsemé d'embûches mais une vraie aventure, à la rencontre de soi avant tout. J'espère pouvoir croiser d'autres livres de cette auteure notamment celui de son voyage dans les Andes.
          Lire la suite
          En lire moins
        • kathy Posté le 18 Juin 2017
          Sarah Marquis, « aventurière », parcourt le monde à pied. Son exploit : 1000 jours, 1000 nuits de marche. Son challenge : se connaître à force de marcher afin de se remettre en question plus facilement. Sa philosophie : laisser son âme toucher la terre (notre mère à tous) ; terre qui est là, qui vibre, qui est en nous et …… MARCHER ; bref, quête d’une communion avec la nature et avec SOI. Ses qualités : étonnant talent, cyclopéenne persévérance. Ses sensations : ravissement, jouissance, joie extrême. Son récit d’aventure : récit descriptif pour l’essentiel (alors que les écrits de Sylvain Tesson, aventurier également, abondent en références bibliographiques et philosophiques).
        • LaBibliodeCaro Posté le 28 Mai 2017
          L’exploit est tel que je me suis plongée dans ce livre dans l’espoir de vivre par procuration une épopée hors norme. Et c’est bien ce qu’offre cet ouvrage captivant et fascinant. Sarah Marquis relate avec beaucoup de sensibilité son incroyable périple. On la suit de Mongolie à la Chine, de la Sibérie au Laos en passant par la Thaïlande, découvrant au fur et à mesure ses mésaventures dans ses terres manifestement hostiles à bien égards pour une femme blanche seule qui marche loin des pistes touristiques. Des cavaliers mongols saouls et exhibitionnistes aux hommes armés dans la jungle du Laos, sans parler de son expulsion de Chine ou de son crochet au Japon pour ses ennuis dentaires, Sarah nous raconte son parcours semé d’embûches. Obligée de se cacher, de « fuir » les gens par sécurité, elle fera tout de même quelques jolies rencontres, une petite poignée de personnes généreuses dans ce qui semble un océan d’habitants distants, parfois agressifs. Le choc culturel dans toute sa splendeur ! Sur ce point, son récit ne donne pas du tout envie de visiter l’Asie ! Je suis époustouflée par la force mentale et physique dont elle a fait preuve car ce projet... L’exploit est tel que je me suis plongée dans ce livre dans l’espoir de vivre par procuration une épopée hors norme. Et c’est bien ce qu’offre cet ouvrage captivant et fascinant. Sarah Marquis relate avec beaucoup de sensibilité son incroyable périple. On la suit de Mongolie à la Chine, de la Sibérie au Laos en passant par la Thaïlande, découvrant au fur et à mesure ses mésaventures dans ses terres manifestement hostiles à bien égards pour une femme blanche seule qui marche loin des pistes touristiques. Des cavaliers mongols saouls et exhibitionnistes aux hommes armés dans la jungle du Laos, sans parler de son expulsion de Chine ou de son crochet au Japon pour ses ennuis dentaires, Sarah nous raconte son parcours semé d’embûches. Obligée de se cacher, de « fuir » les gens par sécurité, elle fera tout de même quelques jolies rencontres, une petite poignée de personnes généreuses dans ce qui semble un océan d’habitants distants, parfois agressifs. Le choc culturel dans toute sa splendeur ! Sur ce point, son récit ne donne pas du tout envie de visiter l’Asie ! Je suis époustouflée par la force mentale et physique dont elle a fait preuve car ce projet exceptionnel n’est pas à la portée de tous (et toutes !). Heureusement, elle a toujours pu compter sur son équipe, ses contacts et son chef d’expédition pour se sortir des mauvais pas. Son odyssée en Asie est prodigieuse, bien au-delà du concept « hors des sentiers battus ». A travers son regard singulier, j’ai pu parcourir des contrées inconnues et vibrer au fil des péripéties. Il y aurait bien matière à en faire un film passionnant. J’ai particulièrement aimé la dernière partie sur l’Australie où sa sécurité est bien moins menacée, où la population est beaucoup plus bienveillante et accueillante. Là où elle peut plus facilement se fondre dans la masse. C’est une partie très émouvante, surtout lorsqu’elle rencontre ses dernières difficultés en Australie du Sud. Le seul reproche que je ferais ? Le côté « survol » de certains tronçons de son odyssée, notamment en Sibérie. On aurait aimé en savoir plus car son récit donne l’impression d’un passage éclair. Elle a pourtant passé 2 ans à marcher en Asie !! Toutefois, son passage en Sibérie a été marqué par une tragédie personnelle : elle est émotionnellement abattue par la mort de son chien. Un passage crève-cœur même pour le lecteur. Il est possible que l’auteure n’ait pas souhaité s’attarder sur ce tronçon du parcours solitaire. Sauvage par nature est un ouvrage totalement dépaysant qui vous fera voyager, frémir et vibrer. Un récit bouleversant d’humanité qui est peut-être trop court pour couvrir réellement tous les aspects de ces 3 années de marche extrême. Quoi qu’il en soit, il ne laisse pas indifférent et offre au lecteur un beau regard sur la vie et la relation des hommes avec la nature (faune comme flore). Entre moments de grande fatigue et de pur émerveillement, Sarah Marquis partage avec générosité ses moments les plus marquants de ce projet complètement hors norme !
          Lire la suite
          En lire moins
        • swinn614 Posté le 16 Mai 2017
          voyage auto bike?

        Ils en parlent

        « Une soif incontrôlable de liberté et de découverte. Une agréable bouffée d'air frais. Le bonheur selon Sarah Marquis. » Le Parisien Magazine
        « Un témoignage extraordinaire. » Midi Libre
        « Dans cette folle aventure humaine, l'auteur a connu ce qu'elle a cherché de plein gré : le froid, la faim, la douleur, la solitude extrême. Au-delà, c'est le cheminement intérieur qui lui a permis de développer sa philosophie du mouvement, qu'elle nous invite à découvrir à sa suite. » Jour de France
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.