Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266259293
Code sériel : 16342
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Sauvage par nature

Collection : Aventure Humaine
Date de parution : 04/06/2015
1 000 jours et 1 000 nuits : Sarah Marquis a traversé à pied et seule tout le continent austral. Entre les attaques de cavaliers mongols et les trafiquants de drogue de la jungle laotienne, les animaux sauvages et les rigueurs climatiques, dépouillée de tout superflu, la jeune femme s’est adaptée aux... 1 000 jours et 1 000 nuits : Sarah Marquis a traversé à pied et seule tout le continent austral. Entre les attaques de cavaliers mongols et les trafiquants de drogue de la jungle laotienne, les animaux sauvages et les rigueurs climatiques, dépouillée de tout superflu, la jeune femme s’est adaptée aux conditions les plus extrêmes. Ainsi, elle a tenté de mieux comprendre ce qui nous lie à la Terre.
Elle nous livre son récit, tantôt drôle, tantôt poignant, tantôt inquiétant, et sa philosophie de la vie, son cheminement intérieur. Elle nous entraîne dans l’aventure humaine la plus pure. Une odyssée extraordinaire.

« Une soif incontrôlable de liberté et de découverte. Une agréable bouffée d’air frais. Le bonheur selon Sarah Marquis. » Le Parisien Magazine

Sarah Marquis a reçu le prix européen de l’Aventurier de l’année 2013

Inclus un cahier photos
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266259293
Code sériel : 16342
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une soif incontrôlable de liberté et de découverte. Une agréable bouffée d'air frais. Le bonheur selon Sarah Marquis. » Le Parisien Magazine
« Un témoignage extraordinaire. » Midi Libre
« Dans cette folle aventure humaine, l'auteur a connu ce qu'elle a cherché de plein gré : le froid, la faim, la douleur, la solitude extrême. Au-delà, c'est le cheminement intérieur qui lui a permis de développer sa philosophie du mouvement, qu'elle nous invite à découvrir à sa suite. » Jour de France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ludialu Posté le 11 Octobre 2021
    Coup de cœur pour ce roman d'aventure ! Sarah Marquis est une exploratrice. Toute jeune, Sarah rêvait de découvrir le monde. Un rêve qu’elle accomplit au fil de ses nombreux voyages où elle découvre cultures, paysages, conditions de vie, animaux. Elle n’hésite pas à s’aventurer dans des endroits hostiles. Sarah Marquis a voyagé à travers les Etats-Unis de la frontière canadienne à la frontière mexicaine, en passant par les montagnes Rocheuses et le désert des Mojaves. Elle a aussi traversé l’outback australien. Elle a suivi la cordillère des Andes, du Chili au Machu Picchu. Elle a testé la survie dans le bush australien et a traversé la forêt de la Tasmanie. Des voyages qui font rêver !  Dans ce roman d’aventure, Sarah va marcher de Sibérie en Australie, seule, avec son énorme chargement. Un voyage qui va durer trois années. Elle passe par la Mongolie, le désert de Gobi, la Chine, le Laos et la Thaïlande pour ensuite traverser l’Australie. Imaginez-vous, marcher pendant trois ans par toutes les conditions, toutes les températures, dans des pays inconnus, avec des cultures différentes. Je vous le dis tout de suite, ce périple est incroyable. Il  m’a passionné.  L’auteure nous explique son mode opératoire, l'organisation de... Coup de cœur pour ce roman d'aventure ! Sarah Marquis est une exploratrice. Toute jeune, Sarah rêvait de découvrir le monde. Un rêve qu’elle accomplit au fil de ses nombreux voyages où elle découvre cultures, paysages, conditions de vie, animaux. Elle n’hésite pas à s’aventurer dans des endroits hostiles. Sarah Marquis a voyagé à travers les Etats-Unis de la frontière canadienne à la frontière mexicaine, en passant par les montagnes Rocheuses et le désert des Mojaves. Elle a aussi traversé l’outback australien. Elle a suivi la cordillère des Andes, du Chili au Machu Picchu. Elle a testé la survie dans le bush australien et a traversé la forêt de la Tasmanie. Des voyages qui font rêver !  Dans ce roman d’aventure, Sarah va marcher de Sibérie en Australie, seule, avec son énorme chargement. Un voyage qui va durer trois années. Elle passe par la Mongolie, le désert de Gobi, la Chine, le Laos et la Thaïlande pour ensuite traverser l’Australie. Imaginez-vous, marcher pendant trois ans par toutes les conditions, toutes les températures, dans des pays inconnus, avec des cultures différentes. Je vous le dis tout de suite, ce périple est incroyable. Il  m’a passionné.  L’auteure nous explique son mode opératoire, l'organisation de son voyage, nous raconte ses aventures, ses rencontres. Elle nous décrit les paysages, ses sensations, ses sentiments…  J’aime énormément marcher. La marche m’apaise. Mes antidotes contre le négatif, mes antidotes pour prendre le temps de respirer ce sont la lecture, la mer et la marche. Alors ce roman, je peux vous dire que c’est un véritable bonheur, j'avais l’impression d’accompagner Sarah dans son périple !  Ce roman nous donne l’envie de tout accomplir, de se dépasser, de prendre à notre tour notre sac à dos et nos chaussures de randonnée et de marcher des heures, des jours, des semaines…  J’ai pu voyager et rêver de ces paysages, de cette solitude en pleine nature.  Sans nul doute, je vais lire tous ces autres romans pour vivre par procuration ces voyages tous plus incroyables les uns que les autres.  https://www.instagram.com/ludialu/
    Lire la suite
    En lire moins
  • BRUMANT Posté le 1 Mars 2021
    Gambader librement dans les bois. Cette même insouciance qu’ont ne peut acquérir mais qui est conscient, offert des le début. Elle se dilue dans notre système, tel un vieux film en noir et blanc. Mettez vos chaussures! Il y a eu tant de nuits où je me suis endormi alors que le danger rodait. Ah ces suisses! Bouvier. L’usage du monde déguisé en homme. Je m’obligeais à ingérer des pensées positives. J’ai un gros tatouage long de 3 ans de marche. Je pense à Tesson à Alexandre Poussin a ma mère qui aimait Africa Trek. Ici il s’agit de la Mongolie je repense aux katas bleus des mongols. A chaque pas la terre me donne un peu d’elle. Être conscient a chaque instant. Le monstre roi de l’engloutissement. Le monstre est passé. A quoi sert de savoir que l’on est mardi. Je me bats de toutes mes forces. J’imagine galoper sans limite. Je je. Steppes tu ne m’auras pas ! Je pousse, je tire je sue. Je savoure d’autant plus ce moment que la magie de l’instant est la. Je suis au bon endroit, c’est tout. Je me suis composé d’une 2ème peau composée d’espoir. Subir sans contrôler... Gambader librement dans les bois. Cette même insouciance qu’ont ne peut acquérir mais qui est conscient, offert des le début. Elle se dilue dans notre système, tel un vieux film en noir et blanc. Mettez vos chaussures! Il y a eu tant de nuits où je me suis endormi alors que le danger rodait. Ah ces suisses! Bouvier. L’usage du monde déguisé en homme. Je m’obligeais à ingérer des pensées positives. J’ai un gros tatouage long de 3 ans de marche. Je pense à Tesson à Alexandre Poussin a ma mère qui aimait Africa Trek. Ici il s’agit de la Mongolie je repense aux katas bleus des mongols. A chaque pas la terre me donne un peu d’elle. Être conscient a chaque instant. Le monstre roi de l’engloutissement. Le monstre est passé. A quoi sert de savoir que l’on est mardi. Je me bats de toutes mes forces. J’imagine galoper sans limite. Je je. Steppes tu ne m’auras pas ! Je pousse, je tire je sue. Je savoure d’autant plus ce moment que la magie de l’instant est la. Je suis au bon endroit, c’est tout. Je me suis composé d’une 2ème peau composée d’espoir. Subir sans contrôler et engeuler les tempêtes. Nous devons arrêter de nous autolaver le cerveau avec des images sortant d’un tube cathodique. Écoutons nos corps respirer faisons quelques pas conscients par jour. Arrête de donner des leçons à tout le monde. La douleur me mange le dessous des chaussettes. Merci, merci. Elle est un peu misanthrope.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NizCo Posté le 23 Novembre 2020
    En plein confinement, avec des projets de voyages, ce livre n'a fait qu'accentué mes rêves et mes envies de partir... Il m'a fait voyager depuis mon lit, à vrai dire, chaque passage se dessinant dans ma tête et me faisant imaginer ce que je pourrais faire. Au delà, je trouve l'exploit incroyable.
  • veroherion Posté le 16 Novembre 2020
    Mais quelle bonne femme ! J'en reste sans voix. Marcher, marcher, marcher, avoir soif, avoir faim, affronter les nuits où la crainte de se faire "importuner" par les mâles du cru, est omniprésente, ouvrir son esprit à l'autre et à sa culture, accepter les comportements que l'on ne comprend pas, marcher, marcher, marcher, sourire ou éviter de sourire, éviter les regards, trouver de l'eau, trouver à manger, trouver un lieu sécurisant où installer son campement pour la nuit, quitte à dormir à côté de charognes, vivre mille et une choses pénibles... Et au milieu de tout ça, s'émerveiller d'une gourde remplie, d'une conversation conviviale, d'un geste de la tête, d'un thé offert, d'un cavalier qui chasse un chien sauvage pour la sauver, remercier jour et nuit pour tous ces petits riens et ces gens qui rendent cette aventure merveilleuse. Quelle bonne femme ! J'en reste comme deux ronds de flan.
  • Mmang0698 Posté le 24 Octobre 2020
    Quelle aventure... ce fût ma première lecture de Sarah Marquis mais qu’elle claque. En effet, un périple de 3 ans en 300 pages à peine cela peu faire « peu ». Mais en réalité, il n’y a pas besoin de plus, l’autrice a dit tout ce qui avait à dire. Elle nous emmène avec elle, le long de sa route. Ce livre est plus une réflexion avec elle même, ses galères... plutôt qu’un guide de voyage. C’est son aventure, et c’est plutôt très très impressionnant, on se rend compte de l’extrême danger d’un périple comme celui là, chapeau bas madame vous êtes une sacré aventurière, mon dieu quel courage, au delà du défit physique, d’affronter seule tout ces dangers. Il faut être un peu « tarée »!! Mais ne voyez pas là un terme péjoratif bien au contraire. On se régale avec ce récit. Ça donne envie de voyager, de pousser ses limites, de découvrir le monde, de rencontrer des gens ??? Je ne suis pas sûre après ça, mais si, rencontrer des gens et se défiler si besoin. Je vous comprend tout à fait dans la fuite ou l’ignorance à certaines occasions, il ne faut voir là qu’une mise en sécurité, s’éloigner du... Quelle aventure... ce fût ma première lecture de Sarah Marquis mais qu’elle claque. En effet, un périple de 3 ans en 300 pages à peine cela peu faire « peu ». Mais en réalité, il n’y a pas besoin de plus, l’autrice a dit tout ce qui avait à dire. Elle nous emmène avec elle, le long de sa route. Ce livre est plus une réflexion avec elle même, ses galères... plutôt qu’un guide de voyage. C’est son aventure, et c’est plutôt très très impressionnant, on se rend compte de l’extrême danger d’un périple comme celui là, chapeau bas madame vous êtes une sacré aventurière, mon dieu quel courage, au delà du défit physique, d’affronter seule tout ces dangers. Il faut être un peu « tarée »!! Mais ne voyez pas là un terme péjoratif bien au contraire. On se régale avec ce récit. Ça donne envie de voyager, de pousser ses limites, de découvrir le monde, de rencontrer des gens ??? Je ne suis pas sûre après ça, mais si, rencontrer des gens et se défiler si besoin. Je vous comprend tout à fait dans la fuite ou l’ignorance à certaines occasions, il ne faut voir là qu’une mise en sécurité, s’éloigner du danger. Merci pour ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.