RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Sauvage par nature

            Pocket
            EAN : 9782266259293
            Code sériel : 16342
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 264
            Format : 108 x 177 mm
            Sauvage par nature

            Collection : Aventure Humaine
            Date de parution : 04/06/2015
            1 000 jours et 1 000 nuits : Sarah Marquis a traversé à pied et seule tout le continent austral. Entre les attaques de cavaliers mongols et les trafiquants de drogue de la jungle laotienne, les animaux sauvages et les rigueurs climatiques, dépouillée de tout superflu, la jeune femme s’est adaptée aux... 1 000 jours et 1 000 nuits : Sarah Marquis a traversé à pied et seule tout le continent austral. Entre les attaques de cavaliers mongols et les trafiquants de drogue de la jungle laotienne, les animaux sauvages et les rigueurs climatiques, dépouillée de tout superflu, la jeune femme s’est adaptée aux conditions les plus extrêmes. Ainsi, elle a tenté de mieux comprendre ce qui nous lie à la Terre.
            Elle nous livre son récit, tantôt drôle, tantôt poignant, tantôt inquiétant, et sa philosophie de la vie, son cheminement intérieur. Elle nous entraîne dans l’aventure humaine la plus pure. Une odyssée extraordinaire.

            « Une soif incontrôlable de liberté et de découverte. Une agréable bouffée d’air frais. Le bonheur selon Sarah Marquis. » Le Parisien Magazine

            Sarah Marquis a reçu le prix européen de l’Aventurier de l’année 2013

            Inclus un cahier photos
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266259293
            Code sériel : 16342
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 264
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            7.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Une soif incontrôlable de liberté et de découverte. Une agréable bouffée d'air frais. Le bonheur selon Sarah Marquis. » Le Parisien Magazine
            « Un témoignage extraordinaire. » Midi Libre
            « Dans cette folle aventure humaine, l'auteur a connu ce qu'elle a cherché de plein gré : le froid, la faim, la douleur, la solitude extrême. Au-delà, c'est le cheminement intérieur qui lui a permis de développer sa philosophie du mouvement, qu'elle nous invite à découvrir à sa suite. » Jour de France

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • isanne Posté le 20 Avril 2019
              Quand on ne peut pas trop voyager, les livres qui parlent d'expéditions à l'étranger sont de beaux moments de lecture. J'ai découvert Sarah Marquis grâce à ce récit et je dois dire que j'ai adoré cheminer avec elle dans quelques étapes de son périple. Bien sûr, 300 pages ne peuvent raconter 3 ans de marche mais le partage que cette aventurière nous propose est passionnant : pourquoi tel itinéraire plutôt que tel autre, pourquoi planter la tente ici ou là, quelles relations avec les autochtones rencontrés, l'attitude des hommes et des femmes à son égard. Elle décrit très bien ses doutes faces aux rencontres, ses questionnements face aux aléas climatiques et surtout ce qu'elle ressent à la vue de cette nature sauvage et de la faune qu'elle peut y observer. Je crois que c'est ce rapport à ce qui l'entoure -nature et faune - et les difficultés matérielles de cette marche qui m'ont le plus captivée. J'aurais souhaiter ne jamais la quitter... Je reste admirative de sa performance, de la volonté qui l'habite et de ce qu'elle représente en tant que femme dans un tel exploit. J'ai très envie de la retrouver pour une autre marche, très vite. Merci Sarah Marquis pour le beau message que... Quand on ne peut pas trop voyager, les livres qui parlent d'expéditions à l'étranger sont de beaux moments de lecture. J'ai découvert Sarah Marquis grâce à ce récit et je dois dire que j'ai adoré cheminer avec elle dans quelques étapes de son périple. Bien sûr, 300 pages ne peuvent raconter 3 ans de marche mais le partage que cette aventurière nous propose est passionnant : pourquoi tel itinéraire plutôt que tel autre, pourquoi planter la tente ici ou là, quelles relations avec les autochtones rencontrés, l'attitude des hommes et des femmes à son égard. Elle décrit très bien ses doutes faces aux rencontres, ses questionnements face aux aléas climatiques et surtout ce qu'elle ressent à la vue de cette nature sauvage et de la faune qu'elle peut y observer. Je crois que c'est ce rapport à ce qui l'entoure -nature et faune - et les difficultés matérielles de cette marche qui m'ont le plus captivée. J'aurais souhaiter ne jamais la quitter... Je reste admirative de sa performance, de la volonté qui l'habite et de ce qu'elle représente en tant que femme dans un tel exploit. J'ai très envie de la retrouver pour une autre marche, très vite. Merci Sarah Marquis pour le beau message que vous incarnez. Et merci d'avoir dédicacé ce livre à votre chien...
              Lire la suite
              En lire moins
            • Apikrus Posté le 16 Avril 2019
              Sarah Marquis raconte des épisodes marquants de trois années de randonnée à travers la Mongolie, la Chine, la Sibérie, et l'Australie. Elle transporte une partie de ses bagages sur son dos et une autre sur une sorte de remorque à deux roues. Aux difficultés de ravitaillement en eau (bien qu'elle soit équipée de réservoirs de 20 litres) et en nourriture, s'ajoutent les risques de mauvaises rencontres. Des créatures rampantes peuvent être mortelles, certains quadrupèdes dangereux (loup, buffles...), mais les pires pour une étrangère isolée se promènent alternativement sur quatre roues et sur deux pattes, avec ou sans uniforme. Souvent, l'auteure choisit ses itinéraires et ses lieux de bivouac pour échapper à ces mauvaises rencontres. La nécessité de se réapprovisionner régulièrement l'oblige cependant à s'approcher régulièrement de lieux habités. Elle y fait aussi de bonnes rencontres. Parmi les récits de voyage que j'ai lus, celui-ci n'a rien de très original sur la forme. Tous ne peuvent avoir le sens de la dérision de Bill Bryson ('Promenons nous dans les bois'). La grandeur du périple laisse cependant admiratif, vu l'hostilité de l'environnement. L'auteure a eu la sagesse de différer certains trajets lorsque les conditions ne permettaient pas de continuer, et d'organiser une intendance... Sarah Marquis raconte des épisodes marquants de trois années de randonnée à travers la Mongolie, la Chine, la Sibérie, et l'Australie. Elle transporte une partie de ses bagages sur son dos et une autre sur une sorte de remorque à deux roues. Aux difficultés de ravitaillement en eau (bien qu'elle soit équipée de réservoirs de 20 litres) et en nourriture, s'ajoutent les risques de mauvaises rencontres. Des créatures rampantes peuvent être mortelles, certains quadrupèdes dangereux (loup, buffles...), mais les pires pour une étrangère isolée se promènent alternativement sur quatre roues et sur deux pattes, avec ou sans uniforme. Souvent, l'auteure choisit ses itinéraires et ses lieux de bivouac pour échapper à ces mauvaises rencontres. La nécessité de se réapprovisionner régulièrement l'oblige cependant à s'approcher régulièrement de lieux habités. Elle y fait aussi de bonnes rencontres. Parmi les récits de voyage que j'ai lus, celui-ci n'a rien de très original sur la forme. Tous ne peuvent avoir le sens de la dérision de Bill Bryson ('Promenons nous dans les bois'). La grandeur du périple laisse cependant admiratif, vu l'hostilité de l'environnement. L'auteure a eu la sagesse de différer certains trajets lorsque les conditions ne permettaient pas de continuer, et d'organiser une intendance de soutien en cas de pépin (contacts téléphoniques, aide de sponsors...), ce qui l'a parfois sauvée. Ce récit est très plaisant à lire, et c'est avec plaisir que je découvrirai les autres textes de l'auteure, notamment celui sur son périple dans la Cordillère des Andes.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ardwen Posté le 9 Décembre 2018
              J'ai lu ce livre il y a quelques années. J'en garde un bon souvenir ! A travers son livre Sarah Marquis a surtout mis l'accent sur les difficultés rencontrées et notamment celles liées aux hommes de la Mongolie (et de leur perception du monde occident et notamment de la femme). L'histoire n'est pas là pour vendre du rêve comme une agence de voyage. L'auteure délivre ici Son aventure comme elle l'a ressenti (ses peurs, ses joies, etc.). Je me rappelle d'un passage lorsqu'elle est prise dans une tempête en plein désert qui m'a fait frissonné ! A découvrir !
            • verorose Posté le 15 Septembre 2018
              Ce livre va plus loin que le récit d'une aventurière, c'est le récit d'un être qui affronte ses peurs jusqu'à vivre une expérience d'éveil qu'elle ne nomme d'ailleurs pas. Ses pensées et réflexions sont justes et révèlent une force intérieure extraordinaire.
            • Hodi33 Posté le 30 Octobre 2017
              C'est le seul roman de Sarah Marquis que j'ai lu et je ne peux donc pas le comparer à ses autres récits d'aventure. Personne ne pourra nier que le périple raconté ici est tout simplement incroyable : des milliers de kilomètres parcourus, seule, dans des endroits tous plus désertiques et isolés les uns que les autres. J'ai été très impressionné par le courage et cette envie d'aller jusqu'au bout de l'auteure. Si le style d'écriture proposé se lit plutôt bien, c'est dans le comportement de l'auteure que j'ai relevé des points noirs. Elle désire voyager seule, se découvrir elle-même et se reconnecter à "Mère Nature", certes, mais il est dommage qu'elle n'essaie pas plus d'aller à l'encontre des différents autochtones qu'elle rencontre. Elle donne parfois l'impression de fuir le contact humain, alors qu'à mon sens tout voyage a aussi pour but d'échanger et de découvrir de nouvelles cultures. Les très nombreuses évocations de Mère Nature, son lien avec la Terre, les Arbres ... pèsent également un peu sur le récit lorsque l'on ne possède pas la même connexion que la narratrice. Un voyage extraordinaire donc, qui fera - je pense - rêver plus d'un marcheur solitaire; mais une voyageuse qui, paradoxalement, peine à s'ouvrir... C'est le seul roman de Sarah Marquis que j'ai lu et je ne peux donc pas le comparer à ses autres récits d'aventure. Personne ne pourra nier que le périple raconté ici est tout simplement incroyable : des milliers de kilomètres parcourus, seule, dans des endroits tous plus désertiques et isolés les uns que les autres. J'ai été très impressionné par le courage et cette envie d'aller jusqu'au bout de l'auteure. Si le style d'écriture proposé se lit plutôt bien, c'est dans le comportement de l'auteure que j'ai relevé des points noirs. Elle désire voyager seule, se découvrir elle-même et se reconnecter à "Mère Nature", certes, mais il est dommage qu'elle n'essaie pas plus d'aller à l'encontre des différents autochtones qu'elle rencontre. Elle donne parfois l'impression de fuir le contact humain, alors qu'à mon sens tout voyage a aussi pour but d'échanger et de découvrir de nouvelles cultures. Les très nombreuses évocations de Mère Nature, son lien avec la Terre, les Arbres ... pèsent également un peu sur le récit lorsque l'on ne possède pas la même connexion que la narratrice. Un voyage extraordinaire donc, qui fera - je pense - rêver plus d'un marcheur solitaire; mais une voyageuse qui, paradoxalement, peine à s'ouvrir au monde et aux personnes qui l'entourent. Alors certes, une marche solitaire a aussi pour but la découverte de soi, mais il est dommage de ne pas découvrir les autres et tout ce qui nous entoure par la même occasion.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.