Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791039200080
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 10,8 x 17,7 mm
Simisola
Collection : Suspense
Date de parution : 04/11/2021
Éditeurs :
Archipoche

Simisola

Collection : Suspense
Date de parution : 04/11/2021
« Sans aucun doute l’une des meilleures romancières de notre époque », Patricia Cornwell
« Ruth Rendell est la meilleure autrice de mysteries de la littérature anglophone. » Time
 
À Kingsmarkham, petite ville du Sud de l’Angleterre, la fille de Raymond Akande, médecin, est portée disparue. Bien...
« Ruth Rendell est la meilleure autrice de mysteries de la littérature anglophone. » Time
 
À Kingsmarkham, petite ville du Sud de l’Angleterre, la fille de Raymond Akande, médecin, est portée disparue. Bien qu’optimiste, celui-ci fait tout de même appel à l’inspecteur Wexford pour l’épauler dans ses recherches. Sans doute a-t-il raison.
Les jours...
« Ruth Rendell est la meilleure autrice de mysteries de la littérature anglophone. » Time
 
À Kingsmarkham, petite ville du Sud de l’Angleterre, la fille de Raymond Akande, médecin, est portée disparue. Bien qu’optimiste, celui-ci fait tout de même appel à l’inspecteur Wexford pour l’épauler dans ses recherches. Sans doute a-t-il raison.
Les jours suivants, on retrouve le corps sans vie d’une jeune femme assassinée à son domicile. Il ne s’agit pas de Mélanie Akande, mais la victime est la dernière personne à avoir parlé avec celle qui est portée disparue. Bientôt, un autre corps est découvert dans la forêt voisine. Comme Mélanie, il s’agit d’une jeune femme originaire du Nigeria.
Dès lors, pour l’inspecteur Wexford, cela ne fait plus l’ombre d’un doute : un serial killer est à l’oeuvre.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791039200080
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 10,8 x 17,7 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • malifer 24/03/2022
    malgré ses problemes familiaux, l'inspecteur Wexford accepte d'aider son médecin lorsque celui ci lui fait part de ses inquiétudes à propos de la disparition de sa fille.Les origines africaines de cette famille se retrouvent au coeur de l'intrigue alors qu'une jeune fille noire est retrouvée assassinée.Y a t il un lien avec la découverte du corps d'une jeune employée d'un bureau de recherche d'emploi.Les problemes de racisme,de chomage amenent l'inspecteur Wexford à orienter ses recherches :ont elles un point commun?le corps violenté d'une jeune fille noire sans identité que personne ne recherche apporte le doute sur les citoyens de sa petite ville de KingsmarkhamRuth Rendell apporte beaucoup d'humanité à son personnage principalBon roman policier
  • caryatide 27/10/2020
    Crise, chômage, récession...Les mots tournent en boucle dans les médias et dans la bouche de ceux qui en sont victimes...La propre fille de Wexford se retrouve sans travail : un comble, quand on sait qu'elle travaillait dans les services sociaux. Son mari, architecte, n'a plus de commandes. Alors, selon son habitude, elle est chez ses parents à se plaindre...Et selon son habitude, aussi, elle leur fait un cours sur le chômage, les indemnités, Pôle emploi, ses conseillers, etc... Wexford l'écoute patiemment (comme d'habitude) et il a bien raison, cela va lui être très utile. Son nouveau médecin, le docteur Akambe, prend contact avec lui. Cela n'est sans doute ni grave ni important, mais il est sans nouvelles de sa fille depuis plus de 24 heures. Avec son épouse, ils la croyaient chez une amie où elle devait passer la nuit, mais elle n'y est jamais allée...Elle devait justement passer par Pôle emploi. Contre l'avis de ses parents (surtout de sa mère, qui n'a pas l'air facile) elle a choisi de faire des études d'art et elle ne trouve pas de travail... Wexford juge l'affaire sérieuse. Mélanie a bien été vue à Pôle Emploi, mais nulle part ailleurs ensuite. Et quand il veut interroger la... Crise, chômage, récession...Les mots tournent en boucle dans les médias et dans la bouche de ceux qui en sont victimes...La propre fille de Wexford se retrouve sans travail : un comble, quand on sait qu'elle travaillait dans les services sociaux. Son mari, architecte, n'a plus de commandes. Alors, selon son habitude, elle est chez ses parents à se plaindre...Et selon son habitude, aussi, elle leur fait un cours sur le chômage, les indemnités, Pôle emploi, ses conseillers, etc... Wexford l'écoute patiemment (comme d'habitude) et il a bien raison, cela va lui être très utile. Son nouveau médecin, le docteur Akambe, prend contact avec lui. Cela n'est sans doute ni grave ni important, mais il est sans nouvelles de sa fille depuis plus de 24 heures. Avec son épouse, ils la croyaient chez une amie où elle devait passer la nuit, mais elle n'y est jamais allée...Elle devait justement passer par Pôle emploi. Contre l'avis de ses parents (surtout de sa mère, qui n'a pas l'air facile) elle a choisi de faire des études d'art et elle ne trouve pas de travail... Wexford juge l'affaire sérieuse. Mélanie a bien été vue à Pôle Emploi, mais nulle part ailleurs ensuite. Et quand il veut interroger la conseillère qui l'a rencontrée, on la découvre assassinée. Elle a été étranglée dans son lit... L'enquête n'avance pas... Voila qu'on découvre le corps d'une jeune noire...C'est forcément Mélanie...Mais non...C'est une jeune fille inconnue dont personne n'a signalé la disparition... Wexford est mal à l'aise...Il y a si peu de familles noires à Kingsmarkham que son erreur est pardonnable...Ou alors est-il raciste comme il s'en accuse... Mais il a une jeune fille disparue et une autre assassinée...Et bien sûr la conseillère de Pôle Emploi...Comment articuler ces différents faits...Du reste, ont ils un rapport entre eux ? Comme toujours dans les Ruth Rendell il y a une enquête (bien menée) et un problème social. Là, il y en a même plusieurs, la crise, la toute nouvelle présence d'une population noire dans une petite ville d'une région plutôt rurale du sud de l'Angleterre et l'esclavage "moderne". Donc, un bon bouquin. Mais je pense que si j'aime bien cette auteure c'est que je la lis souvent en anglais, sans passer par des traductions pas très soignées.
    Lire la suite
    En lire moins
  • claire50 05/05/2013
    Un très bon polar . L'inspecteur Wexford mène l'enquête sur la disparition de Mélanie Akande, jeune femme noire de kingsmarkham,( Sussex, England ) après un entretien dans un "jobcentre" ( Pôle Emploi). Peu de temps après on découvre que la femme qui l'avait reçue a été assassinée. Coïncidence? Hasard? J'ai aimé ce roman car on n'y parle pas que enquête policière. Pour moi c'est plus un roman social : 1° L'inspecteur Wexford habite dans une petite bourgade où la population noire est une minorité. Wexford se rend compte alors qu'il a des préjugés et qu'il doit adapter son vocabulaire pour ne pas paraître raciste.D'ailleurs quand on découvre le cadavre d'une jeune fille noire il en déduit automatiquement que c'est Mélanie...Heureusement Wexford est intelligent et on compte sur lui pour dépasser ces préjugés basés sur la mé-connaissance des autres cultures qui l'entourent. 2°On y parle aussi chômage et ces jeunes désoeuvrés qui errent aux abords du jobcentre. Dans ce roman la propre fille de Wexford se trouve aussi confrontée à ce problème et aux conséquences directes: changer de maison, freiner ses dépenses... 3° La découvre d'un corps va aussi poser le problème de l'existence de l'esclavage moderne. De quoi ne pas... Un très bon polar . L'inspecteur Wexford mène l'enquête sur la disparition de Mélanie Akande, jeune femme noire de kingsmarkham,( Sussex, England ) après un entretien dans un "jobcentre" ( Pôle Emploi). Peu de temps après on découvre que la femme qui l'avait reçue a été assassinée. Coïncidence? Hasard? J'ai aimé ce roman car on n'y parle pas que enquête policière. Pour moi c'est plus un roman social : 1° L'inspecteur Wexford habite dans une petite bourgade où la population noire est une minorité. Wexford se rend compte alors qu'il a des préjugés et qu'il doit adapter son vocabulaire pour ne pas paraître raciste.D'ailleurs quand on découvre le cadavre d'une jeune fille noire il en déduit automatiquement que c'est Mélanie...Heureusement Wexford est intelligent et on compte sur lui pour dépasser ces préjugés basés sur la mé-connaissance des autres cultures qui l'entourent. 2°On y parle aussi chômage et ces jeunes désoeuvrés qui errent aux abords du jobcentre. Dans ce roman la propre fille de Wexford se trouve aussi confrontée à ce problème et aux conséquences directes: changer de maison, freiner ses dépenses... 3° La découvre d'un corps va aussi poser le problème de l'existence de l'esclavage moderne. De quoi ne pas s'ennuyer dans ce très bon roman de Ruth Rendell.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nina2loin 24/01/2012
    Cette histoire pourrait être vraie . J'ai aimé le sujet de ce récit .
Inscrivez-vous à la Newsletter Philéas, des amoureux de BD
Pour être informés en exclusivité de nos nouveautés, interviews exclusives et concours de folie !