Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782352878544
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 378
Format : 110 x 178 mm

un amour de soie

Liliane Gourgeon (traduit par)
Collection : Roman & évasion
Date de parution : 02/03/2016
Rien ne prédisposait Hannah, orpheline de dix-huit ans, à devenir la femme de Reiver Shaw, l’ambitieux propriétaire d’une filature de soie. Rien, sinon les terres constituant sa dot. Dans le Connecticut des années 1840, une femme a-t-elle seulement le droit de protester ?Hannah pourrait se borner à être l’épouse silencieuse dont... Rien ne prédisposait Hannah, orpheline de dix-huit ans, à devenir la femme de Reiver Shaw, l’ambitieux propriétaire d’une filature de soie. Rien, sinon les terres constituant sa dot. Dans le Connecticut des années 1840, une femme a-t-elle seulement le droit de protester ?Hannah pourrait se borner à être l’épouse silencieuse dont rêve Reiver. Mais celui-ci n’a pas su cacher la liaison qu’il entretient, depuis des années, avec une jeune veuve.Lentement, la vengeance fait son chemin dans l’esprit de Hannah. Reiver l’a-t-il vulgairement trompée ? Hannah ne mettra pas plus de précautions à afficher son attirance pour le frère de son mari.Lorsque Reiver souhaitera reprendre les rênes, il sera trop tard : de la petite affaire de son mari, Hannah aura fait, en quelques années, la première soierie de la Nouvelle-Angleterre…Première édition : l’Archipel, 1993. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782352878544
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 378
Format : 110 x 178 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sld09 Posté le 2 Mai 2020
    J'ai bien aimé ce roman. Le style de Lindsay Chase est agréable et se lit facilement. L'intrigue est bien rythmée, avec des péripéties nombreuses (trop ?) et des ellypses de temps permettant d'éviter toute longueur dans le récit (même si, personnellement, je n'apprécie pas ces bonds dans le temps qui font qu'on change de chapitre et que quelques mois ou quelques années se sont écoulées dans l'intervalle). L'histoire de la filature (depuis le petit atelier artisanal jusqu'à l'industrie) est intéressante, mais elle n'occupe peut-être pas une place aussi importante dans le récit que je ne l'imaginais au vu de la quatrième de couverture.
  • Lalivrophile Posté le 12 Janvier 2013
    Moi qui suis exaspérée par Juliette Benzoni, Danielle Steel, et Barbara Cartland, je me suis surprise à suivre l'histoire de la famille Shaw avec un grand intérêt. J'en déduis donc que tout dépend de qui écrit l'histoire. Celle-ci réunit les ingrédients d'un roman à l'eau de rose: amours (voire passions) contrariées, ascension sociale d'une famille dans un domaine précis, personnages assez tranchés... À la différence des auteurs sus-citées, Lindsay Chase sait garder une certaine vraisemblance. Elle fait en sorte qu'on y croie. Par exemple, il n'y a pas de coups de foudre. On apprend à se connaître avant de s'aimer. En outre, personne n'est tout blanc ou tout noir. Chacun a de bonnes raisons d'agir, et d'autres un peu moins valables. Bien sûr, je n'ai pas pu apprécier Reiver, mais je comprenais qu'il puisse avoir sa filature et sa maîtresse dans le sang. Il a quand même des défauts rédhibitoires. Il est du genre: fais ce que je dis, mais pas ce que je fais. De plus, il ne s'embarrasse jamais de ce que ressentent les autres. Malgré ce portrait peu reluisant, il reste crédible. C'est le cas de tous les protagonistes. Si Hannah bouscule les préjugés de son époque en... Moi qui suis exaspérée par Juliette Benzoni, Danielle Steel, et Barbara Cartland, je me suis surprise à suivre l'histoire de la famille Shaw avec un grand intérêt. J'en déduis donc que tout dépend de qui écrit l'histoire. Celle-ci réunit les ingrédients d'un roman à l'eau de rose: amours (voire passions) contrariées, ascension sociale d'une famille dans un domaine précis, personnages assez tranchés... À la différence des auteurs sus-citées, Lindsay Chase sait garder une certaine vraisemblance. Elle fait en sorte qu'on y croie. Par exemple, il n'y a pas de coups de foudre. On apprend à se connaître avant de s'aimer. En outre, personne n'est tout blanc ou tout noir. Chacun a de bonnes raisons d'agir, et d'autres un peu moins valables. Bien sûr, je n'ai pas pu apprécier Reiver, mais je comprenais qu'il puisse avoir sa filature et sa maîtresse dans le sang. Il a quand même des défauts rédhibitoires. Il est du genre: fais ce que je dis, mais pas ce que je fais. De plus, il ne s'embarrasse jamais de ce que ressentent les autres. Malgré ce portrait peu reluisant, il reste crédible. C'est le cas de tous les protagonistes. Si Hannah bouscule les préjugés de son époque en n'étant pas une petite écervelée, là encore, elle reste crédible. Le lecteur la voit évoluer, se raccrocher à ce qu'elle peut, refuser de se laisser abattre. [...] Lire la suite sur:
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés