Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266216166
Code sériel : 14803
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Un soupçon d'interdit

Date de parution : 05/03/2015
Si vous aimez les secrets de famille, vous allez vous sentir comme à la maison...
Veuve depuis bientôt dix ans, Daphné continue à se rendre chaque année à la Jouve, la propriété de sa belle-famille, près de Montpellier. Les années passent mais elle reste très attachée à cette tribu. Quelques jours ensemble pour se souvenir d’Ivan et, peut-être, tenter d’élucider les mystères qui entourent encore... Veuve depuis bientôt dix ans, Daphné continue à se rendre chaque année à la Jouve, la propriété de sa belle-famille, près de Montpellier. Les années passent mais elle reste très attachée à cette tribu. Quelques jours ensemble pour se souvenir d’Ivan et, peut-être, tenter d’élucider les mystères qui entourent encore sa mort. Un décès accidentel, soudain, tragique, après une dispute sans précédent. Que s’est-il réellement passé ce jour-là ?
Quelques jours aussi aux côtés de Dimitri, son beau-frère, son confident, son ami. Une tendresse mutuelle qui pourrait laisser place peu à peu à d’autres sentiments…
 
« Force est de reconnaître la maîtrise de l’auteur et la justesse de son regard sur la société française. » L’Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266216166
Code sériel : 14803
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Force est de reconnaître la maîtrise de l’auteur et la justesse de son regard sur la société française. » L’Express
« Un magnifique domaine familial, un clan déchiré et une passion naissante, tous les ingrédients sont réunis pour vous faire passer un agréable moment sous le soleil de Montpellier. » Femmes d’aujourd’hui
« Comme toujours, Françoise Bourdin narre habilement, avec une solide élégance, les histoires de famille. » Midi Libre
« Chez Françoise Bourdin, l’étude de milieu compte autant que la chair de personnages toujours typés dont la confrontation, même paisible, grossit le nœud d’une intrigue allègrement menée. » L’Éclair
« Comme dans tous ses romans, Françoise Bourdin utilise ici à merveille les histoires de familles avec leurs secrets, leurs passions... On plonge d’une traite dans cette saga pour ne plus en sortir. » L’Union
« Son secret repose sur deux ingrédients : des personnages auxquels on peut facilement s’identifier et une part de rêve. Le tout saupoudré des grands sentiments qui font les belles histoires : amour, rivalité, jalousie, revanche. La recette fait des miracles… »  La Montagne

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • champsaurine Posté le 22 Juillet 2020
    Un livre de vacances léger, agréable, qui se lit d'un coup!
  • Mais_lis_ca Posté le 28 Novembre 2019
    J’avoue avoir été septique au début... J’avais du mal à accrocher car beaucoup de personnages sont présentés dès le départ et je ne savais plus qui était qui. J’ai trouvé aussi que le roman était un peu « plat » et je m’ennuyais un peu. J’ai tout de même persisté car la plume de l’auteure est très fluide, douce et on se laisse emporter. Choix que je ne regrette pas! Car une fois l’intrigue lancée, j’étais prise dans l’histoire et j’avais du mal à décrocher. Je ne m’attendais pas à ces révélations (le résumé cache bien son jeu le coquin!) et la fin nous laisse en pleine réflexion: et vous, comment auriez-vous réagit dans cette situation? Le choix du lieu m’a beaucoup plu car étant du sud je connais les villes citées comme Montpellier donc j’ai facilement pu imaginé le décor. Je reste donc sur une note positive en fermant ce roman qui m’a finalement plu 😊.
  • Binaiade Posté le 13 Août 2019
    L'histoire : Les Bréchignac sont une grand famille vivant à Montpellier, dans le domaine de la Jouve, tenue par Max et Nelly, parents de cinq grands enfants. Il y a aussi Anton, l'homme à tout faire, et Daphné, jeune veuve d'Ivan, un des garçons du couple, qui font également partie de la famille. Il y règne une ambiance bon enfant et pleine d'amour. Cependant, Dimitri, frère d'Ivan, tombe amoureux de sa belle-sœur. Bien qu huit années se soient écoulées depuis le drame, il ne peut se résoudre à avouer ses sentiments par égard pour Daphné mais aussi pour sa famille. Mon avis : Ce n'est pas du tout le genre de livre que j'ai l'habitude de lire, d'ordinaire je ne m'intéresse pas aux histoires d'amour, mais puisqu'on me l'a donné et que je suis accro à la lecture, je me devais de le lire. C'est avant tout l’histoire d'une famille nombreuse et aimante, avec ses joies et ses peines, mais avec en toile de fond une histoire d'amour rendue impossible par la peur du jugement et la culpabilité. C'est vrai, on plonge dans le monde des Bisounours où tout le monde est beau et gentil. C'est vrai aussi qu'il ne se passe pas... L'histoire : Les Bréchignac sont une grand famille vivant à Montpellier, dans le domaine de la Jouve, tenue par Max et Nelly, parents de cinq grands enfants. Il y a aussi Anton, l'homme à tout faire, et Daphné, jeune veuve d'Ivan, un des garçons du couple, qui font également partie de la famille. Il y règne une ambiance bon enfant et pleine d'amour. Cependant, Dimitri, frère d'Ivan, tombe amoureux de sa belle-sœur. Bien qu huit années se soient écoulées depuis le drame, il ne peut se résoudre à avouer ses sentiments par égard pour Daphné mais aussi pour sa famille. Mon avis : Ce n'est pas du tout le genre de livre que j'ai l'habitude de lire, d'ordinaire je ne m'intéresse pas aux histoires d'amour, mais puisqu'on me l'a donné et que je suis accro à la lecture, je me devais de le lire. C'est avant tout l’histoire d'une famille nombreuse et aimante, avec ses joies et ses peines, mais avec en toile de fond une histoire d'amour rendue impossible par la peur du jugement et la culpabilité. C'est vrai, on plonge dans le monde des Bisounours où tout le monde est beau et gentil. C'est vrai aussi qu'il ne se passe pas grand chose d'intéressant, mais étrangement je n'ai pas décroché. J'ai lu ce livre facilement et me suis prêtée au jeu de l'auteure, à savoir entrer chez les Bréchignac et vivre avec eux le temps de quelques pages. Le style est simple, voire vraiment très simple, donc accessible à tous. Françoise Bourdin n'a pas une plume renversante, de plus il y a de nombreuses répétitions, mais honnêtement je pense que le public visé ne lui en tiendra pas rigueur. Moi qui aie beaucoup de mal avec les personnages caricaturaux, là j'ai été servie. Comme je l'écris parfois, on les croirait sortis d'un téléfilm de M6. La palme d'or revient à Daphné, l'héroïne principale : elle est belle, intelligente, sympathique, drôle, attachante... Un défaut ? Aucun ! Bref c'est le genre de perso lisse que j'ai tendance à mépriser. Quant aux autres, bien qu'à peine moins parfaits,ils sont tout de même stéréotypés . Pour ce qui est du dénouement, je ne vais pas vous gâcher la surprise, mais je suis sûre que vous avez votre petite idée... En conclusion, c'est un roman d'amour à l'écriture simpliste, sans grandes surprises, truffée de personnages bateaux et malgré tout, il ne m'a pas déplu. Je l'ai lu sans aversion et rapidement. C'est une lecture légère, visant principalement un lectorat féminin, et c'est peut-être justement ce côté léger qui fait du bien, ça change... Mais attention à petites doses quand même....
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mespetitescritiqueslitteraires Posté le 28 Avril 2019
    Qui n'a jamais rêvé d'une famille unie, où chacun trouverait sa place sans peur du jugement? Qui n'a jamais rêvé d'une vieille bâtisse au charme fou et dans laquelle s'ébroueraient plusieurs générations? A la tête de ce clan, il y a Max Bréchignac, artiste sculpteur fantasque et en panne d'inspiration. Sa femme, Nelly, lui voue une passion sans limite et s'occupe avec bienveillance et tendresse de sa famille. Puis viennent les enfants, tous différents et pourtant si semblables tant ils réfutent l'idée de quitter La Jouve. Et enfin, les petits enfants qui bousculent les conventions et font de la maison familiale leur terrain de jeux favori. Mais à l'ombre du grand micocoulier, la sérénité qui se dégage de cette famille vacillera lorsqu'éclateront des secrets jalousement gardés depuis plusieurs décennies... En dévoiler plus serait périlleux tant cette histoire, pleine de bons sentiments, se laisse deviner au fil des pages. Françoise Bourdin a l'art de plonger son lecteur dans une bulle protectrice, dans une atmosphère chaleureuse, poétique et sensible. Elle y parvient tellement bien qu'on imagine à la perfection chacun des personnages, chaque lieu. Alors, on se surprend à vouloir pousser la porte de La Jouve, à se lover dans le fauteuil au... Qui n'a jamais rêvé d'une famille unie, où chacun trouverait sa place sans peur du jugement? Qui n'a jamais rêvé d'une vieille bâtisse au charme fou et dans laquelle s'ébroueraient plusieurs générations? A la tête de ce clan, il y a Max Bréchignac, artiste sculpteur fantasque et en panne d'inspiration. Sa femme, Nelly, lui voue une passion sans limite et s'occupe avec bienveillance et tendresse de sa famille. Puis viennent les enfants, tous différents et pourtant si semblables tant ils réfutent l'idée de quitter La Jouve. Et enfin, les petits enfants qui bousculent les conventions et font de la maison familiale leur terrain de jeux favori. Mais à l'ombre du grand micocoulier, la sérénité qui se dégage de cette famille vacillera lorsqu'éclateront des secrets jalousement gardés depuis plusieurs décennies... En dévoiler plus serait périlleux tant cette histoire, pleine de bons sentiments, se laisse deviner au fil des pages. Françoise Bourdin a l'art de plonger son lecteur dans une bulle protectrice, dans une atmosphère chaleureuse, poétique et sensible. Elle y parvient tellement bien qu'on imagine à la perfection chacun des personnages, chaque lieu. Alors, on se surprend à vouloir pousser la porte de La Jouve, à se lover dans le fauteuil au cannage usé près de la cheminée de la cuisine. Même nos papilles se réveillent lorsque Nelly prépare ses succulents plats familiaux. Car de sa plume délicate, dénuée de toute fioriture, Françoise Bourdin nous invite à entrer dans une saga familiale où tous les ingrédients sont réunis pour séduire le lecteur (ou lectrice devrais-je dire) : perte d'un enfant, veuvage, non-dits, homosexualité, amour interdit, jalousie… Elle façonne ses personnages avec amour et respect, cherche à faire ressortir leurs forces et leurs failles. Derrière cette vulnérabilité non déguisée, ils n'en sont que plus vivants... Alors certes, Un soupçon d'interdit n'est pas à élever au rang des grands classiques littéraires. Mais qu'importe car avec ce livre entre les mains, on se sent bien. Le suspens n'est pas haletant? Le style est sobre et léger? L'histoire peut sembler mièvre? Tout cela est vrai mais je persiste à croire que ces livres, tout en douceur, délicatesse et bienveillance, offrent un espace de légèreté et de candeur pour chaque lecteur qui en tournera les pages. Et s'il s'agissait bien ici de mon premier Françoise Bourdin, auteure prolifique, nul doute qu'il ne sera pas le dernier...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LunaZione Posté le 9 Septembre 2018
    Que j'aime les épopées familiales ! Et clairement ce roman en est une ;) Difficile de croiser l'un des personnages de ce livre sans sa famille autour... Mais ça ne m'a pas dérangée : j'ai assez l'impression que, chez moi, on est assez pareil avec notre QG, nos rendez-vous incontournables et cette tendresse silencieuse qui nous unie. Bref, j'aime ce genre de roman parce que je nous y retrouve (les drames en moins). Je me suis sentie chez moi à La Jouve et bien entourée. C'est clairement un endroit idyllique, un havre de paix et d'amour où, une fois entré, on ne veut plus jamais partir. J'ai aimé ces murs qui rassemble cette famille depuis des générations et le fait que, bien que ceux-ci sont tâchés des horreurs qui s'y sont produites, on ne le ressent pas. Ce que j'ai aimé aussi, ce sont les liens forts qui unissent les frères et soeurs, leur maman et Daphné. Il y a quelque chose d'inconditionnel dans tout ça, et je trouve ça vraiment très beau. Je dois dire que j'ai davantage été intéressée par l'épopée familiale que par l'histoire d'amour entre Daphné et Dimitri. Leur histoire est classique tandis que l'on retrouve rarement dans... Que j'aime les épopées familiales ! Et clairement ce roman en est une ;) Difficile de croiser l'un des personnages de ce livre sans sa famille autour... Mais ça ne m'a pas dérangée : j'ai assez l'impression que, chez moi, on est assez pareil avec notre QG, nos rendez-vous incontournables et cette tendresse silencieuse qui nous unie. Bref, j'aime ce genre de roman parce que je nous y retrouve (les drames en moins). Je me suis sentie chez moi à La Jouve et bien entourée. C'est clairement un endroit idyllique, un havre de paix et d'amour où, une fois entré, on ne veut plus jamais partir. J'ai aimé ces murs qui rassemble cette famille depuis des générations et le fait que, bien que ceux-ci sont tâchés des horreurs qui s'y sont produites, on ne le ressent pas. Ce que j'ai aimé aussi, ce sont les liens forts qui unissent les frères et soeurs, leur maman et Daphné. Il y a quelque chose d'inconditionnel dans tout ça, et je trouve ça vraiment très beau. Je dois dire que j'ai davantage été intéressée par l'épopée familiale que par l'histoire d'amour entre Daphné et Dimitri. Leur histoire est classique tandis que l'on retrouve rarement dans les bouquins les valeurs familiales qui sont partagées avec nous ici : l'acceptation de la différence, le respect et surtout le pardon. C'est pas facile de pardonner puisque ça veut avant tout dire essayer de comprendre l'autre... mais c'est avant tout une belle preuve de courage et de sagesse. Globalement, j'ai aimé tous les personnages sauf Max, le papa qui ne partage pas ces valeurs que j'aime tant. Entre jalousie et mépris, je n'ai pas aimé la façon dont il parle de ses enfants. Je n'ai pas aimé non plus la façon dont il se comporte en patriarche diffusant la bonne parole sans tenir compte des sentiments que l'on ressent en face. Je suis triste pour lui : je suis persuadée qu'en s'ouvrant davantage au monde qui l'entoure, il aurait été bien plus heureux dans la vie. J'ai eu plaisir à retrouver l'écriture de Françoise BOURDIN. Ça faisait un petit moment que je n'avais pas ouvert un de ses livres et je pense pouvoir dire que Un soupçon d'interdit fait désormais partie de mes préférés de l'auteure. Cela dit, le rythme est lent, c'est agréable mais parfois un peu plan-plan. Un livre plein de jolies valeurs.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité de Françoise Bourdin
Entrez dans les coulisses de ses romans et découvrez, en avant-première, ses prochaines parutions.