Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266169134
Code sériel : 12335
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Vivre

La psychologie du bonheur

Léandre BOUFFARD (Traducteur), David SERVAN-SCHREIBER (Préface)
Collection : Évolution
Date de parution : 19/09/2006

Voici un livre qui va changer votre vie !
Mihaly Csikszentmihalyi apporte une réponse à la question du bonheur. Des années d’étude l’ont conduit à une conclusion essentielle : c’est en s’impliquant pleinement dans chaque instant que l’on accède à l’harmonie et à la joie. Pour y parvenir, il nous livre...

Voici un livre qui va changer votre vie !
Mihaly Csikszentmihalyi apporte une réponse à la question du bonheur. Des années d’étude l’ont conduit à une conclusion essentielle : c’est en s’impliquant pleinement dans chaque instant que l’on accède à l’harmonie et à la joie. Pour y parvenir, il nous livre les secrets d’un nouvel art de vivre.

« Heureux qui n'a pas encore lu Vivre. Il a devant lui des moments de plaisir intense. » David Servan-Schreiber

Mihaly CSIKSZENTMIHALYI
est une des figures de proue du courant de la psychologie positive. Il a enseigné à l’université de Chicago où il dirigeait aussi le département de psychologie.Il est aujourd’hui professeur au Claremont College, en Californie.
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266169134
Code sériel : 12335
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Heureux qui n’a pas encore lu Vivre. Il a devant lui des moments de plaisir intense. » David Servan-Schreiber

« (…) un véritable traité sur le bonheur (…). » Vivre zen

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Gaspard_Bou Posté le 8 Janvier 2019
    Une analyse positive et détaillée des outils qui donne du bonheur.
  • Nayac Posté le 22 Novembre 2015
    Terme souvent problématique à définir, le bonheur est remplacé par une notion d'expérience optimale ainsi décrite par l'auteur (MC): la joie, la créativité, et le processus d'engagement total face à la vie. Une précision pour encourager les lecteurs de Babelio à ouvrir cet ouvrage, sous forme d'une citation concernant la lecture: "elle exige de traduire les mots en images, d'avoir de l'empathie à l'endroit des personnages fictifs, de reconnaître le contexte historique et culturel, d'anticiper les tournants de l'intrigue." ... Pour être plus complet, et sans parler de la lecture spécifiquement, MC insiste sur le danger de la solitude (qui nous guette en cas de lectures abondantes...) et insiste sur l'importance des relations aux autres. D’où mon interprétation: vive les relations aux autres ... sur nos lectures ! ;-))) Après avoir, comme d'autres,insisté sur le caractère fugace du simple plaisir, avoir alerté sur la vanité d'une recherche consciente du bonheur, (tout en affirmant que les meilleurs moments de la vie n'arrivent pas lorsque la personne est passive), MC résume l'expérience optimale ou ses composantes en une petite dizaine de points: - la tache entreprise est réalisable mais constitue un défi - l'individu se concentre sur ce qu'il fait - la cible visée est claire -... Terme souvent problématique à définir, le bonheur est remplacé par une notion d'expérience optimale ainsi décrite par l'auteur (MC): la joie, la créativité, et le processus d'engagement total face à la vie. Une précision pour encourager les lecteurs de Babelio à ouvrir cet ouvrage, sous forme d'une citation concernant la lecture: "elle exige de traduire les mots en images, d'avoir de l'empathie à l'endroit des personnages fictifs, de reconnaître le contexte historique et culturel, d'anticiper les tournants de l'intrigue." ... Pour être plus complet, et sans parler de la lecture spécifiquement, MC insiste sur le danger de la solitude (qui nous guette en cas de lectures abondantes...) et insiste sur l'importance des relations aux autres. D’où mon interprétation: vive les relations aux autres ... sur nos lectures ! ;-))) Après avoir, comme d'autres,insisté sur le caractère fugace du simple plaisir, avoir alerté sur la vanité d'une recherche consciente du bonheur, (tout en affirmant que les meilleurs moments de la vie n'arrivent pas lorsque la personne est passive), MC résume l'expérience optimale ou ses composantes en une petite dizaine de points: - la tache entreprise est réalisable mais constitue un défi - l'individu se concentre sur ce qu'il fait - la cible visée est claire - l'activité en cours fournit une rétroaction immédiate - l'engagement de l'individu est profond et fait disparaître toute distraction - la personne exerce le contrôle sur ses actions - la préoccupation de soi disparaît - la perception de durée est altérée A noter , parmi d'autres propositions (yoga, ..) un chapitre sur l'amélioration de notre expérience quotidienne, en y introduisant des jeux, et en proposant 4 typologies de jeux à cet effet: - agon (combat, compétition) - alea (jeux de hasard) - vertige (activité qui altèrent la perception) - mimique (fantaisie; création d'une autre réalité. Peu développé par MC, mais croisé avec l'exemple de la tonte de la pelouse qu'il évoque une page avant, peut être des perspectives à explorer!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fleurdecoeur Posté le 26 Mai 2013
  • Walktapus Posté le 16 Mars 2013
    Non ce n'est pas un de ces livres à la con, sensés révéler le secret du bonheur grâce à la pensée magique. L'auteur de Vivre est un chercheur. Il a étudié pendant des décennies les conditions dans lesquelles l'être humain se sent le plus heureux, par des questionnaires et une méthode originale, et il présente ses conclusions sous une forme claire et accessible, dans cet ouvrage célèbre dans le monde, qui a fait beaucoup d'émules et engendré une nouvelle discipline de la psychologie. En partant de ses observations Mihaly (*) décrit les conditions dans lesquelles l'être humain se sent le plus heureux, et nomme cet état le flow (expérience optimale). Il construit un modèle de la conscience autour de tout cela. C'est un modèle, bien sûr, mais à mesure qu'on avance dans le bouquin, ça explique tant de choses avec un telle force d'évidence que j'ai eu souvent l'impression que je savais tout ça depuis le début. Chemin faisant il est volontiers philosophe (dans le sens premier), et humaniste, même s'il se fait un peu mal parfois en reconnaissant qu'on peut être en état de flow en organisant des convois de déportés ou en préparant son prochain assassinat. Bref, ce livre... Non ce n'est pas un de ces livres à la con, sensés révéler le secret du bonheur grâce à la pensée magique. L'auteur de Vivre est un chercheur. Il a étudié pendant des décennies les conditions dans lesquelles l'être humain se sent le plus heureux, par des questionnaires et une méthode originale, et il présente ses conclusions sous une forme claire et accessible, dans cet ouvrage célèbre dans le monde, qui a fait beaucoup d'émules et engendré une nouvelle discipline de la psychologie. En partant de ses observations Mihaly (*) décrit les conditions dans lesquelles l'être humain se sent le plus heureux, et nomme cet état le flow (expérience optimale). Il construit un modèle de la conscience autour de tout cela. C'est un modèle, bien sûr, mais à mesure qu'on avance dans le bouquin, ça explique tant de choses avec un telle force d'évidence que j'ai eu souvent l'impression que je savais tout ça depuis le début. Chemin faisant il est volontiers philosophe (dans le sens premier), et humaniste, même s'il se fait un peu mal parfois en reconnaissant qu'on peut être en état de flow en organisant des convois de déportés ou en préparant son prochain assassinat. Bref, ce livre n'est sûrement pas une méthode de bonne femme pour apporter le bonheur, mais il livre des clefs précieuses et génère une saine réflexion. (*) on m'excusera certainement de l'appeler par son prénom
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bigmammy Posté le 6 Mars 2013
    Prétendre livrer, en un peu plus de 300 pages, la façon de trouver et d’entretenir le bonheur, vous voulez rire ? Eh bien, c’est une révélation ! D’abord, ce n’est pas un ramassis de trucs de bonnes femmes ou de médecins-miracles : Mihaly Csikszentmihalyi est un scientifique – il a enseigné à l’Université de Chicago et est aujourd’hui professeur au Claremont College en Californie - qui étaye son propos par des études chiffrées et la relation de milliers d’expériences vécues, dans diverses parties du monde. « Vivre » est une œuvre fondatrice, qui illustre la notion de « flow » : ou comment transformer une existence ennuyeuse en vie pleine d’enchantements. Tout simplement ! Lorsque l’attention est librement investie en vue de réaliser un but personnel sans menace d’une information contraire, on appelle cet état « flow experience ». Ceux qui atteignent cet état développent un « soi » plus fort, plein de confiance et d’efficacité. La thèse appartient à la mouvance de la psychologie positive (Rogers, Maslow…). Elle repose sur la notion d’ «expérience optimale» : celle qui, à un instant précis, donne le sentiment de maîtrise qui s’approche autant que l’on puisse l’imaginer de ce que l’on appelle le... Prétendre livrer, en un peu plus de 300 pages, la façon de trouver et d’entretenir le bonheur, vous voulez rire ? Eh bien, c’est une révélation ! D’abord, ce n’est pas un ramassis de trucs de bonnes femmes ou de médecins-miracles : Mihaly Csikszentmihalyi est un scientifique – il a enseigné à l’Université de Chicago et est aujourd’hui professeur au Claremont College en Californie - qui étaye son propos par des études chiffrées et la relation de milliers d’expériences vécues, dans diverses parties du monde. « Vivre » est une œuvre fondatrice, qui illustre la notion de « flow » : ou comment transformer une existence ennuyeuse en vie pleine d’enchantements. Tout simplement ! Lorsque l’attention est librement investie en vue de réaliser un but personnel sans menace d’une information contraire, on appelle cet état « flow experience ». Ceux qui atteignent cet état développent un « soi » plus fort, plein de confiance et d’efficacité. La thèse appartient à la mouvance de la psychologie positive (Rogers, Maslow…). Elle repose sur la notion d’ «expérience optimale» : celle qui, à un instant précis, donne le sentiment de maîtrise qui s’approche autant que l’on puisse l’imaginer de ce que l’on appelle le bonheur. Ce moment si intense, on veut le revivre à chaque instant de la vie. Entre le « Connais-toi toi-même » d’Aristote et les Exercices spirituels d’Ignace de Loyola, chacun de nous peut parvenir à exercer sa conscience pour parvenir à faire de chaque moment de son existence une succession d’expériences optimales. L’auteur nous guide pas à pas afin de nous aider à comprendre ce qu’est la conscience, l’attention aux éléments d’information, comment ne pas gaspiller son énergie psychique, et comment devenir une personnalité « autotélique », c’est-à-dire qui accède au bonheur par la recherche d’activités pour elles-mêmes. L’expérience optimale, qui peut résulter de la réussite d’une escalade périlleuse comme de la résolution d’une grille de mots croisés, requiert certaines conditions, qu’il faut s’efforcer de réunir : il faut avoir des aptitudes dans le domaine, se fixer un défi qui y corresponde, suivre le but fixé et les règles du jeu, recevoir en échange une satisfaction (rétroaction) et avoir une certaine concentration dans l’action (que l’on reconnait au fait que l’on ne voit pas le temps passer). « Vivre » nous apprend à utiliser le temps passé seul de manière utile et pertinente. Et surtout, que des expériences optimales peuvent être obtenues dans toutes les situations de la vie, même les plus cruelles, de conflits, d’injustices, de maladie ou de handicap. Ce n’est pas à proprement parler un livre facile, les descriptions et exemples cités sont parfois fastidieux mais, à la manière américaine, tout à fait pertinents. On en apprend beaucoup sur sa façon personnelle de percevoir l’existence … ce qui, sur le dernier versant de sa vie, est bien utile pour appréhender l’avenir, nécessairement restreint dans mon cas personnel …. Comme le préconise le jeune Paulo, qui a perdu la vue six ans avant d’être auditionné dans le cadre des études statistiques qui fondent ce livre : « J’accepte mes limites mais j’essaie de les dépasser, j’essaie de changer les situations que je n’aime pas, je ne veux pas répéter certaines erreurs passées, Je ne me fais pas trop d’illusions, je m’efforce d’être tolérant envers moi-même et envers les autres. »….
    Lire la suite
    En lire moins
Vivez mieux avec Pocket
Inscrivez-vous à la newsletter pour découvrir des conseils qui répondent aux grandes et petites questions que chacun peut se poser.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Pocket

    10 façons d'être plus heureux

    Saviez-vous que le bonheur ça se cultive ? C’est scientifiquement prouvé : le bonheur ne s’apprend pas mais on peut apprendre où le chercher ! Et étonnamment, il se cache dans de nombreuses activités auxquelles nous n'aurions pas pensé.

    Lire l'article