Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266297738
Code sériel : 17642
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Vox
Michael Belano (traduit par)
Date de parution : 05/03/2020
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

Vox

Michael Belano (traduit par)
Date de parution : 05/03/2020
Cent mots par jour. Depuis l’avènement au pouvoir d’un Parti fondamentaliste, les femmes sont soumises à ce quota absurde. Un mot de plus, un seul, et le bracelet-compteur qu’elles portent... Cent mots par jour. Depuis l’avènement au pouvoir d’un Parti fondamentaliste, les femmes sont soumises à ce quota absurde. Un mot de plus, un seul, et le bracelet-compteur qu’elles portent au poignet envoie une décharge électrique. Aussi, lorsque Jean McClellan se voit proposer de venir en aide au frère du... Cent mots par jour. Depuis l’avènement au pouvoir d’un Parti fondamentaliste, les femmes sont soumises à ce quota absurde. Un mot de plus, un seul, et le bracelet-compteur qu’elles portent au poignet envoie une décharge électrique. Aussi, lorsque Jean McClellan se voit proposer de venir en aide au frère du Président, victime d’une aphasie, l’ex-docteur en neurosciences n’hésite-t-elle pas longtemps. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir, alors qu’elle recouvre la parole, pourrait bien la laisser définitivement sans voix...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266297738
Code sériel : 17642
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

« Christina Dalcher ôte la parole aux femmes dans un premier roman à suspense, à peine anticipatif. Une réflexion sur l’Amérique contemporaine et ses dérives. »
« De la trempe de la série géniale La Servante écarlate de Margaret Atwood, Vox est une dystopie féministe dans une Amérique phallocrate. »
 Aliénor Deborcq – L’Écho
L'Écho

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ttanya Posté le 15 Avril 2022
    pourrions nous imaginer il y a quelques années que nous allions nous autoriser à sortir en remplissant un papier pendant un confinement. nous déclarer covid en signant a distance sur le site de la sécu, que nous allions fermer les coiffeur pendant 3 mois..... pensez vous qu'il est possible qu'un jour les femmes des leur naissance, aient un bracelet compte mot avec comme quota 100mots a ne pas dépasser par jours sinon ....
  • captaincrochette Posté le 14 Avril 2022
    IMAGINEZ .... Et si chaque personne de sexe féminin, quelque soit son âge, était équipée d'un compteur de mot au poignet. Ce compteur n'autoriserait qu'un quota  de 100 mots par jour. Pas un mot de plus ne pourrait être prononcé. L'ensemble des femmes serait ainsi forcé au silence. Que deviendrait alors notre société ? Comment aurait-elle pu autoriser une telle horreur ? Christina Dalcher écrit dans ses remerciements qu'elle espère que son histoire nous mettra, nous lecteurs, un peu en colère. Moi, elle m'a angoissée. Il m'a semblé vivre dans ma chair, chaque violence, chaque décharge électrique, dans mon cœur, chaque peur, chaque humiliation... Une dystopie sous fond de polar : un alliage qui propose une lecture captivante, intense et terrible. Lisez ce livre ami-e-s littéraires et explorez ainsi au fil des pages l'étendue des possibles de ce monde totalitaire et féminicide imaginée par l'autrice*-*
  • Egikos Posté le 13 Avril 2022
    [masquer]L'édition de poche de Vox annonce la couleur : "Une terrible transposition de la servante écarlate de nos jours." En effet il est rapide de s'apercevoir de l'analogie entre les deux œuvres. Mais c'est peut-être ce qui m'a un peu dérangé dans ce roman. Les idées ne peuvent que rappeler celles de Margaret Atwood malgré quelques nouveautés bien trouvées. D'ailleurs, c'est justement l'intemporalité de l'œuvre de cette dernière que j'avais apprécié. J'ai cependant aimé le rythme et la progression de l'intrigue. Avec un peu de déception sur le dénouement peut être trop "facile" et rapide. Avec une fin plus développée, ce roman se serait démarqué en offrant une conclusion à ce régime politique qui muselle les femmes. [/masquer]
  • flora_naumo Posté le 27 Mars 2022
    Un très bon démarrage mais je trouve que l'histoire et l'intrigue ne sont pas assez poussés. Avec un contexte aussi prenant il aurait été intéressant d'avoir un ouvrage un peu plus complet, surtout que le style de l'autrice est très agréable à lire et qu'elle aurait largement pu se permettre une centaine de pages supplémentaires pour tout developer correctement. La réflexion n'est pas toujours assez approfondie à mon goût. Par exemple, malgré un roman qui nous demande de réfléchir sur les différents rôles genrés imposés par la société, l'autrice renforce un stéréotype en décrivant les hommes forts et grands du côté des gentils, et les hommes petits comme faibles et inutiles....
  • Escapagess Posté le 14 Mars 2022
    L'auteure imagine les Etats-Unis avec à sa tête un président qui impose un retour à un ordre moral strict. Les femmes ont l'interdiction de travailler afin de rester à la maison pour s'occuper du foyer, elles n’ont plus le droit de lire et n’ont aucune possession propre (ordinateur, livres, courrier, …). Elles ne peuvent prononcer que 100 mots par jour et, pour y veiller, toutes sont dotées d'un "compte-mots" au poignet qui déclenche une décharge électrique au moindre dépassement. Un roman dystopique terrifiant impossible à lâcher dans lequel la montée de l’horreur est progressive et qui nous interroge sur les droits des femmes et des humains en général car le Mouvement fait d’autres victimes, comme les homosexuels internés dans des "camps de rééducation". Ce roman nous démontre qu'en enlevant la parole à une personne, on la prive de son humanité.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    25 dystopies à lire absolument

    Pionner de la dystopie, Aldous Huxley a ouvert la voie a bien des romans depuis la parution du Meilleur des mondes en 1932. Ces romans où l’utopie a viré au cauchemar mettent en scène les incertitudes et les angoisses que font naitre en nous les évolutions du monde. Société totalitaire, catastrophe écologique, dérive technologique : il y en a pour tous les goûts !

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Girls Power : 31 romans aux héroïnes fortes et indépendantes

    Elles se battent pour leur liberté, pour faire entendre leur voix, pour se libérer du joug des hommes... Chacun des romans de notre sélection vous fera découvrir une héroïnes forte en quête d'indépendance. Des femmes inspirantes dont vous allez adorer suivre les aventures.

    Lire l'article