Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266289009
Code sériel : 2095
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Voyage d'une parisienne à Lhassa

Date de parution : 25/06/2018
1924. Pour la première fois, une femme étrangère réussit à entrer dans Lhassa, capitale interdite du Tibet !
Huit mois auront été nécessaires à Alexandra David-Néel pour relever ce défi extraordinaire. Huit mois d'un long périple à travers les immenses solitudes du « pays des Neiges ». Huit mois d'une vie...
1924. Pour la première fois, une femme étrangère réussit à entrer dans Lhassa, capitale interdite du Tibet !
Huit mois auront été nécessaires à Alexandra David-Néel pour relever ce défi extraordinaire. Huit mois d'un long périple à travers les immenses solitudes du « pays des Neiges ». Huit mois d'une vie rude et dangereuse sous l'appparence d'une mendiante tibétaine !
À une époque où personne ne parle de « raid », c'est une aventure exceptionnelle que nous décrit ici l'auteur ! Elle y ajoute sa propre quête spirituelle, et ce regard fasciné qu'elle porte sur la civilisation tibétaine.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289009
Code sériel : 2095
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • gones Posté le 5 Octobre 2020
    Très bon livre pour découvrir la culture tibétaine au travers cette femme et son fils adoptif durant un voyage de 8 mois pour atteindre la capitale interdite ! Beaucoup de détails dans ce livres sur le peuple et les croyances qui plus est facile à lire pour un livre de cette époque .
  • Librincanto Posté le 16 Août 2020
    Outre le récit de voyage d'Alexandra David Neel, aussi improbable qu'inouï, j'ai appris de considérables informations sur la civilisation tibétaine, en tant que novice que je suis dans ce domaine. Une femme, qui en 1924, décide de rejoindre Lhassa, au Tibet, depuis la Chine et à pied, avec pour seule compagnie, son fils adoptif. Lhassa étant alors interdite à tout étranger, elle adopte le statut de mendiante pour se fondre dans la culture tibétaine. Je vous laisse imaginer l'équipement des plus modestes qu'ils ont emporté avec eux pour ce périple, sans parler de la nourriture, très sommaire pour une telle aventure. Et pourtant, rien n'arrête cette femme déterminée à atteindre son objectif malgré les différents écueils et rencontres pas toujours heureuses qui jalonnent leur parcours qui va durer 8 mois. L'écriture est plutôt fluide et agréable et les annotations concernant les références culturelles tibétaines étaient les bienvenues pour comprendre le récit. Une prouesse réalisée par cette pionnière qui a réalisé ses rêves.
  • orchideeThai Posté le 11 Mai 2020
    Une femme fascinante, un récit à couper le souffle.
  • frandj Posté le 25 Janvier 2020
    En 1924, Alexandra David-Néel fut la première femme occidentale à atteindre Lhassa, capitale du Tibet (mot orthographié autrefois Thibet). Grande voyageuse en Asie, familière des cultures orientales et résistante dans les pires difficultés, cette femme alors âgée de 56 ans déguisée en mendiante pénétra dans le territoire interdit avec son fils adoptif, le lama Yongden. Au début, une prudence obsessionnelle les obligea à voyager la nuit et à éviter toute rencontre avec d'autres voyageurs. Les étapes étaient longues et éprouvantes, avec parfois d'inévitables erreurs de parcours. Ils dormirent souvent dehors, malgré le froid ambiant; ils eurent très peur d'être arrêtés par les autorités tibétaines; ils rencontrèrent des brigands désireux de les dévaliser. Mais, par chance, et/ou grâce au sang-froid et à l'intelligence de d'Alexandra, ils parvinrent tous les deux à éviter le pire et arrivèrent à Lhassa après un voyage qui a duré huit mois. La narratrice décrit minutieusement toutes les péripéties de cette aventure dangereuse. Elle écrit fort bien et démontre sa connaissance étendue de la culture tibétaine. Elle fait état de tout son intérêt pour les habitants, joviaux et serviables - mais elle ne dissimule pas leurs travers, notamment leur esprit superstitieux. le lama qui l'accompagnait était très fréquemment... En 1924, Alexandra David-Néel fut la première femme occidentale à atteindre Lhassa, capitale du Tibet (mot orthographié autrefois Thibet). Grande voyageuse en Asie, familière des cultures orientales et résistante dans les pires difficultés, cette femme alors âgée de 56 ans déguisée en mendiante pénétra dans le territoire interdit avec son fils adoptif, le lama Yongden. Au début, une prudence obsessionnelle les obligea à voyager la nuit et à éviter toute rencontre avec d'autres voyageurs. Les étapes étaient longues et éprouvantes, avec parfois d'inévitables erreurs de parcours. Ils dormirent souvent dehors, malgré le froid ambiant; ils eurent très peur d'être arrêtés par les autorités tibétaines; ils rencontrèrent des brigands désireux de les dévaliser. Mais, par chance, et/ou grâce au sang-froid et à l'intelligence de d'Alexandra, ils parvinrent tous les deux à éviter le pire et arrivèrent à Lhassa après un voyage qui a duré huit mois. La narratrice décrit minutieusement toutes les péripéties de cette aventure dangereuse. Elle écrit fort bien et démontre sa connaissance étendue de la culture tibétaine. Elle fait état de tout son intérêt pour les habitants, joviaux et serviables - mais elle ne dissimule pas leurs travers, notamment leur esprit superstitieux. le lama qui l'accompagnait était très fréquemment interrogé par les autochtones comme s'il était un vrai devin. A ce sujet, Alexandra David-Néel ne manque pas d'un certain humour. Par exemple, elle raconte que Yongden, questionné par des voyageurs sur le devenir d'une femme devenue incapable de marcher, leur donna des instructions qui furent prises pour des prescriptions religieuses, alors qu'elles relevaient simplement de l'hygiène élémentaire, en réalité ! Ce livre a un intérêt historique et ethnographique; ce n'est pas pour rien qu'il a acquis une grande notoriété. A. David-Néel écrit qu'elle donne ici un récit abrégé de son voyage; pourtant je le trouve encore trop long ! Malgré les diverses péripéties, les jours se suivent et se ressemblent un peu trop. de plus, la variété et l'extraordinaire beauté des paysages évoqués ici par l'auteure restent un peu abstraites et auraient gagné à être illustrées par des photos. J'aurais également apprécié des cartes plus détaillées pour mieux suivre l'avancée de l'expédition. En conclusion, je suis un peu déçu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Jstrange Posté le 4 Septembre 2019
    Super récit de voyage, très détaillé, ou chaque moment est ressentie aussi bien que si nous y étions, grâce au talent de David-Neal. De plus j'ai beaucoup appris sur les us et coutumes ancestrale Tibétaines, ce livre m'a fait voyager et m'a fait me sentir tout petit face à l'immensité montagneux qu'a traversé l'auteur pendant tous ces mois.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.