Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266289009
Code sériel : 2095
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Voyage d'une parisienne à Lhassa

Date de parution : 25/06/2018
1924. Pour la première fois, une femme étrangère réussit à entrer dans Lhassa, capitale interdite du Tibet !
Huit mois auront été nécessaires à Alexandra David-Néel pour relever ce défi extraordinaire. Huit mois d'un long périple à travers les immenses solitudes du « pays des Neiges ». Huit mois d'une vie...
1924. Pour la première fois, une femme étrangère réussit à entrer dans Lhassa, capitale interdite du Tibet !
Huit mois auront été nécessaires à Alexandra David-Néel pour relever ce défi extraordinaire. Huit mois d'un long périple à travers les immenses solitudes du « pays des Neiges ». Huit mois d'une vie rude et dangereuse sous l'appparence d'une mendiante tibétaine !
À une époque où personne ne parle de « raid », c'est une aventure exceptionnelle que nous décrit ici l'auteur ! Elle y ajoute sa propre quête spirituelle, et ce regard fasciné qu'elle porte sur la civilisation tibétaine.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266289009
Code sériel : 2095
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DB18 Posté le 15 Septembre 2021
    Premier Alexandra lu en entier, j'ai adoré! On a envie de voyager à ses côtés dans le Tibet des années 20, de découvrir les magnifiques paysages qu'elle évoque et de l'aider à faire face aux brigands. Ce livre biographique d'Alexandra David-Néel se lit aussi facilement qu'une fiction, c'est magnifique.
  • MarieIsano Posté le 19 Juillet 2021
    Une si incroyable épopée !... Malheureusement la narration n'est selon moi pas à la hauteur. Si je ne remets pas en cause le destin incroyable d'Alexandra David-Néel, ni même l'extraordinaire exploratrice et ethnologue qu'elle fut, je fus déçu par le récit. Comme quoi la prose est aussi importante que le propos... Je n'ai pu m'empêcher de comparer ce livre à celui de Sylvain Tesson Dans les forêts de Sibérie. Ce dernier a bien moins à narrer et pourtant il emporte le lecteur avec lui dans des sensations, des frayeurs, des émotions transmises. C'est ce qui manque selon moi dans le livre Voyage d'une parisienne à Lhassa. Une personnalité qui mériterait davantage de notoriété selon moi tant cette femme est une figure emblématique d'émancipation féminine. Pour la découvrir avec davantage de passion je conseille la série de BD Une vie avec Alexandra David-Néel qui sont pour moi un vrai coup de coeur !
  • mylena Posté le 7 Juillet 2021
    Ce livre, je l’ai lu plusieurs fois à l’adolescence, beaucoup aimé, je pense qu’il m’a indirectement beaucoup influencé. Le style est agréable, le récit est empreint d’humanisme, et l’auteur sait nous faire partager la découverte de paysages fascinants, d’immensités solitaires. Elle ne s’étend hélas pas beaucoup sur les cultures chinoise, tibétaines ou indiennes rencontrées et encore moins sur la religion, car ce n’est pas le propos de ce livre-là. Ce n’est peut-être pas plus mal, elle a éveillé ma curiosité pour ces cultures, et si elle avait consacré plus de temps à expliquer le bouddhisme, il est probable qu’à l’adolescence j’aurais abandonné ma lecture. Le voyage d’Alexandra David-Néel a lieu en 1924, il dure 8 mois : pour ne pas se faire expulser elle est déguisée en mendiante locale, elle part à pied du Yunnan pour se rendre à Lhassa à pied, accompagné de son fils adoptif et avec pour toute carte des petits bouts de papier cachés dans les ourlets de sa robe. Dommage qu’il n’y ait aucune carte de son itinéraire dans le livre d’ailleurs. Elle se déplace souvent de nuit, affronte le froid, dort à la dure et se content d’une nourriture très frugale. Bien que grande orientaliste,... Ce livre, je l’ai lu plusieurs fois à l’adolescence, beaucoup aimé, je pense qu’il m’a indirectement beaucoup influencé. Le style est agréable, le récit est empreint d’humanisme, et l’auteur sait nous faire partager la découverte de paysages fascinants, d’immensités solitaires. Elle ne s’étend hélas pas beaucoup sur les cultures chinoise, tibétaines ou indiennes rencontrées et encore moins sur la religion, car ce n’est pas le propos de ce livre-là. Ce n’est peut-être pas plus mal, elle a éveillé ma curiosité pour ces cultures, et si elle avait consacré plus de temps à expliquer le bouddhisme, il est probable qu’à l’adolescence j’aurais abandonné ma lecture. Le voyage d’Alexandra David-Néel a lieu en 1924, il dure 8 mois : pour ne pas se faire expulser elle est déguisée en mendiante locale, elle part à pied du Yunnan pour se rendre à Lhassa à pied, accompagné de son fils adoptif et avec pour toute carte des petits bouts de papier cachés dans les ourlets de sa robe. Dommage qu’il n’y ait aucune carte de son itinéraire dans le livre d’ailleurs. Elle se déplace souvent de nuit, affronte le froid, dort à la dure et se content d’une nourriture très frugale. Bien que grande orientaliste, elle découvre beaucoup de choses pour la première fois, car c’est une chose de découvrir un peuple en ethnologue et une autre en se présentant comme une mendiante demandant l’hospitalité. Elle rentre vraiment au contact de vrais gens. Un livre marquant, à lire absolument pour découvrir une authentique aventure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CaroleManuel Posté le 20 Juin 2021
    si l'aventure vous manque, alors ouvrez ce livre et partez à la découverte du tibet vierge d'occidentaux et surtout de femme. Sur les chemins de cette entêtée d'alexandra, prophetesse de l'Aventure, l'enragée de voir LHASSA en 1924 vous y conduira. Dans ce périple où chaque jour s'invente de souffrances, de peurs, d'angoisses, de FAIM, cette pionnière continuera à positiver pour ne voir que des incidents regrettables. L'esprit devenant plus fort que le physique.
  • Amag Posté le 9 Juin 2021
    Ce livre fut une belle découverte, étonnamment non pas pour son périple aventureux vers Lhassa et ses descriptions du pays des hauts plateaux mais plutôt par la rencontre avec un personnage: l'auteure, Alexandra David-Néel. En 1924, âgée de 56 ans, bravant l'interdit, déguisée en mendiante tibétaine elle entreprend un voyage à pied de plusieurs mois et quelques milliers de kilomètre à travers les contrées himalayennes et va devenir la première femme occidentale à entrer dans la capitale interdite du Tibet. Au delà d'une sacrée facette d'aventurière (ici capacité à résister aux conditions rudes, à l'absence de confort, à la faim) on découvre aussi une érudite, orientaliste chevronnée, capable de disserter de textes sacrés tibétains avec des Lamas locaux. Et une personnalité qui s'étoffe encore après avoir refermé le livre: franc maçonne, chanteuse d'opéra, féministe... Un ouvrage à lire pour ce voyage bien sur mais aussi pour l'auteure de ses lignes.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.