Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749165912
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 220 mm
Nouveauté

Alabama 1963

,

Collection : Romans
Date de parution : 20/08/2020
Meurtres en Alabama.
Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d’une fillette noire est retrouvé. La police s’en préoccupe de loin. Mais voilà que d’autres petites filles noires disparaissent…
Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d’enquêter pour le père de la première victime.
Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et...
Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d’une fillette noire est retrouvé. La police s’en préoccupe de loin. Mais voilà que d’autres petites filles noires disparaissent…
Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d’enquêter pour le père de la première victime.
Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s’interroge : « Les petites filles, ça disparaît pas comme ça… »
Deux êtres que tout oppose. A priori.
Sous des airs de polar américain, Alabama 1963 est avant tout une plongée captivante dans les États-Unis des années 1960, sur fond de ségrégation, de Ku Klux Klan et d’assassinat de Kennedy.

Rentrée littéraire 2020 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749165912
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

En 384 pages et au prétexte de cette enquête policière est brossé le portrait d'une Amérique en mouvement, d'une Amérique qui frémit, d'une Amérique du changement. En une année, nous suivons via la petite histoire de chaque personnage, une partie de la Grande Histoire des USA.

 
Lara Carteret / Librairie l'Armitière

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • djee74 Posté le 11 Septembre 2020
    Un bijou ce livre ! Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre qui m'avait mis une telle claque ! C'est touchant, drole, vrai ! Un livre magique pour moi ! Bravo
  • VivianeB Posté le 10 Septembre 2020
    Quand deux traducteurs s'associent pour écrire un livre à quatre mains, cela donne le très réussi Alabama 1963 qui nous mène dans les Etats-Unis de la ségrégation raciale envers les noirs. Et pourtant, dans cette société raciste, deux êtres totalement différents de par leur couleur de peau vont s'unir pour découvrir la vérité sur les meurtres de plusieurs fillettes noires. Une description sur le fil du rasoir de l'époque et une lueur d'espoir qui démontre que la différence est une richesse et que l'union fait la force quelque soit notre personnalité, notre entité et notre façon de vivre. C'est un coup de coeur et j'espère que ce duo récidivera car il a très fonctionné pour ce beau livre.
  • Kittiwake Posté le 9 Septembre 2020
    Le titre est sans mystère : nous sommes en Alabama en 1963. Le cadavre d’une petite fille, violée avant d’être assassinée est retrouvé quelques jours après sa disparition. Les parents éplorés font appel à la police locale, que l’affaire intéresse peu ! En effet, la petite victime est noire. Le ton est donné pour la suite, lorsque l’on fait connaissance avec Adela, qui vend ses services de femme de ménage à de riches blanches. On ne s’étonne pas de la façon dont elle est traitée. Elle a pourtant de la chance, Adela, car l’une de ses patronnes est une vieille dame fantasque qui semble douée d’une lucidité paranormale, et qui la traite presque en égale. La situation se corse lorsqu’une deuxième famille signale la disparition de leur fille, et fait appel à un détective, exaspérée par la nonchalance de la police. Seulement voilà, le détective en question est une caricature d’enquêteur, alcoolique, vivant dans une bauge en compagnie d’un chien et d’un chat et passant le clair de son temps au bar voisin. C’est une blague d’une de ses compagnons de beuverie, flic, qui sera à l’origine de la rencontre avec Adela… La première qualité de ce roman réside dans la... Le titre est sans mystère : nous sommes en Alabama en 1963. Le cadavre d’une petite fille, violée avant d’être assassinée est retrouvé quelques jours après sa disparition. Les parents éplorés font appel à la police locale, que l’affaire intéresse peu ! En effet, la petite victime est noire. Le ton est donné pour la suite, lorsque l’on fait connaissance avec Adela, qui vend ses services de femme de ménage à de riches blanches. On ne s’étonne pas de la façon dont elle est traitée. Elle a pourtant de la chance, Adela, car l’une de ses patronnes est une vieille dame fantasque qui semble douée d’une lucidité paranormale, et qui la traite presque en égale. La situation se corse lorsqu’une deuxième famille signale la disparition de leur fille, et fait appel à un détective, exaspérée par la nonchalance de la police. Seulement voilà, le détective en question est une caricature d’enquêteur, alcoolique, vivant dans une bauge en compagnie d’un chien et d’un chat et passant le clair de son temps au bar voisin. C’est une blague d’une de ses compagnons de beuverie, flic, qui sera à l’origine de la rencontre avec Adela… La première qualité de ce roman réside dans la précision de l’écriture. A quatre mains les auteurs ont réalisé un bijou de dialogues savoureux, qui mettent en scène la malice d’Adela et les restes de bon flic qui sommeillent encore en Bud. On adore aussi les personnages secondaires, les copines d’Adela avec leurs remarques ironiques à l’égard des blancs, et qui montrent bien que les blagues racistes fonctionnent aussi dans l’autre sens. Pas de manichéisme : les imbéciles sont répartis sans distinction de couleur ! Si on rit sans retenue en parcourant les échanges entre Adela et Bud, on est aussi cueilli par l’émotion , pour des raisons que je ne peux révéler sous peine de divulgacher. Merci donc aux auteurs pour cette histoire superbe Et à Bruno de la librairie Ar Vro à Audierne de m’avoir convaincu grâce à ses arguments de découvrir ces deux nouveaux talents.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeahBookAddict Posté le 9 Septembre 2020
    Une écriture facilement abordable pour une histoire qui m'a complètement embarquée. Des disparitions de fillettes, un enquêteur très redneck aidé par une femme de ménage, un duo haut en couleur qui se complète plutôt bien. On se sent bien dans l'ambiance avec des références à La couleur des sentiments assez amusante. Le racisme est bien présent dans ce roman et on ne peut qu'être touché par ces personnages qui font tout pour quon leur rende justice. Petit bémol pour l'enquête qui met du temps à s'installer mais une fois partie ce fût un vrai plaisir de lecture. Un livre qui ravira les fans de polar telle que moi #9786;️
  • lilice_brocolis Posté le 9 Septembre 2020
    C'est un bon roman, facile et agréable à lire, prenant, qui retranscrit bien son contexte. On y trouve des personnages assez touchants, même lorsqu'ils ne sont présents que pour quelques lignes, certains traits un peu forcés sans que ça en devienne lourd, et une bonne excuse à dépeindre quelques scènes de vie et de mentalités de l'Alabama en 1963. Je ne suis pas spécialiste de l'époque, j'ai apprécié que les actualités y soient inclus, j'ai l'impression que le contexte raciste et politique est abordé plutôt justement (peut-être avec un léger manque de subtilité, mais ça convient bien, et à l'environnement social des personnages, et au style du roman). On évite le manichéisme, ce qui me plait beaucoup. Le tout est touchant et donne envie d'en savoir plus, ou vient compléter ce que l'on sait, ne serait-ce qu’émotionnellement, et ça, c'est très réussi. Le fond de polar marche plutôt bien, il donne envie de poursuivre la lecture avec curiosité. Il ne s'agit pas purement d'un roman policier, les éléments d'enquêtes arrivent un peu "comme ça", il n'y a pas trop de recoupements. Certains moments donnent un peu des impressions de thriller. Le roman arrive à aborder mine de rien de nombreux thèmes... C'est un bon roman, facile et agréable à lire, prenant, qui retranscrit bien son contexte. On y trouve des personnages assez touchants, même lorsqu'ils ne sont présents que pour quelques lignes, certains traits un peu forcés sans que ça en devienne lourd, et une bonne excuse à dépeindre quelques scènes de vie et de mentalités de l'Alabama en 1963. Je ne suis pas spécialiste de l'époque, j'ai apprécié que les actualités y soient inclus, j'ai l'impression que le contexte raciste et politique est abordé plutôt justement (peut-être avec un léger manque de subtilité, mais ça convient bien, et à l'environnement social des personnages, et au style du roman). On évite le manichéisme, ce qui me plait beaucoup. Le tout est touchant et donne envie d'en savoir plus, ou vient compléter ce que l'on sait, ne serait-ce qu’émotionnellement, et ça, c'est très réussi. Le fond de polar marche plutôt bien, il donne envie de poursuivre la lecture avec curiosité. Il ne s'agit pas purement d'un roman policier, les éléments d'enquêtes arrivent un peu "comme ça", il n'y a pas trop de recoupements. Certains moments donnent un peu des impressions de thriller. Le roman arrive à aborder mine de rien de nombreux thèmes et événement de manière sensible, sans que l'on ait l'impression de passer à côté de quoi que ce soit d'essentiel. Le verbe est fluide et agréable, sans se faire remarquer. Un bon page-turner, sur un sujet intéressant, qui n'a pas de raison de franchement déplaire.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Chargement en cours...
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !