Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258147805
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Au rendez-vous des élégantes

Margot NGUYEN BÉRAUD (Traducteur)
Date de parution : 16/05/2018
Une île où tout semblait possible…
La Havane, 1947. Patricio débarque à Cuba après avoir quitté la misère de son Espagne natale. Débrouillard, le garçon trouve vite ses marques dans ce monde luxuriant de couleurs et de sons. Après avoir été cireur de chaussures puis vendeur de billets de tombola, le voilà homme à tout faire... La Havane, 1947. Patricio débarque à Cuba après avoir quitté la misère de son Espagne natale. Débrouillard, le garçon trouve vite ses marques dans ce monde luxuriant de couleurs et de sons. Après avoir été cireur de chaussures puis vendeur de billets de tombola, le voilà homme à tout faire à El Encanto, prestigieuse enseigne de la ville, qui rivalise avec les grands magasins parisiens. Patricio apprend vite, il gravit les échelons. D’autant qu’il veut éblouir la mystérieuse Gloria, la plus belle femme de l’île, et sans doute aussi la plus inaccessible puisqu’elle est
mariée au chef de la mafia… Pour l’arracher des griffes de son ogre d’époux, l’intrépide Patricio sera prêt à tout.

Dans le monde rayonnant et bigarré de Cuba avant la révolution – son insouciance de façade, son exubérance, mais aussi son impitoyable criminalité –, une grande histoire d’amour, de choix, et surtout de courage.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258147805
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • brinvilliers Posté le 26 Mai 2020
    Patricio arrive à Cuba en 1947, il a fui son pays où la misère est grande. il commence par des petits boulots, jusqu'où jour où il est embauché au grand magasin El Encanto. Il a déjà fait la rencontre du mafieux de Cuba : César. Ce qu'il ne sait pas encore c'est qu'il va tomber amoureux de Gloria qui n'est autre que la femme du mafieux. Cet amour est partagé, mais Gloria a peur et la surveillance dont elle fait l'objet ne lui permet pas de voir Patricio. Lorsque Patricio organise leur évasion , au dernier moment Gloria renonce. Un grand roman sur un amour impossible qui fascine.
  • Lildrille Posté le 24 Octobre 2019
    Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=37441 J'ai mis la note de : 17.5/20 Mon avis : Au rendez-vous des élégantes est une histoire d’amour incroyable, pleine de rebondissements et de révélations, digne des plus grands récits des telenovelas, ces feuilletons surtout prisés en Amérique latine. Et pour cause, le récit se passe quasiment intégralement en Amérique latine, le reste des aventures se déroulant en Espagne. Cuba est le centre de l’histoire mais aussi de l’Histoire, celle des révolutions, des crises, des progrès et des renouveaux. Le roman s’intéresse en effet à Cuba, et plus précisément à La Havane, sa capitale. Les descriptions sont de qualité et on s’y croit vraiment. L’atmosphère festive, l’ambiance à risque du temps de la mafia, les bars dansants à profusion, les dérives de l’alcool, les grands magasins pour riches et la dure vie des autres, tout y est. Plus qu’une histoire d’amour entre deux individus, ce roman est aussi une ode à Cuba et à ses habitants. Le côté historique ne prend pas tant de place par rapport à l’histoire d’amour et est bien mené. Il apporte un fond riche et très intéressant pour les fans... Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=37441 J'ai mis la note de : 17.5/20 Mon avis : Au rendez-vous des élégantes est une histoire d’amour incroyable, pleine de rebondissements et de révélations, digne des plus grands récits des telenovelas, ces feuilletons surtout prisés en Amérique latine. Et pour cause, le récit se passe quasiment intégralement en Amérique latine, le reste des aventures se déroulant en Espagne. Cuba est le centre de l’histoire mais aussi de l’Histoire, celle des révolutions, des crises, des progrès et des renouveaux. Le roman s’intéresse en effet à Cuba, et plus précisément à La Havane, sa capitale. Les descriptions sont de qualité et on s’y croit vraiment. L’atmosphère festive, l’ambiance à risque du temps de la mafia, les bars dansants à profusion, les dérives de l’alcool, les grands magasins pour riches et la dure vie des autres, tout y est. Plus qu’une histoire d’amour entre deux individus, ce roman est aussi une ode à Cuba et à ses habitants. Le côté historique ne prend pas tant de place par rapport à l’histoire d’amour et est bien mené. Il apporte un fond riche et très intéressant pour les fans des évènements de ce type et donne une autre dimension à l’épopée amoureuse qui pourrait en ennuyer certains. On se rend compte que Cuba était un centre culturel important avant l’embargo des Etats-Unis, entre ses magasins de luxe, ses industries du cinéma et son Histoire complexe, entre autres. L’extravagant Frank Sinatra y est par exemple mis en scène, en tant que client important de El Encanto, un grand magasin de luxe de la capitale, et à la fin du roman un Che Guevara discret et intelligent fait son apparition. D’autres personnages célèbres sont également présents et très bien intégrés dans le récit, pour notre plus grand plaisir. Avec les personnages, on vit aussi la création de la télévision, celle du sac à main, la mode des parfums, la mondialisation des robes de soirées dites de cocktails et la culture des boissons alcoolisées avec des explications sur la signification du nom de certains comme le Cuba Libre. Le roman est écrit à la première personne. Patricio commence à nous raconter son périple et sa fuite d’Espagne pour Cuba, où il espère trouver la richesse et la belle vie. On y apprend ainsi les difficultés de vies présentes aux Asturies, une région au nord de l’Espagne, et quelques expressions et mode de vie traditionnels. Alors qu’on ne s’y attend pas, la voix de Patricio laisse la place à celle de Gloria, une mystérieuse jeune femme au destin tragique. On devine rapidement certains des problèmes auxquels le couple inattendu devra faire face, notamment lorsque l’on découvre les manigances malsaines d’un chef de mafia qui épousera, au grand regret de la jeune femme, une Gloria soumise et terrifiée. La narration intercale ces deux voix d’une manière intelligente en intégrant un suspens parfois insoutenable quand, par exemple, Patricio est en danger et que la voix de Gloria prend le relais en remontant au début de sa propre journée. Les parties sur Gloria sont plus tristes et sadiques, étant donné qu’elles incluent les méfaits de son mari et ses exactions, quand celles de Patricio nous inondent quasi tout le temps de bonheur et de joie. Le jeune homme travaille pour les magasins El Encanto, pour qui il développe un attachement sincère. Son talent lui fera rapidement monter les échelons et vivre des aventures époustouflantes aux côtés de stars mondialement connues venues s’habiller à La Havane. Ses moments de joie sont communicatifs et nous font plaisir. Ses malheurs dus à Gloria nous frustrent souvent tant on veut qu’il soit heureux. Ses deux amis les plus proches, Guzmán et le Barouf, sont aussi attachants et captivants que Patricio. Leurs caractères sont complémentaires et s’accordent à merveille : l’un est plutôt impulsif, quand l’autre est plus soucieux, l’un est plutôt peureux quand l’autre est un incorruptible homme d’action. Leurs histoires de vie nous touchent tout autant que celles des deux protagonistes principaux. Deux autres personnages secondaires sont d’importance : Nelly, qui nous fait vivre ses guerres patriotiques et ses mouvements de manifestation anti-gouvernemental, et Marita, la petite peste infernale, soucieuse de son apparence et de sa condition. Leurs relations avec Patricio et Gloria les marquent et chamboulent leurs vies, même si le lecteur y est moins attaché. Le mari de Gloria est détestable à souhait et très bien construit. L’auteure a su nous livrer des personnages crédibles en tout. Le rythme n’est pas toujours égal, et peut ennuyer et lasser par moment tant il y a des moments qui se répètent, notamment quand on est en présence de Gloria, dont la vie de femme au foyer n’est pas particulièrement passionnante, ni pour elle ni pour nous. Le roman est pourtant addictif. L’histoire d’amour est prenante, les problèmes liés à la mafia sont haletants et les scènes d’action, bien que peu nombreuses, sont fortes en émotion et rebondissements quand elles sont là. Le suspense est constamment présent et peut faire souffrir les lecteurs qui se prennent vite au jeu et qui se rapprochent un peu trop des personnages. La fin du livre est belle et aussi romantique qu’étonnante. On a beau la voir venir, elle nous fait du bien et termine cette épopée amoureuse d’une manière magnifique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Atrandom Posté le 23 Août 2019
    1947. Patricio, jeune immigré venu des Asturies, débarque à Cuba avec pour seules armes sa belle gueule et son bagou inimitable. Très vite, il se fait une place à La Havane et commence à travailler comme commis dans le très moderne grand magasin « El Encanto ». Tout semble lui sourire ou presque... Il est en effet tombé amoureux de la belle Gloria, épouse d’un patron de la pègre locale, le cruel César Valdès. S’il est prêt à tout pour être avec l’élue de son cœur, son parcours sera, on s’en doute, semé d’embûches... Petite déception à la lecture de ce roman espagnol qui était pourtant prometteur. Je m’attendais à une fresque mettant en scène une Cuba pré-révolution mais « Au rendez-vous... » s’est avéré être plutôt une gentille bluette aux accents latinos. Après un bon début, émaillé de descriptions truculentes, le récit s’enlise dans une succession de péripéties abracadabrantes. Les dialogues sont plats et les personnages peu fouillés, avec des gentils très gentils et des méchants très méchants. Une approche par trop manichéenne qui aurait gagné à plus de nuance. Heureusement, l’auteure se rattrape dans les 100 dernières pages avec une fin peu convenue.
  • coquinnette1974 Posté le 7 Août 2018
    Pendant une partie de ma journée, je me suis envolée direction La Havane avec le roman Au rendez-vous des élégantes de Susana Lopez Rubio grâce à net galley et Les Presses De La Cité que je remercie chaleureusement car j'ai passé un très bon moment de lecture :) La Havane, 1947. Patricio débarque à Cuba après avoir quitté la misère de son Espagne natale. Débrouillard, le garçon trouve vite ses marques dans ce monde luxuriant de couleurs et de sons. Après avoir été cireur de chaussures puis vendeur de billets de tombola, le voilà homme à tout faire à El Encanto, prestigieuse enseigne de la ville, qui rivalise avec les grands magasins parisiens. Patricio apprend vite, il gravit les échelons. D'autant qu'il veut éblouir la mystérieuse Gloria, la plus belle femme de l'île, et sans doute aussi la plus inaccessible puisqu'elle est mariée au chef de la mafia... Pour l'arracher des griffes de son ogre d'époux, l'intrépide Patricio sera prêt à tout. Nous avons deux narrateurs : Patricio, le jeune homme ambitieux (mais pas dans le mauvais sens du terme, il n'est pas prêt à écraser les gens pour réussir) et la jolie Gloria, mariée de force à un mafieux. Deux... Pendant une partie de ma journée, je me suis envolée direction La Havane avec le roman Au rendez-vous des élégantes de Susana Lopez Rubio grâce à net galley et Les Presses De La Cité que je remercie chaleureusement car j'ai passé un très bon moment de lecture :) La Havane, 1947. Patricio débarque à Cuba après avoir quitté la misère de son Espagne natale. Débrouillard, le garçon trouve vite ses marques dans ce monde luxuriant de couleurs et de sons. Après avoir été cireur de chaussures puis vendeur de billets de tombola, le voilà homme à tout faire à El Encanto, prestigieuse enseigne de la ville, qui rivalise avec les grands magasins parisiens. Patricio apprend vite, il gravit les échelons. D'autant qu'il veut éblouir la mystérieuse Gloria, la plus belle femme de l'île, et sans doute aussi la plus inaccessible puisqu'elle est mariée au chef de la mafia... Pour l'arracher des griffes de son ogre d'époux, l'intrépide Patricio sera prêt à tout. Nous avons deux narrateurs : Patricio, le jeune homme ambitieux (mais pas dans le mauvais sens du terme, il n'est pas prêt à écraser les gens pour réussir) et la jolie Gloria, mariée de force à un mafieux. Deux points de vue, une histoire qui s'entremêle et l'ensemble donne un roman captivant. J'ai adorée ce livre et l'auteure a su m'emmener avec elle dans le Cuba des années 1940, 50... Je pense que l'ambiance de l'époque est sacrément bien restituée, et on s'y croirait. J'aime beaucoup les ouvrages se déroulant dans cette ville et Au rendez-vous des élégantes a su me plaire. Les personnages sont attachants, touchants voir détestables dans le cas du mari de Gloria : Carlos Valdès. Ils nous font exprimer plein d'émotions différentes. J'ai adoré les dernières pages, je dois avouer que j'ai parfois eu les larmes aux yeux. C'est pour moi un très joli livre que je n'oublierais pas de sitôt que ce soit Gloria, Patricio, Daniela... D'ailleurs pour le moment je n'ai pas enchaîné avec un autre livre car je ne sais pas lequel choisir après ça ! Je mets un très beau cinq étoiles.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NovaBaby Posté le 3 Août 2018
    Dire que j'ai été happée par ce livre ne serait pas un euphémisme. J'ai clairement eu du mal à le reposer, et ce, dès les premières pages. Mais commençons par le commencement. Si la structure du titre vous rappelle un titre d'un gros gros classique français, ce n'est pas pour rien. Le clin d’œil est évident et justifié. Pour sûr, le temps que l'on va passer à El Encanto, le plus gros grand magasin de Cuba, aux côtés tant des employés que des clients n'est pas sans rappeler Zola et son Bonheur des Dames. Et si j'ai d'abord eu l'impression qu'on aurait affaire à un remake, ce n'est pas non plus pour rien. Comme chez Zola, on va suivre une personne qui vient de "loin" et va se retrouver employé dans le grand magasin qui connaît un développement fulgurant au même moment. Ici, pas de jeune provinciale, mais un immigré espagnol. Et la comparaison va s'arrêter ici, ce qui vaut sans doute mieux. C'est La Havane et Cuba de l'époque que l'autrice va dépeindre. Et une chose est sûre : on s'y croirait. Vagues d'immigration, révolutions, bouleversements politiques et économiques, mafia, histoires de cœur, nous allons traverser les années 50 aux côtés... Dire que j'ai été happée par ce livre ne serait pas un euphémisme. J'ai clairement eu du mal à le reposer, et ce, dès les premières pages. Mais commençons par le commencement. Si la structure du titre vous rappelle un titre d'un gros gros classique français, ce n'est pas pour rien. Le clin d’œil est évident et justifié. Pour sûr, le temps que l'on va passer à El Encanto, le plus gros grand magasin de Cuba, aux côtés tant des employés que des clients n'est pas sans rappeler Zola et son Bonheur des Dames. Et si j'ai d'abord eu l'impression qu'on aurait affaire à un remake, ce n'est pas non plus pour rien. Comme chez Zola, on va suivre une personne qui vient de "loin" et va se retrouver employé dans le grand magasin qui connaît un développement fulgurant au même moment. Ici, pas de jeune provinciale, mais un immigré espagnol. Et la comparaison va s'arrêter ici, ce qui vaut sans doute mieux. C'est La Havane et Cuba de l'époque que l'autrice va dépeindre. Et une chose est sûre : on s'y croirait. Vagues d'immigration, révolutions, bouleversements politiques et économiques, mafia, histoires de cœur, nous allons traverser les années 50 aux côtés de Patricio et ses deux compères et colocataires. Et c'est bien fait. Les situations sont rocambolesques, les méchants très très méchants, les gentils de vrais héros, mais La Havane est tellement vivante sous la plume de l'autrice qu'on y est et qu'on y croit. Alors évidemment, certains passages sont presque trop faciles pour être crédibles, avec les rencontres de Sinatra, Ava Gardner, le Che et autres figures historiques emblématiques, mais le charme opère. Comme à mon habitude, l'aspect "histoire d'amour contrariée" n'est pas ce qui m'a fait le plus vibrer, mais elle est assez bien décrite et devrait plaire aux amateurs et amatrices du genre. Sans compter que si elle est centrale, elle a une vraie utilité pour aborder différents sujets, parfois graves. Famille, amitié, trahisons, violences se côtoient et se mêlent allègrement. Et de vrais passages de gaieté et de tendresse viennent adoucir le propos parfois sombre, sans oublier les couleurs et la chaleur de La Havane qui permettent d'apporter une touche de lumière supplémentaire. Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ce livre aux personnages attachants et à l'ambiance tropicale qui dépayse très très vite. Un avant-goût de vacances (un brin trop mouvementées pour moi, cela dit). Ma seule déception reste de ne pas avoir trouvé la recette du cocktail créé par Barouf qui avait l'air d'envoyer du pâté en croûte.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.