Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221190173
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 140 x 225 mm

Ça ne coûte rien de demander

Esther Sermage (traduit par)
Collection : La Bête noire
Date de parution : 11/01/2018

« Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi. » Kouplan, détective sans-papiers.
Ça y est, l’autoproclamé « détective » Kouplan, immigré iranien à Stockholm, n’a plus un rond. Il en est réduit à collecter des cannettes vides pour les revendre contre quelques pièces.
En...

« Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi. » Kouplan, détective sans-papiers.
Ça y est, l’autoproclamé « détective » Kouplan, immigré iranien à Stockholm, n’a plus un rond. Il en est réduit à collecter des cannettes vides pour les revendre contre quelques pièces.
En fouillant dans les poubelles du quartier huppé de Lidingö, il croise le chemin de Jenny Svärd, conseillère municipale aux dents longues, dont il surprend la conversation : Jenny vient de se faire escroquer par son amante, qui a disparu dans la nature avec deux cent mille couronnes. Puisque ça ne coûte rien de demander, Kouplan saute sur l’occasion pour lui proposer ses services d’enquêteur…
Sara Lövestam vous fera découvrir la face cachée de Stockholm.
« On est déjà attaché à cet enquêteur atypique. » Pascal Frey, Elle.
« Sara Lövestam dévoile la Suède des immigrés. » Laurent Bainier, 20 minutes.
Chacun sa vérité, le premier volet de la série Kouplan, a reçu le Grand Prix de littérature policière 2017.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221190173
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 140 x 225 mm
Robert Laffont
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nanouche Posté le 20 Juillet 2021
    Dans ce deuxième épisode Sara Lövestam développe plus à fond les difficultés de la vie d'un étranger clandestin. C'est ça le vrai sujet du roman, plus que l'enquête qui est surtout un prétexte. Âgé de 25 ans, Kouplan a quitté l'Iran à 19 ans, après la disparition de son frère. Depuis il est sans aucune nouvelle de sa famille, ce qui l'angoisse. En Suède, il vit dans la crainte permanente d'être arrêté. Un souci de santé prend vite des proportions énormes : où trouver un médecin qui ne l'interroge pas sur son identité ? Il est obligé de mentir ou de dissimuler qui il est, ce qui dresse un obstacle au développement de relations durables d'amitié. Notre héros est un personnage solitaire. Toutes ces difficultés sont renforcées par le fait que Kouplan est trans et j'ai été émue par la situation de ce garçon courageux. Sara Lövestam est professeure de suédois langue étrangère, elle travaille avec des immigrés et elle s'est appuyée sur ce qu'elle sait de ses élèves et de leur vie pour écrire cet ouvrage, bien documenté sur ce sujet. Par ailleurs elle propose une analyse psychologique fine de ses personnages, elle a le souci de montrer ce qui... Dans ce deuxième épisode Sara Lövestam développe plus à fond les difficultés de la vie d'un étranger clandestin. C'est ça le vrai sujet du roman, plus que l'enquête qui est surtout un prétexte. Âgé de 25 ans, Kouplan a quitté l'Iran à 19 ans, après la disparition de son frère. Depuis il est sans aucune nouvelle de sa famille, ce qui l'angoisse. En Suède, il vit dans la crainte permanente d'être arrêté. Un souci de santé prend vite des proportions énormes : où trouver un médecin qui ne l'interroge pas sur son identité ? Il est obligé de mentir ou de dissimuler qui il est, ce qui dresse un obstacle au développement de relations durables d'amitié. Notre héros est un personnage solitaire. Toutes ces difficultés sont renforcées par le fait que Kouplan est trans et j'ai été émue par la situation de ce garçon courageux. Sara Lövestam est professeure de suédois langue étrangère, elle travaille avec des immigrés et elle s'est appuyée sur ce qu'elle sait de ses élèves et de leur vie pour écrire cet ouvrage, bien documenté sur ce sujet. Par ailleurs elle propose une analyse psychologique fine de ses personnages, elle a le souci de montrer ce qui peut expliquer leurs agissements, même quand ils ne sont pas très sympathiques à priori. J'apprécie tout cela.
    Lire la suite
    En lire moins
  • natdef Posté le 6 Juillet 2021
    Un deuxième volet très intimiste du détective atypique Kouplan, une plongée dans le quotidien des immigrés clandestins et une analyse tout en finesse de ce que ressent Kouplan dans sa recherche d'identité. L'enquête n'est que le prétexte à une belle chronique sociale et sociétale qui témoigne de l'universalité des thèmes abordés.
  • Jrp Posté le 15 Mars 2021
    Dans ce deuxième opus de la tétralogie Kouplan l'auteure, Sara Lövestam, nous propose une analyse sociale étoffée bien plus qu'une enquête policière. Ce roman est surtout axé sur les relations humaines et le désir d'être; pas juste pour Kouplan mais pour tous les personnages. Bien que les personnalités multiples de l'arnaqueuse Nathalie soient captivantes et que cette dernière donne du tonus à l'enquête, il demeure que tout ce que nous apprenons sur Kouplan est encore plus fascinant! La transsexualité de Kouplan se précise de plus en plus, non sans problèmes. Nous découvrons ses problèmes personnels, ses difficultés relationnelles lors de son établissement en Suède. Je trouve l'écriture de Sara Lövestam particulièrement crédible et réaliste. Je vous conseille cette lecture.
  • katicha Posté le 2 Février 2021
    Kouplan est pauvre, Kouplan est sans-papiers, Kouplan vient d'Iran, Kouplan vit à Stokholm, Kouplan est transsexuel. Mais surtout, surtout, Kouplan est détective. Et un jour qu'il fouille les poubelles pour récupérer des cannettes consignées, il entend par hasard la conversation d'une conseillère municipale, Jenny Svärd : non seulement elle vient de se faire plaquer, mais en outre son ex l'a délestée de 200.000 couronnes … … une aubaine pour Kouplan ! Une cliente tombée du ciel, au moment où il en a le plus besoin. Mais les affaires faciles à régler , en apparence, vous entraînent parfois trop loin.
  • sabine59 Posté le 26 Septembre 2020
    Ça ne coûte presque rien non plus de lire en poche la suite des aventures de Kouplan! 🌝 J'avais beaucoup aimé le premier volet, celui-ci est un peu en-dessous, je trouve. L'enquête est moins captivante: le milieu des arnaques, et de la politique...Cependant, nous en apprenons plus sur ce détective sans-papiers fort attachant, toujours aussi sur ses gardes car vivant en Suède de façon illégale, sa demande d'asile ayant été refusée. Nous en apprenons plus aussi sur ses problèmes personnels, sa famille iranienne lui manque, et son changement d'identité sexuelle se précise mais non sans douleurs... C'est cet aspect intime qui m'a intéressée. Même si la personnalité multi-facettes de Nathalie l'arnaqueuse est fascinante, il n'y a pas cette fois vraiment de résolution d'enquête, n'en disons pas plus. Une fin un peu molle, en tout cas. Néanmoins, l'analyse sociale est ,elle, fine. Le troisième opus m'attend. Mon mari m'a dit qu'il était mieux; de toute façon, je continuerai à approfondir ma connaissance de Kouplan, personnage atypique et passionnant à étudier.

les contenus multimédias

Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.