Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092490440
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 64
Format : 140 x 210 mm
Nouveauté

Court toujours - Quelques secondes encore - Roman ado avec audio inclus

Collection : Court Toujours
Date de parution : 03/06/2021
Court toujours, une collection de romans courts à lire ou à écouter en moins d’une heure.
On doit savoir, madame. Quels organes ?... Tous ? Certains ? C’est à vous de choisir…
Alban, le frère aîné d’Anouk, est en état de mort cérébrale après être tombé d’un toit. Les médecins ont besoin de savoir si la famille fait don de ses organes. Mais la mère d’Anouk et...
On doit savoir, madame. Quels organes ?... Tous ? Certains ? C’est à vous de choisir…
Alban, le frère aîné d’Anouk, est en état de mort cérébrale après être tombé d’un toit. Les médecins ont besoin de savoir si la famille fait don de ses organes. Mais la mère d’Anouk et Alban n’est pas prête à faire ce choix. Anouk se lance dans la mission de convaincre sa mère en ravivant leurs souvenirs heureux. Le compte à rebours est lancé, pour la mémoire d’un frère.
 
Quand on veut, où l'on veut ! 1 roman, 3 versions. Avec ce livre, vous pouvez écouter la version audio et lire la version numérique gratuitement via l’appli Nathan Live. Des récits initiatiques intenses et percutants, qui racontent un moment-charnière de la vie d’un ou d’une ado d’aujourd’hui.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092490440
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 64
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Linelo Posté le 7 Juillet 2021
    Le résumé présente parfaitement l'esprit du livre : Anouk et sa mère sont à l'hôpital et doivent prendre la décision la plus difficile de leur vie. Il n'y a pas d'espoir pour sauver Alban mais il est encore possible de sauver d'autres vies en acceptant de donner ses organes. Commence un compte à rebours, la décision doit être prise rapidement. Mais, encore sous le choc de perdre son fils, la mère d'Anouk n'y arrive pas. A elle de la convaincre et de lui assurer que c'est ce qu'Alban aurait voulu. Le thème est poignant mais je n'ai pas réussi à être autant touchée que lors de ma lecture de Réparer les vivants. Sans doute car le récit repose ici surtout sur les souvenirs dont Anouk va abreuver sa mère pour qu'elle accepte le don. J'ai trouvé qu'il y en avait trop, au détriment de l'émotion que le lecteur partage avec la famille quand celle-ci est à l'hôpital. On ressent par contre très bien l'urgence et la panique qui gagne Anouk face à cette mère en état de choc.
  • Boom Posté le 3 Juin 2021
    Anouk et sa maman sont à l'hôpital. Alban est allongé sur son lit, un bandage autour de la tête. Il est en mort cérébrale, les médecins ne peuvent plus rien faire pour lui. Cependant, Alban peut lui encore faire quelque chose : sauver des vies avec le don d'organes. Mais c'est sa maman qui va devoir décider si oui ou non, les médecins prendront les organes de son fils. Une décision difficile quand cette mère aimerait juste faire son deuil, seule. Une décision difficile quand en plus, le corps médical lui met la pression car chaque seconde compte pour effectuer les transplantations. Anouk, sa jeune sœur est perdue devant ce drame, elle doit pourtant être forte pour sa mère, pour Alban, pour que quelqu'un garde la tête hors de l'eau malgré tout. J'ai été complètement chamboulée par ce court récit. On ressent cette douleur insoutenable qui est celle de la perte d'un être cher. La douleur d'une mère, d'une sœur, face à la mort accidentelle d'un jeune homme qu'elles aimaient. On déteste les médecins comme on les comprend, on déteste aussi la vie qui est si cruelle mais qui nous laisse de beaux souvenirs. Une palette d'émotions qui nous serre... Anouk et sa maman sont à l'hôpital. Alban est allongé sur son lit, un bandage autour de la tête. Il est en mort cérébrale, les médecins ne peuvent plus rien faire pour lui. Cependant, Alban peut lui encore faire quelque chose : sauver des vies avec le don d'organes. Mais c'est sa maman qui va devoir décider si oui ou non, les médecins prendront les organes de son fils. Une décision difficile quand cette mère aimerait juste faire son deuil, seule. Une décision difficile quand en plus, le corps médical lui met la pression car chaque seconde compte pour effectuer les transplantations. Anouk, sa jeune sœur est perdue devant ce drame, elle doit pourtant être forte pour sa mère, pour Alban, pour que quelqu'un garde la tête hors de l'eau malgré tout. J'ai été complètement chamboulée par ce court récit. On ressent cette douleur insoutenable qui est celle de la perte d'un être cher. La douleur d'une mère, d'une sœur, face à la mort accidentelle d'un jeune homme qu'elles aimaient. On déteste les médecins comme on les comprend, on déteste aussi la vie qui est si cruelle mais qui nous laisse de beaux souvenirs. Une palette d'émotions qui nous serre la gorge et nous noue l'estomac. Mais également une histoire qui donne à réfléchir. Que feriez-vous, vous?
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés