En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Délicieuse

        Fleuve éditions
        EAN : 9782265117983
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 140 x 210 mm
        Nouveauté
        Délicieuse

        Collection : Fleuve noir
        Date de parution : 23/08/2018
        L’histoire commence ainsi : une femme parle à l’homme qu’elle aime.
        Devant elle : les restes d’un repas.
        Plutôt que le papier, elle a choisi l’écran.
        À l’intimité d’une lettre, elle a préféré la vidéo et la multitude des réseaux sociaux.
        Cette femme, c’est Martha Delombre, psychologue criminelle habituée aux confessions les plus abominables.
        C’est...
        L’histoire commence ainsi : une femme parle à l’homme qu’elle aime.
        Devant elle : les restes d’un repas.
        Plutôt que le papier, elle a choisi l’écran.
        À l’intimité d’une lettre, elle a préféré la vidéo et la multitude des réseaux sociaux.
        Cette femme, c’est Martha Delombre, psychologue criminelle habituée aux confessions les plus abominables.
        C’est désormais à son tour de se confesser. L’impudeur ? Peu lui importe, car tout le monde doit savoir. À commencer par lui. Le traître.
        Peut-on dire adieu à vingt ans d’amour fou en succombant à la première inconnue qui passe ? C’est ce qu’il croyait. Au rythme des likes et des partages, traquant la fréquence des connexions, scrutant le pouls des commentaires, Martha la ténébreuse se montrera prête à tout pour continuer d’exister sans baisser la garde, jusqu’au point de rupture. Celui qu’on n’attendait pas et qui a le pouvoir de redistribuer les cartes.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782265117983
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 140 x 210 mm
        Fleuve éditions
        20.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • delphlabibliovore Posté le 14 Septembre 2018
          " Délicieuse" est un roman malicieux et divinement bien écrit. C'est la première fois que je lis cette auteure et c'est une véritable découverte. L'histoire est originale; l’héroïne principale est Martha Delombre. Elle se confie devant un écran à propos de son mari, Raph. Comment a-t-il osé briser 20 années de mariage pour une plus jeune? C'est ce sujet qui porte tout le livre. Martha va faire en plus le buzz de cette histoire en utilisant les réseaux sociaux. Il est question d'amour, de haine mais aussi de trahisons. Marie Neuser a une façon bien étrange de décrire et de faire ressentir certaines émotions. Quant à l'écriture, elle est sublime, étonnante et directe. L'auteure décortique minutieusement chaque trait de ses personnages. C'est comme si j'entrais directement dans leur propre cortex. L'auteure ne laisse pas de place au dialogue, ceci est judicieux car j'ai l'impression de recevoir la voix de Martha en pleine figure. Martha veut à tout prix renouer avec son mari, l'homme de sa vie. On ne peut pas effacer 20 ans de mariage juste pour une simple relation de deux mois! Elle va se confesser sans tabou. Certains passages sont assez crus. Martha mettra en place un jeu de perversité et... " Délicieuse" est un roman malicieux et divinement bien écrit. C'est la première fois que je lis cette auteure et c'est une véritable découverte. L'histoire est originale; l’héroïne principale est Martha Delombre. Elle se confie devant un écran à propos de son mari, Raph. Comment a-t-il osé briser 20 années de mariage pour une plus jeune? C'est ce sujet qui porte tout le livre. Martha va faire en plus le buzz de cette histoire en utilisant les réseaux sociaux. Il est question d'amour, de haine mais aussi de trahisons. Marie Neuser a une façon bien étrange de décrire et de faire ressentir certaines émotions. Quant à l'écriture, elle est sublime, étonnante et directe. L'auteure décortique minutieusement chaque trait de ses personnages. C'est comme si j'entrais directement dans leur propre cortex. L'auteure ne laisse pas de place au dialogue, ceci est judicieux car j'ai l'impression de recevoir la voix de Martha en pleine figure. Martha veut à tout prix renouer avec son mari, l'homme de sa vie. On ne peut pas effacer 20 ans de mariage juste pour une simple relation de deux mois! Elle va se confesser sans tabou. Certains passages sont assez crus. Martha mettra en place un jeu de perversité et un plan machiavélique. C'est noir et cruel à la fois. " Mon âme, elle est sublime, et toi tu veux l'emmener chez elle, l'autre, là, pour l'embourber dans un jardin qui sent le cul. Putain, Raph. Je t'ai donné du divin. " Marie Neuser a une écriture à en faire pâlir plus d'un. Le récit est bien imagé et ça vous prend les tripes. Dans " Délicieuse", ce n'est pas tant l'action que je retiens mais la manière dont l'auteure parvient à nous mener à travers cette histoire originale vers une fin explosive! " Plaindre quelqu'un est une brèche miraculeuse pour lui faire encore plus mal. La fausse compassion, l'empathie de théâtre, le choix des mots en exécution capitale, avec subtilité, est un vice délicieux. " J'ai été tellement subjuguée que je ne peux en dévoiler plus. Ainsi non seulement je reste sans voix mais aussi pouvoir ajouter plus de mots.
          Lire la suite
          En lire moins
        • gruz Posté le 4 Septembre 2018
          Amour, amore, à mort. L’amour comme le soleil d’une vie, sa perte comme ses ténèbres. Une fleur qui pousse, pousse, pousse en vous, et qu’on oublie parfois d’arroser. Elle est pourtant accrochée à vos entrailles et peut vous pousser aux pires extrémités. Marie Neuser raconte une histoire d’amour, de perte, d’arrachement. Une thématique intemporelle, universelle, antique et contemporaine. Délicieuse est une Tragédie 2.0. Youtube, une femme face à son mari par écran interposé, face au monde aussi, et face à soi-même. Une longue confession, peut-être catharsistique, sans aucun doute vengeresse. Une femme blessée dans sa chair et meurtrie dans son âme, et qui expose sa douleur et ses sentiments dans les moindres détails. A l’homme qu’elle aime à s’en arracher les tripes. Aux réseaux sociaux comme spectateurs, comme s’il fallait démultiplier ces témoins à l’infinie entre mariage et rupture. Martha Delombre côtoie l’ombre au quotidien dans le cadre de son travail. Psychologue criminelle, elle est le réceptacle des pires confessions. Pas étonnant qu’elle ressente à son tour le besoin de s’épancher. Délicieuse est une mise à nu. Couche après couche, pelée jusqu’à l’os. De pelures de pommes juteuses (le sucre c’est de l’amour) jusqu’aux pelures d’oignons (qui agressent les yeux). Par-delà l’histoire personnelle entre deux adultes... Amour, amore, à mort. L’amour comme le soleil d’une vie, sa perte comme ses ténèbres. Une fleur qui pousse, pousse, pousse en vous, et qu’on oublie parfois d’arroser. Elle est pourtant accrochée à vos entrailles et peut vous pousser aux pires extrémités. Marie Neuser raconte une histoire d’amour, de perte, d’arrachement. Une thématique intemporelle, universelle, antique et contemporaine. Délicieuse est une Tragédie 2.0. Youtube, une femme face à son mari par écran interposé, face au monde aussi, et face à soi-même. Une longue confession, peut-être catharsistique, sans aucun doute vengeresse. Une femme blessée dans sa chair et meurtrie dans son âme, et qui expose sa douleur et ses sentiments dans les moindres détails. A l’homme qu’elle aime à s’en arracher les tripes. Aux réseaux sociaux comme spectateurs, comme s’il fallait démultiplier ces témoins à l’infinie entre mariage et rupture. Martha Delombre côtoie l’ombre au quotidien dans le cadre de son travail. Psychologue criminelle, elle est le réceptacle des pires confessions. Pas étonnant qu’elle ressente à son tour le besoin de s’épancher. Délicieuse est une mise à nu. Couche après couche, pelée jusqu’à l’os. De pelures de pommes juteuses (le sucre c’est de l’amour) jusqu’aux pelures d’oignons (qui agressent les yeux). Par-delà l’histoire personnelle entre deux adultes (ou trois, selon le point de vue), l’écrivaine propose nombre de belles et profondes réflexions sur ce qu’est le sentiment amoureux, ce qu’est la peur du vide. Elle met en scène une foultitude de pensées face à la vie de couple, la trahison… La vie, dans ce qu’elle a de plus fort et de plus cruel parfois. Ce qui frappe de la première à la dernière ligne, c’est l’écriture sublime de Marie Neuser. Hyper expressive, imaginative, profonde, ciselée. Elle donne du sens et de l’émotion aux ressentis de la narratrice bafouée. Ses manières d’entrer au plus loin des pensées de son personnage sont d’une intensité folle. On s’abîme dans l’abîme de détresse d’une femme qui tombe de haut. On suit son cheminement mental, en décalé puisqu’elle nous le raconte, mais en prise directe avec la moindre parcelle de son être. Délicieuse est un récit noir, vraiment noir. Quand l’amour se brise sur les récifs de l’infidélité, il n’y a plus qu’à ramasser les morceaux pour tenter de les assembler à nouveau. Sauf que ce nouvel agglomérat de chair, de sang et de tripes ne peut que ressembler à un monstre. Marie Neuser nous plonge dans les excès que peut engendrer le sentiment amoureux. Le récit aurait peut-être pu gagner en plus de concision parfois, mais est totalement en phase avec cette outrance des sentiments. Une sensation totalement balayée une fois la lecture achevée, tant j’ai été bluffé par le talent éclatant de l’auteure. Ce livre est une aventure intérieure, même si elle est jetée sur la place publique. Ce n’est pas l’action qui prédomine (ce n’est pas ce style de livre), mais c’est une dramaturgie incroyablement riche, jusqu’à un dernier tiers étouffant. Marie Neuser est une écrivaine exceptionnelle. Son talent narratif éclabousse cette sombre histoire d’amour déchu et de vengeance. Délicieuse est un roman rare, une vraie tragédie antique transposée au XXIème siècle.
          Lire la suite
          En lire moins
        • LesLecturesdAnneSophie Posté le 29 Août 2018
          Quelques mots, tellement inoffensifs pris séparément. Tellement destructeurs placés bout à bout. Assassins d’une vie et créateurs d’une haine qui prendra sa place. Parce que la nature déteste le vide. Il faut que je te parle. Du contexte, à la fois aveu et mise en accusation, plaidoyer et sentence, preuve et alibi, lumière et ténèbres. D’elle, la gracieuse effondrée, la violente incomprise, la fée devenue sorcière. Du résultat de ces mots, du cœur en morceaux, du corps en sursis, de la dignité feinte, de la douleur cachée, de la haine nécessaire. De cette histoire, vieille comme le monde : trois, c’est un de trop. De cette lutte pour retenir, pour revenir. De la stupeur quand l’être idéalisé ne se révèle que commun. De l’élévation du cœur face aux besoins du corps. De l’impossible pardon. De la gestation de la colère. De la mise au monde du double, monstrueux, mais salutaire. De cette vengeance orchestrée, sublimée, mise en scène. Des moyens, le verbe comme arme, l’apostrophe guillotine, la virgule assassine. Le monde entier comme témoin. Les réseaux sociaux comme tribunaux. De ce livre enfin, si particulier. Fascinant et terrifiant. Qui ne ressemble à aucun autre. Qui sera adoré ou détesté, mais qui ne laissera pas indifférent. Parce qu’il parle... Quelques mots, tellement inoffensifs pris séparément. Tellement destructeurs placés bout à bout. Assassins d’une vie et créateurs d’une haine qui prendra sa place. Parce que la nature déteste le vide. Il faut que je te parle. Du contexte, à la fois aveu et mise en accusation, plaidoyer et sentence, preuve et alibi, lumière et ténèbres. D’elle, la gracieuse effondrée, la violente incomprise, la fée devenue sorcière. Du résultat de ces mots, du cœur en morceaux, du corps en sursis, de la dignité feinte, de la douleur cachée, de la haine nécessaire. De cette histoire, vieille comme le monde : trois, c’est un de trop. De cette lutte pour retenir, pour revenir. De la stupeur quand l’être idéalisé ne se révèle que commun. De l’élévation du cœur face aux besoins du corps. De l’impossible pardon. De la gestation de la colère. De la mise au monde du double, monstrueux, mais salutaire. De cette vengeance orchestrée, sublimée, mise en scène. Des moyens, le verbe comme arme, l’apostrophe guillotine, la virgule assassine. Le monde entier comme témoin. Les réseaux sociaux comme tribunaux. De ce livre enfin, si particulier. Fascinant et terrifiant. Qui ne ressemble à aucun autre. Qui sera adoré ou détesté, mais qui ne laissera pas indifférent. Parce qu’il parle d’un sujet si banal de façon si extraordinaire. Parce qu’il va aussi loin que là où nous avons, ou aurons, tous rêvé d’aller un jour. L’auteure ne nous laisse aucun répit dans la lecture, nous prenant à témoins comme son personnage le fait avec sa vidéo. Est-ce que ce livre est malsain ? Oh que oui. Comme le sont généralement ces histoires quand on les vit. Elle va juste un peu plus loin, un peu plus fort. Et c’est tout simplement excellent. Elle y décrit l’humain comme on dissèque une grenouille, morceau par morceau. Nous mettant face aux choix de Martha comme si elle nous tendait un miroir, déformant, mais au fond tellement ressemblant. Délicieuse nous coupe le souffle, nous malmène. Roman noir de jais, il nous entraîne vers un lieu d’horreur absolue : les tréfonds de l’âme humaine. Dans ce livre Marie Neuser intellectualise la douleur et ses conséquences avec une plume sanguinaire et magistrale. À lire, bien sûr, absolument même.
          Lire la suite
          En lire moins
        • EvadezMoi Posté le 23 Août 2018
          Marie Neuser nous emmène lentement vers ce point de rupture pour un final complètement inattendu dans son accomplissement mais que pour ma part, j’ai trouvé totalement jubilatoire. Un texte superbe et original, écrit par une auteure dont je découvre la plume certes tard, mais que je suivrai dès à présent.
        Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
        Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com