Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265117983
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 210 mm

Délicieuse

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 23/08/2018
Coups de coeur des libraires :

« L’écriture de Marie Neuser oscille entre volupté et langue carnassière, qui n’épargne rien ni personne. Un pur plaisir de lecture presque coupable.» Librairie du Tramway, Lyon

« Une histoire passionnante, addictive qui vous pousse à ne pas lâcher jusqu'à la fin. Même terminé, ce livre...
Coups de coeur des libraires :

« L’écriture de Marie Neuser oscille entre volupté et langue carnassière, qui n’épargne rien ni personne. Un pur plaisir de lecture presque coupable.» Librairie du Tramway, Lyon

« Une histoire passionnante, addictive qui vous pousse à ne pas lâcher jusqu'à la fin. Même terminé, ce livre continue de tourner dans votre esprit. » Librairie Lumière d'Août, Marseille.

« Porté par une très belle plume, Délicieuse est un roman sensuel et envoûtant, à l’image de son héroïne. » Cultura, Valence

L’histoire commence ainsi : une femme parle à l’homme qu’elle aime.
Devant elle : les restes d’un repas.
Plutôt que le papier, elle a choisi l’écran.
À l’intimité d’une lettre, elle a préféré la vidéo et la multitude des réseaux sociaux.
Cette femme, c’est Martha Delombre, psychologue criminelle habituée aux confessions les plus abominables.
C’est désormais à son tour de se confesser. L’impudeur ? Peu lui importe, car tout le monde doit savoir. À commencer par lui. Le traître.
Peut-on dire adieu à vingt ans d’amour fou en succombant à la première inconnue qui passe ? C’est ce qu’il croyait. Au rythme des likes et des partages, traquant la fréquence des connexions, scrutant le pouls des commentaires, Martha la ténébreuse se montrera prête à tout pour continuer d’exister sans baisser la garde, jusqu’au point de rupture. Celui qu’on n’attendait pas et qui a le pouvoir de redistribuer les cartes.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265117983
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • irirazzal Posté le 26 Décembre 2019
    Livre dévoré (sans mauvais jeux de mots) ! Une plume remarquable qui dissèque les pensées les plus spontanées et les plus sombres d'une femme dont le monde s'écroule suite à la liaison de son mari. Personnellement, j'ai compris au bout d'une vingtaine de pages ce que la fin réserverait... mais je suis le public cible de ce genre de roman et j'en connais un rayon sur les tueurs en série ! Du coup les liens se sont fait très rapidement. Pour un lecteur vierge de récits criminels, cela doit être un régal surprenant de tourner les pages de Délicieuse ! C'est cru, sordide, pervers, et tellement humain : le coeur a ses raisons que la raison ignore ; et la haine encore plus. Une étoile en plus pour les références à Bowie ! Heureuse d'avoir découvert cette auteur que j'ai hâte de lire à nouveau.
  • Root Posté le 9 Décembre 2019
    Le monde de Martha vient de s’écrouler. Après vingt ans de mariage, Raph lui annonce qu’il la quitte. La raison ? Il a rencontré quelqu’un d’autre. Celle qui le fait vibrer, se sentir fort, se sentir homme, celle qui lui procure toutes ces émotions que Martha n’est plus capable d’éveiller en lui. Vingt ans de partage, de soutien mutuel, de complicité qui a donné naissance à un enfant, vingt ans d’amour, balayés un dimanche soir, par quelques phrases désormais impossibles à ravaler. Et Martha ? Martha essuie les reproches, ouvre les yeux sur les certitudes, affronte le dégout qu’elle n’aurait jamais cru inspirer à celui qui est toute sa vie. Martha n’est plus bonne à donner au chien. Mais elle ne va pas se laisser faire. Dans sa blessure, comme dépossédée de son identité, elle va trouver la force de faire payer à Raph et à sa maîtresse de l’avoir réduite à néant. Une banale histoire de femme plaquée ? Non. Marie Neuser a concocté bien plus diabolique que ça. Dans un long monologue, Martha Delombre, psychologue criminelle, va raconter la trahison, l’humiliation, la honte de la comparaison avec sa remplaçante, l’agonie de n’être plus rien dans les yeux de celui qu’elle... Le monde de Martha vient de s’écrouler. Après vingt ans de mariage, Raph lui annonce qu’il la quitte. La raison ? Il a rencontré quelqu’un d’autre. Celle qui le fait vibrer, se sentir fort, se sentir homme, celle qui lui procure toutes ces émotions que Martha n’est plus capable d’éveiller en lui. Vingt ans de partage, de soutien mutuel, de complicité qui a donné naissance à un enfant, vingt ans d’amour, balayés un dimanche soir, par quelques phrases désormais impossibles à ravaler. Et Martha ? Martha essuie les reproches, ouvre les yeux sur les certitudes, affronte le dégout qu’elle n’aurait jamais cru inspirer à celui qui est toute sa vie. Martha n’est plus bonne à donner au chien. Mais elle ne va pas se laisser faire. Dans sa blessure, comme dépossédée de son identité, elle va trouver la force de faire payer à Raph et à sa maîtresse de l’avoir réduite à néant. Une banale histoire de femme plaquée ? Non. Marie Neuser a concocté bien plus diabolique que ça. Dans un long monologue, Martha Delombre, psychologue criminelle, va raconter la trahison, l’humiliation, la honte de la comparaison avec sa remplaçante, l’agonie de n’être plus rien dans les yeux de celui qu’elle aime, de perdre les repères d’une existence qu’elle croyait bâtie sur la confiance. Les cent premières pages valent à elles seules qu’on lise ce roman. J’ai commencé à relever certains passages, mais chaque virgule est à garder. Il y a une telle douleur, une telle colère qui émanent du personnage. Ce quotidien décrit par Martha, ces habitudes auxquelles on ne prête plus attention, ce feu sous la cendre que personne n’est venu attiser parleront à beaucoup. Je ne suis pas fan du tout du discours « Je suis une épouse, je suis une mère, j’ai oublié d’être une femme », mais l’auteur a su étoffer le sujet. Elle a bien mené sa barque, Marie Neuser. Un mot me vient à l’esprit quand j’y repense : machiavélique. Au fil des jours, Martha devient la vengeance qui l’anime, sans ménagement aucun (pas même pour elle-même). Si devais reprocher une chose à ce roman, c’est que dès la première page, j’ai deviné la fin. Est-ce que ça a gâché ma lecture ? Non. Délicieuse est un très bon bouquin, très bien écrit, qui n’abuse pas des clichés, et dans l’air du temps malgré son intrigue très classique – je suis toujours curieuse de voir de quelle manière un auteur, aujourd’hui, intègre les réseaux sociaux à son histoire. Tragique, ironique, violent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lalyM Posté le 4 Décembre 2019
    Roman noir ... Le récit d'un adultère ... Une femme arrivée au bout de son combat, épuisée des souffrances qu'elle a vécu se livre devant sa caméra pour s'expliquer devant les internautes mais surtout pour expliquer à son mari comment elle en est arrivée là ! Une plume terrible ... Des vérités surprenantes ^^ j'ai vraiment beaucoup aimé le début du livre ... ça démarre en force et grâce à cette plume efficace on est directement en empathie avec le personnage de Martha. Et mon Dieu !!! quel fin ... !
  • Tomabooks Posté le 9 Septembre 2019
    Bon, bon, bon. J’écris ces mots quelques heures à peine après avoir refermé ce roman et je ne sais pas encore vraiment comment cette chronique va s’articuler. Il faut dire que je suis face à un nouveau cas dans ma jeune carrière de lecteur. Je ne sais tout simplement pas si le livre m’a plu. Délicieuse m’a secoué, ça s’est sûr, mais m’a-t-il vraiment plu ? Ce qui est bizarre avec tout cela, c’est que j’ai eu le temps d’y réfléchir pendant ma lecture, tant Marie Neuser nous offre la possibilité de réflexion autour de ses nombreuses thématiques, mais voilà, je ne sais pas quoi en penser… Délicieuse de Marie Neuser a le goût d’une multitude de dissection, celle du couple, de l’amour, du GRAND AMOUR, de la famille, de la haine, de la descente en enfer, de la folie, de l’envie, mais aussi celle de la femme, de son évolution. Je vous arrête tout de suite, Délicieuse n’est pas un roman à l’eau de rose, bien au contraire. Déjà, Marie Neuser décide de ne pas véritablement mettre de dialogue ou du moins ils n’ont pas de ponctuations. Délicieuse est la retranscription d’une vidéo postée par notre protagoniste. C’est un long... Bon, bon, bon. J’écris ces mots quelques heures à peine après avoir refermé ce roman et je ne sais pas encore vraiment comment cette chronique va s’articuler. Il faut dire que je suis face à un nouveau cas dans ma jeune carrière de lecteur. Je ne sais tout simplement pas si le livre m’a plu. Délicieuse m’a secoué, ça s’est sûr, mais m’a-t-il vraiment plu ? Ce qui est bizarre avec tout cela, c’est que j’ai eu le temps d’y réfléchir pendant ma lecture, tant Marie Neuser nous offre la possibilité de réflexion autour de ses nombreuses thématiques, mais voilà, je ne sais pas quoi en penser… Délicieuse de Marie Neuser a le goût d’une multitude de dissection, celle du couple, de l’amour, du GRAND AMOUR, de la famille, de la haine, de la descente en enfer, de la folie, de l’envie, mais aussi celle de la femme, de son évolution. Je vous arrête tout de suite, Délicieuse n’est pas un roman à l’eau de rose, bien au contraire. Déjà, Marie Neuser décide de ne pas véritablement mettre de dialogue ou du moins ils n’ont pas de ponctuations. Délicieuse est la retranscription d’une vidéo postée par notre protagoniste. C’est un long texte, une plaidoirie, un pamphlet mis à la face du monde et que Martha, notre protagoniste nous crache à la gueule. On se le mange en pleine face, on souffre avec cette personne, de par son histoire, de sa haine, de son ressenti et surtout par ses mots. Marie Neuser n’y va pas avec le dos de la cuillère et il sera difficile d’enchaîner les pages tant la douleur est ancrée dans chacune des phrases. avis sur le roman Délicieuse de Marie Neuser publié aux Editions Fleuve Ce n’est pas moi sur la photo… C’est Madame, alias The Inside Moon. Délicieuse est un poème délicieux dont on se délecte de chaque mot, de chaque intonation. Un livre qui n’est pas à découvrir si vous êtes en pleine rupture. Un roman que vous ne devez pas lire si vous êtes en couple. Un roman à ne surtout pas ouvrir si vous êtes célibataire. Enfin si, ouvrez le, mais prenez garde à vous… Délicieuse va vous engloutir dans sa noirceur ligne après ligne, tant Marie Neuser joue avec son scalpel pour nous disséquer, nous faire mal au plus profond de notre âme. Marie Neuser nous invite à suivre la transformation, la métamorphose de Martha qui se fait avec l’aide d’un premier tatouage d’une symbolique imparable. Je dois dire que Marie Neuser parle de cette contre-culture (bien que celle-ci tant à se normaliser) de la meilleure et de la plus belle des façons. En un seul chapitre, l’autrice a su mettre des mots sur ce que j’ai pu ressentir lors de mes rendez-vous chez le tatoueur. Que ce soit au niveau de la sensation que procure les aiguilles sur notre peau, la sensation de bien-être durant la séance (malgré quelques pointes de douleur) et cette réappropriation de notre corps, une fois la session terminée. Marie Neuser nous parle également de cette double vie que l’on mène sur les réseaux sociaux qui est à la fois le reflet de notre personnalité, mais aussi un endroit où l’on perd notre âme humaine. Notre protagoniste va s’enfoncer de plus en plus dans cet état esprit après s’être fabriqué un avatar, un double presque maléfique qui rendra coup pour coup, suite à la trahison qu’elle a pu vivre. On suit sa descente en enfer, mais aussi son évolution psychologique, puisque Martha se métamorphose petit à petit. Elle prend conscience de son pouvoir, de sa réelle féminité face au reste du monde. Cette métamorphose ne s’est pas faite toute seule, il faut dire que notre personnage nous partage les échanges qu’elle peut avoir dans son travail, puisque celle-ci est psychologue pour meurtrier, violeur et compagnie. On peut dire qu’elle apprend à la meilleure école. Je ne pourrais pas vous dire que Délicieuse de Marie Neuser est un coup de cœur. Non, c’est peut-être plus que ça, mais je ne pourrais en être certains que dans quelques semaines, quand le poison aura complètement été dilué dans mon corps. Pour le moment, je pourrais juste dire que l’histoire est quelque peu prévisible, mais la force narrative de Marie Neuser joue pour beaucoup quant à mon avis final. Délicieuse n’est pas une oeuvre commune. Une oeuvre que l’on voit tous les jours dans nos librairies. Marie Neuser est un OVNI dans le paysage littéraire français et qu’est-ce que ça peut faire du bien !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ysagele Posté le 28 Mai 2019
    Il faut s’accrocher à cette lecture si détaillée, que l’on pourrait trouver longue. Une plume qui m’a emporté, comme mes précédentes lecture de Marie Neuser et dont la beauté ne révèle que noirceur. Une fin qui arrive comme on n’ose l’imaginer et pourtant... Que ferions nous par Amour et pour garder cet Amour..mieux vaut ne pas répondre! Maintenant il faut dormir ou pas 😬😰
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.