Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707174680
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 135 x 220 mm

Dexia, une banque toxique

,

Collection : Cahiers libres
Date de parution : 14/03/2013

Les folles dérives de la finance mondiale ont touché nos communes, nos hôpitaux et nos HLM. Dexia, l’ex-Crédit local de France, leur a vendu des milliers d’emprunts structurés, devenus toxiques, dont les taux d’intérêt explosent. Qui va payer la facture (estimée, au minimum, à 10 milliards d’euros) ? Comment Dexia, en qui les acteurs locaux avaient toute confiance, a-t-elle pu les entraîner dans les pires travers de la spéculation financière ?

Les folles dérives de la finance mondiale ont touché nos communes, nos hôpitaux et nos HLM. Dexia, l’ex-Crédit local de France, leur a vendu des milliers d’emprunts dits « toxiques », dont les taux d’intérêt explosent – et depuis 2008, la banque ne doit sa survie qu’au soutien des États...

Les folles dérives de la finance mondiale ont touché nos communes, nos hôpitaux et nos HLM. Dexia, l’ex-Crédit local de France, leur a vendu des milliers d’emprunts dits « toxiques », dont les taux d’intérêt explosent – et depuis 2008, la banque ne doit sa survie qu’au soutien des États belges et français. Qui va payer la facture (10 milliards d’euros au minimum) ? Que ce soit l’État ou les collectivités locales, ce seront bien les contribuables qui, in fine, devront assumer les dégâts de ce scandale financier. Comment Dexia, en qui les acteurs locaux avaient toute confiance, a-t-elle pu les entraîner dans les pires travers de la spéculation financière ?
Pour répondre à cette question, ce livre propose une plongée dans les coulisses d’une banque aux ambitions démesurées, dont les dirigeants, poussés par l’appât du gain, ont sacrifié l’intérêt de leurs clients. L’enquête des auteurs est étayée par des documents inédits et par de nombreux témoignages exclusifs d’anciens de chez Dexia, de hauts fonctionnaires et des concepteurs de ces produits toxiques. Nicolas Gori et Catherine Le Gall racontent ainsi comment est né le premier « emprunt structuré », comment Dexia est devenu dépendante des profits dégagés par ces produits hautement spéculatifs et comment elle a construit une « machine de guerre » pour conquérir les élus et leur vendre ces prêts venimeux. Ils décryptent comment les concurrents de Dexia ont amplifié le mouvement et transformé le marché des emprunts locaux en véritable folie. Enfin, ils révèlent que l’État a bien été alerté du danger représenté par ces emprunts, mais qu’il n’a rien fait pour empêcher leur propagation.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707174680
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 135 x 220 mm

Ils en parlent

Dans une enquête fouillée à paraître le 14 mars, les journalistes Nicolas Cori et Catherine Le Gall reviennent sur l'incroyable scandale de Dexia, cet établissement bancaire franco-belge censé proposer aux collectivités locales des prêts classiques et qui, au milieu des années 90, s'est mis à leur vendre des produits financiers complexes et de plus en plus risqués. Si d'autres banques comme la Caisse d'épargne, le Crédit agricole ou la Société générale ont joué elles aussi à ce jeu dangereux, aucune ne l'a pratiqué avec autant d'ampleur. Emportée par la crise des subprimes de 2008 puis démantelée, Dexia n'est plus que l'ombre d'elle-même. Mais les bombes à retardement qu'elle a semées dans les comptes des villes, des départements, des hôpitaux ou des sociétés d'économie mixte menacent toujours d'exploser. "A ce jour, rien n'est réglé, constatent Nicolas Cori et Catherine Le Gall. Des collectivités sont étranglées par des taux d'intérêt qui avoisinent les 40% et on estime à au moins 10 milliards d'euros le risque financier qui pèse sur le monde locale." Par ignorance ou légèreté, des dizaines d'élus ont cédé aux sirènes de cet argent qu'on leur promettait facile.

Arnaud Bouillin / Marianne

Dans ce livre écrit par deux journalistes, nous plongeons au coeur du système de la banque Dexia. On y découvre comment des dirigeants, poussés par l'appât du gain, ont trahi leurs clients à coups d'emprunts structurés dont les taux d'intérêt ont explosé. Une enquête basée sur des témoignages d'anciens salariés de Dexia et des documents inédits, dont il ressort que l'Etat est resté dangereusement passif.

L'Humanité

Ce livre est le premier à retracer en détail la façon dont la banque a réussi à plomber les finances des collectivités locales françaises. A l'origine de cette crise, on trouve encore et toujours les petits "génies" de JP Morgan, inventeurs de tous les types de produits toxiques qui vont se répandre sur la planète à partir du milieu des années 1990. Dexia leur en achète pour refourguer des produits pas trop risqués à de grandes collectivités… avant de se lancer dans une débauche de vente de produits très risqués à tous ceux qui veulent bien en prendre. Malheureusement, des chambres régionales des comptes au ministère de l'Intérieur, des autorités de contrôle financières aux parlementaires, personne ne bouge pour stopper cette fuite en avant qui plombe les comptes des villes, des régions et des hôpitaux. Il faudra la mobilisation de certains élus locaux, Claude Bartolone en tête, pour que vienne le sursaut par la négociation mais aussi par des plaintes en justice, avec un premier résultat positif pour les collectivités locales en février 2013. La fin du livre pose à juste titre la question du modèle de financement des territoires en France après la mort de Dexia. Une enquête précise et intelligente.

Christian Chavagneux / Alternatives Economiques
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !