RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Dictionnaire amoureux des Faits divers

            Plon
            EAN : 9782259212069
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 800
            Format : 132 x 201 mm
            Dictionnaire amoureux des Faits divers

            Date de parution : 06/11/2014

            Didier Decoin raconte sa passion pour le monde des fait divers, leur environnement, leurs langages, leurs tics et leur manies, leurs accessoires, de la malle sanglante aux machines à écrire Underwood, tous ces terrains vagues où ils aiment à éclore et à proliférer : les arcanes de la police, de la justice, des médecins et des bourreaux –qui parfois sont interchangeables-.

            Peut-on être amoureux des faits divers ? Ce qui est certain, c’est qu’on peut se prendre de passion pour les personnages qui les habitent, qui les hantent, qui en vivent ou qui en meurent, victimes et tueurs, héros et justiciers, escrocs de haut vol et mystificateurs, journalistes et romanciers…
            C’est à...
            Peut-on être amoureux des faits divers ? Ce qui est certain, c’est qu’on peut se prendre de passion pour les personnages qui les habitent, qui les hantent, qui en vivent ou qui en meurent, victimes et tueurs, héros et justiciers, escrocs de haut vol et mystificateurs, journalistes et romanciers…
            C’est à un bal « démasqué » que Didier Decoin invite le lecteur. Entrez dans la danse : de Marguerite de Ravalet, la jouvencelle qui perdit la tête (au sens propre) pour un amour maudit, à la troublante Amanda Fox et la petite Omayra Sanchez dont la mort retransmise en direct fit pleurer le monde entier, voici quelques demoiselles en détresse parmi les plus émouvantes. Face à elles, virevoltent les quadrilles diaboliques des cannibales, des kidnappeurs, des tueurs en série et des génies de la mort Du maquis corse au boulevard du Crime, en passant par la forêt maudite d’Aokigahara et Boston tombée dans la mélasse, voici le petit peuple des faits divers et ses mille et une histoires.
            A peine croyables, mais pourtant vraies.
             
            Auteur, journaliste, scénariste pour le cinéma et la télévision, romancier, Secrétaire Général de l’Académie Goncourt, Didier Decoin a écrit notamment : John l’Enfer (Seuil, Prix Goncourt 1977),  La Pendue de Londres (Seuil, 2013) et le Dictionnaire amoureux de la Bible (Plon, 2009).
             
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259212069
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 800
            Format : 132 x 201 mm
            Plon
            24.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Cannetille Posté le 9 Mars 2019
              Didier Decoin nous livre avec humour et érudition sa collection de faits divers préférés. Certains sont proprement ahurissants, beaucoup sont sanglants, voire insoutenables. L'étonnement est au tournant de chaque page. J'ai appris beaucoup, j'ai ri, souri, frémi, grimacé, écarquillé les yeux de surprise, de dégoût ou d'horreur... Ces faits divers ayant souvent inspiré des auteurs, ce recueil est l'occasion d'aller découvrir les tableaux mentionnés, et il m'a donné envie de lire ou de voir les livres et les films cités. Par ailleurs, revient comme un leitmotiv dans ce dictionnaire, ainsi que dans d'autres ouvrages de Didier Decoin, une sorte de démonstration à l'encontre de la peine de mort. En résumé, un sujet vaste, intéressant et étonnant ! J'aime beaucoup la façon qu'a Didier Decoin d'interpeller le lecteur et de le mettre à contribution. Voilà un homme avec qui il doit être passionnant de converser…
            • okka Posté le 22 Février 2019
              Puisque l'auteur donne son point de vue contre la peine de mort, et sur certaines affaires, dont je ne partage pas l'avis, je dirais que : Combien de centaines de milliers de faits divers identiques étaient d'avoir condamné à la prison, aux travaux forcés, des hommes et des femmes innocentes, qui ont été traumatisé par cette condamnation injuste et les sévices eus par les gardiens, par les autres prisonniers, et cet isolement loin du reste de la vie civile et qu'au final même gracié de leur vivant ou post mortem, jamais ils n'auront eu d'excuses, et de dédommagement à la hauteur du mal eu ? Et que pour beaucoup, tout du long de leur peine de prison ils auraient préféré mourir, être condamné à mort plutôt que vivre cet enfer traumatisant. Ainsi que combien de millions de faits divers similaires ont été de libérer des prisonniers alors qu'ils avaient commis des meurtres, violences, viols, et qu'ils continuaient même au sein des prisons, et qu'en les libérant beaucoup d'entre eux ont recommencé cela puisque la prison n'a pas pour rôle de rendre ces gens meilleurs. En voilà un GROS fait divers : il y a des centaines de milliers d'erreurs de justice. Et elles devraient... Puisque l'auteur donne son point de vue contre la peine de mort, et sur certaines affaires, dont je ne partage pas l'avis, je dirais que : Combien de centaines de milliers de faits divers identiques étaient d'avoir condamné à la prison, aux travaux forcés, des hommes et des femmes innocentes, qui ont été traumatisé par cette condamnation injuste et les sévices eus par les gardiens, par les autres prisonniers, et cet isolement loin du reste de la vie civile et qu'au final même gracié de leur vivant ou post mortem, jamais ils n'auront eu d'excuses, et de dédommagement à la hauteur du mal eu ? Et que pour beaucoup, tout du long de leur peine de prison ils auraient préféré mourir, être condamné à mort plutôt que vivre cet enfer traumatisant. Ainsi que combien de millions de faits divers similaires ont été de libérer des prisonniers alors qu'ils avaient commis des meurtres, violences, viols, et qu'ils continuaient même au sein des prisons, et qu'en les libérant beaucoup d'entre eux ont recommencé cela puisque la prison n'a pas pour rôle de rendre ces gens meilleurs. En voilà un GROS fait divers : il y a des centaines de milliers d'erreurs de justice. Et elles devraient être réparées, au lieu de faire comme si la « justice » n'avait jamais tort, alors qu'il ne devrait plus JAMAIS y en avoir, car condamner une innocente personne, c'est une personne de trop. Sauf que ce système « judiciaire » restera ainsi puisque les policiers, les enquêteurs, les procureurs, les jurés, les avocats, les psychologues, les psychiatres, etc. toutes ces personnes peuvent faire l'inverse de leur boulot, à cause comme on peut le lire dans le livre : de leur conviction moral erronée par la religion, l'antisémitisme, la xénophobie, le racisme, les préjugés, etc. Non seulement il y a des millions d'erreurs de jugement, mais c'est une erreur de ne pas faire œil pour œil à ces gens qui ont commis le mal, et de laisser impunis des personnes car leur statut social, et leur large portefeuille leur permettent d'acheter leur sauf-conduit. Alors oui les faits divers sont surtout des hommes masculins qui font du mal sur des innocentes personnes : des hommes, des femmes, des enfants, des animaux, en les ayant volés, violentés, violés, séquestrés, mutilés, tués, brûlés, enterrés... et cela est jugé moins sévèrement que lorsqu'une innocente personne, souvent une femme, qui en a marre de se faire taper dessus par ce mari lâche et violent, violeur, qui un jour le tue... Ce qui nous rappelle aussi, à quel point notre justice est injuste et ne prend pas en compte la valeur morale. Sans oublier que de savoir la quantité de choses similaires qui se passent chaque jour sur notre planète Terre, donne une image vraiment sombre de notre espèce dominante. Merci pour ses différents faits divers. Certains de ces faits divers sont assez ancrés dans les mémoires même si cela a eu lieu à des milliers de kilomètres de chez nous. Et heureusement il y a quand même des fois une fin juste quand les assassins se font arrêter et punir.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Takalirsa Posté le 1 Octobre 2017
              Comme dans les recueils de nouvelles, ce dictionnaire des faits divers propose des histoires d'intérêt inégal. Certaines anecdotes m'étaient déjà connues (l'affaire Lorena Bobbitt, les cannibales du vol 571, l'incendie du Bazar de la Charité...), d'autres m'ont semblé complètement aberrantes comme celles des animaux traduits en justice. Par ailleurs le style de l'auteur manque parfois de concision, notamment dans l'introduction des faits (« J'ai toujours rêvé d'avoir un cinéma » : qu'est-ce qu'on s'en moque!). Cependant dans l'ensemble, cet ouvrage est plaisant à lire, on le picore par-ci par-là, passant de la surprise à l'horreur. On le parcourt avec curiosité et l'on glane parfois des informations étonnantes, par exemple sur les événements qui ont inspiré romanciers et réalisateurs célèbres (je pense notamment au Boulevard du crime des « Enfants du paradis »), ou inversement quand la vie de célébrités a viré au fait divers (comme la Porsche maudite de James Dean, « Little bastard », qui a continué à causer des accidents après sa mort). Certaines affaires criminelles sont terrifiantes, comme cette histoire de fillette de onze ans psychopathe et tueuse, ou encore celle du clown monstre (d'actualité!). J'ai été touchée par l'histoire d'Alice l'employée de maison dévouée qui sauve d'un incendie les enfants dont elle a... Comme dans les recueils de nouvelles, ce dictionnaire des faits divers propose des histoires d'intérêt inégal. Certaines anecdotes m'étaient déjà connues (l'affaire Lorena Bobbitt, les cannibales du vol 571, l'incendie du Bazar de la Charité...), d'autres m'ont semblé complètement aberrantes comme celles des animaux traduits en justice. Par ailleurs le style de l'auteur manque parfois de concision, notamment dans l'introduction des faits (« J'ai toujours rêvé d'avoir un cinéma » : qu'est-ce qu'on s'en moque!). Cependant dans l'ensemble, cet ouvrage est plaisant à lire, on le picore par-ci par-là, passant de la surprise à l'horreur. On le parcourt avec curiosité et l'on glane parfois des informations étonnantes, par exemple sur les événements qui ont inspiré romanciers et réalisateurs célèbres (je pense notamment au Boulevard du crime des « Enfants du paradis »), ou inversement quand la vie de célébrités a viré au fait divers (comme la Porsche maudite de James Dean, « Little bastard », qui a continué à causer des accidents après sa mort). Certaines affaires criminelles sont terrifiantes, comme cette histoire de fillette de onze ans psychopathe et tueuse, ou encore celle du clown monstre (d'actualité!). J'ai été touchée par l'histoire d'Alice l'employée de maison dévouée qui sauve d'un incendie les enfants dont elle a la garde, au péril de sa propre vie. L'affaire Calas, quant à elle, « n'en finit pas de faire résonner ce cri insupportable : celui de l'innocence non reconnue, de l'innocence bafouée, de l'innocence condamnée à tort, au nom de l'intolérance ». Au final l'auteur aura su nous convaincre de « la formidable puissance émotionnelle du fait divers », encore vivace aujourd'hui comme en témoignent les informations circulant sur les réseaux sociaux, à travers un ouvrage complet et consultable à l'envi.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…